//img.uscri.be/pth/e5db87889fe2cb3b6dd36e8aa07a6fafc36aa9ba
YouScribe est heureux de vous offrir cette publication
Lire

Le conseil : un souffle extérieur qui redynamise l'entreprise

2 pages
Recourir aux services d'une société de conseil en management peut entraîner des répercussions décisives sur l'avenir d'une entreprise, qu'il s'agisse d'augmenter sa compétitivité, alléger ses coûts, réorganiser un service, implanter un système d'information...et surtout, dans la conjoncture actuelle, conduire le changement en profondeur.
Voir plus Voir moins
"
Le conseil : un souffle extérieur qui redynamise l'entreprise
Une société qui ne s'adapte pas au marché est vouée à mourir" souligne Cyril Dallies, Directeur Général de P3 Ingénieurs, filiale de conseil dans l'aéronautique du groupe allemand P3 Group, fortement axé sur la gestion de projet de pilotage. Tout en fournissant un service d'ingénierie et de conseil, P3 Ingénieurs apporte notamment aux chefs d'entreprise un modèle de système de communication en termes d'échanges entre les employés les rendant impliqués et responsables.
Pour mener ce changement, l'intérêt d'un conseil extérieur réside dans la capitalisation de ses expériences et son absence de freins pour mettre en oeuvre ses préconisations, en partenariat avec l'entreprise. Mais encore faudra-t-il choisir le cabinet en adéquation avec le service attendu.
Privilégier un cabinet adapté à sa taille
Sur le marché du conseil, le choix est vaste, s'étageant du grand cabinet de stratégie international au petit cabinet de consultants indépendant.
Conseillant notamment les grands groupes internationaux, les big four dominent le secteur. Plus de 50% des grands cabinets de conseil en management, souvent d'origine américaine, bénéficient d'une organisation mondiale et ciblent principalement les grands groupes internationaux. Peu de grands cabinets ont su rester indépendants. Tandis que les cabinets français répondront plutôt aux entreprises domestiques, tout en les accompagnant dans leur développement à l'international. D'autant que, souvent fondées par des transfuges de grandes structures, des sociétés de conseil ont fréquemment scellé des alliances avec des confrères étrangers. Les PME/PMI de taille moyenne, de leur côté, feront plutôt appel à des conseils à vocation régionale offrant des services plus personnalisés.
Ensuite les compétences des cabinets de conseil varient selon qu'ils sont généralistes, spécialisés par fonction entrepreneuriale ou par discipline du management. Ces structures apporteront aux entreprises leur expertise dans des domaines très divers: gestion, marketing, recrutement, organisation, management... Ainsi, l'accompagnement des dirigeants s'avère très utile en matière de gestion, comme le réalise CA'GESFI, dont les missions portent sur la DAF externalisée, l'audit de gestion financière et le conseil.
Un regard externe et donc objectif sur la société
Le conseil peut également porter sur des technologies diverses ou s'adresser à des secteurs d'activité bien spécifiques.
Par exemple, SLS Medical, société d'audit et de conseil, intervient auprès des fabricants de dispositifs médicaux et pour d'autres secteurs réglementés (cosmétique, compléments alimentaires...). Tandis qu'Isoclin, société de recherche sous contrat, propose un service de nutrivigilance destiné à évaluer l'efficacité et l'innocuité post-commercialisation des médicaments et des dispositifs médicaux et des produits alimentaires à visée de santé.
Généralement doté d'une expérience professionnelle très large, qu'apportera le consultant extérieur à l'entreprise ? Une connaissance approfondie du secteur concerné ainsi que des expériences similaires chez d'autres clients, un diagnostic objectif des problèmes et la mise en oeuvre de solutions en toute impartialité, des idées nouvelles, enfin un souffle extérieur redynamisant l'entreprise. Surtout, il ne craindra pas d'aborder les problèmes, sans avoir peur de froisser la hiérarchie ou de se confronter aux équipes