Nouvelles règles : il va falloir s
1 page
Français

Nouvelles règles : il va falloir s'adapter vite !

Cet ouvrage peut être téléchargé gratuitement aux formats ZIP et PDF

Description

Cette nouvelle saison est marquée par quelques nouveautés dont des changements de règles. L'un des plus importants sera celui des commandements en mêlée. Mais ce n'est pas le seul. Petit tour d'horizon des nouvelles règles afin d'y voir plus clair avant que vous vous rendiez dans les stades ou que vous regardiez les matches à la télévision.

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 62
Langue Français
Nouvelles règles : il va falloir s'adapter vite !

"Flexion, touchez, stop, entrez " est mort, vive le "flexion, touchez, engagez". Alors que la mêlée prend de plus en plus d'importance dans le rugby comme on a pu le voir lors de la dernière finale du Top 14 entre Toulouse et Toulon, avec Toulouse construisant sa victoire grâce à sa mêlée, l'IRB a décidé de changer les commandements de ce secteur si particulier. L'instance a constaté que beaucoup de mêlées ordonnées devaient être rejouées et elle a donc décidé de simplifier ces commandements en enlevant le stop qui créait souvent de la confusion dans l'esprit des joueurs et qui était utilisé depuis 2007. Un temps de moins permet de réduire le temps d'attente des premières lignes et donc de limiter les entrées anticipées. Avec les mêlées sans cesse rejouées, le rythme du match était sans cesse cassé. La règle de l'entrée en mêlée n'est pas la seule qui a subi des modifications. L'arbitre international français Romain Poite nous parle des principaux changements demandés par l'IRB : "Nous avons reçu trois grandes directives. Nous nous sommes aperçus que si nous ne maîtrisions pas l'engagement en mêlée nous ne respections pas l'équité lors de cette phase de jeu. Il a donc été décidé d'espacer les ordres et surtout d'éviter que les premières lignes ne s'approprient le rythme des commandements. Le rythme sera donc très lent et toujours saccadé. Au niveau du plaquage, où nous avions tendance on nous a demandé d'être plus précis sur l'appréciation. Le joueur ne pourra plus contester le ballon en profitant de son premier geste. Il devra montrer à l'arbitre sa volonté de lâcher le joueur puis de se relever pour jouer dans un troisième temps le ballon. Nous serons aussi très vigilants sur les obstructions, afin d'éviter d'avoir des joueurs situés entre le porteur de balle et l'adversaire notamment sur des constructions en touche en maul ou sur les renvois." D'autres nouvelles règles apparaissent cette saison dans le paysage rugbystique. Ainsi, les arbitres vidéos pourront être consultés pour des incidents sur le terrain ayant mené à des essais, mais cette expérimentation ne prendra effet que lors de la tournée d'automne, pas au début de la saison de Top 14. Au niveau international, huit remplacements seront désormais autorisés et le 23ème homme sera obligatoirement un joueur de première ligne. Pas facile pour les joueurs d'assimiler les nouvelles règles de jeu d'un coup et les arbitres se sont donc déplacés dans les clubs pour en parler avec les joueurs et le staff et faire des entraînements avec ces nouvelles règles. Les joueurs devront être réceptifs rapidement car comme le confirme Romain Poite, les arbitres seront très vigilants et ce dès l'entame de la saison : "Nous serons très à cheval sur les nouvelles consignes dès le début de la saison. Il faut qu'elles soient rapidement intégrées par tout le monde. C'est pour cela que je pense qu'il était bien que l'on aille dans les clubs pour en parler avec les principaux concernés et éclaircir certains points qui auraient pu être mal compris." N'empêche, quelles que soient les règles et les directives, les mêlées resteront toujours les mêlées et chacun essaiera de prendre le dessus sur l'autre avec un peu de vice et de malice. Mais comme l'objectif affiché de ces réformes est d'accélérer le jeu et donc de le rendre plus alerte et plus beau à regarder, souhaitons que ce soit des changements gagnants et surtout qu'ils perdurent afin de ne pas revenir en arrière.

Fluidifier un secteur de jeu (la mêlée) de plus en plus fou