Définition des modalités de mise en place d
77 pages
Français
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Définition des modalités de mise en place d'un lieu de Coworking à Lyon - rapport, 2010

-

Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres
77 pages
Français

Description

Qu'est-ce que le coworking ? Pour le savoir, téléchargez ce document ! Vous trouverez dans une première partie la définition du co-working. Puis dans une deuxième partie, une étude des différents sites de travail participatif.

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 88
Langue Français
Poids de l'ouvrage 1 Mo

Exrait

DEPAROIS Vivien -MARY Juliette -VILLEMONTE de la CLERGERIE Cécile Mastère Spécialisé : Marketing et Management des Services EM Lyon Business School Dossier de recommandations - Mission Grand Lyon Définition des modalités de mise en place d’un lieu de « Coworking » à Lyon Rapport remis le 18 mars 2010 Commanditaire : Lucie Verchere-Tortel, chargée de mission Espace Temps, Direction de la Prospective etStratégie d’Agglomération (DPSA), Communauté urbaine du Grand Lyon Professeur suiveur : Christophe Chaumont, professeur en management des opérations, responsable du Mastère Spécialisé - Conseil en Organisation – EM Lyon Business School
1
Dossier de recommandations - Mission Grand Lyon Définition des modalités de mise en place d’un lieu de « Coworking » à Lyon Ce rapport a donné lieu à une soutenance le mardi 23 mars 2010 à 10h30
2
SOMMAIRE Synthèse managériale ………………………………………………………………………………………………….… 5 Remerciements ……………………………………………………………………………………………………………… 6 Introduction …………………………………………………………………………………………………………………… 7 PREMIERE PARTIE : QU’EST-CE QUE LE COWORKING ? ………………………………………………….. 8 I.Définition du concept de Coworking………………………………………………. 9 à 10 a. LeCoworking n’est pas… un lieu de télétravail………………………………. 9 b. LeCoworking n’est pas… un lieu de call-center………………………………..9 c. LeCoworking n’est pas… un café ……………………………………………………. 10 d. LeCoworking n’est pas… une bibliothèque …………………………………….. 10 II.Définition du Coworking ……………………………………………………………….. 10 à 16 a. Historiquede la tendance ………………………………………………………………. 10 b. Définition……………………………………………………………………………………….. 12 c. Lescaractéristiques de l’espace de Coworking…………………………………13 DEUXIEME PARTIE : ETUDE DES DIFFERENTS SITES DE TRAVAIL PARTICIPATIF ……… 17 à 29 I. Reportagesur le site de « La Cantine » (Silicon Sentier) ……………………………… 18 II. Etudede site de Coworking en France …………………………………………………………….. 21 a. Duplicationde la Cantine à Strasbourg : Alsace Digitale …………………. 21 b. Duplicationde La Cantine à Rennes …………………………………………………. 23 III.Etude de sites de Coworking à l’étranger ………………………………………………. 24 a. Exemplede l’Espace Exeko à Montréal (Canada) …………………………………… 24 b. Exemplede l’Espace Eclau à Lausanne (Suisse) ……………………………………… 25 c. Exemplesde sites de Coworking à Berlin (Allemagne) …………………………… 27 IV.Matrice : les éléments de base d’un Coworking Space …………………………… 30
3
TROISIEME PARTIE : NOS RECOMMANDATIONS POUR L’IMPLANTATION D’UN SITE DE CO-WORKING A LYON ………………………………………………………………….…31 à 45 I. Lapertinence d’un site de Coworking à Lyon et à la Part-Dieu ………………. 32 a. PourquoiLyon peut-elle prétendre à accueillir un lieu de Coworking ? …. 32 b. Lessites géographiques potentiels ……………………………………………………….. 32 II. Lechoix des cibles …………………………………………………………………………….…..35 a. LesParticuliers, usagers du Coworking ……………………………………….…..35 b. Lesentreprises, susceptibles d’être intéressées par le concept en tant qu’usagers …………………………………………………………………………… 36 c. Lescibles pour l’animation du lieu ………………………………………………….. 37 III. Positionnement: plusieurs scénarios possibles …………………………………….. 37 IV. Commentfinancer un espace de Coworking ? …………………………………….… 41 V. Recommandationspour un plan de communication …………………………….. 44 Conclusion …………………………………………………………………………………………………………………… 46 BIBLIOGRAPHIE ……………………………………………………………………………………………………………47 ANNEXES ………………………………………………………………………………………………………………………. 49
4
SYNTHESE MANAGERIALE
Début janvier 2010, nous avons été commandités par Madame Lucie Verchère-Tortel, chargée de mission à la DPSA (Direction de la Prospective et Stratégies d’Agglomération), au Grand Lyon.Suite à une réflexion sur le projet de centre de télétravail à Charly, elle a pris connaissance de l’existence d’un espace de Coworking à Paris, « La Cantine ». Trouvant le concept intéressant, elle s’est interrogée sur la faisabilité de création d’un tel site dans le quartier de la Part Dieu. Nous avons ainsi été chargés de réfléchir au concept de Coworking, d’étudier quelques sites en France et dans le monde, afin de proposer une recommandation sur les «modalités de mise en place d’un lieu de « Coworking » à Lyon». Pour comprendre le concept de Coworking et sa mise en œuvre, nous avons rencontré plusieurs acteurs clés du secteur de Coworking. Nous nous sommes d’abord entretenus avec Antonin Torikian, chef de projet du site de « La Cantine » à Paris, qui reste le site le plus abouti en France. Nous avons également rencontré Thomas Sandhaft, chef de projet Crealoft, qui cherche à monter un tel site à Lyon. Au cours de la mission, nous avons également échangé avec Mathieu Salmon, chargé de mission « Mission Numérique » et Laurent Trontin, chef de projet « Industries Créatives » au sein du Grand Lyon. En plus de cette approche terrain, notre étude s’appuie sur de multiples ressources Internet, citées en annexe et sur les connaissances acquises au cours de nos cursus et expériences respectifs. La présente étude propose donc une définition et un historique approfondis du concept de Coworking. Nous dressons ensuite un panorama des offres existantes en France (Paris, Nantes, Strasbourg), en Europe (Lausanne, Berlin) et au Canada (Montréal). Il amorce enfin une réflexion sur les modalités d’implantation d’un tel site à Lyon (choix du lieu, définition des cibles, définition de l’offre, modalités de financements, plan de communication…). Au terme de l’exposé, on peut définir le Coworking comme un espace de travail collaboratif, permettant l’émergence d’un réseau de collaborateurs d’un même secteur. Le lieu ouvert, confortable et modulable pourrait s’implanter dans plusieurs quartiers de Lyon actuellement en rénovation (Part-Dieu, Vaise, Confluences). Les « Coworkers », s’ils ont des profils divers, ont en commun l’exercice d’une profession à fort degré d’autonomie et sont souvent en pointe concernant l’utilisation des nouvelles technologies. Afin d’atteindre une cible considérée comme experte et très exigeante, il est préférable de miser sur le marketing viral. En effet, l’organisation d’évènements ponctuels à forte valeur ajoutée peut, par exemple, convaincre les leaders d’opinion et renforcer le bouche à oreille positif. Ces deux aspects permettront à terme au lieu d’acquérir une vraie légitimité. Un budget de 300 000 euros est nécessaire au lancement du projet.
5
REMERCIEMENTS  Lestrois auteurs de ce rapport tiennent à adresser leurs remerciements aux nombreuses personnes leur ayant permis de mener à bien leur réflexion : - MonsieurChristophe Chaumont, professeur en stratégie des organisations et responsable pédagogique du master « Conseil en Organisation » à l’EM Lyon Business School - MadameLucie Verchère Tortel,chargée de mission Espace Temps, Direction de la Prospective etStratégie d’Agglomération (DPSA), Communauté urbaine du Grand Lyon- MadameCaroline Richemont, responsable du module « Mission Ville de Lyon/Grand Lyon » - MadameBrigitte Auriacombe, responsable pédagogique du Mastère Spécialisé « Marketing et Management des Services » - MonsieurMathieu Salmon, chargé de mission, Mission Numérique - MonsieurLaurent Trontin, chef de projet – Industries Créatives - MessieursAntonin Torikian, chef de projet La Cantine et Thomas Sandhaft, chef de projet Crealoft - MademoiselleSvetlana Popova, étudiante en urbanisme en alternance au sein de la DPSA du Grand Lyon 6
Introduction Nous avons été dans le cadre de notre formation, en Mastère Marketing & Management des 1 Services, missionnés par le Grand Lyon et plus précisément par la DPSAen la personne de Madame Lucie Verchere-Tortelà réaliser une étude de faisabilité d’un site de Coworking à Lyon. Il s’agit avant tout d’un travail exploratoire: il nous faut définir clairement la notion même de Coworking et évaluer la pertinence de l’implantation d’un tel site à Lyon. Cette mission s’est déroulée du 7 janvier au 18 mars 2010 et nous a notamment conduits à nous déplacer sur le site de Coworking de la Cantine à Paris (précurseur du concept en France). Nous avons ainsi pu nous immerger dans le concept pour en comprendre la genèse, la nature, le fonctionnement du concept. Notre étude consistera dans une première partie à donner une définition du concept de Coworking, complétée par une seconde grâce l’étude de différents sites de travail participatif en France et à l’étranger. Ensuite, dans une troisième et dernière partie, nous aborderons nos recommandations quant à la pertinence de l’implantation d’un site de Coworking à Lyon. Ce dernier pourrait s’implanterdans le périmètre de la Part-Dieu et dans cette hypothèse s’inscrire dans la réhabilitation de ce quartier. Nous avons également étudié la pertinence d’autres sites lyonnais au regard des cibles potentiels et de leurs attentes. Dans le cadre de notre mission nous avons été amenés à rencontrer régulièrement notre commanditaire Mme Lucie Verchere-Tortelet notre professeur suiveur M. Christophe Chaumont pour leur faire part de l’avancement de nos travaux. Nous avons également rencontré d’autres acteurs liés au concept de Coworking au Grand Lyon et au sein d’autres sites de Coworking.
1 DPSA : Direction de la Prospective et de la Stratégie d’Agglomération
7
PREMIERE PARTIE : QU’EST-CE QUE LE COWORKING ?
8
I. Définitiondu concept de Coworking Au vue des différentes confusions que nous avons pu observer en termes de sémantique, nous allons dans un premier temps différencier le concept de Coworking d’autres notions. a. LeCoworking n’est pas… un lieu de télétravail La définition du télétravail la plus récente émane de la Fondation européenne pour l’amélioration des conditions de vie et de travail. Le concept est défini comme «un travail réalisé par un travailleur délocalisé, c’est-à-dire séparé de son établissement, ou un indépendant et dont l’activité nécessite l’utilisation intensive des moyens de communication». Cet espace est caractérisé par le fait que le lieu de travail ne se trouve pas au sein de l’entreprise traditionnelle mais à distance. Un espace de télétravail peut mettre à disposition des services (formation, contact social, poste de travail), et notamment aux personnes à mobilité réduite pour favoriser leur intégration professionnelle. Ce type de structure peut également s’adresser à des parents célibataires devant s’occuper d’un enfant ou aux personnes en charge d’une personne âgée ou d’un parent malade. Il peut y avoir confusion entre les concepts de télétravail et de Coworking de part les infrastructures utilisées (postes de travail à disposition, services proposés, rassemblement de travailleurs…). Cependant, il faut noter que le concept de travail collaboratif va plus loin et cherche à tirer profit de ce rassemblement en favorisant l’échange d’idées, de connaissances, la présentation de nouveaux projets… b. LeCoworking n’est pas… un lieu de call-center Un centre d’appel (ou call-center) est une entité d’une entreprise, qui peut être géré en interne, externalisé à l’étranger ou encore confié à un prestataire. A la différence d’un espace de travail collaboratif, un call center regroupe des salariés d’une même entreprise et n’a pas pour vocation de créer des échanges et des interactions entre ces derniers. Il regroupe des moyens humains, mobiliers et techniques visant à gérer une relation à distance entre l’entreprise et ses clients/prospects (appels entrants et sortants).
9
c. LeCoworking n’est pas… un café Dans les pays industrialisés, avant l’apparition de lieux de Coworking dans les capitales, beaucoup de travailleurs indépendants avaient pris l’habitude de travailler dans des cafés, notamment dans des cafés « littéraires ». Ces lieux, lorsqu’ils étaient calmes, se prêtaient parfaitement pour des réceptions, des entretiens et le travail « solo ».Pas étonnant dès lors que certains cafés de la Mitteleuropa ou de Saint-Germain servent encore de modèle aujourd’hui aux concepteurs de Coworking. Cependant, cette dernière notion se veut plus complète. En effet, le point fort du Coworking par rapport au café réside dans l’ensemble des animations et services proposés. De plus, un café propose rarement des conférences (mise à part certains cafés littéraires), ne dispose pas de conseillers juridiques et reste ouvert à une clientèle de touristes ou de passants. d. LeCoworking n’est pas… une bibliothèque Le Coworking est un lieu de travail, tout comme une bibliothèque. Le calme, propice aux atmosphères studieuses est souvent de rigueur dans ces deux lieux. Chacun y vient pour travailler, développer des projets, chercher la bonne information. Le parallèle cependant s’arrête là. Il n’y a pas de livre empruntable dans un lieu de Coworking. Il n’est souvent pas possible de consommer un café ou un sandwich dans une bibliothèque. De même, ne confondons pas calme et silence. Le silence est de mise en bibliothèque alors qu’au contraire le lieu de Coworking cherche à rapprocher les individus, à les faire collaborer et partager leurs savoirs. II. Définitiondu Coworking a. Historiquede la tendance Le terme de « Coworking » est apparu pour la première fois en 1999,dans un article de Bernie DeKoven, créateur de jeux-vidéos et auteur de nombreux ouvrages sur les 2 nouvelles formes de divertissement. C’est en effet à partir d’observations sur les communautés de joueurs en ligne (the «Play-community »)que Bernie DeKoven s’intéressa aux collaborations en ligne et donc au travail à distance. Le concept est 2 Voir Bernie DeKoven, The Well-Played Game, 1999, Bertrams 10
développé en 2005 par Brad Neuberg, développeur chez Google, pour désigner un espace physique. A l’origine, l’idée était de permettre aux travailleurs indépendants de ne pas rester isolés chez eux et de pouvoir trouver, grâce à un lieu ou un réseau, un espace de socialisation propre à l’entreprise. Le premier lieu de Coworking ouvrit à San Francisco en 2005, sous l’impulsion de Brad Neuberg. Le site, appelé «Hat Factory» était constitué d’un grand loft, servant de domicile pour trois développeurs web, et ouvert au public dans la journée. Le principe s’étendit très vite à l’Argentine, à l’Australie et à l’Allemagne, pionnier en Europe en matière de Coworking. Cependant, la très grande majorité des sites restent aujourd’hui encore basée au Etats-Unis. Les promoteurs de l’idée de Coworking ont toujours comme référence les cafés cités auparavant, espaces appropriés aux échanges et aux débats pacifiés. Dans ces lieux considérés comme mythique, écrivains, intellectuels et artistes se retrouvaient autour d’un café, dans une ambiance créative, studieuse et conviviale. Le Coworking répond au départ à l’accroissement rapide du nombre de travailleurs indépendants, notamment dans le domaine des nouvelles technologies. En effet, le développement d’Internet et la généralisation de l’accès au haut-débit a permis l’essor de nouvelles formes d’emplois (développeurs-web, marketeurs-web, architectes-web, bloggeurs). De même, les mesures prises en faveur de l’auto-entreprenariat dans de 3 nombreux pays européens, à l’image de la France , est venu également dynamiser le concept. Ces travailleurs indépendants ont très vite formé une communauté, relativement homogène, mais précaire. Afin de remédier à ces carences, cette communauté a décidé de s’organiser en réseau de solidarité et de partage, afin de pouvoir se maintenir. Les lieux de Coworking sont nés dans cette double optique, de consolidation du réseau et de coopération, mais aussi de partage (du lieu, des outils, des savoirs…) et de créativité.
3 La Loide modernisation de l’économie n° 2008-776 du 4 août 2008, Titre 1 chapitre I instaure le statut de l'entrepreneur individuel communément appelé auto entrepreneur avec comme date d'application le 1° janvier 2009. 11