Qui peut battre Toulouse et Clermont ?
2 pages
Français

Qui peut battre Toulouse et Clermont ?

Cet ouvrage peut être téléchargé gratuitement aux formats ZIP et PDF

Description

Avec le début de la saison, c'est l'heure des pronostics. Deux mois après le 19ème sacre du Stade Toulousain, c'est reparti pour une saison de Top 14. Comme la précédente, elle s'annonce animée et surtout indécise jusqu'au bout. Mais sans surprise, ce sont Clermont et Toulouse qui reçoivent le plus grand nombre de suffrages pour soulever le Bouclier de Brennus en juin prochain.

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 55
Langue Français
Qui peut battre Toulouse et Clermont ?

Avec le Top 14, la situation est paradoxale. Tout le monde reconnaît que ce championnat est très disputé et qu'il est indécis, mais à la fin ce sont quand même les mêmes équipes que nous retrouvons. Malgré une compétition serrée, le suspense est donc relativement limité et cette année encore, les capitaines des clubs que nous avons interrogés placent le Stade Toulousain et Clermont en favori logique. C'est le cas du Grenoblois Andrew Farley : "Je suis impatient de disputer de tels matches face à des équipes comme Toulouse, Clermont, le Racing, Toulon et tous les autres. Je ne vais pas vous surprendre si je vous dis que l'on joue le maintien. Avec quels clubs seront nous en concurrence ? Ça, je ne peux pas vous dire et je ne me permettrai pas de parler des autres. Notre projet est d'installer le club dans l'élite. On aimerait bien suivre l'exemple de Bordeaux-Bègles qui a joué sans complexe l'an dernier, l'équipe a fait du beau jeu et s'est maintenue, c'était mérité. Pour le titre de champion, une course que l'on suivra de loin, je vois Toulouse ou Clermont. Toulouse a encore prouvé qu'ils étaient au top en dépit de la Coupe du monde et de l'absence des internationaux et Clermont connaît une forte progression ces dernières années, ce qui lui a permis de se rapprocher de Toulouse." Le maintien est également l'objectif de son collègue de Mont-de-Marsan, Julien Tastet : "Forcément, on est un peu les petits Poucets du Top 14. C'est normal". Le Bayonnais Marc Baget, capitaine ces deux dernières saisons (cette saison, ce sera Mark Chisholm) mise aussi sur les deux grosses écuries du Top 14, mais il ajoute un 3ème larron : "Je vois bien Toulouse, Clermont et Toulon se disputer le titre. Ils ont les plus beaux effectifs en tout cas, mais il faudra voir comment les Toulonnais gèrent leur calendrier avec les matches de H Cup, une compétition qui leur a permis d'avoir de bons résultats il y a deux ans (ils avaient été quarts de finaliste contre Perpignan, Ndlr) et à laquelle ils tiennent. Nous, avec Bayonne, on a comme ambition de ne pas revivre la saison passée. Pour cela, il faut réussir notre début de saison. Les objectifs viendront ensuite naturellement. Si on pouvait vivre la même saison qu'il y a deux ans quand on avait échoué de peu pour les play-offs ça serait top, mais on revient de trop loin pour avoir des objectifs élevés. En plus, on a un nouveau staff donc il faut voir comment tout cela prend forme. On y verra plus clair après quelques journées de championnat." Son voisin, le Biarrot Imanol Harinordoquy espère, de son côté que le BO restera sur la dynamique de la saison dernière : "On espère déjà vivre une saison plus tranquille. Pour cela, il faut bien démarrer. On a bien terminé la saison avec le maintien en Top 14 et la victoire en Challenge Européen. Finalement, d'un côté c'était dommage pour nous que la saison s'arrête. On était sur une bonne dynamique, mais d'un autre côté on était bien fatigués quand même. On a le potentiel pour revenir dans le haut du tableau et être à la bagarre pour une place dans les 6. Et après, une fois que vous êtes qualifiés pour les play offs, tout peut se passer. Ce sont des matches à élimination directe donc tout peut arriver. Une fois encore, le Stade Toulousain et Clermont vont être costauds tout comme Toulon et le Racing si le nouveau staff arrive à faire prendre la mayonnaise."

McAlister et Toulouse en route pour un 3ème Brennus de suite ?

Toulon est en embuscade

Dans la confrérie des capitaines cette année, hormis ceux des deux clubs promus, il y a un petit nouveau. Il se trouve du côté d'Agen. Le jeune et prometteur 3ème ligne Jean Monribot prend le relais d'Adri Badenhorst parti à la retraite : "Les objectifs de la saison ? C'est trop tôt pour savoir ce que l'on peut faire. Il y a un nouveau staff, des changements dans les combinaisons, il faut que les choses se mettent en place. Le point positif, c'est qu'en dépit de quelques départs (Machenaud, Dulin) on a gardé 90% du groupe de la saison passée. On se connaît, on a nos repères. Il faut poursuivre le travail que l'on fait depuis quatre ans. On est dans une phase ascendante. On doit rester sur cette continuité. On jouera le milieu de tableau car en haut des clubs comme Toulouse, Clermont, le Racing, Toulon ou même Montpellier nous sont supérieurs." Le capitaine montpelliérain Fulgence Ouedraogo s'avance lui discrètement : "A mon avis, Toulouse, Clermont, Toulon, les trois premiers de la saison dernière seront encore difficiles à aller chercher cette année. Nous, on verra ce que l'on peut espérer. Il nous manque quelques joueurs dès le début de saison avec l'absence des Argentins qui sont retenus par le Four Nations. Mais on a un bon groupe, il y a eu un bon recrutement. On va faire de notre mieux. Et aussi essayer de bien figurer en H Cup. Et les jeunes joueurs du groupe commencent à avoir de l'expérience." Si aux côtés des deux grosses cylindrées que sont le Stade Toulousain et Clermont, Toulon reçoit aussi quelques suffrages, les Toulonnais eux-mêmes sont ambitieux. En se basant sur la belle saison réalisée en 2011-2012, le capitaine Joe Van Niekerk en veut encore plus : "Nous voulons effacer la déception des deux finales de la saison dernière. De saison en saison, on veut faire mieux donc là c'est un titre.

Le championnat va être serré une nouvelle fois avec de grosses équipes et d'autres qui peuvent créer la surprise. On a des ambitions en Top 14, mais on ne laissera pas tomber la H Cup car c'est une compétition qui nous plaît, on y a d'excellents souvenirs et l'année dernière elle nous a manqué. On essaiera de jouer les deux compétitions à fond et décrocher enfin un trophée." Des équipes comme Castres, Bègles, Perpignan ou le Stade Français ne sont pas souvent citées en revanche. Les Parisiens restent pourtant sur une bonne saison et Sergio Parisse est conscient que l'heure est désormais à la confirmation : "C'est une saison très importante pour nous car on doit valider les progrès entrevus la saison passée. C'était frustrant de terminer 7ème, mais en même temps on venait de tellement loin. On espère retrouver la H Cup. Ça fait un petit moment qu'on ne l'a pas disputée et c'est une compétition qui manque." Moins loquace le capitaine du Racing Jacques Cronje espère "faire la meilleure saison possible et remporter enfin un match de phase finale si on a la chance de terminer dans les 6. On jouera aussi la H Cup pour faire une bonne compétition. On s'est battus pour se qualifier, c'est pas pour ne pas la jouer à fond." Le dernier mot reviendra au capitaine des champions de France en titre, le Toulousain Thierry Dusautoir : "Moi, je n'aime pas trop les pronostics. Je dis toujours que c'est le terrain qui parle. On va tout faire pour conserver notre titre bien évidemment, mais la concurrence sera rude et on est sûr de rien. Quant à l'éternel débat sur le doublé, je ne sais pas si une équipe peut le faire, c'est difficile. Clermont s'en est rapproché la saison dernière, mais malgré son gros effectif, il n'y est pas arrivé. Comme c'est dans nos habitudes, on jouera les matches de Top 14 et H Cup à fond et on verra sur laquelle on va le plus loin." Contrairement à la saison dernière, les équipes partent à égalité au début de la saison en termes d'effectif, hormis Montpellier qui paye un lourd tribu au Four Nations. Rendez-vous donc le 1er juin prochain pour voir quelles sont les équipes qui auront le mieux négocié la préparation et la saison et celles qui seront passées à côté de leur saison. Il n'y a plus de place pour les paroles et les pronostics désormais. La vérité sera celle du terrain !

Clermont a tout perdu la saison passée alors qu'il pouvait tout gagner. Vous avez dit revanchard ?