Stratégie Internet n° 126 - sept 2008
8 pages
Français

Stratégie Internet n° 126 - sept 2008

-

YouScribe est heureux de vous offrir cette publication
8 pages
Français
YouScribe est heureux de vous offrir cette publication

Description

Tous les mois, l’essentiel de l’Internet : des informations et des conseils pour les dirigeants.

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 07 juin 2012
Nombre de lectures 93
Langue Français
Poids de l'ouvrage 5 Mo

Exrait

SI 126  Indica 15/09/08 9:30 Page 1
stratégie internet Informations et conseils pour dirigeants d’entreprises Septembre 2008 Réussir ses projets vidéo N°126 et rich media sur Internet SOMMAIRE Calibrage du projet, choix des formats et des solutions techniques, ergonomie… Les conseils de Benchmark Group pour optimiser la EnquêteP. 3 diffusion de contenus vidéo sur son site. Les attentes des utilisateurs de sites immobiliers elon comScore, 25 millions de personnes ont varie en fonction du nombre de contenus propo-S regardé des vidéos sur Internet en mai 2008, sés, de leur fréquence d'actualisation ainsi que du Etude de casP. 4 soit 81 % des internautes français. Déjà très niveau de sous-traitance envisagé. Un projet Welcome Office : le pure-présente sur les sites d'habillement ou d'électro- modeste sous-traité à un prestataire nécessite une player du groupe Raja nique grand public, la vidéo se généralise à de à deux personnes à temps partiel. Chez Singer, la nouveaux secteurs comme la banque ou les cos- directrice communication et marketing élabore les ConseilP. 5 métiques. Utilisée pour le lancement de contenus et organise les tournages en collabora-Créer et faire vivre un blog nouveaux produits, elle permet aussi de rassurer tion avec les agences de production et d'intégra-d’entreprise des clients sur ses services ou ses engagements, ou tion. Un projet d’envergure s’appuie également encore de les conseiller. Mais pour être un atout sur les équipes marketing (chef de produit...). Par ChiffreP. 6 puissant dans la stratégie du site, la vidéo doit exemple, pour la Web TV d'Adobe, quatre Les mobinautes en France être pratique et accessible. Le calibrage du projet personnes (chefs de produits, direction marke-Tableau de bord joue, à ce titre, un rôle important. ting…) participent à la réflexion éditoriale et à la gestion du projet. Adobe s'appuie également sur JuridiqueP. 7 Calibrer son projetson réseau de consultants pour la production des Le projet de loi dit de L'intégration de vidéos sur un site Internet est un vidéos et les propositions de nouvelles théma-“Création et Internet” processus qui peut prendre d'une trentaine à tiques. A lire... / Carnet plusieurs centaines de jours, selon l'ampleur de Les sites qui choisissent d'internaliser l'intégration déploiement de la vidéo. Ainsi, le mini-site d'Auto- des vidéos devront recourir aux compétences ActualitéP. 8 IES.com, développé avec l'aide d'un prestataire, a d'une à deux personnes supplémentaires (Web Finance, Marketing -nécessité 200 jours de travail / homme : les vidéos designer Flash, développeur…). Pour les 3Suisses, Publicité, e-Commerce, de l'animateur sont incrustées dans la réalisation est internalisée. Deux minutes de Innovations - Nouveaux le décor d'une concession automobile virtuelle. vidéo nécessitent 1,5 jour de travail / homme. services : l’essentiel des A l'inverse, pour le salon Adobe Live 2007, le site Toutefois, fin 2007, la Web TV du vépéciste pesait informations sur le Net créé pour retransmettre l'événement a été déve- 3 à 4 % du trafic du site 3suisses.fr. En comparai-Evénements loppé en un mois. D'un point de vue financier, son, pour Singer, le coût d'une vidéo tournée le dispositif de Web TV d'Adobe et le site événe- spécifiquement pour le site Internet atteint 2 000 à mentiel ont coûté 25 000 à 30 000 euros. 3 000 euros. Pour celles produites par le réseau de Concernant l'exploitation, l'investissement distribution, les coûts de production sont partagés humain et financier d'un projet vidéo sur Internet entre le site Internet et le réseau.
Caractéristiques de diffusion recommandées selon le profil
Public Equipement informatique Internautes - Connexion Internet ADSL+ avertis et joueurs - Matériel récent et configuration performante Grand public - Connexion Internet ADSL - Configuration multimédia standard Professionnels Matériels, configurations et connexions Internet très hétérogènes selon les secteurs Source : Jean-Louis Bénard, Brainsonic
Qualité de la vidéo Très bonne
Bonne -
Modeste
Débit maximal et résolution - 600 Kbits/s. - 400x300 pixels 400 Kbits/s. - 320x240 pixels - 250 Kbits/s. - 240x180 pixels
Une publication IntelliBgent enchmark group Management
Stratégie Internet n° 126 - Septembre 2008
1
SI 126  Indica 15/09/08 9:30 Page 2
Dans l'habillement Nike, Diesel, Oxbow… Plusieurs grandes marques valorisent leur image en affichant en page d'accueil un contenu vidéo. Adidas s'appuie sur son sponsoring avec l'Olympique de Marseille tandis qu'Oxbow présente une surfeuse renommée.
Dans l'univers financier La banque en ligne Monabanq rassure ses clients et prospects en mettant en scène en vidéo ses services dématé-rialisés. Un formulaire de contact est affiché à proximité du lecteur pour maximiser le taux de transformation.
Les services contributifs en vidéo Plusieurs sites, comme Amazon.com ou TripAdvisor.com, ont décliné les avis consommateurs en vidéo. Ces derniers publient leur opinion en vidéo sur un article, un établissement hôtelier…
Des Web TV de marques Adobe - adobewebtv.com BMW - bmw-web.tv Fnac - fnaclive.com IBM - softwaretv.com Quiksilver - quiksilver-europe.com
Formation Vidéo et rich media sur Internet Animé par Jean-Louis Bénard - Brainsonic 25 novembre 2008 www.benchmark.fr
Etude Vidéo et rich media sur Internet www.benchmark.fr
stratégie internet Informations et conselispourdirigeantsdentreprises
En couverture
Définir la qualité d’encodage et l’hébergement Le débit d'une vidéo doit être adapté à l'équipe-ment informatique et à la vitesse de connexion du public ciblé pour éviter des ralentissements ou des pauses dans le visionnage (le buffering). Le débit (exprimé en Kbits/s), est fonction du nombre d'images par seconde et du poids de ces images. Plus l'image est grande ou de bonne qualité, plus le débit est important. La solution d'hébergement retenue doit optimiser l'accessibilité des contenus vidéo, quelque soit la connexion des internautes. La qualité d'encodage des fichiers vidéo et le nombre d'utilisateurs simultanés déterminent la largeur de la bande passante nécessaire. Avec une qualité d'encodage de 250 Kb/s, les vidéos auront souvent une réso-lution moyenne de 320*240 pixels. Mais pour une diffusion en haute résolution (1 920*1 080 pixels), l’encodage nécessaire de 5 Mb/s entraîne un besoin plus fort en bande passante. L'estimation des solutions d’hébergement est un exercice qui peut être complexe à réaliser bien que le trafic du site soit un bon indicateur : un site à forte fréquentation optera plutôt pour un héberge-ment mutualisé, alors qu'un site plus modeste pourra se contenter d'un serveur dédié.
Rendre ses contenus accessibles Avec un taux de pénétration de 99 % (source Millward Brown, 2008), le format Flash d'Adobe assure une accessibilité plus importante que Windows Media Player (79 %) ou QuickTime Player (66 %). Il faut toutefois veiller à ne pas recourir à la dernière version disponible pour évi-ter de perdre les internautes, lassés d'avoir à mettre à jour leur lecteur. Enfin, la vidéo doit fonctionner sur tous les navigateurs Internet. Le choix d'un mode de diffusion dépend princi-palement de la taille de la vidéo et de la qualité de connexion des internautes ciblés. Le temps de téléchargement d'un contenu de longue durée (à partir de plusieurs minutes) risque de décourager les visiteurs, notamment s'ils souhaitent seule-ment accéder à quelques séquences de la vidéo. Dans ce cas, la diffusion en streaming est plus adaptée : la visualisation est instantanée depuis n'importe quelle séquence, sans attendre le télé-chargement complet. Pour des vidéos plus courtes
(moins de quelques minutes), la diffusion en pro-gressive download suffira, bien qu’elle oblige les internautes à regarder la vidéo de bout en bout.
Optimiser le positionnement sur le site L'objectif de la vidéo conditionne sa mise en avant sur le site. Pour la présentation d'un pro-duit, un lien ou une intégration à la fiche article est un minimum. Sur le siteKnickerpicker.com, les produits de lingerie sont présentés par des modèles en vidéo. L'utilisateur peut faire avancer le mannequin et le faire tourner pour mieux le visualiser. Pour une nouveauté ou un produit phare, une mise en avant en page d'accueil rend incontournable la vidéo et en maximise l'attrait. C'est la solution retenue par Garnier qui utilise ponctuellement la vidéo en page d'accueil pour présenter ses produits, ouDiesel.comqui met en scène l'univers de la marque en vidéo dès l'entrée sur le site. Les sites qui souhaitent mettre en œuvre des vidéos de conseil ou d'aide au choix ont la possi-bilité de présenter ces contenus dans une rubrique dédiée, à condition d'assurer une bonne mise en avant sur le site ou d'en faire la promo-tion, par exemple à l'aide de la newsletter. Toutefois, un placement sur les fiches articles est également pertinent. Les conseils de maquillage de Lancôme sont ainsi présentés de manière très pertinente dans les rayons associés.
Concevoir un lecteur pratique L'utilisation de la vidéo par les internautes doit être la plus simple possible. A minima, les lecteurs intègrent un bouton de lecture et de mise en pause, ainsi qu'une fonction de réglage du son. Pour les lecteurs plus évolués, une barre de progression cliquable ainsi que l'affichage de liens vers les différentes séquences améliorent le confort de visualisation en permettant à l'utilisa-teur de prendre la main sur la vidéo et de choisir ce qu'il souhaite voir. Sur le site de Vertbaudet, un sommaire liste les différentes séquences des vidéos pour un accès immédiat à la présentation de chaque caractéristique des produits. Enfin, le sous-titrage d'une vidéo renforce son attrait auprès d'internautes qui ne disposent pas d'enceintes ou qui souhaitent couper le son.
Tous les mois, l’essentiel de l’Internet : des informations et des conseils pour les dirigeants d’entreprise (direction générale, direction de la communication, direction marketing, direc-tion commerciale, direction des systèmes d’information...)
Edité parBenchmark Group,www.strategie-internet.com,69/71 Avenue Pierre Grenier 92517 Boulogne-Billancourt. Téléphone : 01 47 79 50 00 - Fax : 01 47 79 50 01. PDG/directeur de la publication : Corinne Delaporte.Rédaction : Stéphane Loire (benchsi@benchmark.fr), Julie Marétheu, Gilles Blanc, Nicolas Garmy et Grégory Paget. Flashage/impression : Indica, Courbevoie (92), 01 47 82 32 32.Dépôt légal : Septembre 2008 ; ISSN : 1270-9301. Prix du numéro : 49 euros. Prix de l’abonnement annuel (10 numéros : France 460 euros / Etranger 490 euros). Copyright:toute reproduction même partielle, par quelque procédé que ce soit, du contenu de la revue, est interdite par la loi du 11/3/1957 sans l ’autorisation écrite préalable de la direction de la revue. © Benchmark Group.
2
Stratégie Internet n° 126 - Septembre 2008
25 %
50 %
29 %
Méthodologie Benchmark Group a réalisé une enquête en ligne auprès de 611 internautes ayant concrétisé un projet immobilier en 2007 et/ou ayant un projet immobilier pour 2008 afin de mieux comprendre leurs usages et leurs attentes en matière de sites immobiliers sur Internet. Cette enquête a été menée en janvier 2008 dans le cadre de l'étude “Immobilier sur Internet” parue en mars 2008.
La perception d’Internet dans le cadre d’une recherche immobilière % se déclarant d’accord avec les propositions suivantes : 1. Internet permet d’avoir une vision exhaustive du marché de l’immobilier : 59 %. 2. Je continue à me rendre en agence car toutes les annonces ne sont pas mises en ligne : 38 %. 3. La vision du marché de l’immo-bilier est tronquée sur Internet. Les prix sont surévalués : 19 %. 4. Il y a trop d’annonces sur Internet. On est vite noyé dans l’information : 17 %. 5. La présence d’un agent immobilier me rassure : 16 %. Source : Benchmark Group, mars 2008.
Un formulaire pour prendre RDV et visiter un bien
Des annonces en avant-première
Des outils pour estimer un bien immobilier
Un service d'IM ou de visio-conférence
vidéo sont aussi jugées très utiles par plus de la moitié des internautes.
Les attentes des utilisateurs de sites immobiliers
3
ue ce soit pour acheter, vendre ou louer un Q bien immobilier, les deux tiers des utilisa-teurs de sites immobilier utilisent le Web comme canal d'information prioritaire par rapport à la presse ou aux agences. Près de 60 % d'entre eux considèrent que le Web permet d'avoir une vision exhaustive du marché. Toutefois, 38 % continuent de se rendre en agence, considérant que toutes les annonces ne sont pas disponibles sur Internet. En revanche, peu les fréquentent encore parce qu'ils jugent rassurant de se faire accompagner dans leur recherche.
Qu'attendent les internautes lorsqu'ils visitent un site immo-bilier ? Quels services peuvent faire la différence ?
Etude Immobilier et Internet : meilleures pratiques sur les sites, attentes des utilisateurs Mars 2008 www.benchmark.fr
Stratégie Internet n° 126 - Septembre 2008
Un intérêt réel pour la réservation en ligne Une majorité d'internautes déclare avoir besoin de se rendre sur le lieu de construction et d'échanger avec un conseiller avant d'acheter un bien immobilier neuf. Toutefois, 28 % des personnes ayant acheté un bien immobilier neuf au cours des 12 derniers mois ou projetant de le faire d'ici un an se disent prêtes à réserver en ligne un bien immobilier vendu sur plan. Pour plus de la moitié des internautes, la connaissance du lieu de construction est une condition néces-saire à sa réservation en ligne. Les présentations virtuelles et les vidéos sont en mesure de contri-buer à lever ce frein pour un tiers des inter-nautes. L'avantage prix peut être un facteur inci-tatif mais pas suffisant.
63 % Pas utile
62 %
65 %
30 %
31 %
33 %
60 %
5 %
9 %
5 %
Davantage de personnalisation La personnalisation est un service particulière-ment opportun sur un site immobilier en raison de la récurrence des visites et de la durée des recherches. 89 % des internautes se montrent intéressés par des fonctionnalités qui leur per-mettraient d'accéder à une page d'accueil personnalisée en fonction de leurs visites précé-dentes et des informations qu'ils auraient four-nies. Mais 57 % d'entre eux posent comme condition de pouvoir modifier facilement les cri-tères de recherche. Les sites immobiliers souhai-tant développer ce type de pages devront donc veiller à rendre ce service très intuitif et per-mettre de revenir facilement à un affichage par défaut. Par ailleurs, plus de neuf internautes sur dix jugent utile de pouvoir être alerté lorsque le prix d'un bien a été revu à la baisse.
42 %
46 %
20 %
Des annonces plus détaillées Les utilisateurs de sites immobiliers attendent une information plus détaillée sur le bien et son environnement. Ils jugent notamment utile le fait de pouvoir accéder à des informations pra-tiques sur les quartiers (transports, écoles, maga-sins d'alimentation, hôpitaux…). La représenta-tion cartographique des biens est également très attendue par les internautes pour faciliter les recherches et les rendre plus intuitives. Sur des sites comme Coldwell Banker ou Baratt Homes, l'affichage sur la carte peut être personnalisé en fonction des services de proximité que l'internaute souhaite faire apparaître. Les visites virtuelles en
48 %
42 %
46 %
37 %
21 %
34 %
37 %
38 %
49 %
43 %
52 %
6 %
5 %
9 %
Un widget pour recevoir les nouvelles annonces
La présentation cartographique des biens
Des visites virtuelles en vidéo
SI 126  Indica 15/09/08 9:30 Page 3
Enquête
Un espace de discussion 21 % entre internautes Des enchères en ligne9 % 28% Très utile Utile Source : Benchmark Group, étude "Immobilier et Internet"
Des informations pratiques sur les quartiers
Le profil sociodémogra-phique de l'échantillon Hommes : 55 % Femmes : 45 % Moins de 35 ans : 33 % Entre 35 et 49 ans : 39 % 50 ans et plus : 28 %
L'intérêt des consommateurs pour les contenus pouvant être proposés sur les sites immobiers "Comment jugezvous les services et contenus suivants qu'un site immobilier pourrait mettre à votre disposition dans le cadre de vos recherches ?"
Etre alerté dès que le prix d'un bien baisse
Du suivi sur les sites des promoteurs Les internautes ayant acheté dans le neuf ou projetant de le faire nourrissent de fortes attentes vis-à-vis des sites des promoteurs. La possibilité de suivre en temps réel l'avancée du chantier est jugée très utile par 52 % d'entre eux et 56 % trouvent très utile de pouvoir signaler en ligne les imperfections après la remise des clés. Les possibilités offertes par la 3D séduisent également beaucoup les acheteurs de biens immobiliers sur plan.
SI 126  Indica 15/09/08 9:30 Page 4
Tableau de bord - Chiffre d’affaires 2007 : 7 millions d’euros - Chiffre d’affaires prévisionnel pour 2008 : 10 millions d’euros (+40 %) - Taux de transformation : 3 % - Nombre de références : 50 000 - Nombre de clients : 70 000 - Cœur de cible : PME de 5 à 20 salariés - Base de contacts : 350 000
30 % de croissance en B to B Selon le panel ICE de la FEVAD, le chiffre d’affaires des sites Internet B to B a progressé de 30 % sur le premier trimestre 2008 par rapport au premier 2007.
Les projets Welcome Office Dans les semaines et mois à venir, Welcome Office prévoit encore d'élargir son catalogue en intégrant le mobilier de bureau ainsi que des fournitures industrielles et d'emballage pour les PMI. La société a également annoncé le lancement imminent d'un configurateur de bureau en ligne totalement développé en interne. Ce projet a mobilisé 5 développeurs pendant 4 à 5 mois. Et les innovations technologiques devraient se poursuivre sur ce site puisque Raja le considère désormais comme son laboratoire de Recherche & Développement online.
Sites www.welcomeoffice.com www.raja.fr
4
Etude de cas
Welcome Office : le pure-player du groupe Raja
Ce pure-player, racheté par Raja en début d'année 2008 pour son savoir-faire marketing et technologique, espère tirer profit de l'expertise de sa maison mère pour mieux fidéliser ses clients. Le point sur la stratégie de Welcome Office.
ur le marché des fournitures de bureaux qui S a tendance à stagner, la croissance des e-commerçants dépend essentiellement du basculement des clients du offline vers le online. Sur le Web, l'offre est constituée d'une part des vépécistes généralistes comme JM-Bruneau ou JPG qui réalisent à eux seuls plus de 80 % des ventes en ligne de fournitures. Mais une quinzaine de sites, souvent spécialisés ou s'adressant à une clientèle particulière, cohabi-tent aussi sur ce marché. Le pure-player Welcome Office, à l'origine positionné comme distributeur “discount”, profite de son rappro-chement avec Raja pour redéfinir son position-nement. Il s'affirme aujourd'hui comme un distributeur généraliste spécialiste des PME.
Grâce à la refonte du site, le taux de transforma-tion a bondi de 30 % Selon différentes études de satisfaction menées par la société, certains clients se plaignaient de l'organisation du site qui rendait parfois difficile la recherche de produits au sein d'un catalogue de plus de 50 000 références. Autre constat, un nombre significatif de clients ignoraient l'éten-due exacte des produits disponibles sur le site. Welcome Office a alors décidé dans un premier temps de complètement retravailler l'arbores-cence produit de son site. La nouvelle version sortie en juin 2008 compte 16 onglets contre 5 auparavant. Dans un second temps, le site a développé un nouveau moteur de recherche qui a nécessité près de 8 mois de développement interne, une base produit plus pointue (défini-tion de 9 critères de tri) et s’est équipé d'une solution pour environ 40 000 euros. Cette refonte a permis de réduire considérablement le nombre de clics pour accéder aux fiches produits. Au final, le taux de transformation a bondi de plus de 30 % pour atteindre 3 %.
Stratégie Internet n° 126 - Septembre 2008
Prospecter sur le Web Ce pure-player a conquis ses 70 000 clients grâce au Web. La société n'hésite pas à investir plus de 10 % de son chiffre d'affaires pour sa prospec-tion online. Sur certains prospects considérés à fort potentiel, Welcome Office se permet même un coût d'acquisition dépassant les 500 euros. Pour toucher son cœur de cible (les PME de 5 à 20 salariés) désormais massivement connecté à Internet, la société considère ses investissements sur les moteurs de recherche comme prioritaires. Welcome Office dépense ainsi 60 % de son bud-get publicitaire pour renforcer sa visibilité sur les moteurs de recherche (achat de liens sponso-risés et optimisation du référencement naturel). La société est également présente sur les princi-paux comparateurs de prix (Kelkoo, Leguide, Shopping.com…). Enfin, pour travailler sa noto-riété, 20 % du budget publicitaire est alloué aux opérations d'affiliation, d'e-pub et à la mise en place de partenariats.
Et fidéliser grâce au multicanal En matière de CRM, la société s'appuie sur le modèle RFM (Récence, Fréquence, Montant) pour ses opérations d'e-mailing. L'algorithme prend en compte 4 principaux critères : la date de la dernière commande, le nombre de com-mandes au cours des six derniers mois, le panier moyen ainsi que la réactivité du client à l'envoi de précédentes newsletters. Avec sa base de plus de 350 000 contacts, la fréquence d'envoi par contact est variable : d'une newsletter mensuelle à plusieurs par semaine pour les meilleurs clients. Mais selon les responsables du site, la fidélisation client en B to B passe surtout par la dimension multicanal de la société. En ce sens, Welcome Office s'appuie sur l'expérience et les compétences de Raja pour fournir un service client de très haute qualité qu'un simple pure-player ne pourrait pas se permettre de pro-poser à ces clients (call center, plateforme logis-tique et acheteurs mutualisés avec Raja). Enfin, le client reçoit à chaque commande un catalogue papier qui lui permet de préparer sa commande pour la passer ensuite plus rapidement sur le site. Le panier moyen de Welcome Office se situe à 240 euros et comprend une dizaine d'articles.
SI 126  Indica 15/09/08 9:30 Page 5
Conseil
Créer et faire vivre un blog d’entreprise
Le blog apparaît comme un excellent moyen d'engager la conversation avec ses clients et partenaires. Sur quels outils s’appuyer, quelles sont les fonctionnalités clés ? Avec Stéphanie Wiallez, fondatrice de Niouzeo.
onsultés aujourd'hui par plus d'un internau-C te sur deux, les blogs sont entrés dans le paysage du Web, et leur excellent référencement naturel leur permet d'atteindre un lectorat qua-lifié. Pourtant, les marques qui se sont lancées dans le blog d'entreprise sont encore rares. Maturité des outils et des usages, attente des consommateurs, le moment est idéal pour lancer son blog corporate. Mais la mise en place d'un blog d'entreprise demande une bonne réflexion en amont pour définir ses objectifs, organiser sa mise à jour et gérer efficacement les réactions des lecteurs.
Les contextes d’utilisation Une grande marque va pouvoir accompagner une nouvelle communication, comme le fait Coca-Cola qui positionne sa nouvelle campagne sur la tradition, et qui a démarré en début d'an-née un blog animé par l'archiviste de la marque depuis 30 ans. Des sociétés positionnées sur des secteurs plus techniques vont utiliser leur blog pour fédérer des communautés d'experts, présenter leurs nouveaux produits et faire participer activement leurs lecteurs à l'évolution de leur offre. Par exemple, Dell, Apple ou Palm ont créé des blogs pour promouvoir leurs produits, diffuser des scoops et recueillir l'avis des clients. Certaines organisations utilisent aussi le blog pour accompagner leurs événements, comme le fait le Medef pour son Université d'été, qui en profite cette année pour convier des commu-nautés de bloggeurs. Enfin, créer un blog est aussi l'occasion de reprendre l'initiative face à leurs communautés de fans, ou pire, à leurs détracteurs.
Quels outils choisir ? Beaucoup de plateformes gratuites, sponsorisées ou non, permettent de se rôder à l'utilisation d'un blog. Mais pour un blog d'entreprise, les
plateformes plus professionnelles (Wordpress, Typepad et Dotclear) doivent être privilégiées. Elles bénéficient d'une très grande communauté d'utilisateurs et satisferont à la fois les rédac-teurs, pour leur facilité d'utilisation, et les tech-niciens, pour leurs capacités de personnalisation et leurs fonctions d'administration. Ces plateformes permettent aussi d'ajouter des fonctions supplémentaires (widgets, plug-ins) qui vont faciliter la lecture du blog, sa promotion et son administration. Parmi ces fonctionnalités optionnelles certaines sont incontournables, comme les outils anti-spams pour les commen-taires, les systèmes pour mettre en avant les articles les plus lus, l'abonnement aux derniers commentaires, les boutons de partage d'article, etc. Mais selon le lectorat visé, on prendra soin de rester dans des procédures accessibles aux non initiés. Tous les internautes ne sont pas for-cément au courant des usages du bookmarking et des flux RSS. Ben & Jerry a ainsi choisi un format de blog aux couleurs de la marque, très ludique et coloré, mais ne cédant pas à la mode des gadgets trop techniques.
Faire vivre son blog Définir une charte rédactionnelle est indispen-sable, surtout si plusieurs rédacteurs participent au blog. Elle permet de définir les règles concer-nant les commentaires, les droits de reproduc-tion et la gestion des liens entrants et sortants. L'occasion de se demander aussi comment réagir face à un commentaire négatif. La règle ici : jouer la transparence, accepter les erreurs et communiquer sur les actions mises en œuvre pour corriger le problème signalé. La réaction doit être rapide. Il est préférable de publier en même temps le commentaire et la réponse. Publier régulièrement de nouveaux articles, en faire la promotion, modérer les commentaires, faire de la veille sur les blogs concurrents ou par-tenaires, les tâches ne manquent pas pour le res-ponsable d'un blog d'entreprise. Une fonction qui peut être tenue par un community manager, qui aura aussi en charge le recueil des articles des contributeurs et l'analyse de la fréquenta-tion du blog. Et s'il possède un talent et un goût pour l'écriture, il prendra en charge également la rédaction des articles. Mais dans les grands groupes, mettre en place une équipe de rédac-teurs est souvent une meilleure solution.
Définition du blog : Un blog est un site web qui permet la mise en ligne d'articles et de contenus multimedia, classés en catégories, dans un ordre ante-chronologique, et auxquels les lecteurs peuvent apporter des commentaires. Le blog est avant tout un outil de communication, qui permet d'adopter un ton moins officiel et plus proche du client. C'est aussi un outil de création de liens avec des communautés de bloggeurs intéressés par les même sujets et qui vont relayer l’information auprès de leurs lecteurs.
La présence de blogs d’entreprise - Blogs de marque : 21 % en 2007 Source : “Publicité et marketing sur Internet” - Benchmark Group - Blogs de sites d’e-commerce : 32 % en 2007 Source : “Le commerce électro-nique en France “ - Benchmark Group - Blogs de dirigeants au sein des intranets : 12 % en 2008 Source : “Stratégie Intranet des grandes entreprises” - Benchmark Group
L’opinion des marques face à la prise de parole des consommateurs “Selon vous, les marques ont-elles raison de donner la parole à leurs consommateurs ?” - Oui, cela créé de la connivence et de la transparence avec les consommateurs : 65 % - Oui, c’est une bonne façon de cannaliser la prise de parole des consommateurs sur le web : 10 % - Non c’est dangereux pour leur image de marque : 15 % - Non les marques doivent laisser cela aux sites spécialisés : 10 %
Séminaire de formation Corporate, marque, événementiel... Créer un blog d’entreprise 21 octobre 2008 www.benchmark.fr
Stratégie Internet n° 126 - Septembre 2008
5
Les chiffres du mois 12 % : c’est la croissance du e-commerce américain (hors voyages) au premier trimestre 2008. Elle dépassait les 20 % depuis 2002. Source : comScore. 55 % des foyers américains se sont connectés à l’Internet haut débit en avril 2008, progression stagnante par rapport à décembre 2007 (54 %). Source : Pew Internet & American Life Project - Juillet 2008. 1,2 milliard de dollars : c’est le chiffre d’affaires mondial que devrait générer la vidéo en ligne en 2008. Source : In-Stat - Août 2008.
42 24 : 11 99 42
Usages des internautes Mediametrie//NetRatings - Juin 2008 (Panel Domicile et/ou lieu de travail - Applications Internet exclues) Nombre de sessions par mois Nombre d’heures passées par mois sur le PC Nombre de domaines visités par mois Temps consacré par page en secondes
France 31 60 % 12 20 65 % 2,8
Sources : Benchmark Group, comScore NetWorks, Forrester Research, IAB, Médiamétrie, Nielsen NetRatings, TNS Media Intelligence, US Census Bureau.
Entre janvier et mars 2008, en moyenne, 11,3 % de personnes âgées de 11 ans et plus se sont connectées à l’Internet mobile au cours du dernier mois, soit une croissance de 5,6 % par rapport à 2007. C’est ce qu’indique Médiamétrie dans son étude “Téléphonie et Services Mobiles”. 61 % d’entre eux utilisent leur télé-phone pour naviguer sur Internet, mais ne consultent pas leur messagerie. A l’inverse, 18 % s’en servent exclusivement pour envoyer et recevoir des e-mails. Seuls 21 % utilisent leur terminal à la fois pour surfer sur Internet et uti-liser leur messagerie électronique.
Profil des internautes français Part dans l’ensemble Part dans de la population la population française internaute Hommes 48 % 52 % Femmes 52 % 48 % Moins de 25 ans 20 % 29 % 25-34 ans 15 % 20 % 35-49 ans 24 % 28 % 50 ans et plus 41 % 23 % CSP + 21 % 32 % CSP - 30 % 30 % Retraités 22 % 8 % Etudiants 10 % 16 % Autres inactifs 17 % 14 % ème Source : Médiamétrie - Observatoire des Usages Internet - 4 trimestre 2007, Individus de plus de 11 ans s’étant connectés au cours des 30 derniers jours ; Tous lieux de connexion - Copyright Médiamétrie - Tous droits réservés.
Europe 232 37 % 146
Etats-Unis 165 69 % 165 117 66 % 14,8
France
Les mobinautes en France
2008 contre 53,6 % en septembre-octobre 2007). Désormais, plus de la moitié des mobinautes se connectent dans les transports en commun (52,8 %).
Médiamétrie précise grâce au Panel Mobinautes que ces derniers consultent en priorité les sites dédiés à la météo. 56,3 % indiquent s’être ren-dus sur un site de ce type, contre 34,5 % sur un site d’actualité et 31,8 % sur un site de banque. 27,1 % ont déjà consulté un site de sport.
La France compte 11,3 millions de mobinautes.
Nb d’internautes en 2008 (en millions) % de la population Marché du e-commerce B to C (en milliards d’euros, en 2007) Nb de cyberconsommateurs (en millions, en 2007) % d’internautes ayant acheté en ligne (en 2007) Marché de l’e-Pub (en milliards d’euros bruts, en 2007)
France, Etats-Unis, Europe : Indicateurs clés de l’Internet
Source : Médiamétrie  Téléphonie et Services Mobiles  Janviermars 2008 Copyright Médiamétrie  Tous droits réservés Sur la base des 11,3 millions de mobinautes, personnes âgées de 11 ans et plus s'étant connectées à l'Internet mobile au cours du dernier mois.
78,2 % des mobinautes se connectent à l'Internet mobile depuis leur domicile, mais ils sont de plus en plus nombreux à se connecter depuis leur lieu de travail (57,5 % en mars-avril
L’accès à l’Internet mobile se démocratise grâce à la baisse du coût des terminaux et à l’arrivée des forfaits Internet illimités : en mars-avril 2008, 31,4 % des utilisateurs appartiennent à la catégorie “employé ou ouvrier” contre 20,8 % en septembre-octobre 2007.
13,3 millions de jeux téléchargés sur mobiles en 2007 Avec une croissance estimée à +18 % en valeur, le jeu est un des segments les plus dynamiques en France sur mobile. En effet, selon GfK m2, 13,3 millions de jeux pour téléphones mobiles ont été télé-chargés en 2007, pour un chiffre d’affaires de 56,7 millions d’euros TTC, soit un prix moyen consom-mateur de 4,26 euros TTC. Source : GfK m2.
1 million d’abonnés à la télévision sur mobiles Selon Benchmark Group, près d’un million de mobinautes sont abonnés à la télévision sur mobiles fin juin 2008. Les abon-nements à la TV mobile pèsent en France entre 60 et 90 millions d’euros. La durée moyenne d’une cession est encore courte : entre 3 et 5 minutes. Source : Benchmark Group Etude “Sites et Services sur Mobiles” - Septembre 2008
6
Stratégie Internet n° 126 - Septembre 2008
Les services utilisés par les mobinautes au premier trimestre 2008
Consultation exclusive de mails 18 % Les 2 (consultation Internet et mails) Consultation 21 % exclusive d'Internet 61 %
SI 126  Indica 15/09/08 9:30 Page 6
Chiffre
Tableau de bord
Chiffre
SI 126  Indica 15/09/08 9:30 Page 7
A LIRE
Créez votre blog O. ABOU
Editions Micro Application, 192 pages, 10 euros.
Réussir sa boutique en ligne M. SCHILLACI Editions First Interactive, 376 pages, 19,90 euros.
Le guide des sites web francophones 2009 J-C. BONALAIR, G. LEVIS, O. MONNOT Edition Micro Application, 600 pages, 15 euros.
Tourisme 2.0 : Préparer son voyage / Préparer son offre de tourisme J-C. MORAND ETB. MOLLARD Editions M21, 280 pages, 23 euros.
Culture d’univers F. BEAU Editions Fyp, 359 pages, 26 euros
En bref
LESFAQ DU JURISTE
Le projet de loi dit de “Création et Internet” résenté en Conseil des Ministres le 18 juin 2008 par Christine Albanel, P le projet de loi “Création et Internet fait suite au rapport Olivennes “pour le développement et la protection des œuvres et programmes cultu-rels sur les nouveaux réseaux”, et à un accord interprofessionnel éponyme signé entre 47 représentants des fournisseurs d'accès, des ayants droits de la musique, du cinéma et de l'audiovisuel, orientés vers deux objectifs : décourager l'offre illicite, et favoriser simultanément l'offre légale de biens culturels sur Internet, notamment par le recours à des techniques de reconnaissance et de marquage des œuvres. Le projet de loi consacre le mécanisme dit “de riposte graduée” à la piraterie des biens culturels en ligne, qui va du simple avertissement -par courriel puis par lettre recommandée - à la suspension temporaire de l'abonnement Internet du poste source de la piraterie. Des sanctions alternatives existent toutefois, sous forme d'injonctions d'éviter la réci-dive, lorsque la suspension entrainerait des conséquences dispropor-tionnées, si l'abonnement est celui d'une entreprise par exemple. La “riposte graduée” sera mise en œuvre par un collège de magistrats, sur saisine des ayants-droits ou du parquet, au sein d'une nouvelle autorité administrative indépendante, la Haute Autorité pour la diffusion des œuvres et la protection des droits sur Internet (HADOPI), qui aura également la mission de veiller au bon respect par les signa-taires de l'accord de l'Elysée de leurs engagements. Le projet de loi “création et internet” modifie également pour plus d'efficacité la procédure permettant au juge judiciaire d'ordonner aux intermédiaires techniques de prendre des mesures pour prévenir ou faire cesser une atteinte aux droits de propriété intellectuelle sur Internet. Le texte sera examiné en première lecture au Sénat à la mi octobre.
Thibault Verbiest et Aurélien Van de Wiele, avocats à la Cour Cabinet ULYS(www.ulys.net)
PROFILS Inmac wstore Alain Soundirassouest le nouveau responsable e-commerce.
Hotels.com Matt Wallsest nommé directeur marketing pour l’Europe, le Moyen-Orient et l’Afrique.
Sport24.com Laurent Louëtest nommé directeur du site, appartenant au groupe Figaro.
Micromania Matthias Boudiera été nommé directeur marketing et communication.
Nom .......................................... Prénom ........................ stratégie internet Pour s’abonner àentreprisesFonction ......................................................................... Informaitonsetconseilspourdriigeantsd Société ........................................................................... Retourner ce document àBenchmark Group 69/71 Av. Pierre Grenier 92517 Boulogne-Secteur d’activité ............................................................. Billancourt ou le faxer au 01 47 79 50 01. E-mail............................................................................. Je m’abonne pourJe vous règle par un an (10 numéros) chèque bancaire Tél. ............................................Fax. ............................. àStratégie Internetci-joint à l’ordre de Adresse .......................................................................... pour415(1) Benchmark Group. au lieu de 460HT Je souhaite recevoir ..................................................................................... Net à payer TTC : une facture. 437,83Code Postal ................................ Ville ............................ Etranger 445au lieu de 490Date ........................................... Signature Je souhaite en complément recevoir la collection complète des10 derniers numéros (un an) pour 290HT SI 126 GarantieAu cas où je souhaiterais interrompre mon abonnement, les numéros à paraître me seront remboursés au prorata.(1) Offre spécialevalable jusqu’au 31 Ocotbre 2008.
Stratégie Internet n° 126 - Septembre 2008
7
  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents