"UNE VRAIE VOLONTÉ DE ME VOIR SIGNER"
3 pages
Français

"UNE VRAIE VOLONTÉ DE ME VOIR SIGNER"

Cet ouvrage peut être téléchargé gratuitement aux formats PDF et ZIP

Description

"UNE VRAIE VOLONTÉ DE ME VOIR SIGNER" Jérémy Clément, on vous dit en négociation avec l'ASSE. Est-ce vrai ? Disons que depuis le temps que l'information est sortie, il y a en effet une part de vrai. Aujourd'hui c'est un peu compliqué pour moi de répondre parce que les choses sont en train d'être discutées, mon avenir ne dépend peut-être pas que de moi, du PSG et de Saint- Etienne.

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 14 juillet 2011
Nombre de lectures 6
Langue Français
"UNE VRAIE VOLONTÉ DE ME VOIR SIGNER"

Jérémy Clément, on vous dit en négociation avec l'ASSE. Est-ce vrai ? Disons que depuis le temps que l'information est sortie, il y a en effet une part de vrai. Aujourd'hui c'est un peu compliqué pour moi de répondre parce que les choses sont en train d'être discutées, mon avenir ne dépend peut-être pas que de moi, du PSG et de Saint-Etienne. Enfin, voilà, il y a du vrai.

Saint-Etienne est-il un club qui vous intéresse ? Oui, c'est un bon club. Ce que je veux surtout, c'est retrouver du temps de jeu et une place de titulaire. La saison dernière à Paris, entre Maké et Clément (Chantôme) qui a fait une très bonne saison, mon temps de jeu était assez réduit.

J'ai débuté peu de matches, je n'ai joué que des bouts de rencontre, et si tout ce que l'on annonce au PSG est vrai, mon avenir risque de se boucher rapidement. Du coup, Saint-Etienne est une belle option, d'abord parce que ce club semble avoir vraiment envie de me recruter depuis longtemps, que je sens une vraie volonté du staff et de l'entraîneur de me voir signer. Après ce sont des questions contractuelles et là-dessus, c'est entre les clubs et moi.

Saint-Etienne, ça représente quoi pour vous ? C'est un grand club, c'est une équipe mythique avec un stade et une ambiance énormes. Chaque match là-bas est un plaisir pour tous les joueurs. Tout le monde aime jouer là-bas. Et puis "Allez les Verts", ça fait partie du patrimoine français du football. Non, c'est vraiment un joli club, un grand club, qui, il est vrai, a eu des années difficiles mais qui semble être sur la bonne voie de nouveau.

Vous avez parlé avec Galtier ? Ça je ne peux pas le dire. Le dossier est en cours.

"UN PLAISIR DE JOUER LÀ-BAS"

Quitter Paris, où vous êtes depuis 2007, ne serait pas un crève coeur ? C'est un très beau club, j'y ai vécu de très belles choses, c'est le club de la capitale et je crois qu'un tel club devrait avoir une place plus importante en France, mais là aussi je crois que le club est sur la bonne voie. C'est sûr que j'aurais bien aimé m'imposer totalement là-bas, mais je dois aussi faire des choix de carrière. Je souhaite le meilleur au PSG. C'est un club mythique et il y a de bons gars dans ce groupe.

Vous avez connu Glasgow, vous n'étiez pas tenté par l'étranger ?

Pour être tenté, il faut qu'il y ait des offres ! (Il rit) Non plus sérieusement, pourquoi pas, mais ça viendra peut-être plus tard. Pour le moment je dois réussir des saisons pleines pour pouvoir espérer quoi que ce soit. Le niveau de la Ligue 1 est le mieux pour le moment. Où que j'atterrisse, j'espère progresser.

Avec l'ASSE, on n'a dit que ça coince pour des raisons salariales... Mettez vous à notre place, c'est vrai que les footballeurs gagnent bien leur vie, mais franchement quand vous changez d'emploi vous avez envie d'évoluer, ou au moins de gagner autant. Après, on peut faire des sacrifices pour des raisons sportives, mais bon c'est pour tous les joueurs pareil, c'est le jeu de la négociation, c'est aussi pour ça que l'on a des agents.

Vous avez joué à Lyon, débuté en professionnel à Lyon, qu'est ce que ça représente Saint-Etienne pour vous ? Qu'on soit d'un côté ou de l'autre, c'est le match de l'année, celui que l'on regarde en premier sur le calendrier. Je crois savoir que ça a plus d'importance à Saint-Etienne, parce que Lyon joue aussi peut-être de plus gros matches avec la Ligue des Champions, mais aussi parce que le public de Saint-Etienne est, je pense, plus investi, plus fervent. Je crois qu'à Lyon, la rivalité avec Saint-Etienne ne dure que deux semaines par an. À Saint-Etienne, c'est toute l'année. Ce n'est pas péjoratif au contraire. C'est la preuve que le public de Saint-Etienne est un public d'acharnés.

Vous aimeriez jouer en vert devant ce public ? Question piège ! Je vais répondre que tout joueur aimerait jouer en Vert devant le public stéphanois. (Il rit)