L

L'intouchable affaire d'Omar Sy

Français
3 pages
Lire
Cet ouvrage peut être téléchargé gratuitement

Description

L'intouchable affaire d'Omar Sy S'il quitte Canal+ et le «SAV», l'émission qu'il anime avec son compère Fred, c'est « le temps d'une année sabbatique », explique Rodolphe Belmer, directeur général adjoint. Pourtant, le «Service après vente des émissions» occupe toujours la 1ère place du Top 20 des émissions qui comptent le plus de fans sur Facebook (3,06 millions) devant «Secret Story» sur TF1 (2,51 millions), une manne financière pour Canal+ qui facturait 19.000 euros la minute ses écrans pub. L'acteur de 1,90 m quitte également sa « petite maison de Montfort-L'Amaury à côté d'une forêt, avec un jardin et un potager dans lequel je fais pousser carottes, tomates, salades, fraises, groseilles et mûres », dans les Yvelines, pour partir s'installer à Los Angeles avec toute sa famille, sa femme Hélène (attachée de presse dans la musique) et ses 4 enfants de 11, 8, 6 et 3 ans. Pour le reste, les rumeurs vont bon train... Toi, tu vas avoir des problèmes... Né en 1978, à Trappes, Omar Sy débute sa carrière sur Radio Nova en compagnie d'un certain Jamel Debbouze, qu'il connaît depuis le lycée. Il y a dix-huit ans, ce bon élève loupait son bac, embarqué par Jamel au Festival de Cannes « sans son cartable ! », ironise-t-il. C'est en jouant les faux auditeurs à la radio qu'il rencontre Fred Testot : « Omar, je le trouve beau ! Il est généreux. Dans la vie, il n'a aucun préjugé. Il ne range pas les autres dans des cases. Et puis, personne ne le sait mais c'est le roi du barbecue ».

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 76
Langue Français
Signaler un problème
L'intouchable affaire d'Omar Sy
S'il quitte Canal+ et le «SAV», l'émission qu'il anime avec son compère Fred, c'est « le temps d'une année sabbatique », explique Rodolphe Belmer, directeur général adjoint. Pourtant, le «Service après vente des émissions» occupe toujours la 1ère place du Top 20 des émissions qui comptent le plus de fans sur Facebook (3,06 millions) devant «Secret Story» sur TF1 (2,51 millions), une manne financière pour Canal+ qui facturait 19.000 euros la minute ses écrans pub. L'acteur de 1,90 m quitte également sa « petite maison de Montfort-L'Amaury à côté d'une forêt, avec un jardin et un potager dans lequel je fais pousser carottes, tomates, salades, fraises, groseilles et mûres », dans les Yvelines, pour partir s'installer à Los Angeles avec toute sa famille, sa femme Hélène (attachée de presse dans la musique) et ses 4 enfants de 11, 8, 6 et 3 ans. Pour le reste, les rumeurs vont bon train...
Toi, tu vas avoir des problèmes...
Né en 1978, à Trappes, Omar Sy débute sa carrière sur Radio Nova en compagnie d'un certain Jamel Debbouze, qu'il connaît depuis le lycée.
Il y a dix-huit ans, ce bon élève loupait son bac, embarqué par Jamel au Festival de Cannes « sans son cartable ! », ironise-t-il. C'est en jouant les faux auditeurs à la radio qu'il rencontre Fred Testot : « Omar, je le trouve beau ! Il est généreux. Dans la vie, il n'a aucun préjugé. Il ne range pas les autres dans des cases. Et puis, personne ne le sait mais c'est le roi du barbecue ». Leur duo explose sur Canal+, d'abord dans «Le Cinéma de Jamel», avant d'avoir leur propre émission «Le Visiophon»... qui s'affine et devient le «SAV». Le duo s'affirme également sur scène avec leurs spectacles «Je ne fais pas mon âge» ou «Omar & Fred». Humoristes avant tout, les deux compères créent néanmoins leur société de production, Patafouin et Mioum Mioum (413.000 euros de chiffre d'affaires en 2010, 13.100 euros en 2011), dont ils sont cogérants. L'entreprise officie peu, quelques doublages de films seulement, leurs spectacles et le «SAV» étant produits par Studio Canal. Quant à la vente des DVD, elle ne leur rapporte que des droits d'auteur. Pour Omar, le cinéma coulait de source. Toledano et Nakache ne s'y sont d'ailleurs pas trompés, eux qui l'ont fait tourner dans «Nos jours heureux» (1.469.684 entrées) et «Tellement proches» (796.719 entrées) bien avant «Intouchables», qui a généré 277 millions d'euros de recette. «
Un film à 19 millions d'entrées, ce n'est pas un CDI mais un CDD longue durée », s'amuse le jeune homme. Pourtant, il aurait de quoi prendre la grosse tête !
En mai, lors de la soirée caritative donnée au profit de l'association CéKeDuBonheur, que parraine Omar Sy, qui mettait en vente la baignoire d'«Intouchables», l'humoriste a bien su faire s'envoler les enchères : « Je vous assure, elle porte bonheur ! Je n'y ai pris qu'un seul bain et ma vie a changé ». Résultat : elle a été adjugée à 50.000 euros.
s'installe à Los Angeles... pour le remake d'«I ntouchables» ?
Omar Sy, dans les rues de New Y ork en avril dernier,
Grâce à son agent, Laurent Grégoire, qui a négocié 10 centimes sur chaque place vendue à partir de 1,6 million d'entrées, Omar décroche un bonus de 1,79 million d'euros, en plus de son cachet de 500.000 euros, et le César du meilleur acteur. À nos confrères du «Parisien», il confiait avoir déjà fait bon usage de son argent. «
Je me suis acheté un pays ! Vous m'y verrez bientôt parader. Et je vais inventer un drapeau... Plus sérieusement : je me suis offert des vacances, mais pas de voiture. Dans le film, je me suis fait suffisamment plaisir en conduisant une Maserati. J'ai kiffé ». Troisième personnalité préférée des Français derrière Yannick Noah et Zinedine Zidane, l'acteur consacré a de quoi rendre fiers sa maman, femme de ménage d'origine mauritanienne, et son père, ouvrier sénégalais.
Pas question pour autant de se reposer sur ses lauriers. Le roi du barbecue devrait reprendre le rôle de Driss dans le remake américain des «Intouchables», c'est en tout cas ce que souhaite Harvey Weinstein, producteur notamment du 3ème opus de «Men in black» pour lequel Will Smith a empoché 20 millions d'euros. Et d'après le «Los Angeles Times», le réalisateur Brett Ratner l'aurait également sollicité pour jouer dans un biopic du boys band des années 80 «Milli Vanilli». En attendant, il termine le tournage du très attendu «Écume des jours» de Michel Gondry avec Audrey Tautou, Romain Duris et Gad Elmaleh (sortie 2013), et devrait faire la promotion de «Des Seigneurs» d'Olivier Dahan avec Franck Dubosc, Gad Elmaleh, Ramzy, Joey Starr et José Garcia, en salle le 26 septembre, après quelques déboires suite à la faillite de Duran Duboi, filiale de Quinta Industries, en charge de la postproduction de 25% du cinéma français. En décembre, on le retrouvera dans «De l'autre côté du périph'», de David Charhon avec Laurent Laffite. Une belle réussite qui le place désormais à la 5ème place des acteurs français les mieux payés avec 2,9 millions d'euros.
Bankable, mais pas intouchable
Très courtisé, l'acteur a pourtant honoré de sa présence, le 7 et 8 juillet dernier, Clap sur Beaucaire dans le Gard, festival familial fondé par l'instituteur passionné de ciné Ludovic Duplissy et organisé par l'association Les Têtes à Clap. « Dans la planète du cinéma français, il y a deux acteurs qui ont marqué 2011 : Jean Dujardin, sacré aux Oscar, et Omar Sy, sacré aux César. Je crois qu'arriver à faire venir Omar, c'est pas mal... », s'est félicité Ludovic Duplissy, président de l'association. Sa venue s'explique par son amitié avec l'acteur beaucairois Youssef Hajdi, parrain du festival, les deux hommes ayant tourné ensemble dans «De l'autre côté du périph'». Une belle preuve d'amitié.
Enfin, honneur suprême, l'acteur devrait inaugurer son double de cire, début 2013, au musée Grévin. Élu récemment «personnalité préférée des 7-14 ans», selon une enquête Ipsos/ Journal de Mickey, Omar a d'ailleurs adressé au musée un courrier pour remercier l'académie, précisant même que Grévin était « le 1er musée qu'il ait visité dans son enfance », a confié Véronique Berecz, responsable de la communication du musée. Un modèle d'humilité pour ses 4 enfants... et pour les autres. Souhaitons que son break américain ne s'éternise pas ! Omar est devenu un modèle.
Sy le business m'était conté
Outre Patafoin et Mioum Mioum, Omar Sy cogère avec Frédéric Testot Korokoro (films publicitaires). Chiffre d'affaires de Korokoro 2011 : 4.572 €.
Chiffre d'affaires de Patafouin et Mioum Mioum 2011 : 13.100 €.