//img.uscri.be/pth/f0c6c45184dfa0eee7ad62d7295747bf12602a41
La lecture en ligne est gratuite
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres
Télécharger Lire

Zoom sur les métiers de l'horlogerie et de la bijouterie

36 pages

Découvrez les différents métiers qui existe dans le secteur de la bijouterie-horlogerie, ainsi que les débouchés.

Publié par :
Ajouté le : 19 février 2014
Lecture(s) : 430
Signaler un abus
sur om les
LES MÉTIERS DE LABIJOUTERIE ET DE L'HORLOGERIE
7,50
BIJOUTERIE-HORLOGERIE Des métiers passionnants offrant des carrières multiples et variées
u’il s’agisse de la créaTion, de la mise en scène  Q des produiTs, de leur venTe ou encore du service après-venTe, la bijouTerie-horlogerie faiT appel à des méTiers Très variés,artIStIqUES,tEchnIqUES ou coMMErcIaUx. Si vous avez unSEnS artIStIqUE, dES caPacItéS ManUEllES, lE goût dES bEaUx obJEtS Et dES MatIèrES PrécIEUSES, dES talEntS dE vEndEUr oU dE gEStIonnaIrE, vous Trouverez voTre place dans le secTeur de la bijouTerie-horlogerie. L’uTilisaTion desnoUvEllES tEchnologIES, la nécessiTé d’InnovEr eTdecréEr, la demande consTanTe des clienTs sur les produiTs, les services, la présenTaTion marchande, onT conduiT les enTreprises du secTeur à adapTer leur organisaTion eT leurs méThodes de Travail, afin d’améliorer leur compéTiTiviTé, dans un souci de moderniTé eT de développemenT durable. Le secTeur recruTe eT offre de nombreuses possibiliTés de promoTion inTerne. Les enTreprises onT une vasTe capaciTé d’accueil eT recherchenTdES JEUnES coMPétEntS Et MotIvéSsauronT qu’elles accompagner, noTammenT par la formaTion, vers les diverses possibiliTés d’évoluTion qu’elles proposenT eT des carrières passionnanTes !
Ministère de l’Éducation nationale, Ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, Office national d’information sur les enseignements et les professions 12 mail Barthélemy Thimonnier, Lognes 77437 Marne-la-Vallée Cedex 2
Publication de l’ONISEP, réalisée en collaboration avecl’Union Française BJOPetla Chambre syndicale BOCI, laFNAMAC, laFédération de l’Horlogerie, laChambre Française de
l’Horlogerie et des Microtechniques, laFédération Nationale HBJO, leSyndicat Saint-Eloiet avec le soutien duCPDHBJO
Copyright: août 2007 Directeur de la publication: Hervé de Monts de Savasse Directeur adjoint: Benoît Bouyx
ÉDITIONS Directrice du département: Marion Martin-Suhamy Coordinatrice éditoriale: Annick Ghys Rédaction: Cécile Josselin
FABRICATION Directrice du département: Marie-Christine Jugeau Conception maquette: JFDCOM Photos: Brigitte Gilles de Lalonde ; CPDHBJO; Nombre d’Or ; SFC ; Fédération de l’Horlogerie ; Yema ; Union Française BJOP ; Gorgy Timing.
DIFFUSION Directeur du département: Philippe Gille ONISEP VPC, 12 mail Barthélemy Thimonnier, Lognes, 77437 Marne-la-Vallée Cedex 2 Internet: http://www.onisep.fr Relations clients: 01 64 80 35 00
S O M M A I R E
LES MÉTIERS TECHNIQUES Concepteur-styliste de bijoux fantaisie .........8 Négociant en pierres précieuses et perles .....9 Bijoutier-joaillier ........................................ 10 Sertisseur .................................................. 11 Polisseur ................................................... 12 Monteur-assembleur .................................. 13 Orfèvre ...................................................... 14 Graveur...................................................... 15 Mécanicien microtechnique en horlogerie ...16 Fournituriste .............................................. 17 Horloger .................................................... 18
LES MÉTIERS COMMERCIAUX Attaché commercial B to B ......................... 20 Acheteur .................................................... 21 Technicien SAV ........................................... 22 Conseiller de vente..................................... 23 Responsable de magasin ............................ 24 Responsable de secteur ............................. 25 Visual merchandiser................................... 26 Créateur-repreneur de bijouterie-horlogerie27
D’AUTRES MÉTIERS ......................... 28
LES FORMATIONS L’alternance ............................................... 29 Les diplômes ............................................. 30 Schéma des études .................................... 33
Plan de classement Onisep: Art 41 00 00 Le kiosque: Artisanat d’art Code de diffusion ONISEP: 900684 ISSN: 1772-2063 ISBN: 978-2-273-00684-2 Photogravure-flashage: SCEI (Ivry-France) Imprimé en Italie parMozzon Dépôt légal: août 2007
Reproduction, même partielle, interdite sans accord préalable de l’ONISEP, du Conseil interprofessionnel de la bijouterie et de l’horlogerie (représentant les chambres syndicales et professionnelles de la bijouterie et de l’horlogerie) et du CPDHBJO.
La bijouterie, la joaillerie, l
> un SEctEUr qUI S’ExPortE bIEn LabIJoUtErIE-JoaIllErIEfrançaise jouiT d’un vériTable presTige à l’éTranger. En 2006, on exporTaiT pour plus d’un milliard d’euros en bijouTerie-joaillerie, donT 62 millions pour les pièces en or eT en plaTine. Près de 40% du chiffre d’affaires esT ainsi réalisé à l’exporTaTion. Les principaux clienTs sonT la Suiss le Japon (121 millions) eT les ÉTaTs- L’orfèvrErIEaujourd’hui un esT professionnel où le savoir-faire fran d’une grande renommée. Pour pre chiffres d’exporTaTion. tandis qu’on pour 26 millions d’euros dans ce en 2006, on imporTaiT environ 4 foi (7 millions). Les clienTs principaux ÉTaTs-Unis (3 millions d’euros), l’All eT le Royaume-Uni. Reconnue à l’é l’orfèvrerie française esT égalemenT T en France. 7 % des arTicles d’orfèvr sonT vendus sonT d’origine français
EN CHIFFRES pers1onne2s tra vail0lent en0bijoute0rie-joaillerie en France.Plus des deux tiers (69 %) travaillent en bijouterie-joaillerie traditionnelle (platine, or, argent),21 % en bijouterie fantaisie,6 %en orfèvrerie et4 %dans les pierres et perles.
> LES fabrIcantS françaIS dE bIJoUtErIE, JoaIllErIE Et orfèvrErIE (nombre d’entreprises) 2500 2 258 2000 Total BJO : 3242 1500 1000 875 500 47 0 Bijouterie PierreBijouterie Orfèvrerie Joaillerie etperles fantaisieet couverts de table (taille eten métaux précieux enfilage) ouen plaqué
l’orfèvrerie
Des Femmes De pLus eN pLus NOmBReuses, Des jeuNes De pLus eN pLus DipLômÉs Dans les méTiers d’arT eT de la bijou-Terie, nous avons consTaTé deux phé-nomènes ces dix dernières années. touT d’abord une forTe féminisaTion des méTiers. ET ensuiTe, une élévaTion du niveau d’enTrée des jeunes. 0% des élèves de CAP arT du bijou eT du joyau, en formaTion à plein Temps, sonT bacheliers eT plus de 50% parmi ceux qui sonT en appren-Tissage.
Krisna Mithalal, chef de travaux, lycée professionnel Nicolas Flamel, Paris
> parIS Et Lyon: lES dEUx grandS PÔlES dE la bIJoUtErIE-JoaIllErIE Les enTreprises du secTeur sonT principalemenT siTuée en Île-de-France eT en région Rhône-Alpes. La région Île-de-France regroupe 35 % des enTreprise eT la région Rhône-Alpes, 16%. En Troisième posiTio vienT la région Provence-Alpes-CôTe-d’Azur avec 11% Les auTres régions sonT plus faiblemenT représenTée (auTour de 2%) ;on peuT néanmoins disTinguer l’Aqui Taine eT le Languedoc-Roussillon (5,2% chacune) e Midi-Pyrénées (3,5 %).
> en chIffrES RÉPARTITION DES SALARIÉS DU SECTEUR DE LA BIJOUTERIE-HORLOGERIE SELON LA TAILLE DES ENTREPRISES 100 nEntreprises 87% n Salariés 80
60
55%
40 25% 20% 20 10% 3% 0 Plus de 20 salariésDe 3 à 20 salariés2 salariés et moins
Lecture.Exemple : 25%des salariés travaillent dans des entreprises de 2 salariés et moins qui représentent 87% de l’ensemble des entreprises du secteur.
L’horlogerie
> La créatIon aU SErvIcE dES MarqUES horlogèrES OuTre le caracTère foncTionnel eT Technique de ses produiTs, l’horlogerie esT une indusTrie Très créaTive. De la monTre spor-Tive à la monTre de luxe, les marques doivenT sans cesse créer eT proposer des nouveauTés, s’adapTer aux Tendan-ces eT répondre aux aTTenTes du consommaTeur. AuTanT que les vêTemenTs ou les chaussures, la monTre esT devenue un accessoire de mode qui doiT savoir associer esThéTisme eT TechniciTé.
> RéPartItIon dES EntrEPrISES dE ProdUctIon horlogèrE Et lEUrS EffEctIfS En FrancE, En 2006.
Ile-de-France 20 EntrEPrISES 220 salariés
Pays de la Loire 3 EntrEPrISES 500 salariés
Les métiers de la bijouterie et de l’horlogerie 4
(1) Picardie 1 EntrEPrISE 254 salariés
Franche-ComTé 69 EntrEPrISES 2 832 salariés
Rhône-Alpes 6 EntrEPrISES 128 salariés
Alsace EntrEPrISES 503 salariés
> FranchE-CoMté : la régIon horlogèrE HisToriquemenT, la France esT un des principaux berceaux de l’hor-logerie en Europe depuis le déve-loppemenT de produiTs d’excepTion pour la cour des rois de France. La Franche-ComTé esT devenue e depuis le XIXsiècle la région phare dans la producTion horlo-gère française; le déparTemenT du Doubs comporTe d’ailleurs une zone géographique appelée «le pays horloger». CeTTe région réuniT ainsi 62% des enTreprises du secTeur eT occupe près de 3000 emplois direcTs.
AuTres régions 7 EntrEPrISES 133 salariés
(1) Y compris les effecTifs de cerTains éTablissemenTs apparTenanT à des enTreprises implanTées dans d’auTres régions.
Source :EcosTaT n° 54, avril 2007, CPDHBJO.
> entrE tradItIon Et InnovatIon La France a une longue TradiTion arTisanale eT indusTrielle de savoir-faire : depuis le développemenT de l’horlogerie mécanique e au XIsiècle, le secTeur n’a cessé de s’adapTer aux différenTes évoluTions Technologiques. e Le XXsiècle a ainsi éTé marqué par de nombreux changemenTs : appariTion des monTres braceleT, puis révoluTion du monde de l’horlogerie TradiTionnelle avec l’avènemenT des monTres eT pen-dules à quarTz dans les années 70. L’horlogerie Trouve de nos jours de nombreuses applicaTions: enregisTreurs de présence, parcmèTres, bornes de Temps radiopiloTées sur les tGV, les Airbus, déclencheurs pour l’éclairage urbain…
EN CHIFFRES C’est le nombre de salariés dans la fabrication horlogère 1114entre pris5es de f7abricati0on horlogère. Les trois quarts de ces française. En 2006, on comptait en France sociétés (86) fabriquent de l’horlogerie de petit volume (montres, composants et bracelets). Le dernier quart (25) réalise les produits de gros volume (pendules, réveils, horlogerie technique…). À ces chiffres s’ajoute l’existence d’un réseau dédié à la répara-tion, constitué soit d’horlogers réparateurs indépendants, soit de stations techniques. Outre le changement des piles, ces derniers peuvent intervenir dans la réparation de mouvements complexes voire restaurer des montres et pendules anciennes.
> DES déboUchéS danS lES coMPoSantS Plus que la monTre complèTe, aujourd’hui, ce sonT les composanTs de braceleTs de monTres qui offrenT le plus de Travail. 53 enTreprises eT 2 352 personnes œuvrenT à leur fabricaTion, généranT plus de 40 % du chiffre d’affaires du secTeur. C’esT par ailleurs la branche la plus forTemenT exporTaTrice. tandis que l’on exporTe pour 261 millions d’euros, on imporTe pour 135 millions pour les composanTs. La Suisse esT à ceT égard de loin le meilleur clienT, avec 10 millions d’euros d’achaT.
> un SEctEUr aUx noMbrEUx déboUchéS • DéboUchéS ProfESSIonnElS De par la diversiTé eT la complexiTé des produiTs, l’indusTrie horlogère faiT appel à méTiers qui regroupenT des compéTences Très variées (cf. pages sur les forma Les horlogers qualifiés, hommes eT femmes, sonT recherchés, parTouT en Fra aTeliers des marques eT dans les sTaTions Techniques de service après-venTe. De plus en plus, les enTreprises horlogères nouenT des parTenariaTs avec d’horlogerie pour former des jeunes qualifiés. Les enTreprises horlogères éTrangères TouT comme les imporTaTeurs de mo de produiTs horlogers sonT égalemenT Très bien implanTés en France eT recr eux aussi, des professionnels au profil principalemenT commercial mais Technique. • DéboUchéS coMMErcIaUx L’horlogerie française esT un secTeur qui exporTe ses produiTs dans le monde en les pays de l’Union européenne, le Japon, les ÉmiraTs arabes eT la Suisse son premiers clienTs. Une cinquanTaine d’enTreprises fabriquanT des composan braceleTs de monTres Travaille noTammenT pour de presTigieuses marques de lu de renommée inTernaTionale généranT ainsi plus de 30 % des exporTaTions du s (261 millions d’euros). OuTre les marques spécifiquemenT horlogères, de nombreuses griffes liées à l eT à l’habillemenT se sonT développées.
> DES chIffrES RÉPARTITION DES 7 000 ÉTABLISSEMENTS DE BIJOUTERIE-HORLOGERIE SELON L’ACTIVITÉ PRINCIPALE DES ENTREPRISES
Autres (orfèvrerie, réparation...) : 150 établissements 2% Spécialistes montres : 600 établissements 9% Bijouteries spécialisées 13% fantaisie : 950 établissements 76%
Bijouteries spécialisées métaux précieux et horlogeries : 5 300 établissements
OÙ sONT Les HOmmes ? On reçoiT peu de candidaTures masculines pour des posTes de vendeurs. C’esT dommage, parce que nous souhaiTerions en recruTer davanTage, noTammenT en province.
Nicolas, directeur de secteur dans la région de Bordeaux.
Les métiers de la 6
La distribution
>DES évolUtIonS dE carrIèrE accéléréES tous les professionnels l’affir-menT :ce secTeur permeT d’évo-luer rapidemenT. Après quelques années comme conseiller de venTe, un jeune, moTivé eT prêT à bouger, peuT espérer devenir, avanT 30 ans, direcTeur adjoinT, puis direcTeur de magasin, eT enfin direcTeur de secTeur.
> DE noUvEllES forMatIonS SPécIalISéES Il exisTe aujourd’hui de nouveaux diplômes spécialisés dans la venTe de bijoux eT de monTres. Au BEP venTe acTion marchande luxe, au bac pro commerce luxe, filière HBJO de Négocia eT à l’IPC de Saumur qui forme des respon-sables de magasin spécialisé en bijouTe-rie horlogerie, il fauT désormais ajouTer 4 cerTificaTs de qualificaTion professionnelle (CQP) : conseiller de venTe en horlogerie-bijouTerie ;conseiller de venTe confirmé en horlogerie-bijouTerie ; adjoinT au responsa-ble de magasin en horlogerie-bijouTerie; conseiller de responsable de magasin en horlogerie-bijouTerie.
EN CHIFFRES C’est le nombre de salariés dans le commerce de détail en horlogerie-On2compte5aujo urd’0hui près0de 4 5000 entreprises d’au moins un salarié dans la bijouterie. 79 % sont des femmes et 21 % des hommes. distribution de bijoux et d’horlogerie et 7 000 points de vente. C’est un secteur jeune (49% des salariés ont entre 25 et 35 ans) qui embauche régulièrement. En 2005, 39 % des personnes travaillant dans le commerce de détail avaient été embauchées dans l’année !
Mlà même hàbileté mànuelle pOur cOncevOir et réàliser bijOuX, mOntres Métiers techniques HOrlOgerie, bijOuterie, jOàillerie, Orfèvrerie... les dOmàines d’àpplicàtiOn sOnt vàriés, màis tOutes ces brànches prOfessiOnnelles Ont en cOmmun le même gOût pOur ces Objets précieuX, le même sens àrtistique, et Objets précieuX. Du bijOutier-jOàillier â l’hOrlOger, en pàssànt pàr le pOlisseur, le sertis -seur, le gràveur Ou l’Orfèvre, c’est tOute une pàlette de tàlents que nOus vOus prOpOsOns de décOuvrir ici.
Les métiers de la bijouterie et de l’horlogerie 7
Fiche métier
MÉTIERS TECHNIQUES
C ConcEPtEUr/trIcE-StylIStE dE bIJoUx fantaISIE Imàginer les bijOuX de demàin, les cOncevOir et en réàliser un prOtOtype : telles sOnt les missiOns du cOncepteur styliste. oujours à la recherche d’uneélémenTs, en ajouTanT, modifianT t idée nouvelle, le concepTeur-la consTrucTion du bijou, il donne sTylisTe en bijoux fanTaisie créevie peTiT à peTiT à son modèle. colliers, bagues ou broches enCréaTif eT manuel, le concepTeur-assemblanT perles de rocailles,sTylisTe respecTe un cerTain nom-1 2 crisTal, apprêTseT sTrass… bred’impéraTifs :maTériaux, coûT, PuisanT son inspiraTion de-ci, de-là,clienTèle… Ses créaTions doivenT quelquefois aidé debooks(cahiers)correspondre aux Tendances du de Tendance, le concepTeur-sTylisTemarché, êTre suffisammenT soli-imagine un moTif. Il choisiT la forme,des eT aisémenT reproducTibles, la couleur eT la maTière des perlesnoTammenT lorsqu’elles sonT eT esquisse un premier croquis. Ilproposées sous formes de kiTs à consTruiT ensuiTe un proToType enréaliser par le clienT. procédanT par éTapes. ÔTanT desPour réussir dans ce méTier, êTre
Les métiers de la bijouterie et de l’horlogerie
PORtRAIt Marine, conceptrice-styliste C’est dans une véritable caverne d’Ali Baba que l’on retrouve Marine, conceptrice-styliste chez Fried Frères. Entourée d’une multitude de cartons rose pâle où sont ran-gés perles et fermoirs, cette jeune femme de 29 ans crée toutes sortes de bijoux fantaisie. Colliers, bracelets, accessoires pour cheveux :son imagination trouve maintes occasions de s’exprimer. Sans filet, ni dessins préparatoires, Marine se lance dans l’assemblage de prototype, comme dans un jeu de construction. Alliant patience et créativité, son travail trouve son plein accomplissement dans cette phase de recherche: «Ce que je préfère, c’est le moment où les idées commencent à prendre forme. C’est alors pour moi un véritable défi. Je dois réussir à raconter l’histoire que j’ai dans la tête, à la rendre visuelle. » Un côté ludique que cette ancienne élève de l’école Duperré a découvert dans l’univers du bijou, il y a de cela six ans, et auquel il lui serait désor-mais difficile de renoncer.
curieux, habile de ses mains esT essenTiel, de même que garder l’espriT ouverT sur la créaTion.n
1. ApprêTs : produiTs pour Terminer les bijoux, Tels que fermoirs, perles à écraser. 2. STrass: verre imiTanT les pierres précieu-ses.
QueLs DipLômes ? • Bac + 2 • Formation dans le bijou (BMA art du bijou et du joyau, DMA art du bijou et du joyau ) ou école de stylisme.
Fiche métier
MÉTIERS TECHNIQUES
N NégocIant/E En PIErrEs PrécIEUsEs Et PErLEs Diamant, rubis, émeraude… passent entre les mains du négociant en pierres précieuses, qui les achète pour les revendre ensuite à des joailliers*.
1. GemmOlOgIe : scIence et étude des gemmes.
Gemmes : pIerres précIeuses Ou fInes crIstallIsées.
* Métiers décrits dans cette publication.
OujOurs à l’affût de belles pIer-T res, le négOcIant en pIerres pré -cIeuses et perles parcOurt le mOnde à leur recherche. En s’appuyant sur un réseau de relatIOns qu’Il s’est tIssé au fIl du temps, Il achète et revend les plus beaux spécImens quI luI passent entre les maIns. 1 FIn cOnnaIsseur en gemmOlOgIe, Il dOIt être à même de recOnnaître les vraIes pIerres des fausses. Au faIt des prIx du marché, Il saIt recOnnaître les qualItés quI fOnt la valeur de chacune: sa rareté, maIs aussI sOn pOIds, sa cOupe, sa cOuleur, sa pureté… et savOIr les estImer les unes par rappOrt aux autres. EnfIn, cOmme tOut négOcIant, 
PoRTRAiT Emmanuel, négociant en pierres précieuses Chez la famille d’Emmanuel, la passionposé un padparadcha, un saphir très rare des pierres précieuses se transmet deentre le rose et l’orange. Je trouvais la père en fils. Petit-fils de lapidaire et filspierre si belle, que j’en suis littéralement de négociant, Emmanuel a d’abord voulutombé amoureux. Malheureusement, échapper à cette voie toute tracée. « Jeelle était très très chère, beaucoup suis entré dans l’univers des pierrestrop pour moi. J’ai demandé conseil à précieuses tardivement, souhaitantmon père, car les erreurs ne pardon-m’écarter d’un métier où ma famillenent pas dans ce métier. Il m’a répondu est très présente. J’ai été rattrapé parque c’était une folie. Mais je ne l’ai pas la beauté des pierres qui m’ont très viteécouté. Je l’ai achetée quand même. De envoûté. »retour ici, je l’ai présentée à un client Sur les conseils de son père, il com- quirecherchait justement une telle mence son apprentissage du métier enpierre et à mon père, deux personnes 1995. Un apprentissage qu’il poursuitdont l’avis comptait beaucoup pour moi. encore aujourd’hui, comme en témoigneÀ mon grand soulagement, ils ont tous cette anecdote : «En 2003, on m’a pro-les deux été éblouis. »
Il cOnnaît sur le bOut des dOIgts tOutes les prOcédures pOur acheter Ou vendre en devIses étrangères au meIlleur taux, remplIr les papIers de dOuane, gérer effIcacement sOn stOck… LOrsqu’Il achète une pIerre Il faIt sOuvent appel à un lapIdaIre* plus rarement à un OuvrIer dIa-mantaIre* pOur la retaIller et la rendre plus belle Ou pOur répOn-
dre aux besOIns des ses clIents et la revendre aInsI plus cher. Rare, rIsqué, sOuvent cOnfIdentIel et fOndé sur la réputatIOn, ce métIer se transmet généralement de père en fIls, de maître à apprentI.n
Quel Diplôme ? • BP gemmologue
Les métiers de la bijouterie et de l’horlogerie 9