Les terminaux de points de vente
3 pages
Français
Cet ouvrage peut être téléchargé gratuitement aux formats ZIP et PDF

Les terminaux de points de vente

Cet ouvrage peut être téléchargé gratuitement aux formats ZIP et PDF
3 pages
Français

Description

Les terminaux de points de vente rassemblent sur un même écran les fonctions d'encaissement, de réassort, de fidélisation, de gestion des promotions et de suivi de commandes. Outils informatiques dédiés, les TPV n'ont qu'un objectif : améliorer la productivité !

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 63
Langue Français

Exrait

Les terminaux de points de vente

Avis d'Expert : « le paiement est désormais multi-canal »

Stéphane Jan, Directeur de la Filière Équipement du Commerce chez CIRRA MONECAM. « On note deux évolutions majeures : la multiplicité des modes d'encaissement et la notion de mobilité.

Le paiement est désormais multi-canal avec le e-commerce et des solutions techniques de plus en plus nombreuses dont le paiement sans contact.

Nous devons accompagner le déploiement de ces nouveaux usages, mais aussi garantir une disponibilité maximale du service : si le matériel d'un commerçant ne fonctionne pas, c'est son activité qui est directement pénalisée.

Il s'agit d'un enjeu encore plus important notamment parce que les paiements par carte bancaire représentent dorénavant une part majeure du chiffre d'affaires des commerçants. »

Le bon vieux temps des caisses enregistreuses est bien fini ! En quelques années seulement, les terminaux de points de vente se sont imposés en même temps que la microinformatique investissait les magasins. Outils à tout faire, les terminaux de points de vente font gagner un temps précieux à tous en devenant de plus en plus des outils de gestion commerciale.

Un outil « intelligent » Les terminaux de points de vente d'aujourd'hui héritent de toutes les possibilités offertes par l'informatique. Gestion des stocks, réassort, disponibilité des produits accessible en temps réel, gestions des promotions, fidélisation... tout est possible ou presque avec les TPV de nouvelles générations. Et les commerces y gagnent !

En temps bien sûr, mais aussi en connaissance client. Chaque panier est enregistré, analysé et décortiqué. Les habitudes de consommation deviennent ainsi plus encore que quantifiables, qualifiables. Les bases de données traitent en simultané tous les profils pour adapter les offres et les promotions à venir et faire ainsi la différence avec la concurrence.

L'autre grande évolution des nouveaux TPV d'aujourd'hui tient à leur simplicité d'utilisation. Plus évolués qu'avant mais pourtant plus simples à utiliser, les terminaux points de vente embarquent de plus en plus des écrans tactiles à l'ergonomie optimisée. Globalement sur le marché aujourd'hui, le choix obéit à deux grandes logiques : soit l'on opte pour un TPV modulaire, soit l'on opte pour un TPV intégré.

TPV modulaires ou TPV intégrés

Actuellement, pour le commerce sous toutes ses formes, les constructeurs spécialisés proposent trois grandes familles de TPV. La première famille englobe les TPV unité centrale. Plus petits que les autres, ces TPV ressemblent à des miniordinateurs. Ils embarquent de nombreux ports séries et prises d'alimentation pour permettre de créer un poste sur-mesure avec un écran (tactile ou non), un afficheur client, un lecteur de carte... Ultra connectable, le TPV unité centrale permet de faire évoluer son matériel en fonction des besoins.

Ce dernier type de matériel encore moins encombrant que les deux autres intègre obligatoirement un écran, mais aussi très souvent un lecteur de carte, un afficheur client et une imprimante ticket. Ultra compact, il trouve sa place facilement au comptoir mais son type « tout en un » le limite à des applications standards, souvent très suffisantes pour un commerce classique.

Comment choisir le bon TPV ?

Comme pour le choix d'un poste informatique classique, le choix d'un terminal point de vente est principalement déterminé par les besoins effectifs du commerce, la place disponible en caisse et l'évolution possible de la machine. Ainsi, un TPV modulaire ou semi-intégré par exemple met le sur-mesure en avant. Il coûtera sensiblement moins cher à l'achat mais il faudra rajouter en plus tous les éléments connectables (écran tactile ou non, lecteur de carte, imprimante ticket, douchette...).

Son système d'exploitation sera sensiblement plus ouvert à l'évolution vers de nouvelles applications plus spécifiques et acceptera notamment un système multipostes interconnectés. A l'inverse, si les besoins sont classiques, le TPV intégré est assurément la solution la moins coûteuse. Certes un peu plus cher à l'achat, ce type de machine « tout-en-un » intègre tout de base pour une utilisation simplifiée et immédiate. Moins évolutive que les machines semi-intégrées ou modulaires, le TPV intégré est un bon choix pour les boutiques avec un seul poste d'encaissement par exemple.

Outre la connectivité plus ou moins ouverte de votre machine, sa capacité de stockage (disque dur) plus ou moins importante, vous devez prêter une attention toute particulière au système d'exploitation et aux logiciels utilisés. Ces logiciels sont de plus en plus perfectionnés dans les appareils de nouvelles générations.

Plus encore que des caisses enregistreuses classiques, les nouveaux logiciels des TPV d'aujourd'hui permettent de gérer les cartes de fidélité, les abonnements clients mais aussi, offrent des passerelles avec la comptabilité, la gestion des stocks en temps réels, le calcul du CA de la journée, la transmission des commandes prises en salle ou en magasin vers la cuisine ou l'atelier... Là encore, un temps précieux est gagné !

Pour ou contre l'écran tactile ?

Disponible en 12 ou 15 pouces, l'écran tactile d'un TPV est devenu aujourd'hui un must pour de nombreux commerces. Plus simple à utiliser qu'un clavier, il permet d'imager les opérations et de rendre plus rationnelles et intuitives les saisies. Cette facilité d'utilisation permet de gagner un temps précieux lors de l'encaissement en limitant les erreurs.

Souvent associé à un didacticiel, ce type de matériel permet également d'accélérer l'apprentissage de nombreuses opérations de caisse aux nouveaux opérateurs. Plus facile à nettoyer qu'un clavier classique, l'écran tactile n'est pourtant pas idéal en toutes situations.

En effet, dans un environnement humide, ce type de matériel montre rapidement ses limites. Pour éviter que le matériel ne se détériore trop rapidement, les constructeurs déclinent aujourd'hui des produits spécialement adaptés aux métiers de l'hôtellerie par exemple, mais aussi de la boulangerie. Plus cher à l'achat qu'un clavier classique, l'écran tactile est plus fragile.