Mai 2010
11 pages
Français
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
11 pages
Français

Description

Mai 2010

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 91
Langue Français

Exrait

Mai 2010 Éditorial Comment faire de vertu nécessité La tradition des "Vertus teramane", qui se répète chaque année dans les Abruzzes début mai, est l'un de ces rites populaires du passé qui nous poussent à réfléchir à notre présent et à notre avenir. La société agricole qui l'a conçue n'existe plus, mais elle reste parfaitement d'actualité et applicable en ces temps de gaspillage et d'inattention. S'il est possible de dire qu'on devait "faire de nécessité vertu" à l'époque de sa naissance, ces mêmes "vertus" sont aujourd'hui devenues une nécessité. Il s'agit d'un plat, et les personnes qui le préparent sont des femmes, comme toujours dans ces cas-là. Leurs "vertus" résident dans la réussite de cette préparation très complexe, pour laquelle le savoir-faire est décisif. La base de départ est formée de ce qui reste dans le garde-manger après l'hiver : légumes secs, divers types de pâtes et les restes du cochon, que les femmes devaient savoir récupérer et réutiliser avec adresse. Elles ajoutent ensuite à ces restes les légumes nouveaux de printemps et les premiers fruits du potager, puis des pâtes fraîches et d'autres sortes de viande comme des morceaux de jambon ou des boulettes frites. Il n'y a pas de recette prédéfinie, le savoir-faire consiste à partir d'une liste d'ingrédients pour arriver à quelque chose de bien différent d'une simple soupe consistante : un plat équilibré et délicieux. C'est une recette merveilleuse qui nous enseigne les bienfaits de l'économie, de la réutilisation et du recyclage car elle est à la fois un hymne contre le gaspillage et un symbole de partage et d'appartenance à une communauté. Les familles doivent en effet l'offrir à leurs parents ainsi qu'à leurs voisins. Oublier quelqu'un donnait souvent lieu à des disputes, détériorait les rapports ou en marquait la fin. Lorsque j'entends dire qu'une bonne alimentation coûte cher, je réponds en citant les Vertus teramane, car elles sont avant tout un plat succulent. Et si elles étaient autrefois réellement préparées sans débourser un centime, elles ne nous ruinent pas aujourd'hui. Sans nécessairement reproduire cette tradition à l'identique, nous nous devons d'en saisir le sens : il faut retourner à la cuisine des restes et utiliser avec parcimonie le contenu de notre réfrigérateur, que nous aurons acheté pour un