Le "Lean Start-up", Steve Blank

Le "Lean Start-up", Steve Blank

-

Documents
2 pages
Lire
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

Steve Blank, professeur à Stanford University présente dans ce document le "lean start-up" une nouvelle manière de conduire un projet de création d'entreprise ou d'innovation.

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 94
Langue Français
Signaler un problème
Le « Lean Start-Up »Pour réussir la création et l’innovation Source = “Why the Lean Start-Up Changes Everything”. Harvard Business Review Mai 2013 Steve Blank, Stanford University.http://hbr.org/2013/05/why-the-lean-start-up-changes-everything/ar/1 Créateur de start-up, consultant et professeur à Stanford University, S.Blanc présente le « Lean-Start-up » comme une nouvelle manière de conduire un projet de création d’entreprise ou d’innovation, une nouvelle approche s’inspirant du « lean management » et de « l’agile développement » et de nature à réduire sensiblement les risques d’échec. Cette approche remet en cause les méthodes de préparation jusqu’ici pratiquées enétapessuccessivesréunit l’équipe de: on dresse un business plan; on le présente à des financeurs ; on management, de production etc.; on réalise son produit ; on se lance à corps perdu dans la vente et on compte les résultats…qui se révèlent le plus souvent désastreux. Le “Lean start-up,” rejette cet ordonnancement de la préparation. Il donne priorité à l’expérimentationsur la planification, à l’avisdu prospect sur l’intuition, à l’élaboration progressive etitérativedu produit sur l’attente de la mise au point, àl’échec précocemais réparable sur l’échec terminal quasi-irréparable. 1.L’illusion du Business-plan parfait Le Business-plan que tout créateur se voit obligé de faire aujourd’hui est généralement une création de l’esprit, un document élaboré dans la solitude, définissant les conditions de réalisation et de succès d’un projet dont la réalisation n’est pas commencée. L’hypothèse admise est qu’il est possible de tout prévoir d’avance et à3 ou 5 ans, avant de se soumettre à l’impitoyable banc d’essai des prospects. Plusieurs décades de cette pratique ont établit les vérités suivantes : 1. Peu de business plans survivent au banc d’essais ;et, comme le dit le grand boxeur Mike Tyson , “Everybody has a plan until they get punched in the mouth.” 2. Il est illusoire de penser prévoir l’inconnu à 3 ou 5 ans. 3. Une start-up n’est pas une petite entreprise ! Les entreprises existantes mettent en oeuvre des plans établis d’après un modèle d’entreprise alors que lastart-up est une recherche, la recherche du modèle d’entreprise qui permette à la future entreprise de survivre et de croître. 2.Les principes clésdu “Lean start-up”. Tout créateur doit admettre les quatre principes suivants : - Au début,il ne possède rien de plus qu’une série d’hypothèsesou d’espoirs. Dès lors, il vaut résumer ces hypothèses dans un modèle d’entreprise, indiquant qualitativement comment il compte créer de la valeur pour ses clients et pour lui. (Voir les articles ci-joints =Le modèle d’entreprise » - « Construire une start-up ») « - Ensuite, il faut impérativement sortir de son bureau pourtesterses hypothèses sur le terrain ; tester auprès de prospects, de fournisseurs, de partenaires potentiels, son offre, ses prix, ses canaux de fournitures et de distribution, ses moyens de conquérir des clients, etc. - L’accent doit être mis sur larapiditéà obtenir des avis et souhaits des prospects et partenaires et surl’agilitéà corriger ses hypothèses inexactes jusqu’à trouver l’offre adaptée. - Lesavisdes prospects comptent plus que la recherche du secret pour se protéger. 3.Le Lean Start-Up facteur du développement économique. A l’heure de la mondialisation de la concurrence par l’innovation, il importe que de nombreuses start-up naissent et deviennent des entreprises de croissance. Dès lors, un objectif majeur est de réduire les freins au développement et à la réussite des start-up. Lesfreinsprincipaux sont les suivants : - Le coût élevé de la production du produit nouveau et de l’obtention des premiers clients. 1
- La longueur du développement technologique du produit nouveau. - Le faible appétit pour le risque de créer une start-up. - La faiblesse du nombre des capitaux-risqueurs et leur propension à investir beaucoup sur un petit  nombrede start-up. - La concentration en un petit nombre de zones géographiques des expertises et des moyens  pouvantêtre mis à la disposition des créateurs de start-up. L’approche Lean start-upréduit plusieursde ces freins et peut bénéficier aujourd’hui d’une évolution très favorable de l’environnement. - Elle réduit les 2 premiers freins en incitant à réaliser des produits attendus de façon plus rapide et ème moins couteuse que par le passé. Elle réduit aussi le 3frein en rendant moins risqué tout projet de start-up. Par ailleurs, l’environnement devient plus favorable sur plusieurs points : - Les coûts de développement de logiciels et de stockage des informations numériques sont aujourd’hui considérablement réduits et il est plus facile et moins coûteux de bénéficier de la collaboration des centres de recherche et d’externaliser la réaliser d’un produit. - L’accès au financement s’est élargi grâce à l’apparition des Business Angels, ducapital-risque amorçage, des incubateurs et pépinières et du financement participatif (crowdfunding). -Enfin, les créateurs ont aujourd’hui plutôt l’embarras du choix en matière de conseils gratuits. 4.Le Lean Start-Up pour tout projet d’innovation. L’approche “Lean start-up” n’est pas utile aux seules start-up. La concurrence internationale impose aujourd’hui à toute entreprise l’obligation d’innover, de trouver de nouveaux modèles d’entreprise, de mettre en place de nouvelles organisations, d’acquérir de nouvelles compétences, etc. Conduire une innovation dans une entreprise existante n’est pas sensiblement différent de créer une start-up. Ici aussi, il faut rejeter l’ordonnancement linéaire des étapes et la priorité du secret pour adopter les principes clés du Lean Start-Up : monter un modèle provisoire, quitter son bureau pour se lancer à la découverte des besoins des prospects et à la sollicitation de collaborations, réaliser un prototype, le tester etc. "Aucune reproduction, ne peut être faite de cet article sans l'autorisation expresse de l'auteur".A.Uzan. 2/05/2013
2