Après un régime, il découvre les vertues du stévia

Après un régime, il découvre les vertues du stévia

Français
1 page
Lire
Cet ouvrage peut être téléchargé gratuitement

Description

Après un régime, il découvre les vertues du stévia Suite à un régime, Patrick Merland, cadre logisticien chez Héléna Rubinstein, découvre la stevia, une plante au pouvoir édulcorant 300 fois supérieur à

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 76
Langue Français
Signaler un problème
Après un régime, il découvre les vertues du stévia
Suite à un régime, Patrick Merland, cadre logisticien chez Héléna Rubinstein, découvre la stevia, une plante au pouvoir édulcorant 300 fois supérieur à celui du sucre. Passionné de chimie, il s'intéresse à la plante au point de fonder La maison du Stevia en 2006. Il ne s'agit alors que d'un site Internet informatif. S'ensuivent très vite la production et la commercialisation de plants de stevia... ornementaux. En 2009, lorsque la stevia reçoit l'agrément «édulcorant» en France, l'entreprise prend son envol. C'est le saut vers l'inconnu, Patrick Merland, trentecinq ans, passe alors d'une société cotée au CAC 40 à la création d'une TPE où tout est à faire. Heureusement, son entourage adhère au projet, notamment son beau-frère, Philippe Fontaine, quarante-sept ans, diplômé d'une école de commerce, issu du secteur de l'immobilier et devenu business angel grâce à la revente au groupe Figaro de Pro A Part (site d'annonces immobilières) en 2008. Patrick Merland accélére développement de La maison du Stevia, faisant passer le chiffre d'affaires de l'entreprise de 50.000 euros en 2009 à 380.000 euros en 2011. «Nous développons toute une gamme de produits édulcorés à la stevia, à destination des personnes diabétiques, en régime amaigrissant ou souhaitant contrôler/réduire leur consommation de sucre au quotidien», explique Patrick Merland avec enthousiasme.
Plus «chimiste» qu'«entrepreneur», le fondateur visionnaire mise maintenant sur son beau-frère, désormais P-DG de La maison du Stevia, pour développer l'entreprise. «Le fait que de gros industriels utilisent de la stevia dans certains de leurs produits (Fanta, Danone, Tesseire...) contribue largementà la montée en puissance de cet édulcorant et à sa notoriété. Qui connaissait la stevia il y a deux ans ?», souligne Philippe Fontaine. Seuls actionnaires, les 2 hommes souhaitent pourtant faire appel à de nouvelles compétences pour accélérer leur développement.
Patrick Merland, fondateur de La maison du Stevia