Asarum n4 part2
5 pages
Français

Asarum n4 part2

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
5 pages
Français
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Informations

Publié par
Nombre de lectures 164
Langue Français
Poids de l'ouvrage 2 Mo

Exrait

Récit de voyageaupaysduDr.MAKINO
Avez-vous déjà entendu parler du Dr MAKINO? Ou bien peut-être connaissez-vousPittosporum makinoi Nakai, Mitella longiscapa Makino,Lilium platyphyllumou encore MakinoEuphorbia makinoiLe dénominateu Hayata ? commun de cette énumération est bien le Dr Tomitaro MAKINO (1862-1957), qui est considéré comme le père de la botanique japonaise. Je suis allée à la rencontre du souvenir de cet homme extraordinaire -totalement autodidacte, passionné par l découverte des plantes de son pays dès son plus jeune âge- à travers la visite du jardin botanique préfectoral de MAKINO, situé sur l’île de Shikoku au Japon.
Ayant travaillé au Japon pendant plusieurs années, j’ai eu le temps et le plaisir de visiter, à plusieurs reprises, les magnifiques temples et jardins de Nikko, Kyoto, Takamatsu, Okayama, et d’admirer cet art du jardin, cette taille des arbres si particuliers au Japon, mais je n’avais jamais entendu parler des jardins botaniques japonais. Un heureuxhasardEn poursuivant mes recherches sur le web japonais il y a quelques mois, je découvris qu’il y avait bien des jardins botaniques au Japon, mais qu’ils étaient traditionnellement rattachés aux facultés de médecine et de pharmacie, ce qui en limitait l’accès au public et donc la médiatisation. C’est alors que je vis le nom du Dr MAKINO apparaître au fil de mes lectures et, en poursuivant mes investigations sur le site du BGCI (Botanic Gardens Conservation International), je tombai alors sur la liste des principaux jardins botaniques japonais. Heureux hasard, mais était-ce le hasard, j’appris alors que le Dr MAKINO était originaire de l’île de Shikoku -le sur laquelle ’avais vécu pendant trois ans- et qu’il avait donné son nom à un jardin botanique situé dans la ville de KOCHI, face à l’océan Arisaema sikokianum Pacifique. Ma curiosité aiguisée, je me mis aussitôt à chercher un éventuel site internet du jardin, le découvris, et ma connaissance du aponais me permit de lire, je dirais même d’absorber avec gourmandise une foule d’informations aussi intéressantes les unes que les autres. Je décidai alors de prendre contact avec le directeur du jardin botanique MAKINO et d’aller au Japon fin mars 2006 pour la floraison des cerisiers.
  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents