14 pages
Français

ARTS N° 564 du 18 avril 1956

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Faites un retour en arrière avec le journal complet de l'édition du magazine "ARTS N° 564" et trouvez des dizaines d'années après les grands titres de l'actualité ce jour du 18 avril 1956.
Venez découvrir a la une de cette chronique datant de 1956, les sujets sérieux des grands titres de cette époque :
-ARSENE LUPIN
-GRACE KELLY
-LES PIEDS NICKELES
-LA CULTURE OCCIDENTALE A FETE SES HEROS.

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 18 avril 1956
Nombre de lectures 30
EAN13 3607910116936
Langue Français
Poids de l'ouvrage 25 Mo

.
I Spectacles
140, faubourg Saint-Honoré. — ELY. 21-14
Du 18 au 24 avril 1956. - N° 564. - Prix : 50 francs.
CETTE SEMAINE la CULTURE OCCIDENTALE
py r
étions probablement plus
étrangers à sa. nature. Encore la
littérature des enfants du XIX ' siècle
qui continuait de nous nourrir CINQUANTENAIRE
était-elle plus forte que les produits
condensés et aseptisés déjà pa r Ja
sollicitude des pédagogues. Aussi
avions-nous Les Pieds Nickelés de
Forton. Les enfant s d'aujourd'hui DES PIEDS NICKELÉS ont ceux de Pellos. A leur lait I
pasteurisé ils ajoutent ce qu'il fau t > :
de vaccine. s*
Ces échanges profonds déplai- t
sent à l'impatience volontiers
tricheuse des pédagogues. Pour dé- f
nicher la morale ils n'on t pas le
nez creux. Fournissant de copie
les journaux qu'ils destinent aux \ enfants, je les ai toujours vu s'in-% quiéter si ces histoires allaient,
fût-ce sournoisement, dans le d sens de leurs conclusions. « Con-11
clusions », ils n e faisaient pas at -
tention que ce mot est contraire à
celui d' « aventures » pa r lequel
Le s Pieds-Nickelé s s'étaien t éclip - on semble annoncer le chemine-L a voitur e longean t l e littoral tra- f lemen t le compt e d e leu r fortun e et
sé s ave c vitess e e t précipitatio n e t vers a e n tromb e le s plu s joli s coin s cett e opératio n de s moin s compli - ment inattendu de Gulliver et des
s étaien t retrouvé s su r l e boulevar d d e la Côt e d'Azur . L e soleil rayonnait . quée s leu r donn a l e résulta t suivan t Pieds Nickelés. Nous ignorons
o ù ils euren t tôt fait d e monte r dan s L'ai r mari n était vif et les Pieds - e n chiffre s rond s : quatr e mill e franc a comment ces livres doivent finir.
un e superb e voitur e d e louage . Nickelé s avaien t le cosu r e n jubilation . personnels , plu s le billet d e mill e Nous les abandonnons au x en-• Chauffeur , di t Ribouldinaue , menez - m-j r j E n somme , jusqu' à présen t la grand e escamot é a u détrimen t d e la caiss e fant s qui dans un chipotage ; nou s à Monte-Carl o e t dare-dar e ! » vi e leu r réussissait . Ils firent menta - d u restauran t ; tota l j * cin q mill e t gourmand vont droit à ce qu'il y
a d'assimilable.
Aux éducateurs qui soupesaient !
les mésaventures d'un savant ima -EVANT 4.000 enfants, au ci- que des dauphins en pleine page, foulards avec la patrouille des
ginaire, en se demandan t si le res-néma Gaumont, les Pieds boy-scouts, eussent dû recevoir là Pieds Nickelés, le petit scout de la
Nickelés ont fêté leur jubilé l'hommage de leurs trois plus mau - pec t que l'enfance progressiste D troupe Guy de Larigaudie pourra
doit à la sciencc -.n'en serait pas le dimanche où la Maison de vais sujets. Les descendants de donc trouver sur son cou en
diminué, je faisais remarquer que France célébrait ses noces d'ar- Louis-Philippe, lequel resta long- sueur qu'il cravate de ses trophées
le sapeur Camember. le savant Co-gent. Forton aurait transformé en temps amoureux de sa gouvernan- la décalcomanie de l'épatante
sinus et la famille Fenouillard, qui noces de nickel la cérémonie de te, Mme de Genlis, risquent de se ignominie (signalée comme «
lecmoquent l'armée, la science et la Dreux, tout indiquée pour qu'y sur- montrer trop dociles à l'esprit de ture franchemen t mauvaise » sur
famille, étaient apparu s dans Le git le trio des faux-monnayeurs cette écrivaine pour enfant s qui la porte du local).
Petit Français illustré des années jubilants. En revanche, la royale leur conseille Le Petit Prince de Un jeu annonçan t une session
1890 — c'est-à-dire celles où se Saint-Ex plutôt que Les Pieds douzaine d'enfants exemplaires sur l'honneur et la traversée d'un
formait, en lisant cette publica-aurai t pu se joindre au jeune pu - Nickelés aviateurs. glacier une exhortation à la
pution destinée à la jeunesse des blic du Gaumon t pour signifier En prévision de ces jamborées reté, notre campeur rétablira
collèges, la génération des offi-au x princesses Artémise et Cuné- auxquels participent les têtes l'équilibre en suivant dans le train
ciers de Verdun, qui crut plus gonde que la Famille de France couronnées à l'âge des genoux du retour les filouteries tordantes
qu'aucune autre au baccalauréat, couronnés, les organisateurs de la qui se dévident du foulard-souve-n'est pas faite pour véhiculer
auà la Légion d'honneur et à la di-cérémonie du Gaumon t avaient nir. C'est ce que nous avons tous tour du monde la vertu des
Fegnité paternelle. nouillard. C'eût été un excellent édité un foulard à l'effigie de Cro- fait, qui étions loyaux et généreux
François SENTEIN quignol, dé Filochard et de Riboul- et qui sommes restés d'autant plus programme que des infantes à la
dingue. A la suite d'une prise de fidèles à l'infâme trio que nous Suite page 6 • page, infirmières diplômées, et
r Le spectacle uh.ru em Réédition de H.XT? ?
E» Conan Doyle Grace KELLY
A réédition des œuvres je crois pouvoir le dire — d'aider
de Conan Doyle aux le roma n policier à se hausser sur L éditions Robert Laffont un plan littéraire, je me suis
nous a donné le prétexte pour par Jacques LAURENT aperçu que je fabriquais des
comréunir autour du magnétopho- promis qui n'étaient pas de vrais
ne d'André Parinaud trois au- roman s et qui n'étaient plus des
teurs de romans policiers : s policiers, pour une rai- ES noces du prince Rainiet Pierre Boïleau, Pierre Véry. effet la grande presse n'avait pa s qui était aussi bien dans la tra -son évidente et enfantin e d'ail- et de Mlle Grace Kelly font Bernard Endrébe, un éditeur craint de remplir scrupuleuse- dition de la tragédie française que
spécialisé, Maurice Renaud, et leurs. En effet, la première ques-' L frissonner les illustrés de men t son dévoir d'informatrice et de la presse du cœur. un psychologue passionné de tion, dans ces romans, était : l'Europe occidentale, - enfièvrent •le public savait à quoi s'en tenir
romans policiers, Michel Po- Mais, puisqu'on a voulu nous « Qui a tué ? ». Cela revenait à nos quotidiens, les actualités, la sur « le roman d'amour du prince bers. Nous avons extrait de ce dire que l'auteur du roma n ne television, enfin tout ce qui est faire un spectacle des fiançailles et de la vedette ». On ne nous a débat les passages suivants. pouvait donner aucune indication chargé d'exprimer la conscience et du mariage du prince Rainier pas caché que les ambitions ma -
vraiment valable sur la psycholo- de notre civilisation. et Mlle Grace Kelly, nous avons trimoniales du prince n'étaient
M. PARINAUD. — Y a-t-il pour gie du personnage principal : le le droit d'en traiter comme un pas seulement mues par la soif En tan t que scénariste il m'é-vous, auteur, une différence no- critique et c'est à ce titre que j e criminel, il ne pouvait exposer ni d'affection. On nous a permis de tait impossible de rester indiffé-table dans le genre du roma n ses mobiles, ni la façon dont il prétends que le spectacle est mé -suivre les efforts d'un homme rent à l'affaire. Jamai s la fiction policier d'aujourd'hui par rappor t diocre. Il est d'une désespérante avait procédé, n i ses réactions d'église auquel les intrigues du cinématographique ne s'était si sécheresse. Après les détails qu'on à I'avant-guerre ? avan t le crime, pendan t le crime, siècle n'étaient pa s indifférentes. bien empoignée avec la réalité ni même après, de sorte que, pa r nous a fournis sur les motifs plus On nous a largement entretenus mondaine. Voici u n prince et une M. VERY. — II fau t que je raisonnables les uns que les au-définition, la notion même du a du nombre de dollars, de briques star qui se sont connus grâce à fasse une confession : d'abord, je tres de cette union on a eu tort roman, au sens propre du mot sur lequel reposait le foyer un film de Hitchcock, qui s'appelle n'écris plus de romans policiers d'allumer les projecteurs du grand était faussée, il me semble. C'est familial de la vedette. Tout s'est « La main au collet ». Or, la se-et je n e retrouve pas dan s les spectacle. Cela pouvait donner la un raisonnement simple, mais que passé comme si l'on avait en maine prochaine Grace Kelly ouvrages policiers qu'on publie matière d'un roma n satirique à je crois solide. » même temps initié les gens aux apparaîtr a dans « Le cygne »,, maintenan t ç-e que j'y aimais au - Evelyne Vaugh mais ce n'était détails mécaniques et aux pièces occupée à repousser les homma -trefois. J'aimais dans le roman M. BOILEAU. — Je suis d'ac- pas du répertoire lyrique. comptables d'une opération bien ges d'un prince avec le concours policier quelque chose qui res- cord avec Véry. Je crois aussi que J'ai sous les yeux un numér o menée et demandé aux mêmes d'un homme d'église. Avant d'agi-semblait peut-êtr e à une manière le roman policier tel qu'on le con- de Match dont une double page gens d'écraser une larme au lieu ter le tout, rappelez-vous au'il y de religiosité. Ce qui me plaisait cevait autrefois est périmé, dé- photographique représente en de crier : « Bien joué I ». a. quelques jours un vol de 14 mil-beaucoup, c'était le fameux pro- passé, le roman policier dans sa ombre chinoise, le profil perdu m Il y avait dans le mariage d'Ali lions de bijoux- avait lieu dans un blème du local clos qu'on a étu- forme traditionnelle, c'est-à-dire d'un homme mélancolique don t Kha n et de Rita Hayworth une palace de Monte-Carlo, ce qui dié dans tous les sens, et avec le crime, l'enquête et la solution le regard à travers une baie vitrée fource certaine d'émotions : Rita était précisément le thème "de toutes les situations possibles. du problème, formule sur laquelle se perd dans la mer. C'est inti-Hayworth apportait une gloire « La main au collet ». J'aime on a vécu pendan t soixante ans tulé : « Rainier attend- sa prin-solide et un visage qui avait fait > De ces romans, il se déga- bien ce mélange délirant. et même plus, puisque les pre- cesse de la mer. » Le texte est le tour du mondé dans les can geait généralement ceci : le poli miers datent de 1890 et que son aussi beau. On y décrit « le Mais la presse a négligé cet tines des soldats américains, Ali cier était un personnage quasi classicisme s'est maintenu jus- prince amoureux » en veille sur angle-là. Elle a opté pour le su- Khan , lui, apportait des légendes, infaillible, comme par exemple qu'en 1939 — avec quelques ten- « son rocher ». On préfère net -blime et le solide. Oubliant du mystère, de l'Orient et à eux Sherlock Holmes, ou Arsène Lu- tatives pour s'en dégager dans les tement le rocher au casino qui qu'elle nous avait déjà fait avaler deux ils nous jouaient les Mille pin, dans un autr e genre d'idées. années qui ont précédé la guerre, est passé sous silence. Monaco de-l'union précaire d'Ali Kha n et de et une Nuits. Le bandit possédait une sorte notammen t celles de Pierre Véry, vient un nid d'aigle où le rude et Rita Hay wort h comme le mariage De même on n'avait pas envie d'ubiquité, d'invisibilité, dont rêve celles de Simenon et de Jacques taciturne guerrier atten d sa du siècle, puis les amours malheu- de rester insensible à la situation Jacques Becker l'humanité depuis l'origine, et le Decrest. « fiancée idéale. » qui vogue dan-reuses de Margaret comme le de la princesse Margaret. Une policier lui-même avait de véri- gereusement vms lui sur la galère crève-cœur du siècle et ayan t princesse charmante, un beau » Il obéissait alors à un déter tables facultés de divination, ils « Constitution ». obtenu dans ces occasions notre cavalier, leur Jeune amour con-minisme rigoureux, le roman étaient, pour moi, deux surhom- tribut d'admiration et d'attendris- trarié par des raisons d'Etat voilà n'était, en réalité, qu'une méca- Suite page 6 >• mes. On peut d'ailleurs joindre à
sement elle a entrepris de nous présente un nouvel cette liste, Fantomas, Judex, nique et les personnages des
faire mettre une fois de plus la Sherlock Holmes. Et en somme- rouages, leur plus petit geste, mai n au cœur à l'occasion des GALERI E D E L ' ELYSE E pour moi, c'était la lutte du prin- leur moindre propos, étaient
rénoces princières du siècle. Il fau t glés par l'auteur avant même que cipe du bien contre le mal. Or, croire qu'en hau t lieu notre ALE X M A G U Y aujourd'hui, le roman policier est le roman n e soit commencé. Les
gâtisme autorise décidément, tous devenu réaliste, avec des études personnages étaient de simples Arsène Lupin les espoirs. LES PLUS BEAUX CHAGALL - ROUAUL T - BRAQU E psychologiques que je préfère marionnettes. »
Car l'opération a réussi. Elle a VOIR PAGE 4. trouver dans le roman tout court.
(PAGE 5) Suite page 6 réussi contre toute attent \ En J e suis de ceux qui ont essayé — 69, faubourg Saint-Honoré