Impressions et récits de voyage

-

Documents
5 pages
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Impressions et récits de voyage

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de visites sur la page 65
Langue Français
Signaler un problème
òImpressions et récits de voyage
®La littérature de voyage La littérature de voyage trouve dans l’Antiquité son exemple majeur dans l’Odyssée d’Ulysse racontée par Homère. Successivement, au Moyen Âge, le terme “voyage”commence à être utilisé à côté de navigatio”et “itinerarium”, des mots qui insistaient davantage sur le mode de dépla-cement. Les pèlerinages médiévaux traduisent en voyage réel la métaphore chrétienne de l’ “homo e viator”. Par la suite, les récits de mission contribuent dès le XIIIsiècle à instituer le genre: c’est ainsi que l’œuvreLe Devisement du Monde(1298) de Marco Polo, qui décrit les mer-veilles d’une civilisation orientale inconnue et exotique, va devenir pendant longtemps une référence fondamentale. Au récit de voyage s’ajoutent aussi la description de paysages et l’inventaire d’objets jusqu’alors inconnus. Pendant la Renaissance, la littérature de voyage concerne surtout les récits qui narrent la découverte de l’Amérique – leJournal de bord(1541) de Chris-tophe Colomb en est l’un des exemples emblématiques – et de l’Orient, dont les peuples, les mœurs, les langues et les coutumes sont décrits par les voyageurs de l’époque. Les inquiétudes de la Renaissance sont traduites aussi dans l’utopie et dans la vogue des voyages imaginaires. De son côté, le voyage humaniste trouve son accomplissement avec un art de voyager gouverné par le sentiment de la relativité chez Montaigne qui, dans sonJournal de voyage (publié en 1774), raconte le voyage qu’il fait en Europe et surtout en Italie de 1580 à 1581. L’Italie était célèbre à l’époque, non seulement pour sa culture et sa civilisation, mais aussi pour ses eaux thermales. Montaigne, qui souffre d’une maladie des reins, es-père trouver un soulagement à ses ennuis de santé à Lucques. Il visite aussi, entre autres, Florence, où il est invité à la cour des Médicis, et Rome, où le pape Grégoire XIII le fait citadin honoraire de la ville. L’essor du récit de voyage est désormais lié aussi au développement du commerce et des sciences et il contribue à dresser de nouvelles cartes géographiques. Ce n’est pourtant e e qu’aux XVIIet XVIIIsiècles que le récit de voyage conquiert son autonomie. Le voyage dépasse même les limites de notre planète et, avec les œuvres de Cyrano de Bergerac (1619-1655), il devient le sujet de véritables romans d’anticipation où la fa n-taisie et l’intérêt pour l’existence possible de planètes inconnues se mêle à des concep-tions scientifiques très hardies: parmi ses œuvres, rappelons par exemplel’Histoire co -mique du Voyage dans la Luneet ses romans utopiquesHistoire comique des États et Empires de la Lune(1657, posthume) etHistoire comique des États et Empires du So -leil(1662, posthume). Le voyage acquiert aussi quelquefois une dimension subjective et humoristique: le ré-cit de voyage érudit alterne à la revalorisation du petit, du quotidien, de l’insignifiant, avec des voyages à la limite de la satire et de la parodie.
© 2008 Mondadori Education S.p.A., Milano
Le nouveau monde de voyages 1