Fiche de lecture des premières 50 pages du livre « Le projet d’urbanisation du Système d’Information» (Longépé)

Fiche de lecture des premières 50 pages du livre « Le projet d’urbanisation du Système d’Information» (Longépé)

-

Documents
2 pages
Lire
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

Fiche de lecture des premières 50 pages du livre « Le projet d’urbanisation du Système d’Information» (Longépé)
Urbanisation et Architecture des SI

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 25 juin 2012
Nombre de visites sur la page 679
Langue Français
Signaler un problème
Mauri Eugenio
MSIC JB 2011 UE06
Urbanisation et architecture des SI
UE06 Urbanisation et Architecture des SI
Novembre 2011
MASTER SIC – JB 2011
Fiche de lecture des premières 50 pages du livre « Le projet d’urbanisation du Système
d’Information» (Longépé)
Le Système d’Information (SI) peut être défini comme l’ensemble des moyens mis en œuvre pour
stocker, traiter, générer et restituer les informations nécessaires au bon fonctionnement de
l’entreprise ou de l’organisme.
Pour disposer d’un SI efficace, l’entreprise doit :
-
identifier les changements nécessaires à la mise en œuvre de la stratégie (par le management
de processus)
-
garantir un bon niveau de qualité et des coûts maîtrisés du SI
-
garantir la cohérence du SI et son amélioration continue
Les ressemblances entre l’urbanisme d’une cité et celui du SI demeurent nombreuses ; ainsi, pour
illustrer la démarche d’urbanisme du SI, il est possible de s’appuyer sur la métaphore de la cité, qui
compare le SI à une ville.
L’urbaniste du SI utilisera donc des termes employés aussi par les urbanistes de la ville.
On retrouve ainsi dans le SI, le POS (Plan d’Occupation des Sols), des Blocs comme les Zones
(échange, gisement de données, référentiel des données, décisionnel, opérations, ressources) ou les
Quartiers et Ilots, ainsi que des règles d’urbanisme (d’interdiction, de limitation, de prescription),
une infrastructure (primaire, secondaire, tertiaire) et une cartographie.
Le but d’un projet d’urbanisation est d’organiser la prise en compte des besoins d’évolution majeurs
sur un SI, en minimisant les risques encourus et en maximisant la sauvegarde du patrimoine
informationnel.
Donc, urbaniser permet de :
-
fédérer les briques d’un SI existant autour d’une architecture d’ensemble et de principes qui
lui permettront d’acquérir la souplesse et la réactivité nécessaire pour s’adapter aux
contraintes du marché ou de l’environnement ;
-
gérer la prise en compte rapide et efficiente des demandes d’évolution critiques, par une
approche rationalisée ;
-
faire porter les efforts de développement sur les nouvelles fonctionnalités à forte valeur
ajoutée et de réutiliser en majeure partie l’existant.
-
La démarche d’urbanisation propose ainsi de passer d’un SI existant à un SI cible, par paliers
successifs, correspondant à des états stables.
Mauri Eugenio
MSIC JB 2011 UE06
Urbanisation et architecture des SI
Pour mener à bien cette opération, la démarche se base sur un cadre de référence distinguant quatre
visions du SI :
-
métiers (ensemble des activités que le SI doit supporter)
-
fonctionnelle
-
applicative
-
technique
-
qui donnent vie aux quatre types d’architectures respectives.
L’urbanisation future consiste donc à concevoir une architecture applicative supportée par
l’architecture technique adaptée et cohérente avec l’architecture métier, elle-même alignée sur la
stratégie de l’entreprise.
Des concepts du monde « orienté objet », comme le celui du « macro-objet » ou « cohérence
forte/couplage faible », sont utilisés dans la démarche d’urbanisme pour mettre en place un SI où
les frontières entres blocs sont bien défini et assures la modularité du système.
Par conséquent, la portée des interventions de maintenance en cas de changement des structures de
données, s’en trouvera limitée et les interventions sur un bloc seront neutres vis-à-vis du système.
Le concept de « prise » est aussi importé du monde « orienté object » et rappelle celui d’une
interface (moyen mis à disposition du monde extérieur par un bloc pour proposer ses services).
Des règles aident l’urbaniste dans sa démarche ; elles s’appliquent à chacun des quatre types
d’architecture et se déclinent en règle « d’urbanisme » et « de bonnes pratiques ».
Les principaux bénéfices de l’approche de Longépé sont :
-
optimiser le fonctionnement des processus
-
avoir un système d’information modulaire, évolutif et cohérent
-
faciliter la réutilisation de composants.