Microsoft Word - Finales de fous de même couleur.docx

Microsoft Word - Finales de fous de même couleur.docx

Documents
5 pages
Lire
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

Finales de fous de même couleur. Animation Cavalier de la Tourelle du 14/05/2016 par J.‐F. Hochepied. Une seule source pour cette animation, l'excellent livre de Y. Averbach "finales de fous" (édition Hatier 1985, eh oui un livre de jeunesse...). 1. Fou+Pion contre Fou: un peu de théorie... Ecartons le cas trivial où le roi N peut bloquer le pion sur une case de couleur opposée au fou. Les choses sérieuses commencent si le roi N est écarté du chemin du pion. Considérons la position suivante: Le plan de gain est d'intercepter la diagonale du fou N. La case idéale pour le faire est d'amener le FB en c6, puisqu'en d7 il bloquerait le pion. A noter aussi que le simple harcèlement du fou N (par exemple par 1) Fe2) ne mène à rien car le fou N dispose d'assez de cases pour bouger le long de la diagonale a4‐e8. Après 1) Ff3 suivi de 2) Fc6, les B gagnent simplement (même si les N jouent 1) ... Re8 : 2) Fc6+, FxF 3) RxF, Rd8 4) d7, Re7 5) Rc7) Si dans le premier diagramme on pouvait mettre le roi N où on veut, où faudrait‐il le mettre pour tenir la nulle ? Il faut absolument contrôler la case c6, par conséquent la réponse est c5: dans ce type de finale, si vous êtes le camp défenseur (et que vous n'avez pas pu planter votre roi devant le pion) alors prenez l'opposition arrière par rapport au roi adverse (ce qui attaque aussi le pion et empêche leroi B de jouer).

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 17 mai 2016
Nombre de visites sur la page 404
Langue Français
Signaler un problème
Finales de fous de même couleur. Animation Cavalier de la Tourelle du 14/05/2016 par J.‐F. Hochepied. Une seule source pour cette animation, l'excellent livre de Y. Averbach "finales de fous" (édition Hatier 1985, eh oui un livre de jeunesse...). 1.Fou+Pion contre Fou: un peu de théorie... Ecartons le cas trivial où le roi N peut bloquer le pion sur une case de couleur opposée au fou. Les choses sérieuses commencent si le roi N est écarté du chemin du pion. Considérons la position suivante: Le plan de gain est d'intercepter la diagonale du fou N. La case idéale pour le faire est d'amener le FB en c6, puisqu'en d7 il bloquerait le pion. A noter aussi que le simple harcèlement du fou N (par exemple par 1) Fe2) ne mène à rien car le fou N dispose d'assez de cases pour bouger le long de la diagonale a4‐e8. Après 1) Ff3 suivi de 2) Fc6, les B gagnent simplement (même si les N jouent 1) ... Re8 : 2) Fc6+, FxF 3) RxF, Rd8 4) d7, Re7 5) Rc7) Si dans le premier diagramme on pouvait mettre le roi N où on veut, où faudrait‐il le mettre pour tenir la nulle ? Il faut absolument contrôler la case c6, par conséquent la réponse est c5: dans ce type de finale, si vous êtes le camp défenseur (et que vous n'avez pas pu planter votre roi devant le pion) alors prenez l'opposition arrière par rapport au roi adverse (ce qui attaque aussi le pion et empêche le roi B de jouer). Avec le roi N en c5, les B ne peuvent plus proposer d'échange en c6, ils peuvent le faire sur d7 mais alors le fou N recule quelque part de c4 à f1, et le fou B va bien devoir jouer quelque part et lâcher une des deux diagonales qui se croisent en d7, que le fou N pourra donc à nouveau investir... Partie nulle ! Toutefois mettre le roi N en position idéale peut ne pas suffire si la petite diagonale est trop courte. Il faut que le fou N dispose de deux cases libres pour pouvoir passer de l'une à l'autre et éviter le zugzwang. Question: si on décale la position précédente d'une colonne vers la gauche, quel est le résultat normal ? Réponse: c'est toujours nulle car le fou N disposera toujours de 2 cases libres le long de a5‐d8.
1
Considérons à présent cette position: Les B peuvent contrôler 2 des 3 cases de la petite diagonale a6‐c8. Dans un premier temps ils obligent le fou N à quitter la grande diagonale pour le forcer à se mettre sur la petite, puis ils mettent les N en zugzwang: 1) Fb7 Fg4 2) Fc8 Fe2 3) Ff5 Fa6 4) Fe4: le fou N n'a pas de coup, et si le roi N joue alors 5) Fb7 gagne. et que pensez‐vous de la position suivante ? 1) Fc8 Fd3 2) Fg4 Fa6 3) Ff3 Rc5 ! (ou e6) contrairement au cas précédent le roi N peut jouer, les N ne sont pas vraiment en zugzwang 4) Rd7 Rb6 etc... les B ne peuvent pas progresser...partie nulle ! Je vous laisse à présent réfléchir à la position suivante: Les B peuvent gagner, le plan est d'amener le fou en b8, donc il faut passer par a7, mais les N ne sont pas obligés de se montrer coopératifs:1) Fh4 Rb5 ! 2) Ff2 Ra6....et maintenant ? Attention, envisagez les meilleurs coups des N, il est possible de "cafouiller" ! Pas si facile !
2
2.un peu de pratique à présent... Après cette partie théorique, voyons à présent deux finales pratiques issues du libre d'Averbach. Le premier exemple illustre un cas extrême du "mauvais fou". On ne voit pas bien la différence entre le fou N et un gros pion, toutefois comment les B peuvent‐ils pénétrer dans le camp noir ? Déjà on peut remarquer que le levier g3‐g4 (préparé par Fe2) n'apporte rien, les N pouvant jouer hg puis attendre, voire pousser h4. En revanche la poussée a6 semble faire progresser: 1) a6 ba il est intéressant de considérer 1)..b5 2) cb+, Rxb6 3) a4, c5+ 4)Rb3 Rc7 5) Fb5, Fc8 6)Rc4, Rb6 7)a5+ et les B percent. 2) Ra5 et les B récupèrent a6, mais est‐ce suffisant ? Dans la partie les N jouèrent 2)..Fc8 3)h4, Fd7 4)Fxa6, Fe8 5) Fc8, Ff7 6) Fd7, Rb7 7)a4, Rc7 8)Ra6 RxFd7 9) Rb7 et le pion "a" va à promotion. Nous allons plutôt analyser 2)...Rb7, un peu plus résistant. 3)Fxa6+, Rc7(Ra7 4)h4 et les N doivent autoriser les B à amener le roi en b6 ce qui condamne c6 rapidement, ou autoriser le FB en c8 ce qui retombe dans l'analyse précédente.) 4) Fc4, Rb7 5)h4, Rc7 6) Ra6, Fc8+ 7) Ra7, Fd7 8)a4, Fc8 9)a5, Fd7 10)Fa6, Fe8 (diagramme). et maintenant ? on a l'impression que les B sont coincés sur la colonne a... 11) Fc8 !! un coup incroyable: le fou N est tellement mauvais que le roi B seul va pouvoir le dominer ! L'accès à la case b6 est décisif. 11)...RxFc8 refuser le F ne marche pas non plus: 11)...Ff7 12) Fd7!! (on insiste !) Fg8 13) Fe8, Fh7 14)Ff7 et les N doivent laisser la case b6 au roi B...en fait les N ont le triste choix entre laisser leur fou se faire dominer par le fou adverse ou par le roi !). 12) Rb6, Rb8 13) a6, Ra8 13) ..., Fd7 14) a7+, Ra8 15)Rc7, Fe8 16)Rd8, Ff7 17) Re7, Fg8 18) Rf8, Fh7 19) Rg7, Rxa7 20)RxFh7, Ra6 21) Rxg6, Rb5 22) Rf6, Rxc5 23)Rxe6 et le pion des B va à dame avant celui des N. Cette variante illustre bien le harcèlement que le roi B peut infliger au pauvre fou N !
3
14) Rc7 (pousser a7 gagne aussi), Ra7 15) Rd8, Ff7 16) Re7, Fg8(diagramme). 17) Rd7 ! ici procéder au harcèlement du fou amène à une finale de dames incertaine, car le temps gagné par les N par rapport à l'analyse de 13)...Fd7 fait que le roi B ne peut pas aller cueillir e6, pion que le roi N aurait le temps de protéger en d5 après avoir pris c5, donc c'est le pion h5 que les B doivent prendre et il va falloir travailler pour gagner la finale de dames, même avantageuse ! Le coup du texte est beaucoup plus sûr... 17) ..., Ff7(ou Rxa6 18) Rxc6, Ff7 19) Rd7 gagne)Rxc6, Fe8+ 19) Rd6 18) (attention à la gaffe Rc7 ? Rxa6 et ça va faire nulle...),Rxa6 20) c6, Rb6 21) c7, Rb7(diagramme). attention au dernier écueil, ce serait dommage de tout gâcher après avoir si bien joué... 22) Re7 ! 1‐0 avec les deux menaces RxF et Rd8 suivi de promotion. et surtout pas 22) Rxe6 ? Rxc7 qui ne fait que nulle, mais c'est une autre histoire, car cela peut amener à des situations où les B ont 3 pions contre un fou comme nous l'avons rapidement analysé lors de la séance.... La seconde position illustre un cas où le camp fort a deux pions contre un. Le plan est de se servir du pion de plus comme appât afin de gagner du temps pour capturer le pion du camp faible en position gagnante, le roi adverse étant alors trop loin pour intervenir. Ici une difficulté supplémentaire est que le deuxième pion est un pion tour, ce qui offre des ressources supplémentaires à la défense en cas de conversion en finale de rois, et comme en plus le fou B ne contrôle pas h8 il ne faut pas que le fou N puisse se sacrifier sur le pion b si le roi N peut atteindre ce coin...D'un autre côté, il est aussi plus facile pour le camp fort d'intercepter le fou défenseur.... Après ces considérations, voyons le déroulement de cette finale:
4
Ici les B jouèrent 1) Fa6+ Où mettre le roi N ? La bonne défense consistait ici à reculer en b8, ce qui empêchait les B de progresser et permettait au roi N de rester à proximité du pion pour le capturer assez vite en cas de ruée du roi B vers h6, par exemple: 2) Rb4, Fb7 ! 3) Fe2 (ou FxF, RxF 4) Rb5, h5 5) Rc5, Rb8 6) Rd5, Rb7 7) Rxe5, Rxb6 8) Rf6, Rc6 9) Rg5, Rd6 10) Rxh5, Re7 11) Rg6, Rf8 = de justesse, ce qui illustre les possibilités supplémentaires offertes au camp défenseur en raison du pion tour), Fg2 4)Rc5, Rb7 5) Rd6 Rxb6 6) Re6, Rc6 7) Rf6, Rd6 8) Rg6, Re7 9) Rxh6, Rf8 =. Les N jouèrent 1)...Rc6 ? En fait ce coup semble actif mais le roi N gêne son propre fou et en plus va être chassé loin du pion B. Les manoeuvres sont instructives: 2) Fc8 menace Ra6 suivi de Fb7 et prise de possession de la diagonale a8‐h1. Les N devaient déjà regretter de n'avoir pas mis le roi en b8.... Il suivit 2)..;Ff1 (forcé pour empêcher Ra6) 3) Fg4, Fd3. (Il est désormais trop tard pour faire marche arrière avec 3) ...Rb7 à cause de 4) Ff3+, Rb8 5) Rb4, Fa6 6) Rc5, Fb7 car à présent 7) FxFb7 fonctionne, les B ayant gagné du temps par rapport à la variante décrite précédemment: 7)...RxFb7 8) h5 et vérifiez que ça gagne bien... )4) Ff3+, Rd6 5) Fb7, Fe2 6) Fa6 à présent pour empêcher le roi B de passer en a6, les N n'ont plus le choix: 6)...Ff3 7) Ff1, Fb7. 8) Fh3 ! oblige les N à jouer le R, roi qui serait tellement mieux s'il avait joué en b8 au premier coup.... (Malheureusement pour eux, la tentative 8)...Rc5 échoue: 9) Fg4, Rc4 10) Fe2+, Rc5 11) Fa6, Ff3 12) Fc8 suivi de Ra6)8)...Re7 le roi N est bien loin du pion b à présent.... 9) Rb5, Rd6 10) Fg4, Re7 11) Rc5, Fg2 12) Fc8, Rd8 13) Fa6, Ff3 (si 13)...Rd7 14) Fc4, Rc8 15) Fd5) 14) Rd6 les B ont bien progressé, à présent le plan va pouvoir s'exécuter sans souci, la partie se poursuivit par 14)...Fg2 15) Fc4, Rc8 16) Fd5, Ff1 17) Re6, Fe2 18) Rf6, Rd7 19) Rg6, h5 20) Rg5, Rd6 21) Ff7, Rc6 22)Fxh5 1‐0.
5