Bolloré veut se payer Vivendi

Bolloré veut se payer Vivendi

Français
1 page
Lire
Cet ouvrage peut être téléchargé gratuitement

Description

Bolloré veut se payer Vivendi Vincent Bolloré ici à côté de la navigatrice Maud Fontenoy lors d'une remise de prix en juin 2012 Il monte, il monte, le furet Bolloré au sein du

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 484
Langue Français
Signaler un problème
en juin 2012
Bolloré veut se payer Vivendi
Vincent Bolloré ici à côté de la navigatrice Maud Fontenoy lors d'une remise de prix
Il monte, il monte, le furet Bolloré au sein du capital de
Vivendi ! Et cette fois-ci, l'industriel breton n'est pas là pour faire de la figuration comme il l'avait fait, il y a quelques années en prenant position dans le capital de TF1 de son ami Martin Bouygues. Non là, c'est du sérieux, le propriétaire d'Havas souhaite devenir un opérateur de poids sur du long terme dans le secteur des médias, un peu à la manière d'un Bertelsmann en Allemagne. Selon nos informations, Bolloré a investi le plus discrètement possible depuis trois mois la bagatelle de 350 millions d'euros sur l'achat de titres Vivendi. D'ores et déjà avec 4,6% du capital, il est devenu le deuxième actionnaire derrière Black Rock (4,9%) et la Société Générale (4,37%). Chaperonné par Jean-René Fourtou, président du conseil de surveillance de Vivendi, un ami de 30 ans, l'entrepreneur d'Autolib devrait continuer ses petites emplettes. Son objectif à terme est de recentrer l'activité sur les seuls médias et d'arriver à céder les activités Télécom, SFR en tête. D'autant que dans ce secteur la concentration ne fait que commencer. On parle déjà ouvertement d'un mariage géant entre France Télécom et Deutsche Telekom.
Grosse colère de Michel Charasse au restaurant "Chez Françoise" après s'être vu refusé de fumer le cigare Jean-Paul Maury premier imprimeur de magazines déplore que le fond d'aide à la presse ne subventionne que les imprimeurs de quotidien Jean-Pierre Jouyet, ami de François Hollande, et futur président de la Caisse des Dépôts est aussi l'époux d'Annick Goutal, créatrice de parfums et héritière du clan Taittinger (333e fortune de France)