9 pages
Français

Édito Sommaire Quand Internet change nos manières d'apprendre

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Édito Sommaire Quand Internet change nos manières d'apprendre

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 121
Langue Français
Poids de l'ouvrage 2 Mo
h t t p : / / w w w . s o c i e t e s d e l i n f o r m a t i o n . n e t
Édito Nostalgiques du tableau noir, s’abstenir ! Internet, l’éternel réseau de l’immédiat, du vite fait mal fait, cacherait bien des trésors insoupçonnés de savoirs, de connaissances, de bienveillance, de partage. Même si gratuit est le mot contre lequel s’insurgent nombre de pédagogues et autres vulgarisateurs bien placés pour savoir que l‘accès à la connaissance est chose complexe et que la fiabilité d’une information est chose coûteuse. Car les internautes cliquent et re cliquent – sans vergogne -pour trouver leur information ; et leur esprit critique s’émousse devant le nombre, la quantité accessible en 0,07 secondes… Mais s’agit-il bien de partage ? Ou ne sommes-nous pas arrivés au point où certaines valeurs très anciennes vont parvenir à cohabiter. Comme partage vrai : je te donne ce que je sais, pour ce que cela vaut ; et tu réfléchis à qui je suis et pourquoi je te le donne. Ou je prends – et je paye - et je m’attends donc à consommer directement, sans avoir le souci de vérifier, de me méfier. Dans tous les cas, podcasts et pages de lecture, photos et animations, vidéos et infographies sont là, et ne demandent qu’à nous rendre… plus intelligents, ou plus avisés, tout simplement. Odile Ambry
Sommaire
#62 septembre 2009
Dossier Quand Internet change nos manières d’apprendre.... Page 2 à 7
La page Isoc Monde L’Internet Society salue le nouveau cadre de travail proposé par l’Icann et le ministère du Commerce des Etats-Unis........................................... Page 8
Émergences La société de l’information en chiffres............................ Page 9
Dossier Quand Internet change nos manières d’apprendre
À force de ne parler que des dangers d’Internet, des pirates du réseau, du téléchargement illégal et des images pédophiles, on finirait par oublier que le réseau a été « inventé » pour faciliter l’échange d’informations entre les universités. Le web est tellement rentré dans nos vies qu’il ne nous semble même plus surprenant de pouvoir depuis son domicile accéder à des milliers de bases de données, autant de films ou de musiques, à tous les journaux du monde… pour peu que l’on habite dans une zone avec haut débit. Mais c’est une autre histoire. Avec le web, nous apprenons toujours plus. Moins bien, en zappant disent les détracteurs du réseau. En témoigne le fabuleux débat pour savoir si Internet nous rend plus ou moins bête – c’est celui qui dit qui y est, a-t-on envie de répondre. Le jour où le livre est né, d’aucun s’inquiétait de la décadence que constituait cette invention qui n’obligeait plus à apprendre par cœur ! Ce numéro vous invite, plus modestement, à voir comment le web change nos manières d’apprendre. Vous y lirez comment une école d’informatique a adapté sa pédagogie au web 2.0. Une enquête vous racontera les tribulations de notre reporter parti apprendre le hongrois grâce au web. Sans oublier l’épopée du cartable électronique landais, les considérations de notre chroniqueur judiciaire à propos du lien entre éducation et régulation. Et l’aventure d’un site encyclopédique pas comme les autres.
1
Lire page 2 à 7