MAXIME MACHENAUD " En jouant la H Cup, je vais grandir"
2 pages
Français

MAXIME MACHENAUD " En jouant la H Cup, je vais grandir"

Cet ouvrage peut être téléchargé gratuitement aux formats ZIP et PDF

Description

Considéré comme l'un des plus grands espoirs du rugby français au poste de demi de mêlée, Maxime Machenaud a rejoint le Racing cet été. L'ancien joueur de Bègles et d'Agen qui a fêté sa première sélection en Argentine veut poursuivre sa progression en franchissant un nouveau palier.

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 55
Langue Français
MAXIME MACHENAUD " En jouant la H Cup, je vais grandir"
"Il y a deux ans, j'étais remplaçant à Agen et là je suis international."

Vous avez repris après vos coéquipiers car vous étiez en sélection. Que vous reste-t-il de votre été argentin ? C'est quelque chose de nouveau pour moi et comme vous pouvez vous douter je l'attendais depuis un moment. Revêtir le maillot de l'équipe de France, c'est un rêve de gosse.

Tout est allé très vite pour vous.

Oui, il y a deux ans j'étais remplaçant à Agen et là je suis international. C'est fou. Mais maintenant le plus important pour moi c'est de continuer à bosser pour m'imposer au Racing et ainsi avoir une chance de revenir en équipe de France. Le plus dur commence, mais tout ce qui arrive est excitant à vivre.

Agen a tout fait pour vous garder, mais vous avez choisi le Racing. Les évènements de l'hiver dernier et les problèmes extra-sportifs ne vous ont pas refroidi ? Non, le Racing est un club solide avec un président qui tient bien la barre. Je savais donc que ça se tasserait et que tout rentrerait dans l'ordre. Agen m'a fait une proposition financière plus importante, mais mon ambition était de jouer le haut niveau et de connaître autre chose. En plus, j'ai été sensible aussi au fait que le Racing me suivait depuis deux ans. C'est un challenge d'aller dans un club qui joue la Coupe d'Europe tous les ans, même si je jouerai peut-être un peu moins.

Cela ne vous fait pas peur en vue des Bleus ? Non, à Agen j'étais titulaire, mais les matches sont moins suivis et médiatisés. Les sélectionneurs regardent les clubs qui jouent la H Cup car ce sont des matches de très haut niveau qui se rapprochent du niveau international. Je vais découvrir les matches de H Cup, ça va me faire grandir. Si je suis dans un grand club et que j'enchaîne les matches de haut niveau aux côtés de grands joueurs ce sera tout bénef pour moi. J'ai déjà beaucoup évolué à Agen. Là, j'espère passer un nouveau palier.

Quels sont vos passe-temps en dehors du rugby ?J'aime bien le shopping, le cinéma, la musique, surfer sur internet. Mais ma vie reste quand même beaucoup centrée sur le rugby car ce sport est ma vraie passion. J'adore aussi regarder les matches de l'hémisphère Sud.

Aimeriez-vous jouer dans un club de l'hémisphère Sud ? Peut-être un jour quand je serai plus vieux (rires), mais pas dans l'immédiat. Je n'en suis qu'au début de ma carrière et j'ai une carrière française à faire d'abord. On verra plus tard.

Quel est le demi de mêlée du Top 14 qui vous plait le plus ?

J'en aime deux : Dimitri Yachvili et Morgan Parra. Ce sont les deux meilleurs pour moi. Ce n'est pas un hasard s'ils sont en équipe de France. Ils ont pourtant un style différent. J'essaie de m'inspirer de leur jeu, tout en développant le mien.

"Agen m'a fait une proposition financière plus importante"

Pourtant en Argentine, vous avez été préféré à Morgan Parra... C'était sur un match et les sélectionneurs voulaient voir un maximum de joueurs. Dimitri de son côté s'est fait opérer donc il n'était pas disponible pour la tournée. La France a la chance d'avoir beaucoup de bons joueurs à ce poste, la concurrence est rude, mais elle fait progresser donc c'est bien.

Le Racing peut-il être champion ? Il fait partie du peloton des prétendants, mais ce sera serré comme tous les ans et ça ne se jouera à rien. Cela a été le cas la saison dernière quand le Racing menait à Toulon en barrages avant de perdre. J'imagine que ça a dû être super frustrant pour eux. J'espère que cette année ça sourira au club si on se retrouve dans ce genre de situation. Les gars auront l'expérience et ne voudront pas revivre ce qu'ils ont vécu l'an dernier.

Maxime Machenaud Né le 30 décembre 1988 à Pauilhac (France) 1m73 - 83 kg - Demi de mêlée Clubs successifs : Bordeaux-Bègles (2005-2010), Agen (2010-2012), Racing-Métro (depuis juillet 2012) International français (1 sélection, 1 essai)