MADE IN FRANCE

MADE IN FRANCE

Français
2 pages
Lire
Cet ouvrage peut être téléchargé gratuitement

Description

MADE IN FRANCE L'objectif n'est donc plus ici de reconnaître les caractéristiques d'un produit mais d'une entreprise dans son ensemble afin de promouvoir les savoir-faire industriels et artisanaux français. Plus d'un millier de sociétés ont obtenu à ce jour le label EPV, telle ENO, PME centenaire implantée à Niort dotée d'un savoir-faire exceptionnel dans l'émaillage. Le souci de transparence dans l'origine des produits présents sur le marché, et donc de sécurité pour le consommateur, devient de plus en plus important. Ceci notamment dans le domaine des produits de grande consommation, dont 95% des français souhaitent connaître la provenance (Institut TNS Sofres - Avril 2010). D'autre part, selon un sondage Ifop paru en novembre 2011, une majorité de consommateurs est prête à débourser 5% à 10% de plus pour acheter français. Le consommateur mondial refuse tout autant d'être dupé sur l'origine des produits. La qualité française recherchée à l'étranger D'ailleurs, en s'appuyant sur l'image de la France, gagner des parts de marché est plus aisé. Comme le souligne la société Gobel, référence depuis 125 ans en matière de moules à pâtisserie haut de gamme, " le Made in France en gastronomie représente un sérieux atout à l'exportation". Même chose dans le secteur médical : " le système de santé français bénéficie d'une image de qualité et de sérieux" note-t-on au Laboratoire Aguettant, pionnier des médicaments injectables.

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 85
Langue Français
Signaler un problème
MADE IN FRANCE
L'objectif n'est donc plus ici de reconnaître les caractéristiques d'un produit mais d'une entreprise dans son ensemble afin de promouvoir les savoir-faire industriels et artisanaux français.
Plus d'un millier de sociétés ont obtenu à ce jour le label EPV, telle ENO, PME centenaire implantée à Niort dotée d'un savoir-faire exceptionnel dans l'émaillage.
Le souci de transparence dans l'origine des produits présents sur le marché, et donc de sécurité pour le consommateur, devient de plus en plus important. Ceci notamment dans le domaine des produits de grande consommation, dont 95% des français souhaitent connaître la provenance (Institut TNS Sofres - Avril 2010). D'autre part, selon un sondage Ifop paru en novembre 2011, une majorité de consommateurs est prête à débourser 5% à 10% de plus pour acheter français. Le consommateur mondial refuse tout autant d'être dupé sur l'origine des produits.
La qualité française recherchée à l'étranger
D'ailleurs, en s'appuyant sur l'image de la France, gagner des parts de marché est plus aisé. Comme le souligne la société Gobel, référence depuis 125 ans en matière de moules à pâtisserie haut de gamme, "
le Made in France en gastronomie représente un sérieux atout à l'exportation". Même chose dans le secteur médical : "
le système de santé français bénéficie d'une image de qualité et de sérieux" note-t-on au Laboratoire Aguettant, pionnier des médicaments injectables.
Acheter français
- Selon un sondage CSA, réalisé en mars 2012 pour l'Association nationale des industries alimentaires (ANIA), 9 personnes sur 10 se disent favorables à l'indication de l'origine France sur tous les produits fabriqués sur le territoire français. - 67% des consommateurs estiment important que les produits qu'ils achètent soient fabriqués en France.
La qualité des produits français est en effet recherchée dans bien des domaines. Grâce à son savoir-faire, RMC Guittard, spécialiste des malaxeurs et mélangeurs pour la chimie et l'agroalimentaire, exporte 60 à 80% de son chiffre d'affaires et installe ses machines dans le monde entier. Chez Francem, société possédant plus de 60 ans de savoir-faire dans la fabrication de profilés et qui exporte 57% de son chiffre d'affaires, la Directrice Générale Nathalie Pischedda souligne : "
Nous sommes en effet concurrencés par les entreprises des pays émergents bénéficiant d'un faible coût de main d'oeuvre, mais notre performance produit entièrement maîtrisée en interne par Francem est difficile à égaler".
Chez ERLA Technologies, société spécialisée dans les équipements destinés au stockage, à la distribution et à la gestion de produits pétroliers, le PDG Eloi Vuillemin reconnaît avoir opté pour le Made in France tant pour des raisons d'éthique que de qualité. "
Nous devons cependant nous battre pour préserver nos parts de marché car nous subissons la concurrence d'entreprises intra et extra-communautaires" soulignet-il. Mais le haut degré de technicité et la très grande fiabilité de ses équipements permet de satisfaire des clients exigeants, de France comme des pays limitrophes.
Au sein du groupe familial Durieu, fondé en 1923 et spécialisé en produits d'entretien et de protection des bois et métaux, pas question non plus de brader le prix et la qualité pour faire de la production de masse. 45% de son chiffre d'affaires est réalisé à l'export, dans plus de 50 pays sur tous les continents. "
L'international me passionne, c'est ce qui permet de pérenniser le Made in France" remarque son dirigeant, Thibault Durieu.
Pérenniser le savoir-faire et favoriser l'innovation
Produire en France signifie pour les entreprises protéger leur savoir-faire mais aussi défendre l'emploi local en évitant de délocaliser. Egalement favoriser les matières premières régionales par souci de réduire l'empreinte carbone et privilégier les sous-traitances locales pour soutenir leurs fournisseurs. Enfin, la proximité du marché local permet une adaptation aux attentes du client. Comme le note Frédéric Saizy, directeur général de Technology Luminaires, société qui développe et produit des luminaires pour le marché professionnel : "
Que ce soit pour des gammes standards ou des produits sur mesure, nous offrons écoute client et flexibilité de notre production".
Chez Parallèle, société possédant 50 années d'expérience dans le secteur de la chaussure femme, le Président Alain Faure souligne : "
nous maîtrisons parfaitement cette qualité car notre production est réalisée en France. Il doit rester 3 ou 4 entreprises en France à avoir su pérenniser ce savoir faire"\