//img.uscri.be/pth/bea80e56bf384760f2b2beef4a244081879c97e4
Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Déclin important de l'emploi salarié picard en 2008

De
4 pages
L’emploi salarié picard diminue en 2008, après la hausse de l’année précédente. Mesurée sur la base des premières estimations disponibles, l’évolution serait négative dans les trois départements. L’Aisne et l’Oise seraient en deçà de la moyenne picarde, les pertes dans la Somme seraient plus faibles. Dans le secteur marchand non agricole, les effectifs se contractent fortement cette année. La croissance de l’emploi dans les secteurs de la construction et du commerce ne peut compenser les pertes de l’industrie et des services en particulier dans l’intérim.
Voir plus Voir moins

EMPLOI
Déclin important de l’emploi
salarié picard en 2008
L’emploi salarié picard diminue en 2008, après la hausse
de l’année précédente. Mesurée sur la base des premières
estimations disponibles, l’évolution serait négative
dans les trois départements. L’Aisne et l’Oise seraient
en deçà de la moyenne picarde, les pertes dans la Somme
seraient plus faibles.
Dans le secteur marchand non agricole, les effectifs
se contractent fortement cette année. La croissance
de l’emploi dans les secteurs de la construction
et du commerce ne peut compenser les pertes
de l’industrie et des services en particulier dans l’intérim.
Les effectifs salariés des établissements En Picardie, le secteur des services (quiL picards non agricoles majoritairement inclue l’intérim) diminue fortement : -1,5 %. Les
marchands (y compris l’intérim) affiliés à effectifs de l’Aisne baissent de 2,4 %. L’Oise
l’Urssaf diminuent en 2008 (-1,3 %). La dimi- et la Somme évoluent plus favorablement que
nution des emplois industriels s’amplifie (-2,7 % la moyenne picarde : respectivement -1,1 % et
contre -1,5 % en 2007). Cette évolution néga-
tive est, cette année, associée à la baisse dans
L'emploi dans les établissements non agricoles en Picardieles services, notamment dans l’intérim. Les
trois départements picards affichent un solde Taux de couverture/ Effectifs au Évolution en 2008
négatif. La Somme voit ses effectifs diminuer Estimation d'emploi 31 décembre
Nombre %de 0,9 %, les deux autres se contractant plus (%) 2008
sévèrement : -1,9 % dans l’Aisne et -1,2 % Industrie 96 122 550 -3 400 -2,7
dans l’Oise. IAA 83 16 050 50 0,3
Biens de consommation 100 16 400 -600 -3,4 Essor des emplois
Industrie automobile 100 5 650 -200 -3,0
dans les services aux particuliers
Biens d'équipement 97 21 150 -250 -1,1
En 2008, l’emploi tertiaire (71 % de l’em- Biens intermédiaires 100 59 400 -2 400 -3,9
ploi salarié picard) se contracte fortement Énergie 97 3 850 -50 -1,7
(-1,1 %). Cette évolution inhabituelle est la con- Construction 96 37 650 550 1,5
séquence de la crise économique qui a pris de Commerce 94 76 200 250 0,3
l’ampleur en fin d’année. Celle-ci affecte de Services 65 236 000 -3 650 -1,5
nombreux secteurs et notamment les services Transports 100 32 900 100 0,3
aux entreprises.
Activités financières 72 8 700 -50 -0,6
En 2008, le rythme de progression est
Activités immobilières 100 6 900 -300 -4,1
beaucoup plus modéré dans le commerce
Services aux entreprises (y c. intérim) 100 70 100 -5 000 -6,6
qu’en 2007 (+0,3 % au niveau régional contre
Services aux particuliers 58 27 850 600 2,2 -0,4 % en France). Les effectifs stagnent dans
Enseignement, santé, action sociale 70 89 650 1 000 1,1 l’Oise (-0,2 %), et l’Aisne (+0,2 %). En revan-
Ensemble : secteur non agricole* 89 472 400 -6 200 -1,3 che, ils affichent une progression importante
Aisne 86 119 750 -2 300 -1,9 dans la Somme (+1,2 %). Des disparités ap-
paraissent également au niveau sectoriel. L’ac- Oise 90 202 550 -2 450 -1,2
tivité du commerce et réparation automobile Somme 91 150 100 -1 400 -0,9
progresse encore de + 0,7 %, le commerce de *Champ Urssaf nc le secteur administration, l'enseignement non marchand public, les
gros régresse de 0,4 % et le commerce de dé- particuliers employeurs.
tail augmente de +0,5 %. Source : Insee - Epure
Insee Picardie - Bilan économique et social 2008 69EMPLOI
-1,3 %. Néanmoins, quelques domaines sont
encore créateurs d’emplois. Ainsi, les effectifs
dans les services aux particuliers sont toujours
en plein essor, grâce aux fortes augmentations
relevées dans les services personnels et do-
mestiques (+9,2 %) et dans les activités récréa-$ , ? 4338 "
tives culturelles et sportives (+1,8 %), et malgré
" la stagnation des effectifs des hôtels et restau- 2
rants (+0,6 %). Les effectifs de la santé et l’ac-8 tion sociale progressent (+1,1 %). Les activités’ !!
de R&D et de conseil et assistance progres-
sent faiblement (respectivement +1,7 % et
+1,5 %). Le secteur des transports marque le

pas (+0,3 %) contrairement à l’année passée.

Repli de l'intérim

Par contre, d’autres secteurs sont touchés 5 5 !! ’ $ 4 " $
par la crise. Le secteur financier recule de

0,6 %. Les activités immobilières s’effondrent
(-4,1 %) après plusieurs années de progres-
sion. Les services aux entreprises (y compris
l’intérim) baissent fortement également (-
6,6 %). Notamment les premières estimations
concernant l’intérim indiquent un repli de près
d’un quart des effectifs. Cette évolution large-
ment négative affecte le secteur des services
même si celle-ci est la conséquence de la
baisse du recours à ce type de personnel prin-
cipalement dans l’industrie et la construction.
Hors intérim, le secteur des services aux en-
treprises évolue plus favorablement (+1 %).
$ , ? **+% 4338
’ $ ( ! . Pertes d’emploi dans de nombreux
B . ! ( . ( . secteurs industriels
2 $ " $ ( (( $
F 3 3 $ ( !
5 Dans l’industrie (21 % de l’emploi salarié
5 ( " " picard), les pertes d’effectifs s’amplifient en 2008
’" " "(
(-2,7%) en Picardie comme en France 3" !" " @ !
5 !! " " " ! ( (-2 %). Trois secteurs seulement sont épargnés.
HQ ( " " Ainsi, les effectifs dans les industries des équi-
5 !! " ( " "
pements électriques et électroniques augmen-4"
"# ( "( ! " tent de 2 %, ceux du secteur de la pharmacie,
5 !! # parfumerie et entretien de 0,8 %. Les industries
2 $ @ " 9
agricoles et alimentaires stagnent (+0,3 %). . ! ! " .
1 M , Tous les grands secteurs industriels décli-
G "(( # " @ !" ! " ) nent en 2008. Ainsi, l’emploi dans les industries
/" #"I (
des biens intermédiaires se replie de 3,9 %. B ! " ( . ( .
" ! ( Aucune activité n’est épargnée. Les industries
! " ) du textile, du bois et du papier perdent 9,4 % de
2 $ !! ( 9
leurs effectifs. La chimie, caoutchouc, plastiques5 "$"( " " . @ $ "
( !! " recule de 4,3 %, les produits minéraux de 3 %.
53 ! " 3 (" . Autre grand secteur touché : les industries des
H" (( !
biens de consommation perdent 3,4 % de leurs= ! !
. ! @ 7 effectifs notamment l’édition, imprimerie, repro-
) ( duction et les industries des équipements du
"
foyer (-6,2 % chacun) tout comme l’habillement,’ $ " ( 7 !
cuir (-4,6 %). Les pertes sont aussi très fortes -

-
dans l’industrie automobile (-3 %). Les biens

d’équipement, quant à eux, ne perdent que
1,1 % de leur effectif. C’est la conséquence, dans
Insee Picardie - Bilan économique et social 200870
EMPLOI
ce secteur, d’évolutions opposées : positive dans $ 4338
les équipements électriques et électroniques et
négative (-4,1 %) dans la construction navale, ) ’ ’
2 $ (( aéronautique et ferroviaire. & 3
Au niveau départemental, c’est encore
% !l’Aisne qui supporte les plus importantes per-
2! tes industrielles (-3,3 % contre -1,2 % en 2007) ’" 43 " 3 ’" 0 tandis que la Somme ne perd que 2,3 % de ’ !!
ses effectifs (-1,6 % en 2007). L’Oise se situe 53" 7
4 # dans la moyenne picarde (-2,6 % contre -1,7 % ’ 1"
’" 8 / en 2007). " $"
5 ! 9#
Dans l’Aisne, la situation est très préoccu-

pante dans certains secteurs. Ainsi, les effec-
’ 8
tifs des industries des biens de consommation
/
et les biens d’équipement reculent de 7 à 8 % 536 " =$ ( (> ! (
43 7 "(" !" 3" alors que les IAA progressent (+1,1 %).
Dans la Somme, les pertes touchent de F ’ 5
nombreux secteurs notamment dans les indus-

tries des biens intermédiaires (-4,1 %) alors que * +, -
les IAA continuent de créer de l’emploi (+1,5 %).