Evolution de l
4 pages
Français
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Evolution de l'emploi en région Centre : l'écart avec la métropole se creuse

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
4 pages
Français

Description

Depuis 1982, la croissance de l'emploi régional est inférieure à la hausse. Malgré une évolution de l'emploi plus favorable sur la période 1999-2004, l'écart avec la métropole tend à s'accentuer. En 2004, la région reste toujours plus industrialisée que la moyenne nationale. Après les fortes pertes d'effectifs des années 90, l'emploi industriel connaît un recul plus marqué qu'au niveau national sur la période 1999-2004, malgré le dynamisme du secteur de la pharmacie-parfumerie-entretien.

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 41
Langue Français
Poids de l'ouvrage 1 Mo

Exrait

INSEE CENTRE INFO n° 144 juillet 2007
n° 144
juillet 2007Une activité touristique tirée
2,30€par le Val de Loire
Évolution de l’emploi en région Centre :
l’écart avec la métropole se creuse
Malgré une évolution plus favorable de l’emploi sur la période 1999-2004, la région Centre ne parvient pas
à réduire son écart avec la métropole. Le décrochage amorcé au début des années 80 tend même à
s’accentuer depuis 1999. Dans l’industrie, les réductions d’effectifs sont de moins grande ampleur qu’au
cours de la décennie 90. Mais, depuis 1999, la région est davantage touchée par les pertes d’emploi industriel
que la métropole, malgré le dynamisme du secteur de la
Évolution de l’emploi total entre 1968 et 1999pharmacie-parfumerie. La croissance de l’emploi reste
ROYAUME-UNIprincipalement soutenue par le secteur tertiaire, moins
BELGIQUE
développé dans la région qu’en métropole.
ALLEMAGNE
LUXEMBOURGManuella Gesbert
Depuis 1982, la croissance de l’emploi régional est inférieure à la
hausse nationale après s’être maintenue à un niveau nettement supérieur
au cours des années 70. Le moindre dynamisme du secteur tertiaire
SUISSE
régional, premier secteur créateur d’emplois, et la forte présence
Variation annuelleindustrielle expliquent le positionnement de la région. Depuis 1999, l’écart moyenne de
l'emploi entre
1968 et 1982 ITALIEse creuse entre les évolutions régionale et nationale, de 0,1 point en
(pour 1 000 actifs)
moyenne annuelle sur la période 1982-1999 à 0,4 point sur la période
121999-2004. Néanmoins, la croissance de l’emploi est supérieure à celle
6observée entre 1990 et 1999, tant au niveau régional que métropolitain.
2
Dans la région, tous les secteurs contribuent à cette accélération : gains
0
ESPAGNE
ANDORREd’emplois dans le tertiaire et la construction, moindre baisse des effectifs
Source : Insee, recensements de la population © IGN - Insee 2007dans l’industrie et le secteur agricole.
ROYAUME-UNI
BELGIQUE
Variation annuelle moyenne de l’emploi total depuis 1968
ALLEMAGNE
LUXEMBOURG
SUISSE
Variation annuelle
moyenne de
l'emploi entre
1982 et 1999 ITALIE
(pour 1 000 actifs)
11
6
4
0
ESPAGNE
ANDORRE
© IGN - Insee 2007Source : Insee, recensements de la populationSources : INSEE, Estimations d’emploi
INSEE Centre - Service Études et DiffusionDirectrice de la publication : Marie-Claude Dutériez
Le portrait de votre région : www.insee.fr/centreISSN : 0986-976 - Code SAGE : ICI14448
Informations statistiques : 0 825 889 452 (0,15 € / mn) - www.insee.fr 1INSEE CENTRE INFO n° 144 juillet 2007
Des pertes d’emplois salariés industriels plus fortes dans la région
qu’en métropole à partir de 1999
Sources : INSEE, Estimations d’emploi
1975, l’emploi industriel régional connaît effectifs, la croissance de l’emploiDepuis 1999, le recul
ainsi une progression importante, à un taux industriel régional est soutenue dans lesde l’industrie est plus
annuel moyen de + 3,0 % quand, au niveau années 70 par les secteurs de lamarqué qu’en métropole
de la métropole, la progression est moins construction électrique et électronique,
Sur la période 1999-2004, les pertes rapide (+ 1,3 %). Sur la période 1975-1982, du caoutchouc-plastiques, de
d’emplois industriels sont moins fortes marquée par le premier choc pétrolier, la l’automobile et de la chimie-parachimie.
qu’au cours de la décennie 1990, dans la tendance s’inverse au niveau national alors Ces secteurs se développent du fait des
région comme en France métropolitaine. que la région résiste aux pertes d’emplois délocalisations. À l’exception de la
Le contexte national moins défavorable industriels. Le recul de l’emploi industriel chimie-parachimie, ils réduisent leurs
se traduit cependant par des baisses plus se confirme dans la région après 1982. La effectifs à partir des années 80 et sont
importantes dans la région (- 0,90 % par situation de l’emploi dans ce secteur se plus durement touchés par la suite. En
an) qu’en métropole (- 0,67 % par an). dégrade nettement dans les années 90 où particulier, l’industrie des équipements
Dans l’industrie, le comportement des le rythme des pertes d’emplois industriels électriques et électroniques perd de
grandes unités de production dont rejoint celui de la métropole. nombreux emplois entre 1990 et 1999 et
l’activité est soumise à la concurrence Depuis 1975, le poids du secteur industriel le secteur de l’automobile entre 1999 et
internationale et dont les centres de est d’ailleurs plus élevé dans le Centre 2004.
décision se situent souvent à l’extérieur qu’en métropole. En 2004, 20 % des En revanche, le secteur de la chimie-
de la région conditionne pour partie les emplois de la région relèvent encore de parachimie se révèle le moteur de
grandes évolutions des 35 dernières l’industrie contre 17 % en métropole. l’industrie régionale après 1982 : la
années. progression du nombre d’emplois y est
Dans les années 1960, la région bénéficie particulièrement élevée entre 1982 etLa pharmacie-parfumerie,
en effet de l’implantation d’unités de 1990. Ce secteur, dont beaucoup d’unitésmoteur de l’industrie
production industrielles appartenant à des de production dépendent d’un groupe, estrégionale depuis plus
entreprises dont le siège social se trouve d’ailleurs sur-représenté dans la région
de 30 ansen région parisienne. Il s’agit de par rapport à la métropole. Ce sont
délocalisations opérées dans un contexte Alors que les secteurs traditionnels du cuir- principalement la parfumerie et la
de développement de l’activité ou de chaussure, matériaux de construction et pharmacie qui soutiennent la croissance
création d’unités nouvelles. Entre 1968 et textile-habillement perdent de nombreux de l’emploi de ce secteur de l’industrie
2INSEE CENTRE INFO n° 144 juillet 2007
Une croissance de la population active ralentie
depuis le début des années 80
La population active régionale passe de marqué après 1982, tant au niveau de la Une évolution défavorable
836 400 actifs en 1968 à 1 109 300 actifs région que de la métropole. des taux d’activité depuis 1982
en 1999. Cette évolution n’est cependant Les modifications des taux d’activité
Les migrations d’actifspas homogène sur l’ensemble de la contribuent aussi à l’évolution de la
devenues déficitairespériode. La très forte hausse observée au population active mais concourent plutôt
cours des années 1970, soutenue par les Les migrations résidentielles constituent dans un premier temps à en limiter la
migrations, est suivie par un net également un facteur important de croissance. Les entrées plus tardives sur
ralentissement à partir du début des l’évolution de la population active le marché du travail, conséquence de
années 80. L’évolution régionale se situe régionale, témoignant de l’attractivité du l’allongement de la durée des études,
depuis lors légèrement en deçà de la territoire. Sur la période 1968-1975, elles combinées à des départs en retraite plus
moyenne française. expliquent la moitié de l‘accroissement précoces entraînent une réduction de la
de la population active régionale. Leur période d’activité. Entre 1968 et 1975,
Des nouvelles générations contribution diminue nettement entre l’évolution des taux d’activité limite la
moins nombreuses 1975 et 1982 et encore davantage entre hausse de la population active tant au
Le renouvellement des générations 1982 et 1990. L’effet des migrations niveau de la région que de la métropole.
d’actifs est le principal facteur de la devient même négatif après 1990 En revanche, entre 1975 et 1982, les
croissance de la population active de la (- 550 actifs par an). En particulier, le modifications des taux d’activité
région : l’arrivée nombreuse d’une déficit migratoire des jeunes actifs contribuent à sa croissance, essentiel-
population en âge de travailler compense continue de s’amplifier après 1982. Pour lement du fait de l’importante hausse de
largement les départs d’actifs à la ces populations, l’attractivité de la région l’activité des femmes, particulièrement
retraite. Cet effet est cependant moins Île-de-France reste très forte. de celles âgées de 25 à 49 ans. Après
Variation annuelle moyenne de la population active 1982, les entrées plus tardives sur le
marché du travail et les départs en retraite
plus précoces continuent de peser sur
l’évolution de la population active
régionale alors que la croissance plus
modérée de l’activité féminine apporte
peu d’actifs supplémentaires. Globa-
lement, ces changements de taux
d’activité se traduisent par une baisse de
plus de 3 000 actifs par an sur la période
1982-1990, puis de 1 000 actifs par an
sur la période 1990-1999.Sources : INSEE, Recensements de la population
Pour comprendre ces résultats
La population active d’un territoire varie différence de population observée en fin Les estimations d’emploi publiées
sous l’effet de trois facteurs : de période et la population attendue au annuellement par l’INSEE sont établis au
vu du vieillissement de la population de lieu de travail des actifs. Elles sont calées
- l’effet démographique est dû au seul sur le dernier recensement général de ladébut de période, sous l’hypothèse d’un
renouvellement des générations d’actifs même comportement d’activité entre population et actualisées à l’aide de
sous l’hypothèse du maintien des plusieurs sources administrativesmigrants et non migrants.
comportements d’entrée et de sortie du (Unedic, Urssaf, enquête auprès des
- enfin, l’effet taux d’activité mesure lamarché du travail et en l’absence de collectivités territoriales, fichier de paye
variation de la population active duemigrations définitives. des agents de l’État...) permettant de
seulement aux changements de suivre les évolutions dans les différents
- l’effet migrations résidentielles mesure comportement d’activité (entrée plus secteurs.
l’impact des mouvements de population tardive des jeunes sur le marché du
entre les territoires, défini comme la travail, hausse de l’activité féminine, …).
au niveau régional. Ainsi, en 1999, 31 % plastiques, bénéficiaire des déloca- Le secteur tertiaire progresse
des salariés de l’industrie des biens de lisations des années 60. L’industrie des mais reste sous-représenté
consommation travaillent dans le secteur équipements mécaniques bénéficie quant dans la région
de la pharmacie, parfumerie et entretien. à elle d’une légère reprise de la croissance
Dans les années 1999-2004, la de l’emploi après avoir enregistré de La croissance de l’emploi dans la région
pharmacie-parfumerie reste le secteur le nombreuses réductions d’effectifs à partir est en grande partie soutenue par le
plus dynamique de la région. du milieu des années 70. En revanche, secteur tertiaire où la progression des
Par ailleurs, depuis 1999 les réductions les évolutions ne sont guère favorables effectifs s’accentue légèrement après
d’effectifs sont plus limitées dans le dans les secteurs de l’imprimerie et dans 1999, passant de + 1,52 % en moyenne
secteur de la chimie, caoutchouc, l’industrie du bois et du papier. annuelle sur la période 1990-1999 à
3INSEE CENTRE INFO n° 144 juillet 2007
+ 1,68 % sur la période 1999-2004. Cette dans l’ensemble de la province française et les autres régions s’accentuent depuis
évolution demeure toutefois en retrait de (63 emplois pour 1 000 ménages). la fin des années 60. Ainsi, le solde des
l’évolution nationale (+ 1,92 %). déplacements domicile-travail à
Malgré son développement rapide depuis l’extérieur des frontières régionales se
Des évolutions conformesla fin des années 1960, le secteur reste creuse, de - 11 200 actifs en 1968 à
aux tendances nationalessous-représenté dans la région. En 2004, - 22 100 actifs en 1982. Ce solde
dans le BTP et l’agricultureil regroupe 68 % des emplois régionaux augmente fortement après 1982 et
(74 % en métropole). s’élève à - 37 700 en 1999. Les actifsSur la période 1968-1997, le BTP perd des
Entre 1968 et 1982, les entreprises de résidant dans le Centre, de plus en plusemplois tant au niveau régional que
services qui emploient le plus de salariés nombreux à trouver un emploi ànational ; en particulier, 5 000 emplois
sont celles spécialisées dans les services l’extérieur de la région, contribuent ainsisont supprimés dans la région entre 1982
aux particuliers, les transports et les à augmenter la population activeet 1990. La situation s’améliore à partir
services aux entreprises. Entre 1982 et régionale, surtout entre 1982 et 1990.de 1997, année marquant la fin de la crise
1999, comme en métropole, la dans ce secteur qui devient générateur
progression de l’emploi du tertiaire reste d’emplois dans la région comme en Taux de chômage :
la plus forte dans les services aux métropole. l’avantage de la régionentreprises et les services aux Dans le secteur agricole, la dégradation
s’amenuiseparticuliers, ces deux branches de l’emploi s’accélère après 1982. La
représentant plus de 30 % de l’emploi région perd ainsi la moitié de ses emplois Malgré un plus fort ralentissement de la
tertiaire régional en 1999. Le secteur du agricoles entre 1982 et 1999 et ce secteur progression de l’emploi depuis 1982, la
commerce devient fortement créateur ne concentre plus que 5 % des emplois région conserve un taux de chômage
d’emplois après 1999, avec un taux de régionaux en 1999 contre 11 % en 1982. inférieur à celui de la métropole,
croissance de 2 %, supérieur à celui du En 2004, il ne compte plus que 46 000 essentiellement du fait de la moindre
secteur des services (1,8 %). actifs dans le Centre. croissance de la demande de travail qui
Les évolutions régionales du tertiaire modère la croissance du chômage.
restent néanmoins en deçà des évolutions Néanmoins, le décrochage économiqueDes actifs plus nombreux ànationales notamment pour les services de la région se confirmant entre 1999 et
travailler hors de la régionaux particuliers. Pour ce dernier secteur, 2004, l’écart entre le taux de chômage
des marges de développement pourraient Les actifs résidents sont de plus en plus de la région et celui de la métropole
subsister dans la région d’autant qu’il nombreux à travailler à l’extérieur de la s’amenuise progressivement.
propose moins d’emploi par ménage région, notamment en Île-de-France. Les
(58 emplois pour 1 000 ménages) que navettes domicile-travail entre le Centre
Évolution de l’emploi total
Pour en savoir plus
Cette étude fait suite au dossier «L’évolution de la population active de la région Centre sur longue période (1968-2004)», réalisé
dans le cadre d’un partenariat avec la Préfecture de la région Centre, Secrétariat Général aux Affaires Régionales.
«L’importance de l’emploi industriel dans le tissu économique local : une approche en termes de secteurs spécifiques», M. Soulier,
Insee Centre Info, n°130-131, septembre 2005.
«Marché du travail en région Centre dans les années 90 : comment demande d’emploi et emploi offert se sont ajustés», M. Dewas
et S. Tagnani, Insee Centre Info, n° 119, août 2003.
ème«L’industrie régionale au XX siècle», N. Delécrin, Indicateurs économiques de la région Centre, n°28, avril 2000.
Indicateurs de l’Économie du Centre, Bilan, 1983., Bilan, 1982.
«Région Centre : décentralisation et emploi industriel», P. Bachelard, Indicateurs économiques de la région Centre, n° 3, 1979.
«Le Centre : deuxième région française pour l’industrie pharmaceutique», Indicateurs économiques de la région Centre, n° 2, 1979.
Les publications de l’Insee sont disponibles sur le site internet : www.insee.fr/centre, rubrique «publications».
4

  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents