14 pages
Français

ARTS N° 566 du 02 mai 1956

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Revivez avec ce journal intégral du magazine "ARTS N° 566" et lisez enfin les grandes actualités notoires ce jour du 02 mai 1956.
Vous allez pouvoir découvrir a la une de cette chronique de 1956, les sujets sérieux des actualités à la une de cette l'époque :
-TOUS LES FESTIVALS
-CAMENBER
-FENOUILLARD
-COSINUS
-LA VILLE INHABITABLE PAR JACQUES LAURENT.

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 02 mai 1956
Nombre de lectures 31
EAN13 3607910116950
Langue Français
Poids de l'ouvrage 25 Mo

Le programme de tous les Festivals (p. 3) - Camember - Feno uillard - Cosinus (p. 8)
i
m é
140, faubour g Saint-Honoré. - ELY. 21-14 Du 2 au 8 mai 1956. - N° 566. - Prix : 5 0 francs.
La ville inhabitable
par Jacques LAURENT
NTRE la passerelle de Passy des Cygnes s'imposait donc dans En été on se dénuda. Le hau t
et le pon t Mirabeau la Seine un décor consacré à exalter le gé- des taillis, la frange d'herbe Edivisée en deux bras baigne nie industriel de l'homme. s'éclaircirent jusqu'à la couleur de
l'île des Cygnes. Comme son nom Mais la natur e a des ruses que la peau, Paris n'étan t plus
redoul'indique cette île est artificielle. le législateur géomètre ne prévoit table, les même s filles, qui une
C'est une œuvr e de maçonnerie à pas. Et je n e parle pas seulement minut e avan t dans le métr o
tilaquelle les architectes ont donné de la nature, il s'agit aussi de la raient sagement leurs jupes sur
une silhouette géométrique. Allon- natur e humaine. A elles deux, elles leurs genoux en s'asseyant, firent
gée dan s le sens du fleuve elle est entreprirent de charmer l'île. voler leurs vêtements par-dessus
un pon t san s arche, un parallélé- D'abord les arbres poussèrent à leur tête, retrouvèrent des poses
pipède qui ressemblerait à une rè- leur guise, les uns solitaires et rai- égyptiennes pour agrafer après le
gle si ses flanc s n'étaient inclinés des, les autres inclinés par amour bain de soleil leur soutien-gorge,
en pente douce. Ajoutons qu'elle du soleil ou par amour du voisin, demi nues.
est plantée d'arbres et de réver- étagean t leur frondaison à leur On conduisit aussi dan s l'ile les
bères. manière. L'herbe s'en mêla qui chiens qui allaient mourir parce
J e n e sais qui a décidé de sa dan s la perspective des troncs que leurs goûts agrestes
s'accomforme. Ceux qui l'ont bâtie et qui étala une frange irrégulière. En- modaient mal des rues. Etonnés
ont tenu à lui donner la valeur suite sur la pente de pierre et de ils découvrirent avec l'odeur des
exemplaire d'une figure de géomé- ciment qui descendait dan s l'eau mulots le voisinage des terriers,
trie. malheu r qui arrive raremen t la broussaille naquit et s'épanouit. l'enchevêtrement des broussailles
aux îles, étaient sans doute de la Il y eu des taillis, un maquis, des que ce qui était bon sur terre
même école que l'inspecteur des nids et des oiseaux sur ces deux n'avait pas disparu
poids et mesures de Giraudoux. Il plans, inclinés prévus pour une ex Alors, sans doute, l'inspecteur
fau t reconnaître que la tentation périence de physique. Alors des passa. Deux coups d'ceil lui
sufpédagogique est excusable dans couples apparurent . On devina firent pour distinguer le mal. Il
cet endroit de Paris qui est une que dan s la journée, soit au télé- fallait débarrasser les plans
incliillustration de leçon de choses phone, soit à la sauvette dans le nés de leur insolente végétation
puisque l'on voit passer des héli- couloir d'une administration, soit et séparer les citoyens en
promecoptères dan s le ciel, des automo- dan s la rumeu r d'une cour d'usi- nade d'une eau 'trop familière. On
.. . biles sur les quais hérissés de grues ne, soit sur des plates-formes d'âu- commença donc l'année dernière M; à vapeur, le train de Versailles tobus, soit dan s les ténèbres élec- par arrache r soigneusement la
qu'enjolivent des tunnels et qui est triques du métro des rendez-vous verdure qui se moquait de la
géoélectrique, le métr o aérien qui se se prenaien t où le nom de l'île métirie. Cette semaine on pose*
lance au-dessus des flots en divi- des Cygnes était prononcé. tout le long de l'île et de chaque
san t les vols d'hirondelles, après L'ile n'abrita pas que les amou- côté une rambarde de métal. Elle
avoir chassé le ra t pendan t des ki- reux, Elle eut ses pêcheurs sans signifie : défense de vous
allonlomètres et, dan s l'eau, d'éternels fin. Les riverains que la pierre ger, tenez-vous droit,
rappelezconvois de péniches parmi les- étouffai t et que la géométrie du vous que vous êtes urbains, ne
quelles ballotte parfois une bar- square voisin ne dilatait pas vin- vous laissez pas aller au plaisir de
que de pêche ou se dresse la voile ren t respirer l'odeur de plantes vi- laisser pendre les jambes dans les
blanche d'un yacht ou la chemi- vaces et libres et s'asseoir au pied ronces. Et elle conclut : si vous
née d'un petit paquebot qui vient des arbres les jambes inclinées habitez Paris vous n'avez pas be- Vu iinffe dam un arbre mort et artificiel ; un petit sapajou du zoo fait sa culture physique. Brassaï, photographe, tournait son vremier
de Londres. La géométrie de l'île vers l'eau. soin d'être heureux. film : Tant qu il y aura des bêtes. Ce court nié trage a été sélectionné pour Cannes (voir page 5.)
Les éditeurs sans visage Journal du Festival
par Marcel JOUHANDEAU
On connaît le procès qui S'il connaît le march é du livre tirer parti d'avantages communs
oppose les Editions La Passe- cependant, il sait qu'un récit ou qu'il s'agissait de départager.
relle à M. Marcel Jouhan- un roman ne doit pas être vendu La conséquence est désastreuse deau et aux Editions Pion. trop cher ou les iseurs n'achè - de Cannes 1956 pour tout le monde. Loin de faire Les Editions La Passerelle ten t pas. Un livre de cent pages valoir ensemble une œuvre qui
reprochent à M. Jouhan- dont le prix excède mille franc s ne existe, l'éditeur tournan t le dos à
deau d'avoir livré à la revue LUNDI 23 AVRIL. trouvera pas d'acquéreur. L'ou- l'auteur (reste à savoir si l'on japonais me déroutent et paraly-« La Table Ronde » une vrage est il destiné au x bibliophi- peut avoir un dos quand on n' a sent mon jugement puisqu'un
acadaptation théâtrale d'une les ? Il fau t qu'il soit rare. Le N sautan t lestement du train pas de visage), l'auteur qui reste par François TRUFFAUT teur nippon crie justement là où de nuit sur le quai de la nouvelle qu'elles avaient tirage n e doit pas dépasser trois le maître de ce qu'il a créé sera E rit un acteur occidental ; il fau -publiée. La Passerelle pré- gare de Cannes, le jeun e cents exemplaires, à moins que la libre de passer à une autr e créa- drait connaître la règle du jeu et vre, ici bien sûr, aujourd'hui évi- de la fantaisie à revendre et critique peut mesurer le fossé qui tend avoir des droits sur la pornographie ou les illustrations tion et d'enterrer celle qui ne lui demment." l'on ne peut comprendre un ro-Jeanson qui a vendu la sienne de-sépare un obscur petit journaliste pièce de M. Jouhandeau. d'un grand peintre ne servent suscite que des ennuis. C'est ce ma n écrit dans une langue étran-Le jury, car il y a un jury, com- puis longtemps. Arletty qui créera spécialisé d'une vedette adorable d'appât. Encore ne devra-t-on pas que je suis disposé à faire : Leo- gère. Je ne sortirai pas de là. Bien prend dix jurés qui juren t de ne l'atmosphère, Roger Régent qui dont il pourrait néanmoins être le tirer plus de cinq cents exemplai-OUS m e demandez mon im - nor a ou le danger de la vertu pas s'injurier injustement et de sûr que les trouvailles, l'inattendu défendra le point de vue de la frère aîné : douze photographes res. Ne pas observer ces règles, pression sur le verdict de peut être une mauvaise pièce et et le pittoresque du cinéma japo-garder le secret quant aux déli- jeune critique et Serge Vassilliev, flashent Brigitte Bardot, à tire-c'est préparer un échec, dont V vendredi dernier qui m e alors personne n'y perdra rien, nais charment, mais qui nous dit bérations. leurs fluctuations et qui est le réalisateur de • Tcha-larigot. l'auteur sera la première victime. mais ce qui est sûr, aussi long-condamne. qu'il n'y a pas vulgarité ou pon-leurs revirements. Parmi les noms paiev et dont Audiberti se- plairait En effet, pour une somme infime, temp s que je ne serai pas seul à Le 9° Festival du Film de Can- cif quand nous croyons déceler que l'on a plaisir à citer : Otto Les conséquences nous en pa- à remarquer qu'il rime avec Pro -tout se sera passé comme si l'édi- avoir des droits sur elle, elle ne nes, qui précède d é £èû le 3* Con- Preminger qui sait reconnaître un raffinemen t et rareté. Seulis lés raissent moins graves pour nous kofiev. teur s'était octroyé le droit de sera ni jouée, ni éditée, ni enten - grès du sucre de canne et le de- bon film puisqu'il en tourne un vrais amateur s de films améri-personnellement que pour les confisquer une œuvre que person- Marie-Antoinette, reine de Fran-due radiophoniquement. par t en croisière d'Ali Khan, s'ou- par an, Louise de Vilmorin qui a cains peuvent les apprécier, cha-écrivains à venir, aussi le procès ne ou à peu près ne connaîtra. ce, film français de Jean Delan- cun pour ce qu'il vaut. De même n e doit pas être considéré comme J'ai signé soixante-dix contrats noy dont il doit être question par il faudrai t voir toute la produc-terminé. Nous sommes bien déci- depuis 1920. Ce qui m'intéresse ailleurs, a été choisi pour la soirée tion japonaise pendant trois ans • B dés, la librairie Pion et moi, à faire dans un contra t e t ce qui intéres- d'inauguration. Il fau t rappeler avan t de s'y retrouver. De l'avis appel. se chaque écrivain, c'est le taux que ce film a été sélectionné par mêm e des spécialistes Le Christ de Ce que je puis affirme r dès accordé par l'éditeur et le tirage l'opération du Saint-Esprit et que, Bronze n'est pas un très bon film. prévu. Le reste doit lui sembler tout d'abord invité, il se trouve l'abord, c'est que, pour ce qui me L'Othello soviétique de Serge DALI EN DÉLIRE assez conventionnel. Les termes participer à la compétition bien concerne, si j'intente jamai s un •y,--- Youtkevitch est une œuvre
vulque n'ayan t aucune chance de re-procès à quelqu'un, il faudr a en ont été fixés d'avance d'article j.. gaire. laide et totalement dénuée
qu'on ait changé quelque chose en article et, si on a affair e à un Dali met deux doigts de le. cevoir un prix. En dépit des ef-synthèse des idées et des for- de style, de poésie et de folie. L"es-forts de R.-M. Arlaud qui, dans le d'essentiel à ma nature. Toute grand éditeur, la formule est à main droite en V et les pose ces. Je suis le Bonaparte de la thétique du film évoque
infailliquelques points près la même sur ses paupières. bulletin du festival expliquait procédure me répugne. révolution qui s'achève. blement celle des bandes publici-pour tous les auteurs qu'il ac - d'avance pourquoi. Marie-Antoi-— J'avais une petite broche Je me dis que le mieux est de Cela dit, même si l'auteur doit taires projetées à l'entracte, en -
cueille. en or, un gros insecte avec ne pas l'interrompre. nette est un grand film, cette toujours perdre, je me préfère laidies encore par les lumières
fresque historique haute en cou-deux antennes, puis, un jour, le — Je viens de rassembler mes l'auteur. L'éditeur, sans vouloir Où il fau t se méfier des pièges dans la salle. Si vous gardez un leurs déçut. Les étrangers conso-bijou a sauté et a failli me cre- idées critiques dan s un livre l'offenser, n'est que le second dan s (hélas ! la méfiance n'est pas du souvenir des films publicitaires ver les yeux, comme une bête, laient les Français : « Allons, qui va paraître sotis un titre le couple qu'ils forment et c'est tout mon fort), c'est quan d le consacrés à La Martinique où la nous savons bien que vous gardez et bien, pour mes moustaches, très précis : « Les cocus du d'être la raison d'être de mon contra t vous est présenté comme canne est plantée : « C'est à La
je me suis aperçu que l'une le meilleur pour la fin ». Quant à vieil ar t moderne ». Ce que l'on éditeur qui me flatte, même s'il accessoire sur une feuille modes- Martinique que le bon rhum est Jean Cocteau il avoua, en privé, d'elles, la gauche, chaque fois peut appeler l'esprit nouveau l'emporte sur moi. Il ne peut rien te par un éditeur sans visage. né », ou d'autres montran t des
préférer l'Ami Zamor de Madame que je me réveillais la nuit, a été cocufié au maximum par Du momen t que vous avez .choi-là contre. négresses en turban épluchant «É Dubarry. était collée à mon œil, mena ce que j'appelle la tendance si. en effet, votre éditeur et que des bananes, VQUS avez vu cet Constatons maintenan t qu'il y çante. Depuis lors je la sur- « archéologique ». On a voulu Othello qui, multiplie les em -votre éditeur vous a choisi, il s'en-a éditeur et éditeur, qu'un éditeur MARDI 24 AVRIL. veille. Chaque mati n je la cou- depuis vingt ans conserver à suit entre lui et vous une profonde prunts à celui d'Orson Welles et compte pour l'écrivain, quand, à pe de quelques millimètres. Un l'art moderne sa nouveauté amitié, fondée sur une solidarité aux derniers chefs-d'œuvre d'Ei-E Christ en Bronze est un l'origine de sa carrière, il l'accueil- homm e comme moi doit prendre dans le sens de « frais comme étroite. Tous mes éditeurs ont été film japonais que je recom- senstein. Le monsieur qui est Othel-le, l'aide à se manifester, à ses garde aux instincts antagonis- une rose » et ainsi l'art moder- Let sont mes amis, mais faut-il mande à votre abstention. lo et que l'on espérerait noir ou risques et périls. C'est le cas de tes qui viyent en lui et qui as- ne n'a pas cessé d'être plagié. bronzé et crépu nous offr ? à con-pour cela qu'ils aient un visage et Parm i les éléments décisifs dans M. Gaston Gallimard pour moi. pirent à se dominer l'un l'au On commence quand même à un nom qui renden t possibles en - mon appréciation d'un film, la vé- templer une face lunaire et amai -
Un véritable éditeur encore, tre. Je suis constammen t en s'apercevoir que c'est un ta - grie constamment bleutée, sur-tre eux et moi des rapports en - rité des sentiments, des mots, des
c'est celui qui grâce à des métho - danger. bleau de Raphaël qui est frais core humains. gestes et des attitudes, vérité qui montée d'une chevelure qui chan -
des géniales,, vous fait connaître Il hocha la tête. comme une rose à côté d'un Qu'une difficulté surgisse entre trouve son expression dans l'exac- ge de couleur à chaque plan. Cet d'un public auprès duquel vous — Mais je veille ! vieux papier collé qui a vieilli L'un d'eux et moi, nous allons l'un titude, la précision et l'invention Othello que l'on voulait saignant,
n'aviez pas d'accès. Ce fu t le rôle Deux vieilles Anglaises à la spirituellement et presque sen- du jeu des acteurs, n'entre pas Youtkevitch nous l'apporte bleu ! vers l'autre et en un quart d'heu de Bernard Grasset auprès de moi table voisine dévisagent Dali timentalement comme une re de conversation, de concession pour peu. C'est pourquoi les films Suite en page 5 • et plus modestement de M. Horay, goulûment, r.lei,. fait les gros chanson des rues. Physique-en concession, nous arrivons à une auxquels je suis reconnaissant à yeux. ment d'aiileurs le « papi?r » entente parfaite.
plus d'un titre. est devenu jaune, décrépit, ef -La déduction se trouve complè- — Je suis mal connu, très
facé, et il me semble que l'es A mes autres éditeurs, 1" ne suis tement changée, quand à la place mal con îu. On ne parle tou - CONSEIL DE RÉDACTION prit nouveau exprimé par ce redevable matériellement et mora - jours que de mes excentricités de l'éditeur, vous trouvez une
mégenre d'céuvre est ce qui au -lement de rien. C'est moi qui leur et de m a peinture, c'est-a dire taphore. Pas de discussion ni d'ex- • Le journa l de Françoi s Truffau t à Canne s (page s 1 e t 5) . jourd'hui est le plus vieux, le ai apporté quelque chose, quand plications possibles avec une mé - de la par t la moins importante • Le calendrier comple t des festivals de France (pag e 3) . plus rempli de patine, le plus depuis longtemps déjà, j'avais a t taphore. Au premier litige, vous de mes activités et de mon œu - • « Le s Exilés » seul e pièc e écrite pa r Jame s Joyce . Qui es t Jame s Joyc e ? archéologique, le plus folklori-teint la notoriété. recevez une assignation. vre. Avant tout je suis critique (pag e 4) .
que. d'art, je suis le plus génial vi-Dans le cas présent, si j'avais eu Ce qui rend le métier d'éditeur • « Jeuness e privé e d'ombr e », par Jea n Coctea u (pag e 61 . Suite en page 6 > affaire à MM. Gallimard, Gras sionnaire du monde artistique. infiniment respectable, c'est qu'il • « La Parisienne » reparai t ave c u n numér o su r Françoi s Mauria c (pag e 7) ,
Le seul capable d'opérer la set ou Horay, r.'jus serions arrivés est semé d'embûches et fait cô- • Il y a cen t ans , naissai t Christophe , l'incomparabl e auteu r d u sapeu r Camem -André PARINAUD
à une solution pacifique et au toyer à celui qui l'exerce noble- ber (pag e Si .
iieu d'un procès nous aurions dû men t d'incessantes catastrophes. A l'Orangerie , De Giotto à Bellini (pag e 14) .