LAURENT RODRIGUEZ " Le BO peut jouer les trouble- fête cette année"
2 pages
Français

LAURENT RODRIGUEZ " Le BO peut jouer les trouble- fête cette année"

Cet ouvrage peut être téléchargé gratuitement aux formats ZIP et PDF

Description

LAURENT RODRIGUEZ " Le BO peut jouer les trouble- fête cette année" "Ce début de championnat n'est pas simple, mais nous serons prêts à faire face." Y a-t-il une nouvelle manière de travailler pour le staff de Biarritz depuis le départ de Patrice Lagisquet en équipe de France ? La façon n'est pas différente.

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 86
Langue Français
LAURENT RODRIGUEZ " Le BO peut jouer les trouble- fête cette année"
"Ce début de championnat n'est pas simple, mais nous serons prêts à faire face."

Y a-t-il une nouvelle manière de travailler pour le staff de Biarritz depuis le départ de Patrice Lagisquet en équipe de France ? La façon n'est pas différente. Pour avoir vu travailler ensemble la saison passée nos deux entraîneurs Jack Isaac et Serge Milhas, je peux dire que c'est toujours un échange où chacun apporte ses idées.

Dans ce contexte, quel est le contenu exact de votre fonction ? Je ne m'occupe pas du terrain, ni de la composition de l'équipe, ce qui est de la responsabilité des deux entraîneurs. J'ai davantage un rôle de manager général que de directeur sportif car je m'occupe plutôt de tout ce qui touche au recrutement.

Quels sont les enseignements de la saison dernière où Biarritz a vécu une saison délicate en Top 14, néanmoins ponctuée par une victoire en Challenge Européen ? On a fini la saison de belle manière, mais on n'oublie pas, en même temps, que nous avons été, à un moment donné, à l'avant-dernière place du classement du Top 14. Ce qui n'a pas été facile à gérer pour un club qui a quand même d'autres ambitions. On connaît les raisons de notre début de saison catastrophique avec cinq défaites sur les sept premiers matches. Il y avait la Coupe du monde et l'absence de nombreux joueurs.

Cette année, vous allez démarrer le championnat avec un effectif où manqueront tout de même certains blessés. Une source d'inquiétude ? On va repartir en étant pratiquement au complet. Seuls manqueront les blessés Imanol Harinordoquy et Talalelei Gray, un autre troisième ligne. Mais on va les récupérer dans le courant du mois de septembre. La donne n'est donc plus du tout la même. Mais il faudra ensuite voir comment l'équipe va se comporter.

Quel sera l'objectif de Biarritz cette saison ? Le premier objectif, c'est d'être européen. On a failli passer à côté d'une place européenne la saison dernière. Pour se qualifier, il faut être dans les six premiers du Top 14. On ne sait jamais ce qui peut arriver après. Chaque année, il y a des équipes qui étoffent de manière significative leur effectif comme Toulouse, Toulon et Montferrand. Mais on a toujours pensé, à Biarritz, qu'il y avait la place pour un outsider et nous pouvons peut-être jouer les trouble-fête... au même titre que d'autres équipes ! Que vous inspire votre calendrier du début de saison ? Nous devrons être méfiants lors de la réception de Mont-de-Marsan pour la première journée. On démarrerait de la plus mauvaise des manières si on échouait à domicile contre l'un des promus. C'est donc une pression supplémentaire pour nous. Il faut réussir à l'évacuer. Ensuite, on se déplace à Agen chez une équipe que l'on annonce comme ne faisant pas partie, tout comme nous d'ailleurs, des favoris. Il ne faudrait pas se trouer là-bas avant de recevoir le Stade Toulousain. On dit toujours qu'il vaut mieux jouer cette équipe de Toulouse en début de saison qu'à la fin. Mais là aussi méfiance ! Les saisons ne sont plus ce qu'elles étaient autrefois et tout le monde se prépare très sérieusement pour être prêt dès le début. Ce sera encore le cas cette année. Ensuite, on accueillera la solide équipe de Montpellier pour la quatrième journée, toujours avec l'objectif de prendre des points à domicile. Ce début de championnat n'est donc pas simple, mais nous serons prêts à faire face.

"Il vaut mieux jouer Toulouse au début qu'à la fin"