2 pages
Français

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

Chroniques d'économie politique - les nouvelles d'Archimède #43

-

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
2 pages
Français
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Chroniques d'économie politique - les nouvelles d'Archimède #43

Informations

Publié par
Nombre de lectures 80
Langue Français
Poids de l'ouvrage 1 Mo

Extrait

44
LNA
#56
/
chroniques d'économie politique coordonnées par Richard Sobel
La montée des inégalités depuis 1980
De 1914 jusqu’en 1980, la France, comme tous les pays
industrialisés excepté la Suisse, a connu une forte baisse de
ses inégalités de revenu. Les revenus comprennent les reve-
nus du travail, les revenus du patrimoine et les revenus
sociaux. Cette baisse sensible des inégalités a été concentrée
uniquement sur l’inégalité de patrimoine, la distribution des
salaires ne révélant aucune tendance à la baisse sur longue
période. Au cours de cette période, les détenteurs de patrimoine
ont certes subi des chocs (guerres, inflation, crise des années
1930) mais, surtout, deux facteurs ont empêché la reconsti-
tution des grandes fortunes : l’impôt progressif sur le revenu
instauré en 1914 et l’impôt progressif sur les successions créé
en 1901.
Cette baisse tendancielle des inégalités de revenu
a cessé pendant les années 80. Si l’on regarde uniquement
l’évolution des salaires depuis 1970, on constate que les iné-
galités de salaire n’ont véritablement augmenté qu’aux États-
Unis et au Royaume-Uni. Cependant, on observe, dans tous
les pays, un arrêt dans la réduction des inégalités salariales
pendant les années 80 (voir tableau 1). Aux États-Unis,
l’inégalité salariale entre les 10 % les moins bien payés et les
10 % les mieux payés a augmenté de 50 % entre 1970 et
2008, les États-Unis revenant à leur niveau d’inégalité de
l’entre-deux-guerres. Le Royaume-Uni, qui présentait une
inégalité de salaire très faible en 1970, proche de celle observée
dans les pays scandinaves, a vu ses inégalités augmenter de
45 %, l’essentiel de la hausse se produisant à partir de 1980.
Les États-Unis et le Royaume-Uni sont les pays les plus
inégalitaires.
1970
1980
1990
2000
2008
Allemagne
2,5
2,8
3,2
3,3
États-Unis
3,2
3,8
4,5
4,5
4,9
France
3,7
3,2
3,2
3,1
3
Japon
2,5
2,8
3
3
Royaume-Uni
2,5
2,6
3,3
3,5
3,6
Suède
2,1
2,0
2,1
2,35
2,3
Tableau 1 :
la montée des inégalités salariales depuis 1970 (rapport interdécile D9/D1)
Source : Piketty (2004) et OCDE
En 1970, la France était le pays le plus inégalitaire des pays
occidentaux, beaucoup plus inégalitaire que le Royaume-Uni.
L’inégalité salariale a ensuite diminué pendant les années
70 pour se stabiliser à partir de 1980 à un niveau intermédiaire.
En 2008, les 10 % les mieux payés gagnent 3 fois plus que
les 10 % les moins bien payés. Mais que révèle cette évolution en
matière d’inégalités de revenus, et que se passe-t-il depuis
les dix dernières années : la France demeure-t-elle moyen-
nement inégalitaire ?
Des riches encore plus riches
Comme pour les inégalités salariales, l’outil le plus souvent
utilisé pour mesurer les inégalités de revenu est le rapport
interdécile, soit ce que touchent les 10 % les plus riches
rapporté à ce que touchent les 10 % les plus pauvres.
L’évolution du rapport interdécile des revenus révèle que
la France a connu une baisse de ses inégalités de revenu
depuis 1970. Cette baisse est très nette jusqu’en 1984 (le
rapport interdécile passe de 4,8 en 1970 à 3,5 en 1984),
puis elle est très faible (3,1 en 2007). Toutefois, l’utilisation
d’un autre indicateur d’inégalités comme le revenu moyen
pour chaque tranche de 10 % révèle une tout autre évolution,
en particulier sur les dix dernières années. Entre 1998 et
2008, le niveau de vie moyen des 10 % les plus pauvres
a progressé de 13,7 %, soit 970 euros. Le niveau de vie
moyen des 10 % les plus riches a augmenté de 27,3 % soit
11530 euros. L’écart entre ces deux catégories a augmenté :
en 2008, les plus pauvres touchent 6,7 fois moins que les
plus riches contre 6 fois en 1998 (tableau 2).
1998 (€)
2008 (€)
Gain (€)
Gain en %
Niveau de vie
moyen des 10 %
les plus pauvres
7100
8070
970
13,7 %
Niveau de vie
moyen des 10 %
les plus riches
42270
53800
11530
27,3 %
Rapport entre
les 10 % les plus
riches et les 10%
les plus pauvres
6,0
6,7
Écart entre les 10 %
les plus riches et
les 10 % les plus
pauvres (en €)
35170
45730
Tableau 2 :
Évolution des niveaux de vie moyens annuels pour le 1
er
et le 9
ème
déciles pour une personne
(après impôts et prestations sociales) - Source : Observatoire des inégalités et INSEE.
Les inégalités de revenu ont très nettement augmenté durant
les dix dernières années en France. Cette hausse s’explique
par une forte hausse du revenu des plus riches (tableau 3).
Les inégalités s’accroissent donc par le haut. Entre 2004 et
2007, le revenu annuel des 10 % les plus riches s’est accru de
11 % (contre 9 % pour les 90 % de la population restante).
Mais cette évolution est d’autant plus spectaculaire que l’on
monte dans la hiérarchie des revenus : entre 2004 et 2007,
les 1 % les plus aisés ont vu leur revenu annuel augmenter
de 16 %, et les 0,01 % les plus riches ont vu leur revenu
annuel s’accroître de 360 000 euros (données avant impôts),
soit une hausse de 40 %.
La société française de plus en plus inégalitaire ?
Maître de conférences en économie,
Université Lille 1/EQUIPPE
Par
Nathalie CHUSSEAU
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • Podcasts Podcasts
  • BD BD
  • Documents Documents
Alternate Text