Stratégie Internet n° 125 - jui/aou 2008
8 pages
Français
YouScribe est heureux de vous offrir cette publication

Stratégie Internet n° 125 - jui/aou 2008

-

YouScribe est heureux de vous offrir cette publication
8 pages
Français

Description

Tous les mois, l’essentiel de l’Internet : des informations et des conseils pour les dirigeants.

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 07 juin 2012
Nombre de lectures 110
Langue Français

Exrait

si 125 indica 30/07/08 15:13 Page 1
stratégie internet Informations et conseils pour dirigeants d’entreprises Juillet/Août 2008 N°125 Le tourisme sur Internet en France SOMMAIRE Les produits touristiques sur Internet représentent près de la moitié des ventes réalisées sur Internet en France. La croissance des EnquêteP. 3 ventes en ligne sur ce secteur s’élève à 26 % sur un an. Les consommateurs et le marketing participatif a nouvelle édition de l'étude Benchmark l’ensemble du commerce électronique en France L Group “Tourisme et voyages sur Internet” (25 %). Ce secteur pèse près de la moitié de la Etude de casP. 4 indique que le tourisme en ligne est le premier valeur du commerce électronique B to C (46,5 %). La stratégie online marché de l’e-commerce en France avec un volu- Toutefois, la croissance du tourisme sur Internet de Vauban Humanis me d’affaires de plus de 5,3 miliards d’euros en ralentit de près de 10 points entre 2006 et 2007. Les 2007. Sa croissance, bien que toujours soutenue, acteurs du secteur vont devoir s'employer davan-FocusP. 5 fléchit sensiblement depuis 2006. Dans ce contexte, tage à la mise en place de programmes ou services Se rendre visible auprès des les acteurs doivent davantage se préoccuper de de fidélisation. internautes chinois et japonais fidélisation et enrichir les services proposés. Le Pour 2008, Benchmark Group table sur une crois-point sur l’évolution de l’e-tourisme en France et sance de 20 % des ventes de produits touristiques ChiffreP. 6 les attentes des internautes. en ligne. Ces estimations suivent le ralentissement Les réseaux sociaux de croissance constaté cette année aux Etats-Unis. en France de 22 millions de Français consultent un sitePlus En effet, d'après les prévisions de Phocus Wright, Tableau de bord Internet de tourisme le chiffre d'affaires du voyage en ligne dépasse les Internet est devenu une source d'informations pri-94 milliards de dollars en 2007, soit une croissanceJuridiqueP. 7 mordiale pour les consommateurs souhaitant pré-de 18 % par rapport à 2006.Nouvelles extensions parer, organiser et/ou réserver un voyage. Selon et droits de marques les données de Médiamétrie//NetRatings, sur le sites marchandsUn marché plus favorable pour les A lire... / Carnet dernier trimestre 2007, plus de 22 millions de spécialisés que pour les agences de voyages Français ont utilisé Internet pour se renseigner et ActualitéP. 8 Le temps de consultation des sites web de voyage préparer un déplacement ou un séjour, soit une FAI, Finance, Médias, ou de tourisme continue de progresser rapidement croissance de 18 % sur un an. Télécoms, e-Commerce : (+31 % sur le dernier trimestre 2007 selon l’essentiel des informations Médiamétrie//NetRatings). sur le Net + 26 % pour les réservations en ligne de produits Les catégories de sites de tourisme qui ont connu touristiquesEvénements la plus forte hausse du nombre de visiteurs Avec une progression de 26 % des réservations en uniques, sont les sites de transport aérien (compa-ligne en 2007, les acteurs du voyage, du transport gnies, aéroports…) et les sites d'hébergement et de l'hôtellerie continuent de se développer rapi-(hôtels, locations de vacances, centrales de réser-dement sur Internet. En 2007, la croissance du tou-vation…), avec respectivement +25 et +21 %. risme en ligne dépasse très légèrement celle de Ce constat se retrouve au travers des résultats Le marché du tourisme* en ligne en France d'une enquête Benchmark Group, auprès d'ache-(en millions d'euros) teurs en ligne (étude “Le commerce électronique 5 336* en France”) : si la réservation de billets de train, 4 235 d'avion ou d'hôtel se développe, presque sans 3 141 2 080 entrave, l'essor de la vente de séjours en ligne est 1 380 900 545moins aisé. C'est particulièrement le cas dès lorsUne publication que les produits deviennent élaborés. Ainsi, 23 % Source : Benchmark Group  *Voyage, transport, hôtellerie.IntellBigent enchmark 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 des acheteurs en ligne de produits de voyage conti-nuent de préférer réserver leurs séjours en se ren-group Management
Stratégie Internet n° 125 - Juillet/Août 2008
1
nent car pour comparer les offres de voyages, les internautes s'appuient de plus en plus sur les témoignages d'autres consommateurs, en particu-lier lors de la recherche d'un séjour. Ces outils aident les internautes à préparer leur voyage et les confortent dans leur choix d'une prestation. Pour beaucoup d'entre eux, la présence d'avis de clients entre de plus en plus en ligne de compte dans le choix d'un site. La moitié des internautes “très intéressés” par une offre (séjour, héberge-ment, location) seraient dissuadés de réserver sur un site ne présentant pas d'avis de consommateurs.
Tous les mois, l’essentiel de l’Internet : des informations et des conseils pour les dirigeants d’entreprise (direction générale, direction de la communication, direction marketing, direc-tion commerciale, direction des systèmes d’information...)
stratégie internet Informations et conseils pour dirigeants d’entreprises
Edité parBenchmark Group,www.strategie-internet.com,69/71 Avenue Pierre Grenier 92517 Boulogne-Billancourt. Téléphone : 01 47 79 50 00 - Fax : 01 47 79 50 01. PDG/directeur de la publication : Corinne Delaporte.Stéphane Loire (benchsi@benchmark.fr), XavierRédaction : Fiquemo, Julie Marétheu, Gilles Blanc, Nicolas Garmy et Grégory Paget. Flashage/impression : Indica, Colombes (92), 01 47 82 32 32.Dépôt légal : Août 2008 ; ISSN : 1270-9301. Prix du numéro : 49 euros. Prix de l’abonnement annuel (10 numéros : France 460 euros / Etranger 490euros). Copyright :sanstoute reproduction même partielle, par quelque procédé que ce soit, du contenu de la revue, est interdite par la loi du 11/3/1957 l’autorisation écrite préalable de la direction de la revue. © Benchmark Group.
si 125 indica 30/07/08 15:13 Page 2
45 %
28 %
45 %
Stratégie Internet n° 125 - Juillet/Août 2008
En couverture
2
Les attentes des internautes en matière de services en ligne pendant le voyage "Que pensezvous des différents services qu'un prestataire de voyages pourrait vous proposer sur son site Internet pour vous aider durant votre voyage?"(% d'internautes ayant répondu "très intéressant")
55 %
46 %
61 %
Contacter un conseiller par chat ou vidéo chat
Liste des principaux acteurs du marché du tourisme sur Internet - Agences de voyages : Ebookers, eDreams, Expedia, Go Voyages, Lastminute, Look Voyages, Marmara, Nouvelles Frontières, Opodo, Partir pas cher, Promovacances, Terminal A, Voyage privé, Voyages-sncf, XL.com. - Hébergements : Abritel, Accor Hôtels, Belambra vvf, Booking, Club Med, Federal Hotel, Flairview Hotel (RatesToGo et Hotel Club), Gîtes de France, Homelidays.com, Hôtels B&B, Hotels.com, Louvre Hotels, Maeva, Pierre & Vacances, Priceline Network, Venere.com. - Locations de voitures : Ada, Auto Escape, Avis, Citer, Europcar, Hertz, Holidays Auto, Rent-a-car, Sixt. - Comparateurs : Easyvoyage, Liligo, Location vacances express, Sprice, Voyager moins cher. - Compagnies aériennes : Air France, Easyjet, KLM, Ryanair, Vueling.
Un formulaire en ligne pour solliciter une assistance en cas de problème
Guider et fidéliser le client grâce à des services avant et/ou pendant le voyage L'étude montre que l'offre de services pourrait être sensiblement améliorée sur les sites pour mieux aider les clients à choisir ou préparer leur voyage, mais aussi pendant le séjour pour mieux les accompagner et les rassurer. C'est également un levier pour développer les ventes addition-nelles et les marges, par exemple en permettant à ses clients de compléter leur commande au cours de leur séjour (hébergement, activité, location de voiture…). Concernant les vols, l'un des services les plus inté-ressants pour les internautes est de faciliter l'or-ganisation de leur retour de vacances grâce au Web notamment en leur permettant de moduler leur trajet retour (date, heure ou encore lieu de départ) ou se pré-enregistrer en ligne. Ils veulent pouvoir se libérer d'un maximum de contraintes en cas de nécessité. En cas d'annulation de voyage ou de modifica-tion dans les horaires de départ, la majorité des internautes souhaiteraient être informés de ces changements par SMS. Concernant les services d'assistance, les presta-taires devraient au minimum permettre la consul-tation online des contacts utiles (touristiques ou nécessaires en cas d'urgence) dans le pays de des-tination (plus de 90 % des internautes interrogés souhaitent accéder à ce genre d'information). Et l'accès à un espace sécurisé pour retrouver des informations personnelles (code de CB, copies numérisées de papiers d'identité…) en cas de vol ou de perte de ses papiers ou de ses bagages est un service jugé très intéressant par près de la moi-tié des internautes interrogés.
38 %
Des contenus audio ou video à télécharger pour vous aider durant vos visites
Un espace sécurisé avec ces informations personnelles en cas de vol ou de perte
Réserver un hébergement, une voiture… auprès de fournisseurs labellisés dans le pays de destination
22 %
Un service de mise en relation avec d'autres touristes sur le lieu de vacances
Source : enquête réalisée par Benchmark Group en octobre 2007 auprès de 880 internautes français yant déjà acheté ou réservé un produit de voyage sur internet. Plusieurs réponses possibles.
La montée en puissance des comparateurs En termes d'audience, un peu moins d'un tiers des internautes visitant des sites de tourisme se sont rendus chez un comparateur entre mars et mai 2007. Et selon une enquête de Benchmark Group menée auprès de clients de sites de com-merce électronique, un quart des internautes ayant acheté ou réservé en ligne une voiture, un billet d'avion ou un séjour ont effectué une recherche sur un comparateur de prix avant d'acheter. La montée en puissance des comparateurs inquiète certaines centrales de réservation ou agences en ligne, qui craignent de les voir tra-vailler en direct avec les producteurs. En outre, cela renforce la pression sur les prix et pèse sur des marges déjà serrées. Initialement très déve-loppés sur les vols, les comparateurs se dévelop-pent sur le créneau des séjours mais aussi de l'hé-bergement, notamment comme Liligo ou Sprice.
L'influence exercée par les avis de consommateurs Certains acteurs comme Expedia, Lastminute, Opodo, Booking… placent le client au cœur de leur stratégie marketing (avis de consommateurs, blog de voyageurs…). Cela peut s'avérer perti
Etude Tourisme & voyages sur Internet Avril 2008 www.benchmark.fr
dant dans une agence contre seulement 9 % pour les billets d'avion et 10 % pour les billets de train.
14 %
Modifier son trajet (date, heure et lieu de départ…) ou se pré-enregistrer
Les contacts utiles dans le pays de résidence
Des alertes par SMS en cas d'annulation de voyage ou de modification dans les horaires de départ
Méthodologie Dans le cadre de son étudeTourisme et voyages sur Internet - Édition 2008, Benchmark Group a visité en profondeur les sites de 50 acteurs issus des différents métiers du touris-me : groupes hôteliers, tour-opéra-teurs, agences de voyages, compa-gnies aériennes, loueurs de voitures et acteurs de la location de vacances. Benchmark Group s'est également appuyé sur sa veille permanente des sites et services en ligne dans le tou-risme. L'étude comprend également les résultats d'une enquête réalisée auprès de 880 internautes ayant déjà acheté ou réservé un produit de voyages sur Internet.
Enquête
Secteurs pour lesquels le marketing participatif suscite l’intérêt des inter-nautes Dans quels secteurs pensez-vous que les services donnant la parole aux consomma-teurs ont le plus de pertinence ?- Secteur High-tech : Hommes : 76 % Femmes : 65 % - Secteur Equipement ménager : Hommes : 50 % Femmes : 65 % - Secteur Tourisme, loisirs : Hommes : 44 % Femmes : 61 % - Secteur Automobile : Hommes : 52 % Femmes : 42 % - Secteur Musique, cinéma, jeux : Hommes : 41 % Femmes : 43 % - Secteur Alimentation : Hommes : 33 % Femmes : 50 %
Méthodologie Benchmark Group a réalisé une enquête en ligne auprès de 264 internautes assidus (de plus de 25 ans), pour mieux comprendre leurs opinions et leurs attentes sur le phénomène contributif et les nou-veaux supports de diffusion (RSS et podcast). Cette enquête a été menée en octobre 2007.
3% 12 %
3% 8 %
si 125 indica 30/07/08 15:13 Page 3
L'intérêt des internautes pour les opérations de marketing participatif " Comment jugezvous les services suivants qu'une marque que vous appréciez pourrait vous proposer sur son site Internet…? "
Tester et donner votre avis en ligne sur un nouveau produit
Choisir le prochain logo de la marque
Personnaliser son produit
Suggérer des améliorations, des idées… soumises ensuite au vote auprès des consommateurs
Voter pour la prochaine campagne publicitaire
Participer à un débat entre consommateurs
9 %
11 %
Très intéressant
11 %
Intéressant
Source : Enquête Benchmark Group menée auprès de 264 internautes, octobre 2007
9%
Peu intéressant
Pas intéressant
47 %
33 %
33 %
23 %
31 %
28 %
ompte tenu du nombre d'internautes et de la C masse de contributions déposées sur la Toile, la prise de parole du consommateur fait désor-mais du bruit et ne peut plus être négligée. Pour les marques, c'est une exigence de qualité mais aussi l'impérieuse nécessité d'adopter une com-munication et un marketing plus transparent, plus coopératif avec les consommateurs.
36 %
53 %
en consulter souvent contre seulement 34 % pour ceux qui n'en ont jamais consulté). Les internautes sont dans l'ensemble mesurés sur l'apport de ces contributions. Pour huit inter-nautes sur dix, les avis des consommateurs sur Internet constituent un bon complément aux autres sources d'information mais seulement 10 % considèrent qu'il s'agit de la meilleure des garanties. 10 % seulement estiment qu'ils sont peu fiables car manipulés. Dans l'échantillon de l'enquête, deux inter-nautes acheteurs en ligne sur trois déclaraient avoir au moins une fois déposé un avis. Plus du tiers indiquait l'avoir fait notamment suite à une sollicitation d'un distributeur. C'est une logique très répandue dans l'univers du tourisme. Les sites hôteliers ont notamment tendance à envoyer un e-mail invitant à témoigner. Le nombre d'avis sur ces sites devient désormais un facteur important d'attractivité. Ensuite, l'en-quête montre que les hommes expriment davan-tage leur mécontentement que les femmes. 28 % des femmes interrogées ayant déjà déposé un avis déclaraient l'avoir fait parce qu'elles étaient très satisfaites du produit et voulaient à leur manière, recompenser la marque, tandis que seulement 14 % étaient mécontentes et vou-laient ainsi sanctionner la marque. Chez les hommes, les proportions sont respectivement de 27 % et 35 %. Notons enfin qu'un quart de ces contributeurs (hommes et femmes) déclarent témoigner le plus souvent possible parce qu'ils apprécient cet échange d'informations entre consommateurs.
58 %
50 %
Les avis de consommateurs Les avis deviennent une source d'information très significative pour les consommateurs. Selon une enquête Benchmark Group réalisée en octobre 2007 auprès de 264 internautes (tous acheteurs en ligne), 62 %, déclaraient consulter des avis de consommateurs sur un produit, une marque ou un vendeur avant de procéder à un achat important. Les internautes ayant déjà déposé des avis sur Internet sont plus enclins à avoir recours à cette source d'information en étant eux-mêmes contributeurs (72 % déclarent
27 %
19 %
Les opérations de marketing participatif Dans l'ensemble les internautes voient plutôt d'un bon œil les initiatives participatives des marques. Les consommateurs apprécient tout particulièrement l'idée de pouvoir être associés au processus d'innovation et d'être force de pro-position pour les produits ou les marques qui leur tiennent à cœur. L'intérêt pour la co-créa-tion se retrouve aussi au niveau des services en ligne permettant de personnaliser son produit. Tout ce qui concerne la communication de la marque (vote sur les campagnes publicitaires, identité de la marque…) intéresse un public plus étroit, passionné ou formé à ces techniques publicitaires.
Qu'est-ce qui incite les consom-mateurs à témoigner sur un produit, une marque, un distri-buteur ? Que pensent-ils des initiatives des marques sou-cieuses de les associer à leur démarche marketing ?
Les consommateurs et le marketing participatif
Etude Déployer des services Web 2.0 : état des lieux, opportunités, exemples à suivre Novembre 2007 www.benchmark.fr
22 %
9%
33%
32%
3
Stratégie Internet n° 125 - Juillet/Août 2008
si 125 indica 30/07/08 15:13 Page 4
Vauban Humanis eme Au 8 rang des groupes nationaux de protection sociale en matière de retraite complémentaire, Vauban Humanis est également présent sur les métiers de la santé, de la prévoyance, de l’action sociale et de l’épargne. Vauban Humanis compte : - 1 700 salariés répartis sur 26 sites, dont 1 100 dans le Nord-Pas de Calais, 400 dans le Centre et 200 à Paris et autres régions. - 3,3 millions de personnes couvertes. - 3,25 milliards d’euros de cotisations encaissées.
Chiffres du portail Vaubanhumanis.com - 30 000 visites par mois. - 700 devis en ligne réalisés au cours des deux premiers mois qui ont suivi le lancement du service. - Taux de transformation : 2,8 %, soit une vingtaine de souscrip-tions sur deux mois.
Chiffres du site Prevoir-ma-retraite.com - 1 600 visites par mois. - 30 000 euros d’investissement pour la réalisation du site (com-prenant la réalisation des vidéos, les créations graphiques et les développements web).
Sites www.vaubanhumanis.com www.prevoir-ma-retraite.com
4
Etude de cas
La stratégie online de Vauban Humanis
Le groupe de protection sociale monte en puissance sur le Web avec un portail Internet, un devis santé en ligne et un site d’information sur la retraite.
auban Humanis a intégré le Web dans sa V stratégie de vente, et plus globalement de relation client à partir de 2007. Afin de consoli-der sa présence en ligne, le groupe de protection sociale a prévu un budget de 2 millions d’euros réparti sur deux ans et demi (2007-2009). Ce budget doit couvrir les développements et l’hé-bergement du site ainsi que les dépenses en création de trafic (affiliation...).
Le portail Vaubanhumanis.com Lancé en 2007, le portail Internet d’informations et de services présente des entrées par profil (particulier, entreprise, courtier), par besoin (retraite, prévoyance, épargne, santé, action sociale, prévention). Son audience atteint 30 000 visites/mois. Jusque-là, aucune opération de pro-motion n’a été réalisée, ce qui devrait permettre de mesurer efficacement l’impact des pro-chaines campagnes d’affiliation et de référence-ment naturel prévues en septembre (avec l’agence ADSpring). D’ici 2009, une nouvelle version du site devrait voir le jour, avec une nou-velle arborescence et des entrées encore plus segmentées en fonction des besoins des inter-nautes. Vauban Humanis prévoit de renforcer le contenu de conseils avec notamment la mise en place d’une FAQ réalisée à partir des questions récurentes adressées aux conseillers. Ainsi, d’ici fin 2009, la montée en puissance du canal Internet devrait permettre de réduire de 15 % le nombre d’appels vers le centre d’appels.
Les services en ligne Les clients peuvent obtenir des conseils, des informations pratiques, un devis en ligne, et consulter ou compléter leur dossier (rembourse-ments, mise à jour de leur coordonnées…), contacter un conseiller, faire une déclaration en ligne… Ces services sont accessibles depuis fin 2007 à partir de l’Espace Clientsdu portail. Dans cet espace privatif, Vauban Humanis pré-voit d’implémenter des alertes automatiques pour informer les clients sur l’évolution des contrats, les dernières prestations effectuées...
Stratégie Internet n° 125 - Juillet/Août 2008
Ces alertes pourraient également être diffusées par e-mail ou SMS. La consultation en ligne des points de retraite figure aussi parmi les projets.
Un devis santé ludique, simple et pratique Pour développer une interface simple, claire et ludique, tout en limitant le temps de remplissage du formulaire, Vauban Humanis a misé sur une mise en page épurée et des interfaces riches, gagnant ainsi en fluidité de navigation (transi-tion de pages, curseurs, miniatures de visualisa-tion, utilisation de boutons + ou -). A l’aide de curseurs, l’internaute indique son niveau de besoin (minimum, moyen ou maxi-mum) pour chaque soin (soins courants, optique, dentaire, hospitalisation). Ensuite, il précise son profil et celui de sa famille. Puis il découvre la formule la plus adaptée, son prix, ainsi que les garanties. Il peut également avoir accès à d’autres formules correspondant à son budget. Enfin, le devis est téléchargeable ou peut être reçu par e-mail. Au cours des deux premiers mois qui ont suivi le lancement du service, 700 devis en ligne ont été réalisés. Ils ont abouti à une vingtaine de sous-criptions, soit un taux de transformation de 2,8 %.
Prevoir-ma-retraite.com Prevoir-ma-retraite.comest un site d’informa-tions et de conseils sur l’optimisation financière de sa retraite. Il a été mis en ligne en février 2008 dans le cadre du Droit à l’information des assurés. Le site a été réalisé en Flash, avec des vidéos et des illustrations 2D et 3D. Un conseiller virtuel apporte les solutions correspondant au profil de l’internaute (salarié ou travailleur non salarié) et à sa situation, en lui expliquant ce qu’il peut faire et mettre en place pour préparer au mieux sa retraite. Le visiteur choisit parmi quatre conseillers, correspondant à quatre tranches d’âge (moins de 30 ans, 30-40 ans, 40-50 ans, plus de 50 ans). La réalisation de ce site a coûté 30 000 euros, ce qui comprend la réalisation des vidéos, les créa-tions graphiques et les développements web. La réalisation des contenus du site a duré six mois. Sans aucune opération de communication, l’au-dience du sitePrevoir-ma-retraite.comest de 1 600 visites/mois. Il est prévu que le site soit intégré dans la prochaine version du portail Vaubanhumanis.com.
si 125 indica 30/07/08 15:13 Page 5
Focus
Se rendre visible auprès des internautes chinois et japonais
Que faut-il savoir avant de lancer un projet de version de site pour la Chine ou le Japon ? Avec la collaboration de l'agence web Activis, spécialiste du référencement multilingue.
vec plus d’un tiers de la population mon-A diale et d’importantes perspectives de croissance du taux de pénétration d’Internet, le marché asiatique représente un réel potentiel pour les entreprises souhaitant élargir leur pré-sence à l’international. Toutefois, l’ouverture vers ces pays reste difficile. Trouver des clients asiatiques grâce à son site web nécessite donc une stratégie online spécifique aux pays ciblés.
Des marchés très hétérogènes Les pays de la zone Asie-Pacifique sont sur des niveaux de maturité très différents. Ainsi, la Chine, qui compte 210 millions d’internautes, enregistre un taux de pénétration très faible, de l’ordre de 16 %, quand le Japon atteint le second rang mondial avec 69 % de la population connectée et 88 millions d’internautes. Les moteurs de recherche leaders varient égale-ment d’un pays à l’autre. Google est le premier moteur de recherche sur la zone Asie-Pacifique, mais il se trouve souvent en position de challen-ger dans chacun des pays. En Chine, le moteur de recherche Baïdu occupe une position large-ment dominante avec près de 75 % des requêtes effectuées. Google ne représente que 14 % de parts de ce marché. Au Japon, Google arrive en seconde position avec 32 % de parts de marché contre près de 60 % pour Yahoo! Japan.
Un marché segmenté par des écritures nombreuses La langue japonaise est riche de quatre écritures : Hiragana, Katakana, Kanji et Rôma-ji. L’écriture dans chacune de ces déclinaisons de la langue s’effectue sans espace entre les mots. Il est même possible de trouver plusieurs écritures dans un seul et même mot. En Chine, il existe deux écritures distinctes depuis la révolution culturelle de 1960 : le chinois traditionnel et le chinois mandarin simplifié. Ce dernier est plus utilisé. Assurer une visibilité maximale en Asie passe par l’utilisation de ces deux écritures. Les trois quarts des chinois utilisent les moteurs de
recherche à partir de leur langue maternelle. Avoir deux versions chinoises, c’est multiplier sa visibilité par deux sur le Web. La traduction d’un site en chinois ou en japonais par une agence web coûte entre 3 500 et 7 000 euros selon le nombre de pages. Il est ensuite nécessaire d’an-ticiper la gestion des contacts entrants, même si le trafic sur le site reste modeste. L’appui de col-laborateurs dont c’est la langue maternelle, ou le recours à un prestataire, est indispensable.
Un hébergement local est préférable L’enregistrement de noms de domaine en .cn ou en .jp est ouvert à toute entreprise désireuse de créer son site sous ces extensions. Cet enregis-trement est de plus en plus effectué en utilisant les caractères asiatiques précis (sinogrammes). Il s’agit d’une nouvelle tendance commerciale en pleine croissance. Avoir un nom de domaine local est aujourd’hui incontournable à l’adapta-tion culturelle du site. Pour l’enregistrement, on trouve de nombreux registrars locaux (bureaux d’enregistrement) sur le Web. Afin d’être efficace dans le choix des mots clés, il faut se positionner du point de vue de l’utilisa-teur et ne pas chercher à les traduire à partir du français. Faire appel à des natifs ou de parfaits bilingues est souvent nécessaire. Enfin, il est préférable d’héberger localement chacun de ses sites pour les rendre plus acces-sibles. En effet, la bande passante entre la Chine et l’étranger est encore limitée. Le fait que le site consulté en Chine soit hébergé en France nuira considérablement au temps d’accès. De plus, bénéficier d’un hébergement géolocalisé permet d’apparaître dans les pages “Pays” des moteurs de recherche.
Le profil des internautes de la zone Asie - Pacifique Catégorie d’âge Ensemble Hommes Femmes Ensemble 100 % 57 % 43 % 15-24 ans 29 % 16 % 12 % 25 - 34 ans 30 % 17 % 13 % 35 - 44 ans 22 % 12 % 9 % 45 - 54 ans 12 % 7 % 5 % Plus de 55 ans 8 % 5 % 3 %
Source : comScore Media Metrix
Les principaux moteurs de recherche en Chine Baïdu : 74,5 % des recherches Google : 14,3 % Sohu Sogo : 2,8 % Yahoo! China : 2,1 % www.cnnic.cn
Les principaux moteurs de recherche au Japon Yahoo Japan : 59.8 % Google : 32,4 % MSN : 3 % www.johotsusintokei.soumu.go.jp
Les principaux moteurs de la zone Asie-Pacifique Google Sites : 39,1 % Yahoo! Sites : 24,0 % Baidu.com Inc. : 16,7 % NHN Corporation : 5,3 % Alibaba.com Corporation : 2,2 % Microsoft Sites : 1,8 % Lycos Sites : 1,7 % TENCENT Inc. : 1,4 % FRIENDSTER.COM : 1,2 % Sohu.com Inc : 0,8 % comScore qSearch, Avril 2008
Séminaire de formation
Comment optimiser son site
pour le référencement
20 octobre 2008
www.benchmark.fr
Stratégie Internet n° 125 - Juillet/Août 2008
5
si 125 indica 30/07/08 15:13 Page 6
France, Etats-Unis, Europe : Indicateurs clés de l’Internet
Nb d’internautes en 2008 (en millions) % de la population Marché du e-commerce B to C (en milliards d’euros, en 2007) Nb de cyberconsommateurs (en millions, en 2007) % d’internautes ayant acheté en ligne (en 2007) Marché de l’e-Pub (en milliards d’euros bruts, en 2007)
Les chiffres du mois 414 millions d’euros brut : montant des investissements publici-taires sur Internet en France en juin 2008. Source : Adex Report de TNS Media Intelligence. 11 milliards de dollars : chiffre d'affaires 2007 du commerce en ligne BtoC (incluant le voyage) en Amérique latine. Le Brésil est le plus grand marché avec 4,9 milliards de dollars et une croissance de 38 %. Source : Visa. 600 millions d'euros : montant prévisionnel des dépenses publici-taires sur mobile au Japon en 2008, soit +23 % sur un an. Source : Seed Planning.
Audience des réseaux sociaux en France Nombre de visiteurs uniques au cours du mois de mai 2008 - Skyrock : 6 988 000 - Copainsdavant.linternaute.com : 6 273 000 - Windows Live Spaces : 4 035 000 - Myspace.com : 3 143 000 - Facebook : 3 072 000 - Trombi.com : 2 069 000 - Flickr : 1 121 000 - Hi5 : 583 000 - Netlog : 515 000 - Comlive : 494 000 - Haboo : 393 000 - Lexode.com : 296 000 Source : Médiamétrie -Nielsen//NetRatings (mai 2008, panel domicile et/ou lieu de travail, applications internet incluses)
6
Chiffre
Tableau de bord
France 31 60 % 12 20 65 % 2,8
Etats-Unis 165 69 % 165 117 66 % 14,8
Sources : Benchmark Group, comScore NetWorks, Forrester Research, IAB, Médiamétrie, Nielsen NetRatings, TNS Media Intelligence, US Census Bureau.
Europe 232 37 % 146
Profil des internautes français Part dans l’ensemble Part dans de la population la population française internaute Hommes 48 % 52 % Femmes 52 % 48 % Moins de 25 ans 20 % 29 % 25-34 ans 15 % 20 % 35-49 ans 24 % 28 % 50 ans et plus 41 % 23 % CSP + 21 % 32 % CSP - 30 % 30 % Retraités 22 % 8 % Etudiants 10 % 16 % Autres inactifs 17 % 14 % ème Source : Médiamétrie - Observatoire des Usages Internet - 4 trimestre 2007, Individus de plus de 11 ans s’étant connectés au cours des 30 derniers jours ; Tous lieux de connexion - Copyright Médiamétrie - Tous droits réservés.
Usages des internautes Mediametrie//NetRatings - Juin 2008 (Panel Domicile et/ou lieu de travail - Applications Internet exclues) Nombre de sessions par mois Nombre d’heures passées par mois sur le PC Nombre de domaines visités par mois Temps consacré par page en secondes
Chiffre
Les réseaux sociaux en France
Les réseaux sociaux se situent désormais au cœur des usages Internet en France.
Selon une enquête Harris Interactive, plus de 4 internautes sur 10 se déclarent membre du réseau Copains d’avant, et parmi eux 84 % indi-quent se connecter régulièrement. En termes de notoriété, ce site est légèrement derrière Youtube. Dailymotion complète le trio de tête
France 42 24 : 11 99 42
en devançant Myspace et Skyblog. Facebook, ème 6 , bénéficie aussi désormais d’une bonne noto-riété en France mais le nombre d'utilisateurs est encore en retrait par rapport aux autres réseaux sociaux. Si l'on s'intéresse désormais à l'au-dience, selon les statistiques de Médiamétrie Nielsen-Netratings (cf. colonne), Skyblog et Copains d’avant distancent assez nettement les autres réseaux sociaux.
Connaissance et utilisation des réseaux sociaux par les internautes français Réseaux Taux de notoriété Taux de membres Dont membres déclarant Dont membres déclarant (%) (%) se connecter (%) ne plus se connecter (%) Youtube 66 20 90 10 Copains d’avant 63 43 84 16 Dailymotion 53 17 88 12 Myspace 47 12 68 32 Skyblog 46 10 71 29 Facebook 41 13 84 16 Windows Live Space 34 18 79 21 Yahoo 360° 15 3 68 32 Viadeo 10 7 70 30 Flickr 9 3 78 22 Lesjeudis.com 6 2 71 11 Netvibes 6 2 87 13 Lastfm 5 1 76 24 Gayvox 4 2 84 16 Linked in 3 2 88 12 Source : Harris Interactive, Avril 2008, Echantillon de 1 000 personnes représentatives des internautes français âgés de 15 ans et plus
Stratégie Internet n° 125 - Juillet/Août 2008
si 125 indica 30/07/08 15:13 Page 7
A LIRE
Les plus grandes réussites du Web J. LIVINGSTON Editions ESF, 408 pages, 24 euros.
Culture web X. GREFFE, N. SONNAC Editions Dalloz, 900 pages, 50 euros.
Tout sur le Web 2.0 C. COUSIN Editions Dunod, 224 pages, 12 euros.
Web Design: Interactive and Games J. WIEDEMANN Editions Taschen, 191 pages, 6,99 euros.
Travailler efficacement en réseau G. LEBOTERF Editions d’Organisation, 166 pages, 32 euros.
Pour une dynamique éthique au sein des organisations J. DIONNE-PROULX, M. JEAN Editions Presses de l’Université du Québec, 550 pages, 36 euros.
En bref
LESFAQ DU JURISTE
Nouvelles extensions et droits de marques l’occasion de sa réunion internationale organisée à Paris, l’Icann, l’or-A ganisation de supervision d’Internet et des noms de domaines a annoncé la libéralisation des extensions génériques sur Internet début 2009. L’Icann envisagerait ainsi, de libéraliser les extensions de domaine, de sorte que chacun puisse déposer celle de son choix. Ainsi à titre d’exemple des extensions telles que “.auto”,“.dupont”,“.smith”,“.landwell”,“.champ-selysees”, “.foot”, “.pari”, “.poker” ou “.diamants” pourraient être enregis-trées. Une telle annonce ne peut que générer impatience et crainte de la part de titulaires de droits incorporels et notamment de marques. Pour rassurer les titulaires de droits antérieurs, l’Icann a déjà précisé que les noms d’extensions demandés par les internautes ne devront ni violer le droit des marques, ni s’approcher d’une extension existante (.kom par exemple), ni usurper l’identité d’une communauté, ni perturber l’ordre public ou moral. Le processus d’attribution n’est pas encore défini, tou-tefois à ce stade rien ne laisse supposer que l’Icann permettra aux titu-laires de marques de bénéficier d’une période de réservation prioritaire (type Sunrise). Des conflits sont par conséquent à redouter. Les règles de gestion des éventuels conflits ne sont pas encore définies à ce jour. Toutefois, lors de sa conférence de presse Paul Towmey (président de l’Icann) a indiqué que dans le cas où deux internautes voudraient s’ap-proprier une même extension, l’Icann leur accorderait un délai de 3 mois pour trouver une solution amiable. Si le conflit persistait, l’exten-sion serait mise aux enchères et serait accordée au plus offrant. Dans l’attente de plus de précisions concernant ce projet, la plus grande vigilance est à recommander lors de l’ouverture de ces extensions. En effet, des risques de cybersquatting sont à craindre. Dès lors, il nous semble important que chacun réfléchisse dès à présent aux diverses extensions qui pourraient l’intéresser.
Régis Carral et Maëliss Vincent-Moreau, Avocats à la Cour Landwell & Associés, cabinet correspondant de PricewaterhouseCoopers
PROFILS Lastminute.com Patrick Hoffstetterest nommé Directeur Général France du voyagiste.
Acsel Pierre Kosciusko-Morizet, le PDG de PriceMinister, est élu prési-dent de l’Association pour le commerce et les ser-vices en ligne.
MySpace Olivier Hascoatdevient directeur général de MySpace France.
Yahoo! Eric Laffontest nommé directeur planning et straté-gie de la régie publicitaire de Yahoo! France.
AchatVIP Alexandre Thériotvient renforcer l’équipe dirigeante d’AchatVIP en tant que responsable marketing.
PriceMinister Isabelle Vrilliardest nommée directrice des opérations marketing du pôle petites annonces.
Nom .......................................... Prénom ........................ stratégie Pour s’abonner àFonction ......................................................................... internet Informaitonsetconseilspourdirigeantsdentrepirses Société ........................................................................... Retourner ce document àBenchmark Group 69/71 Av. Pierre Grenier 92517 Boulogne-Secteur d’activité ............................................................. Billancourt ou le faxer au 01 47 79 50 01. E-mail............................................................................. Je m’abonne pourJe vous règle par un an (10 numéros) chèque bancaire Tél. ............................................Fax. ............................. àStratégie Internetci-joint à l’ordre de Adresse .......................................................................... pour415(1) Benchmark Group. au lieu de 460HT Je souhaite recevoir ..................................................................................... Net à payer TTC : une facture. 437,83Code Postal ................................ Ville ............................ Etranger 445au lieu de 490Date ........................................... Signature Je souhaite en complément recevoir la collection complète des10 derniers numéros (un an) pour 290HT SI 125 GarantieAu cas où je souhaiterais interrompre mon abonnement, les numéros à paraître me seront remboursés au prorata.(1) Offre spécialevalable jusqu’au 30 Septembre 2008.
Stratégie Internet n° 125 - Juillet/Août 2008
7
  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents