Novalis et l âme poétique du monde
10 pages
Français

Novalis et l'âme poétique du monde

Cet ouvrage peut être téléchargé gratuitement
10 pages
Français
Cet ouvrage peut être téléchargé gratuitement

Description

Frédér ic Brun novalis ET l’âmE poéTiquE du mondE poEsis Frédéric Brun novalis ET l’âmE poéTiquE du mondE poEsis nOUS RegàRDONS SI RàReMeNt Le MONDe De MàNIèRe POÉtIQUe. iL eSt DeVeNU eSSeNtIeLLeMeNt ÉCONOMIQUe, MÉDIàtIQUe et NUMÉRIQUe. leS hOMMeS Ne PReNNeNt PLUS Le teMPS De CONteMPLeR Là gRĀCe DeS ChOSeS COMMe Le jeUNe ÉCRIVàIN nOVàLIS. sON DÉSIR ÉtàIt De « ROMàNtISeR Le monde » aïn de mieux le percevoir. Inventeur du roman e MODeRNe, àUXVI I ISIèCLe, àVeC SON LIVRe INàCheVÉ,Henri d’Ofterdingen, IL PRÉteNDàIt DàNS Sà CÉLèbRe DeVISe : « Je POetISCheR, je wàhReR », « pLUS C’eSt POÉtIQUe, PLUS C’eSt VRàI ». iL RejOIgNàIt àINSI Là CONCePtION D’UN àUtRe àUteUR àLLeMàND De SON SIèCLe, HöLDeRLIN : « EN POète, L’hOMMe hàbIte SUR Cette teRRe. » là ReLàtION POÉtIQUe àVeC Le MONDe eSt SûReMeNt Là PLUS VÉRIDIQUe CàR eLLe NOUS PeRMet De NOUS ReLIeR á Sà PàRtIe INVISIbLe, tOUt eN POUVàNt INtÉgReR LeS àUtReS DISCIPLINeS, LeS àVàNCÉeS De Là PLUPàRt DeS sciences humaines, scientiïques, philosophiques ou spiRItUeLLeS, LeS PROgRèS PROPOSÉS PàR L’ÉtUDe De L’INCONSCIeNt OU De Là MÉMOIRe. màLgRÉ Là MàLàDIe QUI S’eSt eMPàRÉe De LUI et L’à emporté à vingt-neuf ans, Novalis est mort heureux COMMe UN jeUNe POète. peUt-êtRe Le PLUS PUR POète QUI ait jamais existé. Bien peu le connaissent pourtant. Il e ÉtàIt UN PeU PLUS CÉLèbRe eN FRàNCe àU DÉbUt DUXXSIèCLe QU’àUjOURD’hUI.

Informations

Publié par
Publié le 23 juin 2015
Nombre de lectures 48
Langue Français

Extrait

Frédér ic Brun novalis ET l’âmE poéTiquE du mondE poEsis
Frédéric Brun novalis ET l’âmE poéTiquE du mondE
poEsis
nOUS RegàRDONS SI RàReMeNt Le MONDe De MàNIèRe POÉtIQUe. iL eSt DeVeNU eSSeNtIeLLeMeNt ÉCONOMIQUe, MÉDIàtIQUe et NUMÉRIQUe. leS hOMMeS Ne PReNNeNt PLUS Le teMPS De CONteMPLeR Là gRĀCe DeS ChOSeS COMMe Le jeUNe ÉCRIVàIN nOVàLIS. sON DÉSIR ÉtàIt De « ROMàNtISeR Le monde » aïn de mieux le percevoir. Inventeur du roman e MODeRNe, àUXVI I ISIèCLe, àVeC SON LIVRe INàCheVÉ,Henri d’Ofterdingen, IL PRÉteNDàIt DàNS Sà CÉLèbRe DeVISe : « Je POetISCheR, je wàhReR », « pLUS C’eSt POÉtIQUe, PLUS C’eSt VRàI ». iL RejOIgNàIt àINSI Là CONCePtION D’UN àUtRe àUteUR àLLeMàND De SON SIèCLe, HöLDeRLIN : « EN POète, L’hOMMe hàbIte SUR Cette teRRe. » là ReLàtION POÉtIQUe àVeC Le MONDe eSt SûReMeNt Là PLUS VÉRIDIQUe CàR eLLe NOUS PeRMet De NOUS ReLIeR á Sà PàRtIe INVISIbLe, tOUt eN POUVàNt INtÉgReR LeS àUtReS DISCIPLINeS, LeS àVàNCÉeS De Là PLUPàRt DeS sciences humaines, scientiïques, philosophiques ou spi-RItUeLLeS, LeS PROgRèS PROPOSÉS PàR L’ÉtUDe De L’INCONSCIeNt OU De Là MÉMOIRe.  màLgRÉ Là MàLàDIe QUI S’eSt eMPàRÉe De LUI et L’à emporté à vingt-neuf ans, Novalis est mort heureux COMMe UN jeUNe POète. peUt-êtRe Le PLUS PUR POète QUI ait jamais existé. Bien peu le connaissent pourtant. Il e ÉtàIt UN PeU PLUS CÉLèbRe eN FRàNCe àU DÉbUt DUXXSIèCLe QU’àUjOURD’hUI. pOURtàNt IL Me fàSCINe et C’eSt POURQUOI j’àI DÉCIDÉ De PàRtIR SUR SeS tRàCeS.
7
lEs annéEs dE FormaT ion
« Le 2 mai 1772 à Oberwiederstedt, Dieu nous ït la grâce De NOUS DONNeR UN fILS, QUI ReçUt àU SàINt bàPtêMe LeS PRÉNOMS De GeORg, phILIPP, FRIeDRICh. » BeRNhàRDINe, L’ÉPOUSe DU FReIheRR, Le bàRON ERàSMUS, ÉCRIt CeS MOtS á Là LUeUR D’UNe bOUgIe DàNS SON jOURNàL INtIMe. là NUIt eSt tOMbÉe. uN SILeNCe PROfOND RègNe DàNS Le ChĀteàU ancestral, aux conïns de la Prusse et au cœur du comté de Mansfeld. Sa première ïlle, Karoline, née un an plus tôt, eSt bIeN eNDORMIe. ERàSMUS CONteMPLe FRIeDRICh, àSSOUPI DàNS SON LIt, àVeC L’eSPOIR QU’IL feRà bRILLeR UN jOUR Le bLàSON De Sà fàMILLe. leS ÉtOILeS ÉtàIeNt SI beLLeS Le jOUR De Sà NàISSàNCe. iL y eUt MêMe UNe MàgNIfIQUe ÉCLIPSe De sOLeIL. étàIt-Ce UN SIgNe DU DeStIN ? leS HàRDeNbeRg e vivaient déjà en Basse-Saxe, auX I ISIèCLe, á QUeLQUeS LIeUeS De GöttINgeN, á L’ÉPOQUe Où Là POÉSIe MÉDIÉVàLe ÉtàIt á SON àPOgÉe, MàIS ILS N’ONt jàMàIS eU L’OCCàSION De
1
1
1
2
DeVeNIR CÉLèbReS. ERàSMUS Ne SàIt PàS eNCORe QUe FRIeDRICh ÉLèVeRà Le NOM De SeS àNCêtReS POUR bIeN D’àUtReS RàISONS QUe CeLLeS QU’IL àtteNDàIt. iL Ne SàIt PàS eNCORe QUe SON ïls prendra un jour le surnom de Novalis, inspiré par le teRMe LàtINnovalequi signiïe « terre à défricher ». Il ne SàIt PàS eNCORe QUe Ce PSeUDONyMe bRILLeRà DàNS Le PLUS hàUt CIeL De Là POÉSIe.  Un poète lumineux arrive rarement dans un univers joyeux. Pour certains enfants, les premières années sont LUMIèRe. peNDàNt hUIt àNS, FRIeDRICh SOUffRe De Là DySeN-teRIe et Se PROMèNe eNtRe àPàthIe, tRISteSSe et MÉLàNCOLIe. « cOMMeNt PeUt-IL DeMeUReR àUSSI ÉteINt QUe CeS CeNDReS DàNS L’ĀtRe De NOtRe CheMINÉe ? » Se LàMeNte ERàSMUS. BeRNhàRDINe L’ÉCOUte UN PeU DIStRàIte, DÉjá eNCeINte D’UN NOUVeL eNfàNt. « pOURQUOI Cet eNfàNt SOMMeILLe-t-IL DONC á LONgUeUR De jOURNÉe ? » cette QUeStION ReVIeNt SOUVeNt DàNS L’eSPRIt DU PèRe INQUIet. ERRàNt DàNS De LONgS COR-ridors, Friedrich ne s’amuse pas. Il ne rit jamais aux ÉCLàtS. sON eSPRIt VÉgète SOUS LeS hàUtS PLàfONDS, DàNS LeS COULOIRS et LeS gàLeRIeS SONOReS De Ce MàNOIR àUStèRe et hUMIDe. sON eSPRIt PeRDU DàNS LeS NUàgeS LàISSe PeNSeR QU’IL N’eSt PàS INteLLIgeNt. iL RegàRDe ÉtRàNgeMeNt Là tOUR ObSCURe, LeS MURàILLeS et Le PàRC jONChÉ D’àRbReS SÉCU-e LàIReS De Cet àNCIeN COUVeNt DàtàNt DUX I I ISIèCLe. deS religieuses ont prié ici autrefois. Ses yeux se tournent de teMPS eN teMPS SàNS àRDeUR et àPeRçOIVeNt, àU bOUt DeS allées, un étang aux eaux calmes et noires.  le St yLe De VIe D’ERàSMUS PàRtICIPe á Là MOROSItÉ De Cette DeMeURe. iL eSPèRe QUe Sà PIÉtÉ et Sà RIgUeUR Le DÉbàRRàSSeRONt á jàMàIS DeS eRRàNCeS PàSSÉeS. sà
fougue l’a mené sur des chemins hasardeux. Son enga-geMeNt DàNS Là LÉgION De HàNOVRe DURàNt Là gUeRRe De Sept Ans lui a permis de connaître la plupart des excès hàbItUeLS De Là jeUNeSSe. aPRèS Le DÉCèS De Sà PReMIèRe ÉPOUSe, VICtIMe De Là PetIte VÉROLe, IL à ReSSeNtI UN gRàND bOULeVeRSeMeNt DàNS SON ĀMe. sà VIe DÉSORDONNÉe, IL à souhaité s’en éloigner déïnitivement et revenir dans le ChĀteàU De SeS àNCêtReS. sà MèRe hÉbeRgeàIt àLORS UNe fàMILLe NObLe et PàUVRe. iL DÉCIDà D’ÉPOUSeR L’UNe De LeURS ïlles, Bernhardine, et de faire alliance avec le bon Dieu. iL à MêMe PRIS L’hàbItUDe D’eNSeIgNeR Le CàtÉChISMe á SON eNtOURàge et De RÉPRIMeR LeS PLUS INDOCILeS á gRàNDS COUPS De bĀtON ! le bàRON MèNe DÉSORMàIS SeS àffàIReS sans repos, il dirige l’exploitation de son domaine, avec UNe gRàNDe PRÉCISION et beàUCOUP De feRMetÉ. l’ORDRe, L’àMOUR et L’hUMILItÉ SONt DeS MOtS QU’IL àIMe SàNS fIN RÉPÉteR, DeS VàLeURS QU’IL VeUt gRàVeR DàNS tOUS LeS eSPRItS De SON eNtOURàge.  le ChĀteàU D’obeRwIeDeRSteDt SeMbLe LOIN De tOUt. leS HàRDeNbeRg MèNeNt UNe VIe RetIRÉe. leS INVItÉS SONt RàReS. ERàSMUS fàIt eN SORte QUe SeS eNfàNtS àIeNt PeU De DIStRàCtIONS. iL LeS PROtège àVeC àUtORItÉ DàNS Cette PRO-PRIÉtÉ àUStèRe. ENCORe PLONgÉ DàNS Le MONDe D’hIeR, SeS murs épais recouverts de lierre ont résisté aux siècles et aux guerres. Les pierres de ce manoir rempli d’histoire fONt NàîtRe DàNS L’eSPRIt De L’eNfàNt POète, SàNS QU’IL PUISSe eNCORe Le SàVOIR, SON àttIRàNCe POUR LeS LÉgeNDeS, LeS MytheS DU mOyeN âge et LeS MONDeS IMàgINàIReS.
1
3
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • Podcasts Podcasts
  • BD BD
  • Documents Documents