Etude Payerne 1994-2008
7 pages
Français
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Etude Payerne 1994-2008

Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres
7 pages
Français

Description

Etude de la reproduction d’une petite populationd’Etourneaux sansonnets Sturnus vulgarisà Payerne, dans la Broye vaudoiseRésultats 1994 – 2008Rapport établi par Pascal Rapin- 2 -Zone d’étude :Il s’agit d’un quartier de maisons d’habitation constitué de villas individuelles et de bâtiments locatifs, dans le quart nord-est de la ville de Payerne, CNS moyennes 561.930/186.050, altitude 450 m. Le paysage est classique d’une zone d’habitation en périphérie d’une petite ville, avec surfaces de gazon, jardins potagers, vergers avec arbres fruitiers et arbres exotiques d’agrément. Quelques surfaces herbeuses importantes et fauchées régulièrement sont situées à proximité. Il s’agit des terrains d’exercices de la caserne (distance 130 m) et le stade municipal (220 m). Ces zones sont utilisées régulièrement comme gagnage par les Etourneaux.Un premier nichoir est installé dans un gros pommier en 1993. La nidification y est étudiée dès 1994. En 2001, un second est installé dans le même pommier et un troisième dans un bouleau. Un quatrième est posé en 2002 dans un bûcher.Le vieux pommier n’ayant pas supporté la sécheresse de 2003, il a dû être malheureusement enlevé. Les nichoirs s’y trouvant ont été déplacés: « pommier 1 » devenant « avant-toit » et « pommier 2 » se transformant en « cognassier ».Tous les poussins et quelques adultes capturés au nid ont été bagués dès 2000.Caractéristiques des nichoirs : Nichoir Hauteur du trou de vol au-dessus du sol ...

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 152
Langue Français

Exrait

Etude de la reproduction d’une petite population
d’Etourneaux sansonnets
Sturnus vulgaris
à Payerne, dans la Broye vaudoise
Résultats 1994 – 2008
Rapport établi par Pascal Rapin
- 2 -
Zone d’étude :
Il s’agit d’un quartier de maisons d’habitation constitué de villas individuelles et de bâtiments
locatifs, dans le quart nord-est de la ville de Payerne, CNS moyennes 561.930/186.050,
altitude 450 m.
Le paysage est classique d’une zone d’habitation en périphérie d’une petite ville, avec
surfaces de gazon, jardins potagers, vergers avec arbres fruitiers et arbres exotiques
d’agrément. Quelques surfaces herbeuses importantes et fauchées régulièrement sont
situées à proximité. Il s’agit des terrains d’exercices de la caserne (distance 130 m) et le
stade municipal (220 m). Ces zones sont utilisées régulièrement comme gagnage par les
Etourneaux.
Un premier nichoir est installé dans un gros pommier en 1993. La nidification y est étudiée
dès 1994. En 2001, un second est installé dans le même pommier et un troisième dans un
bouleau. Un quatrième est posé en 2002 dans un bûcher.
Le vieux pommier n’ayant pas supporté la sécheresse de 2003, il a dû être
malheureusement enlevé. Les nichoirs s’y trouvant ont été déplacés : « pommier 1 »
devenant « avant-toit » et « pommier 2 » se transformant en « cognassier ».
Tous les poussins et quelques adultes capturés au nid ont été bagués dès 2000.
Caractéristiques des nichoirs :
Nichoir
Hauteur du trou de vol
au-dessus du sol [m]
Pommier 1 (jusqu'en 2007)
4.54
Pommier 2 (jusqu'en 2007)
4.99
Bouleau
4.04
Bûcher
1.72
Avant-toit (dès 2008)
3.65
Cognassier (dès 2008)
3.77
- 3 -
Résultats complets de toutes les nidifications :
Premières nichées
Deuxièmes nichées
Nichées "intermédiaires"
Année Arrivée
Nichoir
Date
1er
oeuf
Nb
oeufs
Date
éclosion
Nb pulli
envolés
Date
envol
Pulli envolés
Pommier 1
19.04
8.05
1994
17.02
Pommier 1
1.06
20.06
?
Pommier 1
7.04
6
27.04
6
18.05
1995
4.02
Pommier 1
23.05
4
8.06
4
28.06
10
Pommier 1
16.04
5
28.04
5
19.05
1996
24.02
Pommier 1
26.05
4
21.06
4
13.07
9
Pommier 1
9.04
6
25.04
4
17.05
1997
9.02
Pommier 1
24.05
5
échec
0
échec
4
Pommier 1
5.04
6
20.04
6
14.05
1998
10.02
Pommier 1
18.05
6
6.06
3
27.06
9
Pommier 1
7.04
7
19.04
6
16.05
1999
?
Pommier 1
23.05
6
10.06
6
1.07
12
Pommier 1
6.04
7
25.04
7
12.05
2000
7.02
Pommier 1
22.05
5
7.06
2
27.06
9
Pommier 1
9.04
6
26.04
5
15.05
Bouleau
11.04
5
27.04
5
16.05
Pommier 2
15.05
4
1.06
2
22.06
Pommier 1
23.05
5
9.06
4
2.7
2001
27.01
Bouleau
24.05
4
9.06
1
1.07
17
Pommier 1
3.04
7
22.04
6
13.05
Pommier 2
7.04
5
25.04
4
16.05
Bûcher
15.05
6
2.06
5
25.06
Bouleau
19.05
4
3.06
4
24.06
Pommier 1
19.05
5
5.06
4
26.06
2002
26.01
Pommier 2
24.05
3
8.06
3
2.07
26
Pommier 1
17.04
7
5.05
6
26.05
Bûcher
17.04
3
échec
0
échec
Bûcher
17.05
5
3.06
0
échec
Pommier 2
30.05
3
14.06
3
5.07
2003
8.02
Pommier 1
2.06
4
18.06
3
8.07
12
Pommier 1
5.04
6
23.04
6
15.05
Pommier 2
7.04
6
25.04
6
16.05
Pommier 1
18.05
6
5.06
2
25.06
Pommier 2
20.05
5
6.06
5
26.06
2004
27.01
Bûcher
24.05
5
10.06
5
3.07
24
Pommier 1
10.04
5
27.04
5
18.05
Bûcher
14.04
5
1.05
4
23.05
Pommier 1
24.05
5
10.06
5
1.07
Pommier 2
25.05
5
11.06
4
2.07
2005
6.02
Bûcher
29.05
4
14.06
3
6.07
21
Pommier 1
18.04
5
3.05
4
25.05
Bouleau
19.04
5
4.05
3
26.05
Bûcher
20.04
5
7.05
3
1.06
2006
16.02
Pommier 1
31.05
5
17.06
4
7.07
14
- 4 -
Pommier 1
5.04
7
24.04
6
16.05
Bûcher
6.04
5
23.04
4
13.05
Bouleau
24.05
5
échec
0
échec
2007
10.02
Pommier 1
25.05
5
8.06
5
1.07
15
Bouleau
9.04
4
25.04
3
16.05
Avant-toit
10.04
4
26.04
2
17.05
Bûcher
26.04
4
12.05
4
3.06
2008
12.02
Bouleau
27.05
3
13.06
3
3.07
12
Résumé et commentaires :
-
Début des chants entre le 26 janvier et le 24 février, en moyenne le 8 février (n = 14).
Cette date semble fortement influencée par les conditions atmosphériques de fin janvier-
début février.
- En 2003, malgré une date de début de cantonnement dans la moyenne des autres
années, on peut noter des dates de premières et secondes pontes tardives. Ceci est
probablement dû au chaud et surtout à la sécheresse sensible dès le printemps. Par
contre, la réussite des nichées a été normale.
L’année 2006 a également été une année tardive.
-
Pour les 23 premières pontes qui ont été suivies en détail, 127 oeufs ont été pondus
(5.52/ponte) et 106 pulli se sont envolés (4.61/ponte), soit le 83.5% des oeufs pondus.
-
Pour les 22 deuxièmes pontes, 101 oeufs ont été pondus (4.59/ponte) et 77 pulli se sont
envolés (3.50/ponte), soit le 76.2% des oeufs pondus.
Les pontes intermédiaires n’ont pas été prises en compte.
- Au total, pour les 52 pontes suivies, 48 ont vu des jeunes s’envoler et 4 ont échoué (3 au
stade des oeufs et une à celui des jeunes).
2 échecs (sur 5 pontes ont été notées en
2003.
-
Première ponte :
le premier oeuf de la ponte la plus précoce a été déposé le 3 avril 2002,
la date moyenne de la première ponte la plus précoce étant le 9 avril (n = 14), la plus
tardive le 18 avril 2006.
-
Deuxième ponte :
le premier oeuf de la deuxième ponte la plus précoce a été déposé les
18 mai 1998 et 2004, la date moyenne de la deuxième ponte la plus précoce étant le
23 mai (n = 14), la plus tardive le 31 mai 2006.
-
L’envol des jeunes le plus précoce a été noté le 8 mai 1994 et le plus tardif le 13 juillet
1996.
-
Aucune tentative de troisième reproduction n’a jamais été notée, la reproduction se
terminant dans la dernière semaine de juin ou la première de juillet, voire dans la
seconde de juillet dans un cas (1996).
- 5 -
26
12
24
21
14
15
12
0
5
10
15
20
25
30
2002
2003
2004
2005
2006
2007
2008
Nombre total de jeunes envolés par année
Le tableau du nombre total de jeunes envolés a été établi depuis 2002, date à partir de
laquelle le nombre de nichoirs est resté constant (4).
Sans prendre en compte 2003, année très chaude et très sèche qui a produit tardivement
peu de jeunes et 2 pontes échouées, une diminution très sensible du nombre de jeunes
produits par cette petite colonie est relevée entre 2002 et 2008.
La cause n’en est pas connue. Ce pourrait être soit une dégradation du milieu au niveau
local, mais à priori inexplicable, l’environnement n’ayant pas changé fondamentalement, soit
un problème des populations d’Etourneaux sansonnet à un niveau plus large, mais inconnu
jusqu’à présent.
Résultats du bagage des adultes et des jeunes :
De 2000 à fin 2008, 162 Etourneaux sansonnets ont été bagués dans le cadre de cette
étude, à savoir 15 adultes (8 mâles et 7 femelles) et 147 poussins au nid.
- 6 -
Sur les 147 poussins bagués, 5 ont été contrôlés ou repris :
-
Poussin bagué H84810 le 15.06.2002 dans une nichée de 4 (nichoir « bouleau ») trouvé
mort le 15.09.2002, tué par un chat dans le jardin d’une maison du village de Chevroux,
distance 7,5 km.
-
Poussin bagué H84811 le 15.06.2002 dans une nichée de 4 (nichoir « bouleau »)
contrôlé comme femelle le 06.10.2002 à la station de baguement de l’Etang de Chaux à
Payerne, distance 1,8 km.
La même femelle a ensuite été contrôlée 3 fois (bague lue au télescope) dans le secteur
d’étude entre le 5 et le 19 mars 2006.
-
Poussin bagué H84868 le 12.05.2003 dans une nichée de 6 (nichoir « pommier 1 »
contrôlé le 05.08.2005 à Fès el Bali, Maroc, distance 1'734 km
-
Poussin bagué H69634 le 07.05.2005 dans une nichée de 5 (nichoir « pommier 1 »,
envolé le 18 mai, est capturé par un chat, sur place, le 27 mai.
-
Poussin bagué H44035 le 12.05.2006 dans une nichée de 3 (nichoir « bouleau », envolé
le 26 mai, capturé et tué le même jour par une Pie bavarde qui lui mange la cervelle.
Sur les 15 adultes bagués (8 mâles et 7 femelles), les contrôles suivants ont été
effectués :
- Mâle adulte bagué H47651 comme nicheur le 20.05.2000
se reproduit à nouveau en
2001 (2 nichées) et 2002 (première nichée), chaque fois avec la même femelle H75922.
- Femelle adulte baguée H75922 comme nicheuse le 28.04.2001 (2 nichées) se reproduit
en 2002 (seulement la première nichée) avec le même mâle H47651. En 2003, elle se
reproduit à nouveau ( 2 nichées) avec 2 mâles différents (un capturé et bagué H84863).
- Mâle adulte bagué H84863 comme nicheur le 11.05.2003 est présent et chante au début
de la saison de nidification, du 27 janvier au 25 février 2004. Il est ensuite probablement
évincé, mais se reproduit à proximité puisqu’il est observé accompagnant un jeune
capable de voler le 20 mai.
- Mâle adulte bagué H75992 comme nicheur le 02.05.2002 est présent et chante du 18 au
20 février 2005 devant le nichoir « pommier 2 ». Il finit par se faire évincer par un autre
mâle non bagué.
- Femelle baguée H84811 le 15.06.2002 comme poussin dans le nichoir « bouleau »
présente dans le secteur d’étude du 5 au 19 mars 2006. Elle ne sera pas revue par la
suite.
- Mâle adulte capturé et bagué H44025 le 27.04.2006 comme reproducteur dans le nichoir
« bûcher » y conduit une seconde nichée la même année.
Il effectue 2 nichées successives avec la femelle H44039 dans le nichoir « pommier 1 »
en 2007.
- Mâle adulte capturé et bagué H44027 le 05.05.2006 comme reproducteur dans le nichoir
« pommier 1 » y conduit une seconde nichée la même année.
- Femelle adulte baguée H44039 comme nicheuse le 07.06.2006 effectue 2 nichées en
2007 dans le « nichoir pommier 1 », avec le mâle H44025.
- Mâle bagué H69648 le 22.06.2005 comme poussin dans le nichoir « pommier 1 » est
présent du 9 février au 12 avril 2008, d’abord cantonné près du nichoir « bouleau », puis
dès le 9 mars près du nichoir « cognassier ». Pas revu par la suite et aucune nidification
dans ce nichoir en 2008.
- 7 -
Conclusions provisoires :
Les oiseaux bagués adultes, aussi bien mâles que femelles, semblent fidèles à leur site de
reproduction puisque 7 d’entre eux ont été contrôlés à nouveau nicheurs les années
suivantes (6 mâles et 2 femelles).
Sur les 147 poussins qui se sont envolés bagués, seuls deux d’entre eux (un mâle et une
femelle) ont été revus par la suite dans le secteur d’étude, en début de période de
reproduction, mais aucun d’entre eux ne s’y est reproduit.
Un couple peut être fidèle ou non. Une femelle s’est reproduite 2 fois en 2001 et une fois en
2002 avec le même mâle, la seconde nichée de 2002 s’étant déroulée avec un autre mâle.
La même femelle s’est reproduite 2 fois en 2003, avec 2 mâles différents.
Un mâle s’est reproduit 2 fois en 2001 avec la même femelle. Il n’a pas du tout participé au
nourrissage des jeunes. Par contre, le même mâle, de nouveau apparié en 2002 avec la
même femelle, a nourri cette fois activement les jeunes.
Les mêmes adultes, mâles ou femelles, effectuent régulièrement 2 nichées successives.
Afin de pouvoir affiner cette étude, notamment pour voir si l’évolution de la tendance à la
baisse du nombre de jeunes produits se confirme, il serait souhaitable de pouvoir continuer
de baguer les jeunes et adultes de cette petite colonie.
Pascal Rapin
Grandes Rayes 8
Payerne, décembre 2008
1530 Payerne
pascal.rapin@nosoiseaux.ch