U n m é t i e r é x i g e a n t
9 pages
Français

U n m é t i e r é x i g e a n t

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
9 pages
Français
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Informations

Publié par
Nombre de lectures 83
Langue Français

Exrait

MÉTIER U n m é t i e r é x i g e a n t e qui est merve i l l e u x , c ’ e s t d’enseigner à des enf a n t s , d e t ravailler sur de l’humain. Mais en même temps, c’est une énor- me r e s p o n s abilité ". Fra n ç o i s e,C enseignante en CE2 rend comp- te des enjeux du métier qu’elle exe rce déjà d epuis vingt ans. " Ce qui est déro u t a n t dans cette pro fe s s i o n , c’est qu’on ne pro- duit rien de concret. On ap p a raît à un mo- ment de la vie de l’enfa n t , non seulement pour lui enseigner des savo i rs et des com- p é t e n c e s , mais aussi pour l’aider à se cons- t ru i re. Et là, le plus délicat est de rester à sa place, de ne pas se substituer aux pa- rents. Quand je suis face à ma c l a s s e, j e m ’ e ff o rce de voir des élèves plutôt que des e n fants ". Aux dires de la plupart des en- s e i g n a n t s , rester dans son rôle n’est pas évident. Et l’enjeu est de taille car les re s p o n s abilités du métier sont déjà suffi- samment nombreuses. Dès sa pre m i è re re n t r é e, un enseignant se h e u rte à une réalité vivante et dive rs e qu’aucune fo rm ation ne permet vra i m e n t d ’ ap p r é h e n d e r. L ’ ex p é rience viendra en- « Au bout de quelques années, j’ai compris que les en- s u i t e, o ff rant un premier re c u l . fants avaient besoin d’un adulte qui va bien dans sa " Au bout de quelques années, j’ai compri s t ê t e, qui sache relâcher la pression ». que les enfants avaient besoin d’un adulte qui va bien dans sa tête, qui sache re l â ch e r la pression. Dep u i s , je suis plus détendue et plus efficace ". P o u rt a n t , après la cl a s s e, 48 « Sans compter que les exigences de la société envers l’institution scolaire ne cessent de croître : contenus, préoccupations… tout change ! Des langues par-ci, des TICE par-là, les enseignants ne seAnne ne peut pas s’empêcher de se de- mander si elle a bien fa i t , si elle est assez sentent pas nécessairement à la hauteur et peinent parfois à suivre compétente dans tous les domaines, si elle ces changements ».n ’ a u rait pas pu mieux fa i re… " Le quoti- dien n’est jamais à la hauteur de l’idéal qu’on v o u d rait at t e i n d re. Je sais bien que la réussite à 100% n’est pas possib l e. Mais vue personnel et d’une efficacité limitée c i s , mais je n’étais pas stressée ". je vo u d rais amener le plus d’élèves possi- du point de vue pro fessionnel. D é s o rm a i s , elle rêve d’être seule dans sa ble à tro u ver leur place dans l’école, à leur L’étude menée par Laurence Janot (v o i r classe ou de pre n d re sa r e t raite avant l’- fa i re compre n d re pourquoi ils sont là… " p age 52), sur " le stress des enseignants de h e u re. l’école pr i m a i re " le conf i rm e. " Le F a i re face à la complex i t é manque de soutien de l’équipe enseignan- G ab ri e l l e, qui enseigne dans une école de te et de la direction prend une impor t a n c e ZEP de Nanterre a vécu la situation inv e r- Cette remise en question permanente est c o n s i d é rable dans la gestion du stress (…) s e. Elle a surmonté le " cas le plus diff i c i- p a rt agée par une grande majorité d’ensei- il arrive que certains mettent des bâtons le " qu’elle ait rencontré depuis le début de gnants. Car l’école, dont une des missions dans les roues de leurs collègues, les amè- sa carri è re grâce au soutien de ses collè- est de f a i re de l’élève un citoye n , d o i t nent à culpabiliser ". Elle a d’ailleurs iden- gues. " Pour mon premier stage en ZEP, j e c o n t i nuellement s’adapter aux év o l u t i o n s t i fié les " collègues " comme principal fa c- remplaçais une maîtresse que les élèv e s de la société. Le métier a changé : l ’ e n s e i- teur de stress ! Au contr a i re, la cohésion de a d o raient. Ils m’ont donc accueillie fra î- gnant n’est plus seulement celui qui tr a n s- l’équipe pédagogique permet de mieux chement. Ils m’ont bien évidemment tes- met le sav o i r. Il doit être cap able de rep é- s u p p o rter les difficultés rencontrées dans tée la pr e m i è re semaine puis se sont cal- rer les difficultés de chaque élève, de met- la c l a s s e, notamment dans le cas d’élèv e s més. Mais l’un d’entre eux ne cessait pas t re en œuvre les strat é gies pédagog i q u e s p e rt u r b at e u rs. Elle permet surtout d’obte- de me couper la paro l e, à tel point que je s u s c ep t i bles d’y re m é d i e r. Il doit savo i r nir des résultats tangi bles. ne parvenais pas à mener mes cours. Du fa i re face à toute une série de diff i c u l t é s c o u p , les élèves qui étaient peu moti v é s d i rectement liées à la cl a s s e. Et même ex- Po u rt a n t , quand Marie-Lise explique la d é c ro chaient rap i d e m e n t , s u ivis par tous t é ri e u re. Savoir travailler avec
  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents