Phénixmag nouvelles n°6
52 pages
Français

Phénixmag nouvelles n°6

Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

Hervé Martin : Le Voyageur sublime - Catherine Garry : L’Ange aux entrailles - Gudule : Vision du futur - Nadège Debray : L’Imperfection du bonheur - Joël Verbauwhede : Halloween chez Audrey 2 - Virginia Schilli : Bilirubine

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 19 mars 2011
Nombre de lectures 151
Langue Français
Poids de l'ouvrage 4 Mo
SPECIAL NOUVELLES N°6 NOUVELLES NADEGE DEBRAY CATHERINE GARRY GUDULE HERVE MARTIN VIRGINIA SCHILLI JOEL VERBAUWHEDE Phenix Mag Nouvelles N°6 AOût 2007 - 6 euros 1 SPECIAL NOUVELLES N°6 2 SOMMAIRE Hervé Marti n Le Voyageur Sublime Illust ré par Annick de Clercq 5 Catherine Garry L‛Ange aux entrailles Illust ré par Catherine Garry 17 Illust ré par Annick de Clercq Gudule Vision du futur 21 Des nouvelles, des nouvelles, des nouvelles et encore des nouvelles. De la science-fiction, du fantastique, de la fantasy. Des auteurs connus ou des débutants. Voila donc le principe de Phénix, un mélange des genres et des auteurs très différents. Nous préparons encore de nombreux numéros Nouvelles avec plein de surprises. Notre prochain numéro à thème sera consacré aux Jouets. Je vous annonce déjà que ce sera un excellent numéro. Si si, je vous le promets! Et puis nos autres thèmes sont déjà presque prêts. Des news tout bientôt à ce sujet. EDITO SPECIAL NOUVELLES N°6 Illust ré par Sébastien Lhotel Nadège Debray L‛Imperfection du bonheur 27 Le prochain numero Joël Verbauwhede Halloween chez Audrey 2 Illust ré par Annick de Clercq 35 Virginia Schilli Bilirubine Illust ré par Isabelle Klancar 45 Matt Allard Jean-Michel Calvez Jean Effer Franck Ferric Claire Leger Astrid Melite Richard Mesplede Christian Perrot Guillaume Thiberge + un scénario de jeu de rôles Les Jouets Phénix Mag Hors Série n°6, Août 2007. 3, rue des champs - 4287 Racour - Belgique. http://www.phenixweb.net - bailly.phenix@skynet.be. Directeur de publication et rédacteur en chef : Marc Bailly Ont collaboré : Marc Bailly, Nadège Debray, Annick de Clercq, Véronique De Laet, Catherine Garry, Gudule, Isabelle Klancar, Sébastien Lhotel, Hervé Martin, Virginia Schilli, Joël Verbauwhede. Les textes et dessins restent la propriété de leurs auteurs. 3 SPECIAL NOUVELLES N°6 4 SPECIAL NOUVELLES N°6 herve martin Le Voyageur Sublime Science-Fiction Hervé Martin est vraiment « tombé » dans la SF à 14 ans avec « Le monde des A » de Van Vogt avant de devenir accro de cette grande famille des littératures de l’Imaginaire avec pour auteurs favoris : Van Vogt, Silverberg, Borgès, Vance, Pelot, Merritt, Lovecraft, Le Guin, Ballard, Herbert, Dick, Ayerdhal. Son autre grande passion étant l’Image, en phase directe avec l’Imaginaire, il a ensuite tenté, par le biais du photomontage puis par celui de l’image de synthèse, de reproduire des « tableaux » évoquant ces mondes étranges. Après quelques expos (Dreux, Chartres, Vernouillet, Montmorillon, Villennes s/Seine, Le Mesnil St Denis, SIPI 2000) et parutions dans divers magazines (Portfolio dans Pixel (26) et Objectif ; diverses repros dans Computer Art, Studio Multimedia, Chasseur d’Images, Photo & Video numérique, Photo), il se lance dans l’écriture en 97 pour aboutir en 2002 à ce bilan : quatre romans et une vingtaine de nouvelles (SF, Fantasy, fantastique). Le monde de l’édition étant particulièrement sélectif, il délaisse alors l’écriture pour revenir à l’image : photomontages numériques, infographie et peinture, domaines beaucoup moins contraignants et dont la diffusion via expos ou le Web peut être immédiate. Projet en cours : créer un site web présentant les quelques centaines d’images réalisées ces vingt dernières années accompagnées de quelques nouvelles illustrées. Bibliographie : Nouvelles : «Trois petites flammes » dans la revue belge Khimaira n°6, « Mascarade » dans le recueil « Rêves d’Altaïr » aux Editions de l’Oeil du Sphinx et « Mise à l’index » dans Géante Rouge 4 (2006) 22 5 SPECIAL NOUVELLES N°6 n avant-goût de vacances, songeait sombrement Vati Jos Hersan en caressant le grand hall d’un œil émoussé. Cà et là, des familles se pressaient, mais le trafic n’en souffrait pas vraiment. En revanche, dans deux sécades, ces silhouettes à la démarche hésitante se seraient reproduites à une telle allure que toute la patience et l’efficacité du service au sol suffiraient à peine à les contenir. La cohue !… La foutue cohue, devenue traditionnelle à force de répétition, dont chacun savait pertinemment qu’il fallait s’en accommoder. Il ne comprenait vraiment pas ce qui poussait cycliquement ces créatures à rechercher la proximité des plages ! Il expulsa un souffle désabusé et considéra la vaste structure métallique qui le dominait, se forçant - par acquit de conscience, car il connaissait déjà la conclusion - à évaluer les déficiences du système. Certes, le tableau actuel ne laissait rien filtrer des problèmes qui allaient bientôt se poser. Sur les cinq pistes d’envol, trois étaient actuellement désertes, quant aux deux autres, les colonnes humaines qui les parcouraient se résorbaient sans problème. Une trompeuse fluidité, cependant ! Deux fois déjà, on avait frôlé la catastrophe, et ses mises en garde répétées en haut lieu n’avaient contribué qu’à accentuer un peu plus son image d’administrateur frileux. Par les tripes du grand Foez ! Que déboulent de manière impromptue deux transports de classe Han-Tor, et ce serait un vrai carnage ! Bien sûr, on rétorquerait qu’une cité aussi modeste que Joli-Vallon-bleu ne recevrait sûrement jamais un seul de ces mastodontes, mais quand même ! Un éclat lumineux capta soudain son attention. Le transporteur de la trois entamait la routine de pré-combustion, lâchant quelques jets nerveux à intervalles de plus en plus rapprochés. De sa position, Jos n’était en aucune façon incommodé par les vapeurs acides, à l’instar de la trentaine de passagers à l’abri dans la cabine. Mais au moment des grands départs ? - Décompresse vieux ! La station ne va pas s’écrouler, retentit une voix gouailleuse dans son dos. - D’accord ! Je te délègue mes responsabilités pour les deux prochaines sécades et je file prendre un peu de repos dans l’archipel de Croesq, répondit Jos sans se retourner. Le persifleur vint le rejoindre le long de la rambarde. - Enfin, Jos ! Ce n’est pas la première fois, fit-il en désignant les pistes en contrebas. - Justement ! Il faut se méfier de la routine… - Les choses évoluent. Moi aussi je préférais le temps où… - Ce n’est pas ça ! Inconsciemment, Jos avait accompagné sa tirade d’un mouvement sec, faisant vibrer la rambarde. - Je m’inquiète réellement pour les passagers, reprit-il d’un ton plus mesuré. Hormz, tu sais comme moi que cette station ne correspond plus aux normes de sécurité. - La faute à qui ? - Nous sommes responsables, Hormz ! Peu importent les circonstances. - Nous ne sommes pas allés les chercher, insista l’autre. Puisqu’ils sont assez stupides pour venir s’enterrer ici, ils doivent se contenter de ce que nous avons sur place. - Humm ! fit Jos, peu désireux de poursuivre le débat sur un terrain laminé par la mauvaise foi. Il suivit l’envol puissant du transporteur. Un sans-faute : décollage parfait aux deux tiers de la piste, souplesse et aisance au moment de s’élancer dans les airs. Il n’en irait pas de même avec la cohue qui se profilait… - Des petits veinards ! commenta Hormz. Trajet d’une seule traite avec deux ravitaillements en vol.