Présidentielle 2017 - Intentions de vote Octobre 2016
18 pages
Français

Présidentielle 2017 - Intentions de vote Octobre 2016

-

Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres
18 pages
Français
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

CONTACT BVA Adélaïde ZULFIKARPASIC Directrice BVA Opinion Tél : 01 71 16 90 96 Mail :adelaide.zulfikarpasic@bva.fr En partenariat avec : Enquête BVA-Salesforce pour la Presse Régionale et Orange réalisée parInternet du 14 au 16 octobre 2016. Échantillon de916 personnes inscrites sur les listes électorales,issuesG¶XQéchantillon représentatif de 1000 Français âgés de 18 ans et plus. La représentativité deO¶pFKDQWLOORQa été assurée par la méthode des quotas appliquée aux variables suivantes : sexe, âge, profession de la personne de référence du ménage, région et catégorieG¶DJJORPpUDWLRQ. INTENTIONS DE VOTE Les intentions de vote qui figurent dans ce rapport reposent, pour chaque hypothèse, sur la base des personnes inscrites sur les listes électorales, certainesG¶DOOHUvoter et ayant exprimé une intention de vote. Les résultatsG¶LQWHQWLRQVde vote ne constituent pas un élément de prévision du résultat er électoral.Ils donnent une indication significative deO¶pWDWdu rapport de forces à 6 mois du 1tour er nd du scrutin, en fonction des différentes hypothèses envisagées pour le 1et le 2tours. La notice de cette enquête est consultable à la commission des sondages qui la rend publique sur son service de communication en ligne.

Informations

Publié par
Publié le 21 octobre 2016
Nombre de lectures 565
Langue Français
Poids de l'ouvrage 1 Mo

Exrait

CONTACT BVA
Adélaïde ZULFIKARPASIC Directrice BVA Opinion Tél : 01 71 16 90 96 Mail :adelaide.zulfikarpasic@bva.fr
En partenariat avec :
Enquête BVA-Salesforce pour la Presse Régionale et Orange réalisée parInternet du 14 au 16 octobre 2016.
Échantillon de916 personnes inscrites sur les listes électorales,issuesd’unéchantillon représentatif de 1000 Français âgés de 18 ans et plus. La représentativité del’échantillona été assurée par la méthode des quotas appliquée aux variables suivantes : sexe, âge, profession de la personne de référence du ménage, région et catégoried’agglomération.
INTENTIONS DE VOTE Les intentions de vote qui figurent dans ce rapport reposent, pour chaque hypothèse, sur la base des personnes inscrites sur les listes électorales, certainesd’allervoter et ayant exprimé une intention de vote. Les résultatsd’intentionsde vote ne constituent pas un élément de prévision du résultat er électoral.Ils donnent une indication significative del’étatdu rapport de forces à 6 mois du 1 tour er nd du scrutin, en fonction des différentes hypothèses envisagées pour le 1 et le 2 tours.
La notice de cette enquête est consultable à la commission des sondages qui la rend publique sur son service de communication en ligne.
2
3,3
3,5
2,2
3,1
3,2
3,0
3,5
2,2
1,3
1,5
2,1
1,8
1,6
0,9
1,5
0,9
4,2
0,8
1,3
1,1
4,6
4,0
0,6
0,7
0,4
3,7
4,1
3,5
0,6
0,8
1,4
1,0
1,4
5 OU 95%
6,0
4,4
TAILLE DE L’ÉCHANTILLON
1,0
4,4
4,5
4,1
3,8
0,9
1,6
1,4
3,3
3,0
Exemple de lecture :Dans le cas d’un échantillon de1 000 personnes, pour un pourcentage obtenu par enquête de20%, la marge d’erreur est égale à2,5.Le pourcentage a donc 95% de chance d’être compris entre17,5% et 22,5%. Dans le cas d’un échantillon de500 personnes, pour un pourcentage obtenu par enquête de20%, la marge d’erreur est égale à3,6. Le pourcentage a donc 95% de chance d’être compris entre16,4% et 23,6%.
2,5
2,2
2,7
1,9
3,0
3,6
3,1
3,5
2,6
2,8
1,8
2,5
2,1
2,3
2,4
3,2
3,0
2,8
1,3
1,8
2,0
8,0
9,8
6,9
5,0
5,8
10,0
7,1
50%
5,7
6,5
INTERVALLE DE CONFIANCE À 95% SELON LE SCORE 10 OU 90% 20 OU 80% 30 OU 70% 40 OU 60%
1,4
1,6
3
9,2
5,7
4,9
Comme pour toute enquête quantitative,cette étude présente des résultats soumis aux marges d'erreur inhérentes aux lois statistiques.Le tableau ci-dessous présente les valeurs des margesd’erreursuivant le résultat obtenu et la taille del’échantillonconsidéré.
100 200 300 400 500 600 700 800 900 1 000 2 000 4 000 6000 10 000
4,6
5,3
4,0
3,7
Un potentiel électoral qui se délite
EMMANUEL MACRON 11% à 14% contre 16,5% à 18,5% le mois dernier
1.LE CHOMAGE 89%
Une dynamique qui se confirme
ALAIN JUPPÉ 37% à 39% face à face à F. Hollande A. Montebourg
Un socle électoral solide
MARINE LE PEN 27,5% à 29%
2.LA SECURITE 86%
4
Pas de dynamique
NICOLAS SARKOZY 22%
Des scores trop faibles nd pour être au 2 tour
3.LA MENACE TERRORISTE 82%
FRANÇOIS HOLLANDE 11% à 13% face à face à A. Juppé N. Sarkozy
Notre précédente vagued’intentionsde vote, réalisée début septembre, révélait le potentiel électoral non négligeabled’Emmanuel Macrons’ilétait candidat à la présidentielle. Un mois plus tard, notre nouvelle vagued’enquêtemontre quece potentiel, loind’être consolidé,s’estau contraire considérablement amoindri.
Cette nouvelle vague, réalisée au lendemain du premier débat opposant les sept prétendants à la primaire de la droite, confirme par ailleurs ladynamique en faveurd’AlainJuppé et le socle électoral de Marine Le Pen. A gauche,la situation est plus délicate: le bloc de gauche dans son ensemble recueille le suffrage de moinsd’unélecteur potentiel sur trois et aucun candidatn’émerge particulièrement,qu’il s’agissede François Hollande, Jean-Luc Mélenchon ou Arnaud Montebourg.
Alorsqu’ilpouvait compter il y a un mois sur un potentiel électoral substantiel, Emmanuel Macronpâtit aujourd’huidu flou qui entoure son éventuelle candidature et voit les intentions de vote en sa faveur nettement refluer. Ainsi,iln’estplus crédité que de 11% à 14% des voix alorsqu’ilpouvait espérer en recueillir 16,5% à 18,5% lors de notre précédente mesure.
Sil’ancienministre del’Economiea pu susciter un intérêt significatif suite à sa démission du Gouvernement, au point de mordre potentiellement sur tous les électorats (de Jean-Luc Mélenchon à Marine LePen), l’absencede concrétisation réelle de sa candidature ou de son programme présidentiel lui porte visiblement préjudice. Emmanuel Macron voit ainsi se détourner une partie des personnes qui misaient sur lui il ya un mois.
Alain Juppé est celui qui profite le plus de ce reflux (il obtiendrait 33% des intentions de votes’ilétait confronté à Emmanuel Macron, contre 26% le mois dernier): porté par la campagne de la primairede la droite, il assoit sa stature présidentielle et paraît sans doute plus crédible aux yeuxd’électeurshésitantentre ces deux candidats. François Bayrou (10%; +3 points) regagne également des points par rapportà la précédente vague quand sa candidature est testée face à Emmanuel Macron.
Si la popularitéd’EmmanuelMacron est réelle,son potentiel électoral dans la perspective del’élection présidentielle apparaît donc extrêmement friable.
5
Avec 37% des intentions de vote en sa faveur (+1) dansl’hypothèseoù François Hollande se représenterait et où Emmanuel Macron ne serait pas candidat,la dynamique entourant la candidatured’AlainJuppé se confirme de vague en vague.L’ancienPremier ministre, qui bénéficie du soutien et donc del’absencede candidature de François Bayrou, demeure le seul candidat capable de devancer Marine Le Pen (29%; -1) au premier tour.
Malgré une présence médiatique très importante et des interventions remarquées sur les questionsd’identité, Nicolas Sarkozy peine quant à lui à initier une dynamique positive en sa faveur: crédité comme le mois dernier de 22% des intentions de votes’ilétait candidat face à François Hollande et François Bayrou, il est nettement devancé par la présidente du Front national et ne profite pas du reflux enregistré par cette dernière dans cette hypothèse (27,5%; -2 points).
Après avoir progressé le mois dernier, Marine Le Pen enregistre un léger repli, quis’expliquepeut-être par son relatif silence médiatique ces dernières semaines. Elle conserve néanmoins une assise indéniable à six mois du premier tour et bénéficie du soutien potentiel deplusd’unélecteur sur quatre(25% à 29% selon les hypothèses testées). Elle arriverait en tête du premier tour dans tous les cas de figure, sauf face à Alain Juppé.
La qualification de la présidente du Front national au second tour paraît donc pour le moment très probable.Sa capacité à élargir sa base électorale de premier tour pour remporter le second demeure en revanche toujours très limitée : elle serait en effet largement distancée par Alain Juppé ou Nicolas Sarkozy si elle leur était opposée le 7 mai prochain.
6
Alors que le président de la République fait face à de nombreuses critiques suite à la sortie du livre de Fabrice Lhomme et Gérard Davet (Un président ne devrait pas dire ça),son potentiel électoral reste très bas.L’actuelchef del’Etatne serait crédité que de 11% des intentions de votes’ilétait candidat face à Alain Juppé et de 13%s’ilfaisait face à Nicolas Sarkozy. Son score serait encore plus faible (moins de 10%) si Emmanuel Macron était candidat.
Ces résultats, mêmes’ilssont stables par rapport au mois dernier, éloignent encore un peu plus François Hollande de ème ème la qualification pour le second tour en le plaçant en 4 , voire en 5 position du premier tour (sans même tenir compted’uneéventuelle candidatured’EmmanuelMacron). Largement devancé par Marine Le Pen et le candidatLR, quelqu’ilsoit, François Hollande arrive égalementderrière Jean-Luc Mélenchon, qui progresse légèrement depuis le mois dernier(+0,5 point à 12,5% dansl’hypothèseJuppé, +1,5 point à 14% dansl’hypothèseSarkozy),mais aussi derrière François Bayrou(14%; +1).
Alorsqu’il s’estofficiellement déclaré candidat à la primaire de la gauche etqu’ilparaît en mesure de devancer François Hollande lors de cette élection (il serait vainqueur au second tour selon notre enquête parue début octobre), Arnaud Montebourg peine toutefois à apparaître comme une alternative crédible au chef del’Etataux yeux des électeurs de gauche. Ainsi,iln’estcrédité que de 9% (hypothèse Juppé) à 10% des voix (hypothèse Sarkozy), soit 2 à 3 points de moins quel’actuelchef del’Etat.
L’ancienministre del’Economiea toujours du mal à capter les électeurs de François Hollande au premier tour de 2012, qui lui préfèrent Alain Juppé. Même parmi les sympathisants PS, il ne fait pas le plein, signe que son positionnement très critique àl’égarddu chef del’Etatheurte une partie del’électoratsocialiste. Il ne parvient pas non plus às’imposerface à Jean-Luc Mélenchon, qui fédère davantage les électeurs se sentant plus à gauche sur le plan politique.
7
ER INTENTIONS DE VOTE 1 TOUR- HYPOTHÈSE A. JUPPÉ ET F. HOLLANDE SANS E. MACRON, SANSF. BAYROU
#1 37%(+1)
Nathalie Arthaud
Philippe Poutou
Jean-Luc Mélenchon
Cécile Duflot
François Hollande
Alain Juppé
Nicolas Dupont-Aignan
Marine Le Pen
1%
2%
2,5%
5%
12,5%
11%
#2 29%(-1)
29%
8 *RappelSeptembre 2016 : sondage BVA-Salesforce-Orange-Presse Régionale réalisé du 9 au 11 septembre 2016
37%
#3 12,5%(+0,5)
Evolution depuis le 15 septembre 2016 *
=
+1
+0,5
-0,5
=
+1
-1
-1
Base : certains d’aller voter ayant exprimé une intention de vote. N’ont pas exprimé d’intention de vote :23%
ER INTENTIONS DE VOTE 1 TOUR- HYPOTHÈSE N. SARKOZY ET F. HOLLANDE SANS E. MACRON, AVECF. BAYROU
#1 27,5%(-2)
Nathalie Arthaud
Philippe Poutou
Jean-Luc Mélenchon
Cécile Duflot
François Hollande
François Bayrou
Nicolas Sarkozy
Nicolas Dupont-Aignan
Marine Le Pen
1%
1,5%
3%
4%
#2 22%(=)
14%
13%
14%
22%
9 *RappelSeptembre 2016 : sondage BVA-Salesforce-Orange-Presse Régionale réalisé du 9 au 11 septembre 2016
#3 14%(+1,5)
#3 14%(+1)
Evolution depuis le 15 septembre 2016 * +0,5
+0,5
+1,5
-0,5
=
+1
=
-1
27,5%-2 Base : certains d’aller voter ayant exprimé une intention de vote. N’ont pas exprimé d’intention de vote :28%
ER INTENTIONS DE VOTE 1 TOUR- HYPOTHÈSE A. JUPPÉ ET F. HOLLANDE AVEC E. MACRON, SANSF. BAYROU
#1 33% (+7)
Nathalie Arthaud
Philippe Poutou
Jean-Luc Mélenchon
Cécile Duflot
François Hollande
Emmanuel Macron
Alain Juppé
Nicolas Dupont-Aignan
Marine Le Pen
1%
2%
2%
4%
12%
9%
11%
#2 26%(-2)
26%
33%
10 *RappelSeptembre 2016 : sondage BVA-Salesforce-Orange-Presse Régionale réalisé du 9 au 11 septembre 2016
#3 12%(+2)
Evolution depuis le 15 septembre 2016 * =
+1,5
+2
-1
=
-5,5
+7
-2
-2
Base : certains d’aller voter ayant exprimé une intention de vote. N’ont pas exprimé d’intention de vote :22%
ER INTENTIONS DE VOTE 1 TOUR- HYPOTHÈSE N. SARKOZY ET F. HOLLANDE AVEC E. MACRON, AVECF. BAYROU
#1 25%(-0,5)
Nathalie Arthaud
Philippe Poutou
Jean-Luc Mélenchon
Cécile Duflot
François Hollande
Emmanuel Macron
François Bayrou
Nicolas Sarkozy
Nicolas Dupont-Aignan
Marine Le Pen
1%
2%
2,5%
4%
9,5%
12%
10%
14%
#2 20%(+1)
20%
#3 14%(-4,5)
Evolution depuis le 15 septembre 2016 * =
+1
+1
-0,5
+0,5
-4,5
+3
+1
-1
25%-0,5 Base : certains d’aller voter ayant exprimé une intention de vote. N’ont pas exprimé d’intention de vote :23%
11 *RappelSeptembre 2016 : sondage BVA-Salesforce-Orange-Presse Régionale réalisé du 9 au 11 septembre 2016
  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents