//img.uscri.be/pth/23a3ac4b6a5a1a1484871ea71e1a32cb5d5a574d
YouScribe est heureux de vous offrir cette publication
Lire

Marie-Hélène Lapalus-Dignac : obtenir une juste réparation du préjudice corporel

2 pages
Issue d'un cabinet spécialisé depuis plus de 50 ans dans la défense des victimes d'accidents de la route, Maître Lapalus-Dignac a élargi son champ de compétences à la responsabilité médicale au sens large: accidents médicaux, aléas thérapeutiques, infections nosocomiales, préjudice de contamination (VIH, hépatites B et C...).
Voir plus Voir moins
Marie-Hélène Lapalus-Dignac : obtenir une juste réparation du préjudice
corporel
En quoi le rôle de l'avocat est- il essentiel dans ce domaine ? Pour ces victimes d'accident de la route, d'erreur médicale, d'accident médical, ou encore d'agression, l'intervention d'un cabinet spécialisé s'avère être une nécessité. En effet, à la différence des protections juridiques et de certaines associations de victimes qui se préoccupent essentiellement de la gestion administrative du dossier, l'avocat assure une réelle défense, garante d'une juste indemnisation.
L'estimation du préjudice ne "s'improvise" pas et relève d'une parfaite connaissance du droit du dommage corporel et de son évolution jurisprudentielle et législative.
Quelle est votre démarche ? Hormis mon devoir de défense, j'ai un devoir pédagogique consistant à expliquer le fonctionnement de l'institution judiciaire et les étapes procédurales à franchir. La confiance accordée par les victimes passe par cet enseignement. Je privilégie toutefois une démarche transactionnelle mais, à défaut d'indemnisation suffisante, je n'hésite pas à engager une action judiciaire. Mon appartenance depuis 2005 à l'A.NA.D.A.V.I. (Association Nationale des Avocats des Victimes de Dommages Corporels) représente la consécration de mon engagement en faveur des victimes.
Marie-Hélène Lapalus-Dignac
Comment définiriez- vous les atouts de votre Cabinet ? Notre petite structure offre aux clients des compétences précises, une réactivité et un accueil personnalisé, différent de celui des grands cabinets, la victime étant considérée et écoutée.
Les clients reconnaissants se chargent seuls d'effectuer la publicité du Cabinet en nous adressant leurs familles, amis ou connaissances. En ce sens on peut dire que nos clients sont nos meilleurs "rabatteurs" !!
Quel conseil donneriez- vous aux victimes ? De ne pas attendre qu'il soit trop tard pour nous consulter. Elles doivent savoir qu'elles ont le choix de leur avocat qui peut intervenir dans le cadre de leur protection juridique, laquelle laisse l'opportunité à l'assuré de choisir son avocat personnel.
Maître Lapalus-Dignac 43, rue d'Aviau - 33000 Bordeaux Tél. : 05 56 52 33 80 www.lapalus-dignac-mh.com
La relation de proximité entretenue avec le client représente un plus indéniable. "
Notre credo est l'intuitu personae, gage d'une efficacité sur le terrain ainsi que dans le déroulement des procédures" note Myriam Baur, du Cabinet Baur & Baur spécialisé en droit de la construction. "
Notre structure à dimension humaine nous permet de nous adapter aux besoins et aux moyens de nos clients en
leur assurant un service de qualité personnalisé et une réactivité indispensable dans le domaine du droit social" ajoutent Sandrine Caron-Le Quéré et Anne-Cécile Veillard, du Cabinet Alex Conseil.
De même, la connaissance approfondie des entreprises clientes et de leur environnement économique représente un atout majeur. Frédérique Marteau et Emilie Morais, du Cabinet Marteau, qui intervient tant au stade du conseil qu'au stade du contentieux, aux côtés de clients professionnels et particuliers, remarquent : "
Une expérience préalable de sept années en entreprise permet de connaître parfaitement le fonctionnement interne des sociétés et leurs contraintes".
Contacter son avocat au plus tôt, telle est donc la meilleure attitude à adopter pour anticiper ou éviter un litige. "
Les dirigeants prennent l'habitude de nous consulter en amont" souligne Karim Chebbani, du Cabinet Chebbani & Solignac, apte à accompagner tant les entreprises que les particuliers. De plus, cela "
nous permet ainsi de mieux les connaître et de ne pas rester extérieurs à l'entreprise".