La transhumance en Espagne - article ; n°105 ; vol.19, pg 231-244

-

Documents
15 pages
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Annales de Géographie - Année 1910 - Volume 19 - Numéro 105 - Pages 231-244
14 pages
Source : Persée ; Ministère de la jeunesse, de l’éducation nationale et de la recherche, Direction de l’enseignement supérieur, Sous-direction des bibliothèques et de la documentation.

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 01 janvier 1910
Nombre de visites sur la page 120
Langue Français
Signaler un problème

André Fribourg
La transhumance en Espagne
In: Annales de Géographie. 1910, t. 19, n°105. pp. 231-244.
Citer ce document / Cite this document :
Fribourg André. La transhumance en Espagne. In: Annales de Géographie. 1910, t. 19, n°105. pp. 231-244.
doi : 10.3406/geo.1910.7706
http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/geo_0003-4010_1910_num_19_105_7706231
LA TRANSHUMANCE EN ESPAGNE
CARTES PL xiv et
Depuis près de mille ans la transhumance1 est exercée en
Espagne avec une ampleur et dans des conditions telles on ne les
retrouve ce degré nullepart ailleurs dans Europe Du Nordau Sud
de Est Ouest immenses troupeaux se dépla aient hier encore
des Pyrénées àl bredelaGalice et des Monts Cantabriques la Manche
et Estremadoure des Monts Ibériques la Nouvelle Castille de
Andalousie Valence était comme un flux et reflux de laine une
oscillation rythmique des troupeaux Par groupes de 10000 suivant
des routes spéciales les moutons allaient tondant herbe ras pié
tinant et lassant la terre Chaque groupe était divisé en troupeaux
secondaires de 000 200 têtes un mayoral guidait la bande
des rabadanes aidés de bergers poussaient les bêtes armés de
frondes porteurs de longues houlettes les pasteurs traversaient deux
fois an la péninsule avec leurs mules leurs chaudrons et leurs
chiens De loin la poussière soulevée on eût pu croire une armée
en marche et Don Quichotte trompa lorsque dans les plaines de
la Manche voyant venir lui par des voies différentes deux trou
peaux de transhumants il les prit pour les armées formidables du
Garamante Pentapolin au bras retroussé et Alifanfaron le souverain
de la grande île Taprobane
hui le phénomène peu peu se transforme en un siècle
le changement été si complet que dans certaines régions les
transhumants sont presque entrés dans le domaine de la légende Il
est donc intéressant de se demander comment la transhumance est
née dans ce pays ce elle été ce elle est ce elle devient:1
Nous définissons la transhumance le déplacement alternatif et périodique
des troupeaux entre deux régions déterminées de climat différent La transhumance
peut être effectuée par le gros ou le petit bétail Nous étudierons ici que la
transhumance du mouton la seule qui compte en Espagne
Son erreur est ailleurs pas absolue car parmi les peuples qui composent
les armées ennemies il dénombre ceux qui conduisent leurs troupeaux sur les
bords tortueux du Guadiana dont la terre engloutit les flots est-à-dire les
pasteurs qui gagnaient la partie Ouest de la Manche
Nous envisageons ici que la transhumance en Espagne Ce phénomène
existe en Portugal mais nous le connaissons moins bien On trouvera cependant
des renseignements dans Le Portugal au point de vue agricole ouvrage publié
sous la direction de CINCINNATO DA COSTA et Luiz DE CASTRO Lisbonne 1900
voir Annales de Géographie 1901 447-430) 277 et suiv 232 OGRAPHIE GIONALE
Le relief le sol le climat et par conséquent la végétation semblent
allier pour faire de Espagne un pays de contrastes violents Malgré
une faible extension en latitude moins de huit degrés dit Mr Theo
bald Fischer elle renferme côté des régions les plus pluvieuses de
Europe côté de pays couverts de forêts et de prairies... où les
habitants boivent du cidre les pays les plus secs de notre continent
où seule irrigation artificielle comme la lisière septentrionale du
Sahara peut arracher des moissons au sol desséché de la zone step-
pique. où prospère la canne sucre et mûrit le fruit du palmier-
dattier
Au Nord en effet les pâturages été des Pyrénées la cuvette de
bre et la bordure méditerranéenne de la Catalogne se touchent
Lorsque herbe est drue et haute dans la montagne tout ce que eau
atteint pas est brûlé dans la plaine ardente la bordure méditerra
néenne catalane le climat de notre Crau le bassin affaissé de bre
encerclé de hauteurs ne re oit presque pas humidité tout ce qui
est pas irrigué meurt et dans certains villages de la province de
Huesca il faut aller chercher eau cinq lieues de distance
Les fraîches montagnes de la Galice et les Monts Cantabriques la
bordure secondaire orientale disloquée de la Meseta dominent le
bassin de la Vieille Castille où été est sec et brûlant où la chute
moyenne des pluies est inférieure 300 mm. où les averses sont
violentes où évaporation pompe avidement eau du sol Mais aussi
lorsque ces montagnes sont encore couvertes de neige le printemps
humide du bassin du Douro quelque peu semblable au
russe fait pousser en abondance la Lavande et le Thym Hysope et
le Romarin Puis tandis que la haute plaine est aride le versant
méridional de la Cordillère Gantabrique se couvre de Bruyères aux
fleurettes rosés et la Serrania de Cuenca de Genêts et de Spartes
tenaces
Les Sierras archéennes centrales de Gata de Gredos de Guadar
rama séparent le plateau de la Vieille Castille de la Nouvelle Castille
et de Estremadoure Est la bordure secondaire de la Meseta
élargissant forme de Cuenca au plateau de Murcie une barrière que
ne peuvent franchir les influences méditerranéennes Au Sud la
Sierra Morena isole Andalousie Dès le mois de juin les hautes
plaines sont brûlées les ruisseaux taris le pays devient une steppe
poudreuse et sèche avec les salados ou ruisseaux salés le sel
THEOBALD FiscHEH tsesk zzen aus Spanien und Portugal Verhandlungen
der Gesellschaft für Erdkunde zu Berlin XX 1893 131) LA TRANSHUMANCE EN ESPAGNE 233
affleure au sol1 Mais alors les pâturages sont verts dans les mon
tagnes les Légumineuses abondent dans les Sierras centrales du côté
Albacete au milieu des roches formations salines poussent les
Salicornes tiges articulées sans feuilles fleurs sans corolle et
disposées en épis sur les pentes de la Sierra Morena croissent les
Cistes espèces diverses Lorsque le printemps renaît les Chardons
les Graminées les Spartes grandissent leur tour sur le plateau du
haut de certaines montagnes la vue étend horizon sur un
lapis de Jarales un vert bleuâtre ou brun
Au Sud enfin côté de la steppe Ecija la poêle frire côté
des bords salés du Genii côté du plateau de Murcie brûlé de
sirocco se dressent les escarpements de la Sierra Morena les schistes
primaires de la Sierra Nevada les champs de Alemtejo et Idanha
Nova sont voisins de la Serra da Estrella et des plateaux du Mon-
temuro
Ainsi le relief les sols les climats sont tels dans la Péninsule Ibé
rique que toute époque de année le bétail est sûr de trouver
quelque part la végétation il affectionne davantage et sans prendre
autre peine que celle de se déplacer le pasteur peut nourrir presque
sans frais immenses troupeaux
Or le hasard voulu que ce pays où se trouvaient réunies toutes
les causes physiques qui pouvaient faire naître la transhumance pré
sentât également état social le plus favorable éclosion du phéno
mène Les guerres de la Reconquête dévastèrent le sol agriculture
ne put subsister extensive précaire vagabonde2 Tout au contraire
favorisa élevage les champs en jachères les villages en ruines les
forêts disparues les vastes landes désertes les domaines immenses
enlevés ennemi et partagés entre quelques mains la mobilité
même du troupeau qui permettait en cas alerte de le mettre
vivement en lieu sûr et la protection royale qui ne devait jamais
manquer aux transhumants
En effet lorsque sous action de causes physiques et sociales la
transhumance fut née lorsque les marches frontières de Espagne
chrétienne poussées vers le Sud eurent donné arrière-pays un
peu de calme et de surete la lutte fatale entre pasteurs et séden
taires éclata Les pasteurs commencèrent unir réclamèrent la pro
tection royale et le premier la un du è1 siècle Alphonse IX le
vainqueur de Las Navas de Tolosa intervint il permit aux habitants
On sait importance du sel dans alimentation ovine
Elle est encore dans des régions cependant très fertiles En Andalousie
après Mr II CAVAILL Le problème agraire dans le Midi de Espagne dans Revue
politique et parlementaire 10 nov 1906 335- les champs qui émigraient
autrefois sont maintenant stables mais chaque année la terre est alternati
vement divisée en trois parts dans une on sème on laisse autre en jachères
on laboure la troisième OGRAPHIE GIOiNALE 31
de Ségovie de paître leurs bêtes dans toutes les terres de la Cas-
tille exception des vignes jardins et champs ensemencés Ses
successeurs imitèrent Alphonse autorisa les troupeaux de
Murcie parcourir tout le royaume il fixa la largeur des voies que
commen aient suivre les moutons et défendit de les couper de
barrières Les paysans se plaignirent de voir leurs champs ravagés
les Cortés les soutinrent2 paysans et bergers en vinrent la violence
En 1347 Alphonse XI prit les pasteurs sous sa protection et leur
concéda de nouveaux privilèges qui formèrent la première charte de
la Mesta Dès lors la Mesta union des possesseurs de trou
peaux devint de plus en plus chose royale En 1500 un conseiller
du roi Perez de Monreal en fut président En 1561 le Conseil de
union fit rassembler par le jurisconsulte Palacios Rubios les
chartes les ordonnances tous les textes épars qui prouvaient la léga
lité de ses prérogatives et soumit le recueil la sanction royale est
par cette compilation3 que nous pouvons connaître le fonctionnement
de association et les privilèges qui pendant 325 années en firent
ennemie acharnée de agriculture
En dernière analyse les troupeaux jouissaient de trois privilèges
essentiels droit de paître herbe de boire eau partout sans
endommager les blés les vignes les jardins les prés réservés pour
la fauche ou destinés la pâture des ufs de labour droit
exclusif asage des voies pastorales exemption un certain
nombre impôts4 et droit de couper le bois Les juges de la Mesta
punissaient les contrevenants association avait ses tribunaux de
première instance et appel comme elle avait son administration
propre et son budget
Grâce tous ces avantages et malgré les vexations et les impôts
auxquels les villes soumirent parfois ses troupeaux0 association
prospéra les as pecuarias couvrirent peu peu le pays un
Voir GOURY nu ROSLAN Essai sur histoire économique clé Espagne
Paris Gu llaumin 1888] in-8 vi 355 p.) 225
Voir GOURY DU ROSLAN ouvr cité 224 et suiv Les Cortés de Burgos
de 1315 émurent des souffrances de agriculture et rendirent une ordonnance
effet obliger les pasteurs suivre rigoureusement les anciennes voies sans
pénétrer dans les vignes et dans les champs ensemencés En outre comme impar
tialité des juges pastoraux était douteuse on décida que pour statuer sur les
demandes en dommages et intérêts il leur serait adjoint des juges ordinaires du
district où le dégât avait été commis 225. Les Cortés de Valladolid 1351
dénoncent encore les abus des pasteurs
Libro de los privilegios leyes del ilustre muy honrado conscio general de
la Mesta cabana real destos reynos de Castilla Le Granada... En Madrid
Pedro Madrigal 1586 in-fol Bibi Nat. Og 72 Libro de las leyes privilegios
provisiones reales del honrado consejo general de la Mesta... Ibid 1595 in-fol
Bibi Nat. Og 73 Ce dernier recueil est plus complet
Les troupeaux payaient au roi de Castille une redevance fixée
Aux Cortés Oca et de Santa Maria de Nieva 1473) les bergers furent
autorisés résister aux percepteurs les armes la main LA TRANSHUMANCE EN ESPAGNE 235
réseau serré de canadas de cordeles de veredas de des
cansaderos Dès 1482 on comptait 2694000 transhumants2 Pen
dant les siècles qui suivirent la puissance de la Mesta grandit encore
émigration aux Indes dépeuplait les campagnes encore habitées et
le paysan ne pouvait que se taire ou partir lorsque les moutons des
moines de Saint-Jacques oude Calatrava avaient dévasté son champ
II
En 1837 le privilège de la Mesta fut aboli Depuis lors le nombre
des transhumants sans cesse décru les voies pastorales que les
troupeaux suivaient moins fréquents moins nombreux furent enva
hies par les labradores et sur beaucoup de points disparurent si
bien on en chercherait hui vainement la trace Nous ne
saurions que fort peu de choses sur état de la transhumance espa
gnole la fin du xrxe siècle sans un ouvrage paru en 1892 La Gana
der en Espa
De ces volumes confus de statistique nous pouvons tirer un pre
mier renseignement relatif au nombre des moutons transhumants
La Direction générale de Agriculture de Madrid estime îé 630
chiffre inférieur de moitié celui de 1482 et représentant peu près
le dixième du troupeau espagnol actuel 13 3ö9 473 moutons après
les mêmes statistiques De plus la répartition du mouton en général
et celle du transhumant sont identiques dans leurs grandes lignes
Théoriquement les canadas reaies devaient avoir 90 varas 75 m. de large
les cordeles 45 les veredas 25 20 80) les descansaderos
étaient de largeur indéterminée en fait ces règles de largeur étaient rarement
observées
Censo de poblaci del siglo XVI 108 cité par GOURY DU ROSLAN ouvr
cité 232)
Il convient cependant de remarquer que ce fut surtout en Castille que la Mesta
régna Dans les autres royaumes les troupeaux furent protégés mais on accorda
pas leurs maîtres leurs bergers les privilèges exorbitants dont ils avaient été
investis en Castille il semble même que en Catalogne on ne se soit pas occupé
eux
La Ganader en Espa Avance sobre la riqueza pecuaria en 891... Madrid
1892 vol in-4 publiés par la Direction générale de Agriculture de Industrie
et du Commerce après les mémoires des ingénieurs du Service agronomique
Les notices relatives chacune des 48 provinces sont très inégales quelques-unes
sont remarquables beaucoup sont médiocres ou insignifiantes Nous avons
relevé sur fiches dans cette publication pour chaque province le nombre total
de moutons le nombre total de moutons transhumants le total de non transhumants pour chacun des partidos judicales arrondisse
ments des provinces où la transhumance existe le nombre de transhumants et
de non les renseignements épars sur état de la propriété dans
la province sur le réseau des voies spéciales et leur état en 1891 sur les pâturages
hiver et été sur les bergers eux-mêmes et leurs conflits avec les sédentaires
est avec ces fiches que nous avons dressé nos croquis fig 1-2 et nos cartes
pi xiv et B) en prenant soin de calculer pour chaque province la densité ovine
au kilomètre carré OGRAPHIE GIONALE 236
fig 1-2 La majorité du troupeau espagnol vit au Nord de 40 de lati
tude la majorité des transhumants est originaire de provinces situées
au Nord du même parallèle Ce fait apparaît nettement si on jette
les yeux sur la carte de répartition des centres de transhumance
pi xiv et B) sauf pour Estremadoure et le village de Belmonte
pas un seul centre important est-à-dire supérieur 000 têtes ne
descend au Sud de 40 Les trois grandes provinces de Léon de Vieille
FIG Répartition des moutons en Espagne
Castille et Aragon dont la superf cie totale est de 147620 kmq
Espagne entière 504 536 kmq.) toutes trois situées au Nord de 40
comptent 722 536 transhumants est-à-dire plus que tout le reste de 1100 000 sur 355000 sont originaires des
provinces situées au Nord de 40
Mais si la répartition du mouton en général et celle du trans
humant en particulier sont identiques dans leurs grandes lignes les
différences de détail sont profondes La seule comparaison des fig
et permet déjà de dire que la transhumance pas pour cause
unique la forte densité du mouton1 Un exemple décisif en est
Il est bien évident que là où le mouton est très peu abondant la trans
humance est restreinte ou nulle En Galice par exemple le mouton est peu abon
dant et le transhumant est rare Cette région compte parmi les plus peuplées de
Espagne la propriété est très morcelée le fourrage abondant la transhumance
avait donc aucune raison être Dans ces régions ailleurs on élimine le
mouton au profit de la vache LA TRANSHUMANCE EN ESPAGNE 37
fourni par la province de Huesca où la transhumance est considé
rable et le troupeau importance très secondaire et par la province
de Navarre qui nourrit sur un territoire plus étroit un troupeau
presque double et ne connaît pas la est que la
Navarre est une province essentiellement montagneuse et arrosée
où le fourrage est abondant tandis que la province de Huesca située
plus Est moins montagneuse dans son ensemble moins arrosée
Fre Répartition des moutons transhumants en Espagne
ou le fourrage est plus maigre offre en hiver aux troupeaux des
Pyrénées ses vastes pâturages des bords de bre1
autre part il semble que si certaines régions comme les pro
vinces deSalamanque Avila de Ségovie de Teruel sont la fois
riches en bétail et riches en transhumants elles le doivent leur
relief et leur situation un coup il jeté sur la carte fpl xiv
le prouve la zone montagneuse de la province de Teruel est bornée
au Nord au Sud Est par les immenses pâturages hiver de
Aragon de la Manche de Valence la zone élevée des provinces de
La population de la Navarre 307669 pour 10506 kmq.) est supérieure
celle de la province de Huesca dont la superficie est plus grande 244867 b.
pour 15149 kmq. La propriété est plus morcelée en Navarre en Huesca où
33938ü ha seulement sont cultivés autre part il convient de remarquer une
voie pastorale existait dans Est de la Navarre allant des Pyrénées aux Bar-
dcnas reaies 238 OGRAPHIE GIONALE
Salamanque Avila de Ségovie touche aux pâturages de la Vieille
Castille de la Nouvelle Castille et de Estremadoure tandis que les
provinces de Guadalajara de Cuenca Albacete cheval sur la zone
montagneuse secondaire allongée le long de la Meseta situées entre
la Manche et Valence et où le mouton est pas très abondant ont
cependant une transhumance notable une manière générale on
peut dire que les centres de transhumance sont répartis presque symé
triquement autour des pâturages hiver
Centres et pâturages étaient reliés par un réseau de routes Notre
carte pi xiv indique que les plus importantes ces larges cana
das reaies gazonnées que les troupeaux suivaient en paissant ou
ils abandonnaient pour les champs voisins lorsque autres avant
eux les avaient déjà parcourues innombrables veredas cor
deles descansaderos les unissaient entre elles ou les doublaient
autour des abreuvoirs aux étapes elles prenaient une largeur déme
surée et on reste confondu devant ampleur et abondance des
mouvements elles révèlent
Elles se répartissaient assez exactement en trois groupes Le groupe
central ou de la Meseta était très caractéristique La voie la plus
importante la plus suivie de ce groupe la Ca ada Leonesa com
men ait au col de Ventaniella dans les Monts Canlabriques descen
dait par le col de Ponton Buron Riano La Vega vers la Tierra de
Campos les Sierras centrales Estremadoure et arrêtait officiel
lement Montemolin aux confins des provinces de Huelva et de
Badajoz2 Deux grands ramales partis un du col de Piedraf ta
autre des cols de Leitariegos et de Somiedo et passant par le col
de la Magdalena au-dessus de Mur as de Paredes venaient unir
elle près du Tage La Canada Segoviana descendue du col deReinosa
peu près parallèle la précédente traversait la Valle de la Alcudia
où hivernent encore de nos jours 400000 transhumants et gagnait
Andalousie La Canada Soriana unissait les Monts Ibériques la
Nouvelle Castille Un dernier chemin parti des bords de bre tra
versait la Serran de Cuenca et se ramifiait la surface de la Manche
La grande zone méditerranéenne offrait au Sud de la péninsule de
longues voies qui comme la piste Gibraltar-Andalousie-Valence
rappelaient au moins par leur étendue les voies de la Cas-
Les centres de transhumance des montagnes basques sont tout fait apart
Le phénomène se présente ici sous une forme que nous retrouverons en France
les bêtes élèvent dans la montagne en été mais écartent peu de leurs pâturages
hiver on les signe quelquefois non pas sous le nom de transhumants mais
sous celui de riveriegos riverains est-à-dire ne éloignant pas
Une autre voie la prolongeait aux pâturages de isia Mayor et au Gua
dalquivir
Le Puerto Ventana et la Pe Ulbi où les transhumants estivent avril
octobre présentent 62 500 ha de prairies naturelles LA TRANSHUMANCE EN ESPAGNE 239
tille1 Au Nord du Jucar les voies qui descendaient des plateaux la
côte étaient naturellement plus courtes et ressemblaient celles de
Aragon et de notre Provence Les voies Aragon suivies par les
nombreux troupeaux venus des Pyrénées formaient un troisième
groupe celui qui de nos jours peut-être gardé le plus de vie
Les troupeaux ont suivi longtemps ces routes et en suivent encore
quelques-unes Ils étaient et ils sont encore conduits surtout par des
pâtres des montagnes du Léon2 Ces hommes ont conservé aspect
des pasteurs primitifs en montagne ils vivent dans des cabanes de
pierres construites sans ciment couvertes de chaume et dorment
sur un lit herbe soche et de paille
Cependant au début du xx.e siècle une évolution curieuse est
dessinée dans la transhumance espagnole La construction de certaines
voies ferrées la mise en service un matériel approprié3 et surtout
établissement de tarifs spéciaux ont bouleversé les anciennes
pratiques
Le novembre 1899 la Compagnie des Chemins de fer Madrid-
Saragosse-Alicante inaugurait sur un certain nombre de ses lignes
un tarif spécial pour le transport du bétail laine ou caprin trans
humant Le 20 novembre 1901 la Compagnie Madrid-Caceres-Por-
tugal imitait4 Dès lors dans les régions desservies par ces lignes
les routes que les troupeaux suivaient déjà de moins en moins devin
rent désertes ancienne Ca ada Leonesa les ramales qui venaient
unir elle furent délaissés au profit de la voie ferrée Astorga-
La voie qui longeait la côte de Motril Lorca et passait par le Campode Nijar
la <- Vereda real de los Valencianos ou del Reino fut autrefois très fréquentée
Le district de Ba dans la province de Léon fournit paraît-il les meilleurs
bergers
Les compagnies espagnoles ont mis en service des vagons-grilles deux ou
trois étages Chaque étage une hauteur de 90 cm un vagon de trois
étages peut contenir de 60 90 bêtes
Le fait essentiel est établissement de ces tarifs spéciaux Ils ne sont pas
semblables sur les deux compagnies mais présentent cependant des traits com
muns Ils ne sont applicables que sur certaines lignes Ils ne sont appli
cables que pour certaines périodes de année pour la Madrid-Caceres- or-
tugal du 10 mai au 25 juin dans le sens Caceres-Salamanque-Astorga et du
octobre au 25 novembre en sens inverse pour la Cié Madrid-Saragosse-Ali-
cante du au 30 juin et au retour du 15 septembre au 15 novembre Les
deux compagnies délivrent sous certaines conditions des permis gratuits aux ber
gers qui doivent occuper des bêtes et transportent dans une certaine proportion
leurs bagages leurs mules et leurs chiens Les principes qui ont présidé éta
blissement des tarifs diffèrent pour les deux compagnies Les lignes de la Cié Madrid-
Caceres-Portugal sont divisées en sections de prix uniforme le bétail quittant par
exemple Asterga paye uniformément 40 pesetas 37 fr 20 par plancher il aille
àLeganes Talavera Navalmoral Gaceres ou Valencia Alcantara de Plasencia
Salamanque Zamora Benavente ou Astorga il payera 3S pesetas La Cié Madrid-
Saragosse-Alicante établi au contraire un prix de pta 10 par plancher et par
kilomètre pour les parcours au moins 350 km ou payant pour cette distance
avec obligation de revenir par le chemin de fer et aux mêmes conditions même