De l'influence de l'homme sur la terre - article ; n°50 ; vol.10, pg 97-114

-

Documents
19 pages
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Annales de Géographie - Année 1901 - Volume 10 - Numéro 50 - Pages 97-114
18 pages
Source : Persée ; Ministère de la jeunesse, de l’éducation nationale et de la recherche, Direction de l’enseignement supérieur, Sous-direction des bibliothèques et de la documentation.

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 01 janvier 1901
Nombre de lectures 0
Langue Français
Signaler un problème

Alexandre Ivanovitch Woeikof
De l'influence de l'homme sur la terre
In: Annales de Géographie. 1901, t. 10, n°50. pp. 97-114.
Citer ce document / Cite this document :
Woeikof Alexandre Ivanovitch. De l'influence de l'homme sur la terre. In: Annales de Géographie. 1901, t. 10, n°50. pp. 97-114.
doi : 10.3406/geo.1901.4871
http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/geo_0003-4010_1901_num_10_50_487110e année 15 mars 1901 50
ANNALES
DE
OGRAPHIE RALE
DE INFLUENCE DE HOMME SUR LA TERRE
SOMMAIRE GENERAL
INTRODUCTION Les corps meubles et la végétation II Le ravinement
surtout en Russie III Le travail des rivières Les fleuves travailleurs
et les eaux noires IV Le boisement et le déboisement Le boisement
involontaire par homme Les incendies herbes et de forêts Les
sables mouvants et les causses VI Le dessèchement et irrigation
Les bassins de retenue des eaux VII La neige et les avalanches
VIII Influence de homme sur la température de air Les forêts de
Amazone et de Inde IX Influence de homme sur les vents et les
pluies Les ravins Pourquoi influence de homme sur la nature
est-elle souvent néfaste Causes qui tiennent la face actuelle de la
civilisation Influence des villes XI Quel nombre hommes la terre
peut-elle nourrir Exemple de Java XII avenir Utilisation des
rayons du soleil et des eaux
Premier article
Divide et impera
Le thème qui fait objet de mon travail peut paraître tellement
vieux tellement connu et même tellement rebattu une explica
tion est nécessaire
Mes études météorologiques et géographiques ainsi que mes
voyages ont montré clairement il beaucoup dire sur ce
thème beaucoup de côtés nouveaux que on pas touchés ou que
on peu ou mal expliqués dans les nombreux travaux on lui
consacrés Parmi ces travaux je citerai surtout le livre du géogra
phe américain Guyot The Earth and Man La terre et homme) dont
ANN DE OG Xe 98 OGRAPHIE RALE
il existe une traduction fran aise et quelques chapitres dans ou
vrage de Mr Reclus La Terre Mais ouvrage de Guyot est vieux de
trente-cinq ans la géographie physique et la météorologie ont fait
tant de progrès depuis il est utile examiner nouveau le pro
blème Quant ouvrage de Péminent géographe fran ais il en existe
plusieurs éditions et auteur prend beaucoup de soin pour le tenir
au courant des travaux récents mais sa manière déconsidérer le sujet
de cette étude est très différente de la mienne Ce qui est surtout
important est que je donne beaucoup attention influence de
homme sur les climats et que envisage la question autrement que
ceux qui en sont occupés avant moi
LES CORPS MEUBLES ET LA TATION
épigraphe que ai adoptée explique mon point de vue influence
de homme sur la terre est insignifiante ou nulle il attaque direc
tement de front auxforcesde la nature Autre est son influence quand
il attaque ases forces divisées ou qïil commence parles diviser pour
en faire mieux usage
Les objets qui soni soumis la puissance de homme sont sur
tout les corps meubles les eaux intérieures la végétation
enfin les conditions physico-géographiques ou aspect de la terre
Je dois avant tout expliquer le terme de corps meubles que in
troduis ici
La croûte solide de la terre lithosphère se distingue par son
immobilité des enveloppes liquide hydrosphère et gazeuse atmo
sphère de la terre qui sont essentiellement mobiles Cependant cette de la lithosphère est que relative les parties émiettées
désagrégées sont facilement enlevées parle vent et par les eaux ruisse-
ant sur le sol Je nomme corps meubles le sol et le sous-sol
les sables et graviers sur terre ferme les matières suspendues dans
eau ou emportées par elle depuis le limon le plus fin aux
pierres charriées par les torrents de montagne et les vagues 4. les
poussières et sables mus par le vent la neige
homme peut beaucoup sur les corps meubles sur leur quantité
leur qualité et leur distribution sur la terre La végétation est agent
le plus important cet égard celui qui permet homme de faire
usage des corps meubles de les diriger là où ils lui sont nécessaires
En détruisant la végétation spontanée en rempla ant les plantes
sauvages par des plantes cultivées homme agit sur les corps meubles
il en augmente ou diminue la quantité et en modifie la distribution
On peut dire que action des plantes cultivées sur les corps meubles DE mFLUENCE DE HOMME SUR LA TERRE 99
montre doublement influence de homme car ces plantes ont été
profondément modifiées par lui
homme que peu de prise sur un roc compact mais il peut
soit en détacherdes fragments par des explosifs soit profiter de la désa
grégation de la surface du roc sous action de air de sa vapeur eau
et de son acide carbonique de eau de pluie et de neige du gel et du
dégel surtout de la végétation Ce sont les lichens et les mousses
qui les premiers établissent sur les rocs les plus durs peu peu
les désagrègent et avec le surcroît de matière organique qui reste
quand ces végétaux meurent préparent le terrain pour les végétaux
plus élevés en organisation La quantité de lichens sur des roches dures
comme le gneiss et le granité est souvent si grande que est leur cou
leur qui prédomine et que même de près on voit peine la roche
nue Quand les arbres apparaissent la désagrégation va plus vite
surtout si le climat prête de plus les feuilles mortes les mousses
etc. forment un épais tapis sous lequel on ne voit guère la roche
Ainsi dans le Sud-Est des tats-Unis où les étés soot chauds et
pluvieux le granité est couvert de détritus qui atteignent souvent
épaisseur Quand le terrain est ainsi préparé quand atmo
sphère et les plantes ont amassé assez de corps meubles sur la sur
face primitive du roc action de homme est facile
Les corps meubles sont soumis influence de homme con
dition il étudie patiemment la nature et agisse avec une grande
circonspection autrement la mobilité même de ces corps peut deve
nir fatale homme et ses uvres Il suffît de mentionner les dégâts
causés par les torrents de montagne et la formation de sables mou
vants
Considérons ace point de vue les deux faces principales forestière
et herbacée de la végétation naturelle des pays plus ou moins
humides La végétation herbacée steppes de la Russie méridionale
prairies de Amérique du Nord llanos de Orénoque etc. occupe
principalement des espaces unis ou peu inclinés La cause en est celle-
ci Si une végétation herbacée occupe un terrain pente escarpée et
sol meuble il aura glissement des particules quand eau ruis
selle sur le sol ainsi peu peu le relief-deviendra moins accentué
ce que les tiges des herbes soient en état de opposer au glis
sement des particules quand eau ruisselle et de lui permettre de in
filtrer plus facilement dans le sol un autre côté la végétation her
bacée retient entre ses tiges fines et serrées les particules
du sol apportées soit par eau soit par le vent et en fin de compte
nous avons dans ces conditions un relief peu accentué et une prédo
minance des particules fines
Dans les conditions naturelles sans intervention de homme
les steppes ou prairies ont généralement quelques rivières vallées 100 GEOGRAPHIE RALE
peu escarpées et de plus de petites dépressions rondes ou ovales
dans lesquelles se rassemble eau après de fortes pluies ou la fonte des
neiges Il généralement pas de ravinements
Les forêts peuvent enraciner fortement sur des pentes beaucoup
plus es que la végétation herbacée et elles conservent ce relief
accentué grâce leurs fortes racines et absence peu près totale
de ruissellement de eau sur le sol En effet les intervalles entre les
arbres sont couverts soit de mousses et de lichens soit de feuilles
mortes et eau des pluies et des neiges coule sur ces plantes ou
sur ces feuilles mortes elle coule lentement rencontrant chaque
instant des obstacles qui non seulement diminuent sa vitesse mais
facilitent son infiltration dans le sol Dans les forêts vierges il se
forme des ruisseaux et rivières ayant de eau toute année ces
rivières attaquent quelquefois leurs berges mais il ne se produit pas
en général de nouveaux ravinements par en haut Grâce toutes ces
conditions le relief des pays couverts de forêts est très stable
Les arbres surtout les arbres forestiers sont destructeurs et conser
vateurs de écorce terrestre en voici un exemple ai visité les
ruines de Palenque dans tat mexicain de Chiapas au Sud-Ouest du
Yucat la place de la capitale un peuple inconnu se trouve une
forêt si dense on pourrait la prendre pour une forêt vierge il
existait des ruines ai vu que immenses blocs détachés des bâti
ments ne tombaient pas retenus ils étaient par les fortes racines
des arbres et des lianes qui les embrassaient
On vu plus haut que dans les conditions naturelles hors de in
tervention de homme il de ravinements dans la période
actuelle ni dans les pays couverts de forêts ni dans ceux qui portent
une végétation herbacée steppes prairies) tandis que le ravinement
est considérable dans bien des pays soumis influence de homme
est un des exemples nombreux par malheur où homme exerce
une influence considérable mais néfaste et perturbatrice sur la
nature
Là où ne exerce pas influence de homme il un certain équi
libre éntreles forces qui tendent détruire la surface actuelle du sol
le raviner et celles qui aie conserver empêcher le ravine
ment De fortes pluies la fonte rapide une grande quantité de neige
sont des conditions favorables au ravinement car une grande quan
tité eau ruisselle sur le sol mais ces conditions sont aussi favora
bles aune végétation dense qui est une force conservatrice opposant
au ravinement Dans les pays où les précipitations atmosphériques
sont moins fortes la végétation est moins luxuriante les forces
conservatrices sont moins considérables mais les forces destructrices
le sont aussi moins
un des exemples de cet équilibre est aussi la friabilité plus grande DE INFLUENCE DE HOMME SUR LA TERRE 101
du sol des forêts en comparaison de celui des steppes ou prairies
vierges Malgré cela il encore moins de ravinement dans les forêts
que dans les steppes car la végétation forestière est plus puissante
est agent conservateur du sol par excellence
II
LE RAVINEMENT SURTOUT EN RUSSIE1
Quand homme intervient détruit souvent harmonie qui
existé sans lui et donne trop libre cours aux forces destructrices En
rempla ant la végétation naturelle par des plantes cultivées il diminue
la résistance aux ravinements parce que ces plantes cultivées ont
généralement des racines moins profondes de plus il pas les
mousses les lichens les feuilles mortes qui dans les forêts préve
naient le ruissellement de eau sur le sol enfin les labours ameu
blissent le sol et diminuent sa résistance au ravinement
Ce dernier atteint des proportions grandioses dans les montagnes
les dévastations par les torrents dans le Midi de la France surtout
dansles départements alpins sont trop connues pour que insiste On
connaît aussi les magnit ques travaux des ingénieurs et forestiers
fran ais les Sureli les Cézanne les Costa de Bastelica les Fabre
les Demontzey les Gras etc. qui ont montré comment on peut faire
face au mal et rétablir harmonie de la nature détruite par incurie et
imprévoyante avidité de homme
Les dévastations produites par les ravins dans les parties méridio
nales et centrales de la plaine russe sont moins connues hors de
notre pays Certes aucun de nos ravins ne peut être comparé aux
terribles torrents qui dévastent les Alpes et les Cévennes mais le
nombre de ces petits torrents de notre plaine est bien plus considé
rable que celui des alpins peut-être dans la proportion de
Prince MASALSKII agi Les ravins Péterbourg 1897 KEBN
Ovragi ikh obliesénié zaproujivanié Les ravins Travaux affer
missement de boisement et de consolidation] S1 1899 ôêï
SKii loujno-rousskié ovragi Les ravins de la Russie méridionale Kievskii kalen
Fabritsiousa na 1893 g. FB MOV Skhodstvo razlitchié formie
nii sposobie obrazovaniia ovragov Analogie et différence dans la forme et la
structure des ravins VAKOVSKII Spos obrazovaniia dolin na iougie Rossii
Mode de formation des vallées dans le Sud de la Russie] kov 1869
CHTCHERBINA Bazrouchénié potchvennykh pokrovov La destruction de la surface du
sol Pamiatnaïa knijka Voronéjskoï goubernii na 1893) CHTCHERBINA Kho-
ziaistvennyé voprosy Questions économie rurale du
gouvernement de Voronéj] Voronéj 1895 IANKOVSKII Zakrieplënié obliesénié
ovragov Fixation et boisement des ravins skii khoziaïn 1892 no 27-28) Ste-
skii ottchet soviechtchniiakh pri Imp Mosk Obchtch sk.K/toz 18
po 22 dékabria 1892 po obchichestvennym robot Compte rendu sténogra-
phique des discussions qui ont eu lieu la Société Impériale moscovite conomie
domestique du 18 au 22 décembre 1892 sur les travaux publics Moskva 1893] OGRAPHIE RALE 102
1000 contre et la surface soumise au ravinement des milliers de
fois plus grande que celle qui est soumise ses dégâts dans le midi de
la France Il est relativement facile de prévenir le ravinement quand
on sait comment prendre et quand on agit temps mais plus tard
le mal devient de plus en plus difficile guérir il faudrait souvent
faire des ouvrages considérables et fort onéreux
Mr Sureli dans son Etude sur les torrents des Hautes-Alpes
remarque justement il suffit quelquefois de touffes herbe pour
prévenir élargissement une crevasse par le ruissellement mais
si on ne prend temps la élargit devient un ravin
puis un torrent et il faut des dépenses énormes pour en arrêter les
dévastations ou comme il exprime pour éteindre le torrent
Ici encore la végétation est le meilleur ami de homme Il faut
premièrement ne pas la détruire par des labours inconsidérés ou par
le pâturage puis semer ou planter des plantes racines tra antes ou
profondes qui opposent au ravinement du sol
Je cite quelques faits mentionnés par les membres du Congrès
des travaux utilité publique réuni Moscou en 1892 sous la pré
sidence de feu le général Annenkoff Sur la route Ardatov
Alatyr gouvernement de Simbirsk 52 km.) il avait deux ponts
en 1860 et 46 en 1892 Les nouveaux ponts étaient construits sur des
ravins de fraîche date Les paysans un grand village du gouverne
ment de Voronéj ont été obligés affermer un champ situé un kilo
mètre du village mais séparé de lui par un ravin de 13 km de long
ils avaient voulu cultiver cette terre ils auraient été forcés de faire
un détour de plus de 26 km avec leurs attelages Sur la rive gauche
du Dniestr entre les villes de Soroki et de Mohilev il souvent des
ravins dans la craie une distance de 10 15 un de autre Comme
le fleuve est encaissé et les pentes des ravins très fortes ceux-ci
apportent une grande quantité de pierres et de graviers qui encom
brent le lit et obligent les ingénieurs chargés de ce service les
enlever vrai travail de Sisyphe vu le grand apport de pierres par les
ravins
Expédition pour étude des sources des fleuves russes con
staté un immense ravinement sur le cours supérieurde Oka En 1895
il avait plus que 36 100 de forêts dans le bassin supérieurde
Oka tandis en 1860 encore il en avait 67 100 et 16 100
la un du xvine siècle Près du village de Morozikha par exemple le
ravinement est excessif tandis que dans la forêt voisine sur le même
sol toutes les pentes sont couvertes de végétation
Un ouvrage du prince Massalsky consacré aux ravins résume
ainsi les causes du ravinement dû action de homme
Ameublissement excessif de la surface est-à-dire l)culture
du sol sur des pentes escarpées labour le long des pentes labour INFLUENCE DE HOMME SUR LA TERRE 103 DE
près des ravins existants creusement de fossés le long des pentes
routes ou chemins de fer sur des pentes escarpées surtout dans
les parties où le sol et le sous-sol sont du loess passage du bétail
toujours par le même chemin digues étang défectueuses
incendies de tourbières carrières dans les ravins
II Destruction de la végétation sur des pentes escarpées
destruction de la végétation herbacée par des labours des tracés de
chemins etc coupe des forêts et des broussailles extraction
des racines des arbres pâturage sur des pentes escarpées surtout
après la coupe des arbres incendies de forêts
Si le ravinement est considérable dans une grande partie de la
plaine russe surtout dans les parties les plus peuplées de la zone
terre noire tchernoziom) les alluvions les cônes de déjection doi
vent être aussi considérables est en effet le cas qui se présente
Dans le district de Lokhvitsa gouvernement de Poltava on
trouvé eil creusant des puits dans des ravins 12 17 argile
sableuse accumulée sous le sol et au-dessous de la terre noire évi
demment formée in situ
Il une autre face de la question considérer Dans une grande
partie de la région de la terre noire tchernoziom) le sol et le sous-
sol sont de perméabilité moyenne et il de eau une faible pro
fondeur tant que le ravinement pas fait de grands progrès Quand
cela lieu les couches sous-jacentes sont mises nu et elles consis
tent souvent en sable ou en calcaires grandes crevasses est-à-dire
sont très perméables eau Celle-ci infiltre une grande profon
deur au grand détriment de homme Le mal est surtout grand dans
le bassin supérieur et moyen du Don comme ont montré nos géo
logues MMrs Nikitine et Pavlow Dans le district de Syzran gouverne
ment de Simbirsk où les rivières et ravins ont des pentes très escar
pées et où un grès très friable se désagrégeant air se trouve une
petite profondeur au-dessous du sol les ravins apportent de grandes
quantités de sable sur les champs sables qui forment de vraies dunes
continentales Elles ont été étudiées par Mr Nikitine
On souvent constaté que des sources des ruisseaux et des étangs
sont couverts par les dépôts des ravins ou des petits torrents de
notre plaine Les ravins contribuent encore une autre manière
faire disparaître les étangs en entamant leurs digues après quoi eau
de étang se fraie un chemin plus large par la digue et disparaît
Les niveaux eau aussi sont profondément modifiés par les ravins
On remarque généralement que le sol raviné est plus sec que celui qui
est situé plus loin des ravins et Mr Izmaïlsky par des sondages
répétés constaté que la couche aquifère se trouvait toujours une
plus grande profondeur dans le premier cas que dans le second
On souvent constaté en Russie que les ravins changeaient hydro- 104 OGRAPHIE RALE
graphie que par leur moyen une partie du bassin hydrographique
une rivière se trouvait incorporée celui une autre Gela arrive
de deux manières Tantôt le ravinement est beaucoup plus considé
rable un côté et le ravin arrive lavallee de la rivière voisine
tantôt deux ravins se rencontrent coupent entièrement le plateau
entre rivières forment une vallée continue entre elles Ces cas
sont fréquents dans le gouvernement de Poltava surtout entre le
Psiol et la Vorskia deux tributaires du Dniepr
On observe des cas de la même espèce dans les gouvernements de
Nijnii-Novgorod de Tambov de kov de Kiev de Voronéj
Il encore une observation faire Est-ce que tous les ravins
qui ont pas de cours eau permanent sont inutiles et même nui
sibles homme Avant de répondre cette question il agitde pré
ciser Dansla langue russe on se sert de deux termes pour les ravins
On appelle ovragi les ravins courts pente forte et versants abrupts
et balk les ravins pentes plus douées versants moins escarpés
ou au moins couverts de végétation Généralement quoique pas
toujours dans les premiers le ravinement continue dans les derniers
il cessé ce sont des torrents éteints après la classification de
Mr Sureli
Les balk ne sont pas sans sans utilité pour homme Elles contri
buent dessaler les steppes la végétation arborescente trouve des
conditions meilleures que dans les steppes herbe conserve verte
quand elle est brûlée ailleurs souvent des sources apparaissent et
des villages entiers avec leurs vergers trouvent place Mais je le
répète ces conditions favorables se rencontrent là où le ravinement
cessé où les pentes se sont couvertes de végétation en un mot où
Vovrag est devenu balka homme peut-il dans une steppe unie ou
très peu ondulée diriger le ravinement de manière avoir des
Ce est pas impossible on ne ait pas essayé en tout cas
la chose est pas sans danger et demanderait de longues années et
pendant ce temps des espaces considérables resteraient entièrement
inutiles
III
LE TRAVAIL DES RIVI RES
LES FLEUVES TRAVAILLEURS ET LES EAUX NOIRES
On souvent déterminé la quantité de troubles charriés par les
rivières et calculé abaissement moyen du sol qui résulte de ce
TILLO Expéditsiia po izsliedovû.niiouistotchnikovglavniéichUchriekEvro-
péiskoï Rossii nyi ottchet Expédition pour étude des sources des prin
cipaux fleuves de la Russie européenne Rapport préliminaire] Péterbourg
t894 Sur cette expédition voir Ann de Géog. Bibliographie de 1897 n* 426 DE INFLUENCE DE HOMME SUR LA TERRE 105
phénomène mais on fait trop peu attention la modification
apportent le genre de végétation ou son absence et aussi influence
de homme quia un si grand pouvoir sur la végétation Quel contraste
entre les pays bien boisés où les corps meubles sont maintenus par
la végétation et beaucoup de pays couverts de champs qui restent
sans pendant des mois ou bien de sables mouvants Dans
les pays très boisés et marécageux on souvent ce on appelle des
eaux noires dont la couleur brune est causée par des solutions acide
tannique Ces eaux ont pas de matières en suspension car leurs
bassins sont si bien couverts arbres de feuilles mortes de
mousses etc. que eau ruisselle pas sur la surface du sol et ne
peut pas entramer de troubles On trouve de ces eaux noires en
grande quantité dans le bassin de Amazone tous les voyageurs les
décrivent et le nom du principal tributaire gauche de Amazone Rio
Negro est la traduction portugaise du nom de cette rivière dans la
langue des aborigènes Ces rivières et ruisseaux noirs Tchornaïa
rietchka sont fréquents dans le Nord de la Russie un eux tombe
dans la Neva Saint-Pétersbourg même Si une grande étendue du
bassin un fleuve se trouve dans ces conditions la quantité de troubles
charriés sera bien plus petite que celle un fleuve traversant des pays
déboisés et une grande étendue de champs ou bien des pays dont
le climat est caractérisé par une période de chaleurs et de séche
resse pendant laquelle la végétation disparaît peu près entièrement
Le Rhône le Pô Amou Daria Oxus) le Terek le HoangHo se trou
vent dans ces conditions et on sait que leur eau est très riche en
troubles Ce sont aussi par excellence des fleuves travailleurs
qui changent de lit très souvent
Le Hoang Ho fleuve Jaune présente les phénomènes les plus
grandioses de ce genre et son embouchure changé plusieurs fois se
dépla ant de 31 39 lat Mais homme est-il pas pour quelque
chose dans ces phénomènes Rappelons-nous que ce fleuve traverse
le loess de la Chine du Nord-Ouest terrain très meuble facilement
raviné Le baron de Richthofen nous donné une description magis
trale de ce pays Le ravinement est si profond et si ramifié que
des opérations de guerre seraient plus difficiles en pays de mon
tagne les routes mêmes sonides ravins profondément encaissés Rap-
de 898 no 393 419 B] Troudy expédifsii dlia izsliedovaniia istotchnikov glav-
nieichikh riek Evropéiskoî Rossii izdavaem nate/i exp gen.-leit TILLO Bas
sem Oki Otdiely gidrogéologitcheskii liesovodstvennyi po tchvennyi Izsliedovaniia
liesovodstvennago otdiela 1894 TOURSKAGO Travaux de expédition pour
étude des sources des principaux fleuves de la Russie Europe publiés sous la
direction du chef de expédition Lt Gal TILLO Bassin de Oka Sections de
hydrogéologie des forêts des sols Recherches de 1894 sur les forêts par
TOURSKII] S1 Péterbourg 1895
China