Nouvelle méthode d'apprentissage du solfège

-

Documents
4 pages
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Nouvelle méthode d'apprentissage du solfègeDébut de commencement... Ça vient mais faut l'temps... !I Principe de la méthodeL'apprentissage du solfège reste une dure épreuve pour le musicien. Nous n'en voulons pourpreuve que le nombre croissant de musiciens jouant "d'oreille". Et d'ailleurs comment faisaientils avant l'invention de la notation sur portées ? Hélas, le solfège reste la valeur "barrage", lacondition sine qua non à laquelle devra satisfaire tout musicien pour être reconnu de lamajorité de ses pairs. La théorie ne pose que peu de problèmes, la musique étantessentiellement logique, les notions de base étant établies tout le reste coule de source. Un bonmanuel expliquant clairement tout cela, gardé à portée de la main en cas de trou de mémoire,réglera la question sans difficulté (nous nous permettrons à ce titre de suggérer les ouvragesde Marcel Dadi qui sont un chef d'oeuvre de simplicité et de pédagogie).Restent de nombreuses et fastidieuses heures d'apprentissage de la lecture de partitions !!!Bien que des méthodes alternatives existent, l'usage de tablatures en est à notre avis lemeilleur exemple *, il n'entre pas dans notre intention de révolutionner le monde conservateurdes musiciens, mais plutôt d'aider le commun des mortels à accéder plus facilement audéchiffrage de ces partitions qui sont si nombreuses qu'il serait ridicule de prétendre lesréécrire.

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 12 juin 2012
Nombre de visites sur la page 361
Langue Français
Signaler un problème
Nouvelle méthode d'apprentissage du solfège Début de commencement... Ça vient mais faut l'temps... ! I Principe de la méthode
L'apprentissage du solfège reste une dure épreuve pour le musicien. Nous n'en voulons pour preuve que le nombre croissant de musiciens jouant "d'oreille". Et d'ailleurs comment faisaient ils avant l'invention de la notation sur portées ? Hélas, le solfège reste la valeur "barrage", la conditionsine qua nonà laquelle devra satisfaire tout musicien pour être reconnu de la majorité de ses pairs. La théorie ne pose que peu de problèmes, la musique étant essentiellement logique, les notions de base étant établies tout le reste coule de source. Un bon manuel expliquant clairement tout cela, gardé à portée de la main en cas de trou de mémoire, réglera la question sans difficulté (nous nous permettrons à ce titre de suggérer les ouvrages de Marcel Dadi qui sont un chef d'oeuvre de simplicité et de pédagogie). Restent de nombreuses et fastidieuses heures d'apprentissage de la lecture de partitions !!! Bien que des méthodes alternatives existent, l'usage de tablatures en est à notre avis le meilleur exemple *, il n'entre pas dans notre intention de révolutionner le monde conservateur des musiciens, mais plutôt d'aider le commun des mortels à accéder plus facilement au déchiffrage de ces partitions qui sont si nombreuses qu'il serait ridicule de prétendre les réécrire. Et puis la notation traditionnelle est ce qu'elle est, elle a ses défauts, mais aussi de nombreux mérites notamment celui d'exister et d'êtrepresqueuniverselle **. L'idée de base est simple. le déchiffrage consiste en 2 étapes: 1) Faire coïncider la position verticale d'une note sur la portée avec son nom ( de do à si ou, selon la notation internationale, de A à G ) 2) Faire coïncider ce nom à un son émis par la voix ou à une position sur l'instrument. Le déchiffreur expérimenté effectue ces deux opérations dans la foulée en n'ayant pas réellement conscience du déroulement du processus. La seconde étape est facilitée par l'apprentissage (par coeur ! ) d'un certain nombre de phrases musicales dont chaque note est nommée : ex DO DO DO RE MI RE DO MI RE RE DO. Ça c'est tout bêtement "Au clair de la lune". Un certain nombre de ces phrases musicales simplistes mais efficaces figurent en fin d'article. Dès que le plis est pris, la succession de deux notes quelconques peut être chantée ou jouée d'oreille sans problème. Reste la première étape, et là, c'est moins simple ! C'est alors qu'intervient notre méthode. Rien de révolutionnaire vous l'allez voir, simplement une petite astuce (en est-ce réellement une ?). Nous vous suggérons simplement de remplacer les petits point anonymes par le nom de la note qu'ils désignent. Exem le: