Le bilan Carbone

Le bilan Carbone

-

Français
19 pages
Lire
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

Une guide des bonnes pratiques : le bilan carbone®, publié par la Chambre du Commerce et de l'Industrie de Lorraine et principalement destiné aux industries. Ce document présente l'initiative de l'Agence de l'Environnement et de la Maîtrise de l'Énergie d'établir une méthode de comptabilisation des émissions de gaz à effet de serre, à l'échelle de l'organisation(entreprise, collectivité, administration,...).

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 11 juillet 2011
Nombre de lectures 272
Langue Français
Poids de l'ouvrage 9 Mo
Signaler un problème
GUIDE de bonnes p r a t i q u e s
itEdiaor eLlevédppolnemes act detés tiviniseuhamortîa ccetffe lrrsee  dc ceva enoc emmop ircnpiésuqneecaugmentaale une t alépmenoit ed lae ur stura dre etelgbod  uafecimpue drisq un emegnahc stnatros ueiqatimcls ntp aLesir ed snocr su planèla. teonèmene tsg ardncience de ce phén ua tioni uaevie ntsais scee qu,nn poeéan ltaoiatiotern eurnal,eubrs sedet om nnoige lariovér ele récha contre edl uetcaitno sctdurée  dete quitamilc tnemeffuffet à E Gazs deisnomésied soi n cces ane,xtteoncnegAl El eD eSerr de ES) e (Ge gnostn.sD gaeéle erÉne giDE(A )EMéd aolev éppnvironnement et edl  aaMtîiresd ed snoissimé sedleeché l àES Gedc do eémhtnu eion isatabilompttivia ,éoc tcelioat .n,indmtrisgrnasitad ueno reprise,ion (ent unEséaennmeivore ducadrL (R REE.®enobra el snaDle: ) .. Canil Bd  eoCmmreece  thambre RégionalerroLenia ,)sC alt entrEnrieps sentrees eer dpagnccmod aiois ahc) ILRC(Ce inraorL ed eirtsudnIdarbone®  Bilan Cd  eelruilasitnolas éa reslan dsudneirtsirpi see 20S. De GEns deet,0c 2 1090à leo contirapé o1 inuér a evitcla mise et dans d atcoinep alecctdun io dnsrée imé oissl edsrueoi nsitauesrtel ivit actous és.Noicremerp sel snirnatearioég res 0nertpeires,st outes différenteed srap uel at rleile,  ouranrgeniarroL noigéR la, MEDEA l: e rtpe sne eel iuqainsat, lEt et  iuq tnomenn tneenlroviuxnae  dc  eugditaoi neda réalispermis lvo, nttesius ausv snoitaicni suos ce danlutte ovsu , àgaree gnptcedeé ém tgnoiesiruq sno ica tgnages et réalisreQ.euc set méio.ueiqréch le ntree comita tlcmeneuaffqutira pesnnboe dEDIUGse
 Jean-Pierre CAROLUS Président
Vous souhaitez vous aussi réaliser votre Bilan Carbone® ? Ce Guide de Bonnestir vocation de vous aider dans ce t e démarche.  Praques a pou En première partie, vous trouverez les informations néncsie ssaeir les a spurré slee nctaotnitoenx tdee,  lleas  meéntjheouxd eé nBielragné tCiqaurebso nete c®li. matiques aiqu Volo co l ues ctidvéec oluovrrriraeinz,e  eani nssei coqnudee  lpeasr tiee,x pleésr ierénscueltsa tsd edse  entpreérparitisoens  engagées dans ce t e démarche. 1. Contexte énergétique et climatique ................. P. 4 à 5   L’effet de serre, quèsaco ?  Les Gaz à Effet de Serre (GES)  Le constat  Une mobilisation croissante ........................... P. 6 à 9  2. La méthode Bilan Carbone®  Les objectifs  Pour qui ?  Le but  Les principes  Mode d’emploi  Les phases de la méthode Bilan Carbone®  Les bonnes raisons pour faire un Bilan Carbone® et les facteurs de réussite 3. L’opération collective Bilan Carbone® .  ........ P. 10 à 34  en Lorraine  Le contenu  Le bilan  Retour d’expériences d’entrepris 4. Contacts et liens utiles ............  Les aides financières en Lorraine Les liens utiles
23
èuas,eq esrrd  ede sfet Lefco ?etffeL4lIr pesotarule .énergie e sur l nu néhperretse iqys nueènomphe la c de ur (haleefe ahfuméte térles an sà z Gas uorarfni,iuq )egs lespace. Grâce tsr neovéyv re le,Tea e rrécs à ettecné eigrel  ap rabreébaosest gie énertte etser el ; erèhpostma lete rrTe suq eers loiaernnementsdes rayod eiec e enutraprrTe: e itçoa  ls erutarerreT ru mne u à dneenoyrinoevn,Cc 1 °5ituaonstn ennt u,lerppa  élefe «t fe sdereer,  »uq iepmrted  eamintenir la tempét enemalgrtéint l snad eéyovnert ceCesce. espaanutrb eiuil tqéer S (refeEfdet abrou tn)SEGsba e des inne parti,ss reiarfrauoegC.8°  dit-1e nn eesarru eomeytempératène, la monéhp ec snaS .ie vlae  dntmepelepod vé euaarlbfavoent nnemviroue et clnergétiq *oSruecmitaqieuriév 2erLCPN fC,xetné et1600oC .S sos GES)Le (GEemtnleeltarutnn z Gas LeMEDE A :erreS ed teffE à5*API/ICETatrivnneCTENe SEmat /For ecruoS  ,SERS : S**0020: e rcous neon t24e qut e 2OC eL.*2OC edû à ut durtost s nedtsoimoubalc  fessioséns giernobrép , selahc(az) par trole, gpsrost ,el srtnad riovuouahcéR et enemff (alobGl 0na à01edtn)si  à 2iquelogr1 kiemmaed s2OC te ,n  ulokiamgr dmehxeaouurerd  esoufre SF6 autan nagd uraeierv sphèatmos l danop ruel emmoc tuto, reut aunà z aP rxemeefemtn . réchaufuvoir de a 4P nud emHC elokiamgre,pln  uosphatmen père estnp érsnl  sadlet esCu  das cuq etite .étitnaO2 ou de la vapeag zacbrnoqieuC dee ie ves dES Gd ruuae aL.érud.Ilsoids des ontigeno irffré sidti utsanpas sélirg sel rrf sepuoessentiellement ed sag zérrfgirés Lez gaoru pése rapmexs el tnos re tedfeef àlte. écenst rre eueL .)sérourep n ioatipicrtpar eds uorfuroru ecarburese, hydrollei( sedni rtsu, ésxahez gaorua seniatsétivitcsuist ener cdes no tzas tcmeider. Dqueses gautrrp sdécoc séimihésott  e ddeeriv ted snergia szaazote (N2O) viende ydoxotpre .Lserudrod segrah déc dess etièrer zid setn,simandee rus éllagevtnei ed  4HCvorptrie.Le  lindusemtn steel sâbitésence :l ue rrpbael sed
 Le Programme Européen de lutte contre Le constat le Changement Climatique (PECC) visant Le développement économique et une réduction de l’ordre de 600 millions de la forte utilisation des énergies fossiles tonnes équivalent CO 2 (MteqCO 2 ) ; qui l’accompagne (charbon, pétrole, ...) Le Plan National d’Affectation de Quotas entraînent une augmentation de la (PNAQ) précisant des quotas d’émissions concentration des GES dans l’atmosphère. annuels à certaines installations ;  Des actions sont également engagées dSeelxopn elret s qInutaetrrigèomuve erranpepmoernt tadlu s uGr rloEuvpoelumtieonnt  au niveau de la Lorraine : un plan climat régional basé sur un diagnostic des dmuo nCdliiamlaets  (dGeI EGC)E Sd ie m2p0ut0a7b,l e«s  laeus xé amcitsisviioténss  émissions de GES a été engagé par la humaines depuis lépoque pré-industrie l e » Région, l’ADEME et l’Etat. ont augmenté de 70 % entre 1970 et 2004. La France a par ailleurs adopté s remières Cette augmentation serait en partie mesures de réduction des émissieos nps de GES responsable du réchauffement climatique qui pourrait lui-même entraîner des jdaènsv ileer  d2é0b0ut0  dpeasr  laen nPléaens  1N9at9io0,n asl uidvei eLs uteten  modifications du climat (phénomènes météorologiques extrêmes accrus en cCoen tprlea lne  aC éhtaé nrgeenfmorecnét  Celim2a0ti0q4u ep (aPr NleL CPlCa)n.  fréquence et en intensité, modifications de Climat, lui-même amélino ré en 2006. Ils certains milieux biologiques, augmentation du niveau des océans, ...). doivent permettre à la France de respecter les engagements pris en 2003 à savoir Une mobilisation «n adtiivoisnearl esp adre  uGnE S f  a d c u t  e ni u v r e  au 4   dlee s 19é9mi0s sdioincis  croissante 2050 » soit une réduction de 3% par an d’ici 2050. Selon le GIEC, les émissions mondiales de GES devraient encore augmenter de 25 Le Grenelle de l’Environnement a validé les à 90% entre 2000 et 2030*, accentuant objectifs de facteur 4 et a renforcé  encore le réchauffement climatique et ses ces actions nationales. De nombreuses conséquences. mesures devraient être adoptées et concerneront différents secteurs d’activités Face à ces constats, différentes actions ont (bâtiment, transports, industrie, énergie, ...) été engagées du niveau international au (Lois Grenelle I et II). niveau régional : Rappelons qu’en France, les émissions La Convention Cadre des Nations Unies industrielles représentent environ 20% des sur les Changements Climatiques (CCNUCC) émissions de GES**. pour limiter, prévenir, atténuer, ... les causes Les entreprises ont donc un rôle primordial et effets du changement climatique ; uer en faisa outils et  Le Protocole de Kyoto fixant aux pays àm ojodes de producntti opnr.ogresser leurs signataires des objectifs chiffrés de réduction des émissions de GES ;
Source : ADEME
aine humitésctivsea sil  samneetnspoes riertpan e ertê tnevuep s