Recherche identitaire

Recherche identitaire

-

Documents
4 pages
Lire
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

Fait suite à : "La leçon", mise en ligne le 13 décembre 2012.
Pour une meilleure compréhension, ceux qui n'ont pas lu ma publication précédente : "Mon plan d'action", c'est le moment de vous y coller !

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 12 mai 2014
Nombre de visites sur la page 22
Langue Français
Signaler un problème
RECHERCHE IDENTITAIRE
P a g e|1
Petite PatriciaetMoi: -" Diwiha ! Arrête ! " -" Arrête, arrête ne me touches pas ", fredonneDiwihad'un air moqueur. Nous ne sommes plus en classe. Nous sommes en Vacances de Février ! Moi itou, l'aurais-tu oublié ? Nous avons bien compris que tout cela n'était qu'une question de pronom. N'empêche que toi et moi, nous avons un prénom, pourquoi pas lui ? Puisque Moi est un des douze enfants de l'année la mère et l'an le père, pourquoi pas tout simplement l'appeler : Mars ? Tu sais comme Robinson Crusoé avec son ami Vendredi. Petite Patricia, tu le fais exprès ou non. Moi, est un pronom personnel et non un nom masculin. Et puis il est trop utilisé, par d'autres.  Chaque fois je me demanderais à qui je m'adresse : à une planète, à un marsupilami, ou au mois. Et pire encore, aux 3 Moi. Ca y est, on va le prénommer, Trimestre. Encore mieux. Moi: -" Je sais. Vous pourriez me dénommer Jeu, puisque Je suis l'Ego ". Si toi aussi tu te mets à dérailler, où va-t-on ? J'avais déjà assez à faire avec l'espièglerie de Petite Patricia, alors Moi, va à l'extérieur, prendre l'air, je te prie. Moi ? Aller à l'extérieur ? Avec le froid de canard qu'il fait dehors, c'est bon pour attraper un rhume, voire une bronchite, une pneumonie ou mourir frigorifié. Et sur ma pierre tombale l'épitaphe suivante : Ici gît, un con gelé. Maman ! Je ne veux pas y aller ! Je ne veux pas sortir ! Je suis trop jeune pour trépasser ! A moi ! La terre se dérobe sous mes pieds ! Appelez le SAMU, les pompiers ! Y a le feu au lac ! Je me sens défaillir ! Vite les Sels ! Je m'évanouis : ah haha …..
P a g e|2
Où suis-je ? En enfer ? Au Paradis ? Attends, reviens vite je l'ai. Euh ! C'est toi Mère ? Et arrête ton cinéma ! Ne vois-tu que tu n'intéresses personne. Tu n'as même pas mis un pied dehors. La journée est printanière. Le soleil brille généreusement. Il n'y a pas de vent et il fait 18 degrés à tout casser. Bon, j'arrive. Tout le monde peut se tromper. Mais pour ta gouverne, ma chère Diwiha, je ne suis pas un congelé. Je préfère être un surgelé. C'est beaucoup mieux pour mon standing. Ecoutez, tous les 2, Petite Patricia et Moi. Vous n'êtes pas sans savoir que bien avant votre apparition dans ma vie, j'étais poète. Maintenant, il est vrai, j'ai viré de bord. C'est un mal pour un bien, puisque je n'aurais jamais pensé à vous réunir. Ce n'est pas vrai ! C'est pour aujourd'hui ou demain ? Accouche ! Et là, vous 2, faites preuve d'un peu de patience : j'y viens ! Moi tu deviens à ce jour, Mex : le Moi extérieur. Ca y est, je vais encore me coltiner ce fanfaron d'Ayème sur le dos. Il est lourd : c'est un fardeau, une branche morte. Pourquoi Mex ? Pourquoi pas Atlas, pendant que tu y es ? Je ne connais pas de Prométhée pour me libérer moi, et encore moins d'Hercule. Si au moins tu n'aurais pas fait ta bourrique, et que tu aurais accepté Mars, ils auraient pu venir m'aider ces deux là. Tu ne sais pas tout Diwiha, ou ça fume dans ta caboche puisque tu as omis de dire qu'avant d'être tous ceux que tu as énoncés, il était avant tout le Dieu la Guerre de La Mythologie Romaine et qu'en grec c'était Arès. Quand au sujet d'Atlas, tu nous aurais objecté qu'il y a en outre, le recueil de cartes géographiques et la première vertèbre du cou, celle qui porte la tête. Et cela aurait pu m'éviter l'affront que m'a fait Petite Patricia, en me comparant à 3 Moi. Il n'y a qu'un Moi et c'est Moi.
P a g e|3
T'as fini ? Diwiha, qui c'est Ca qui fume dans ta tête ? Dieu, que vous ai-je fait ? Primo : Petite Patricia, Ca, est la contraction de cela. Mais tu n'as pas tout à fait tort puisque Ca existe. Ben oui c'est un pronom démonstratif. C'est beaucoup d'autres choses, mais ce ne sont pas elles qui nous intéressent. Secundo :…… Dites vous deux, quand vous aurez fini votre discussion, pensez un peu à Moi. D .etP.P.: - " La ferme " ! On ne t'a pas appris la politesse. On ne coupe jamais la parole à quelqu'un qui parle. Comprends que nous parlons dans ton intérêt, alors mets la en veilleuse. Et puis tu n'es pas le centre du monde, et il ne t'appartient pas. Ce n'est qu'un prêt. Moi:-" Je peux " ? Parle. Puisque vous le prenez comme ça, je vais me coucher, et nous en reparlerons demain. Vexé, Mex s'en fut sans même se retourner, et alla s'enfermer bien au chaud dans son mutisme légendaire.
Petite Patriciapour une fois sérieuse :-"Au revoir. Fais de beaux rêves ". Diwiha, désabusée :- "Quel malotru, ce Mex " ! Ayème:-"C'est un drôle de cas ! Courage les filles ! Si toute fois, vous avez besoin de mon aide pour intervenir, vous savez où me trouver. Demandez tout ce que vous voulez et tous vos vœux seront exaucés. Je n'ai qu'un tout petit dernier conseil : n'oubliez pas de prier, car c'est par le moyen de votre imploration que je peux tout réaliser. Mesdames, Mesdemoiselles, et Messieurs : Rideau. Bonne nuit les petits.".
Puis, Ayème sur son petit nuage, partit, en chantant ce célébrissime air, que tous les enfants et personnes âgées dignes de ce nom, doivent obligatoirement connaitre, car inscrit à tout jamais dans notre mémoire collective. Pompompolompompolompompom. Et tous en chœurs : Et un,
Et deux, Et trois :-" A non ! Pas lui !
Je Vous Aime.
Extrait de Rubicon, l’Inclassable, Au chapitre: Silence : on tourne! Aux pages : 113, 114, 115 et 116.
P a g e|4
Avec « La leçon », texte écrit le 2 mars 2011