pourquoi artbrut?
10 pages
Français
YouScribe est heureux de vous offrir cette publication
10 pages
Français
YouScribe est heureux de vous offrir cette publication

Description

Quelques pages pour montrer mes peintures et le travail d'Elena Moreu.

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 01 mai 2012
Nombre de lectures 315
Langue Français
Poids de l'ouvrage 3 Mo

Extrait

J o ë l M o r e u P o u r q u o i A r t b r u t ?
C’est un moyen pour montrer mes peintures sur internet?
Les spécialistes disent que pour faire de l’Art Brut… Il faut être malade mental?
Mais qui peut prétendre, sans me connaître, que je n’aie pas un grain de folie?
Il me semble, que d’avoir fait des études picturales,
et de connaître tous les peintres, toutes les écoles de peinture,
cela ne donne pas la certitude de devenir un peintre.
Car la seule obligation est que son travail ne ressemble à aucun peintre.
A chaque tableau, il faut se renouveler… Cela s’appelle je crois, la Création.
Mais cela ne prouve pas encore que le tableau soit très bon.
C o m m e n t c l a s s e r m o n t r a v a i l ? S i v o u s a v e z u n e i d é e , j e s u i s c u r i e u x . U n p e t i t m e s s a g e :
A r t . b r u t . j o e l . m o r e u @ g m x . f r
E l e n ae t J o ë l
M
o
r
e
u
E n c o n s u l t a n t m o n g r a n d s i t e ,
J o e l r o g e r . c o m
V o u s p o u v e z v o i r u n e p a r t i e d e m o n t r a v a i l 1 4 6 p e i n t u r e s .
E
l
e n
a
C o m m e n t a p p e l e r l e t r a v a i l d e p e i n t r ed ’ E l e n a ,d e l i b r e , d e n a ï f , d e s i n g u l i e r ? C e l a n ’ a p a s d ’ i m p o r t a n c e p o u r n o u s .L e r é s u l t a t d e s o n t r a v a i l e s t t o u j o u r s  t r è s p e r s o n n e l , d a n s l a c o m p o s i t i o n , d a n s l e s c o u l e u r s . A v e c b e a u c o u p d e q u a l i t é s p i c t u r a l e s e t d e f o r c e .
L a p e i n t u r e , n o t r e r ê v e !
J
o
ë
l
L a p e i n t u r e , c ’ e s t l ’ a m o u r d e s f o r m e s , d e s c o u l e u r s , d e l a v i e … M a i s j e s a i s q u e l e p l u s b e a u t a b l e a u n e c h a n g e r a p a s l e m o n d e !
L e s r ê v e s ç a a i d e à v i v r e … à p e i n d r e …c e C a r q u e l ’v o i t , o n q u ec e l ’ o n c r o i t v o i r n ’ e s t p a s l a v é r i t éQ u a n d o n c h e r c h e à d  ! é c o u v r i r l a n a t u r e , l a v i e , o n n e v o i t q u ’ u n e i n f i m e p a r t i e d e l a r é a l i t é … E t s o u v e n t o n s e t r o m p e !
M e s r ê v e s J e l e s o r i e n t e , j e l e s g u i d e , p o u r n o u r r i r m o n t r a v a i l d e t o u s l e s j o u r s . J ep r e n d s , j e v o l ej e m ’ a c c a p a r e , l e p e u q u e j e v o i s d e l a n a t u r e , p o u r t o u t m é l a n g e r , t r a n s f o r m e r , r e c r é e r . P o u r t r o u v e r m o n c h e m i n , p e u t - ê t r e m a p e r s o n n a l i t é . L a v i e e s t u n r ê v e , m a i s s i n o u s c o n t i n u o n s à p o l l u e r l a t e r r e … C e l a v a d e v e n i r u n c a u c h e m a r ! L e b o n h e u r d e p e i n d r e  Apprendre à regarder les vieilles pierres, les vieux murs, les planches dont les couleurs sont passées par la pluie, le vent, le soleil, et aussi admirer des pétales de rose dans une flaque d’eau.
 Ces souvenirs, en commençant un tableau, je les réinvente. Mes thèmes de travail sont :
La terre, la végétation, la mer, le ciel, la vie.les rêves,
Je m’inspire de la nature: Ma mémoire est faite de terres chaudes et caillouteuses, de ceps de vigne tortueux, de fruits mûrs et séchés par le soleil. D’odeurs de pain grillé et desarriette, de soupe au pistou, où les couleurs dorées se mélangent aux senteurs suaves du basilic. Et aussi du merveilleux, avec des jardins qu’exhalent des parfums d’orient, de fleurs de cerisier, de fruits rouges et
de savoureux gâteaux de raisin. De mille reflets sur les gouttelettes de rosée, le matin, aux premiers rayons du soleil.
J’ai des souvenirs de mer, où de vieilles coques squelettiques, penchées sur le côté, dorment dans des darses. Des bruns, des vertss’enlacent avec des roux, des couleurs rongées par les attaques de la pluie, du sel et du vent.  Dans des criques profondes, des bleus, des verts puissants secoués par des remous, par des vagues venant s’écraser sur les rochers. De l’écume bouillonne et pétille. Sur des quais, dans une grande lumière, des poissons s’entassent dans des banastes.
 Mais tout cela n’est que littérature… Quand je me trouve devant une toile blanche, avec seulement de la matière pour interpréter mes rêves… C’est une autre affaire ! Il faut faire des choix, on ne peut pas tout dire. Il faut établir des grandes lignes de composition. Enfin, qu’importe le sujet de départ, il faut travailler! Le temps n’a pas d’importance, je peux faire une peinture en une heure, ou bien mettre dix ans. Je pratique un peu toutes les techniques, et pour cela, Je peins sur des panneaux d’aggloméré, ce qui me permet, quand j’en ai envie, de rajouter des collages, de la terre et toutes autres matières. Pour moi,Il n’y a que le résultat qui compte. Souvent, je laisse de côté des peintures, pendant des semaines, des mois. Quand je les reprends, j’ai un regard nouveau qui m’entraine à mettre plus de vigueur dans les couleurs et renforcer le dessin. La peinture est le reflet de la vie
Il n’y a pas de théories, de pratiques, de techniques qui soient définitives. Elles doivent évoluer !
Je regarde ma peinture, j’essaie de comprendre ce qui ne va pas? J’efface, je simplifie, souvent je renforce le dessin. Il faut toujours tout recréer.
Je m’efforce à mettre de l’audace, de l’inattendu, pour que le tableau trouve sa personnalité, son harmonie, son dessin.
Quelle que soit l’idée première, ilfaut adapter sa vision, avoir la liberté de tout changer, de simplifier, styliser, dépouiller, pour dire l’essentiel.
Je ne sais pas à l’avance ce que je vais faire, je découvre, je trouve en travaillant. Souvent après une multitude de séances, qui parfois s’étalent dans le temps.
Le choix de l’harmoniedes premières couleurs que je vais appliquer, est important. Maisce n’est qu’une envie de retrouverce que j’aivue. Le désir de mettre une couleur dominante. En peinture, comme dans la vie… La vérité pleine et entière n’existe pas! C’est toujours une adaptation. Je pars d’une idée, d’un souvenir de lumière, et c’esten travaillant que je découvre les vrais rapports de couleurs. Pour moi, ce qui est primordial,c’est la façon dont je vais appliquer les couleurs. Trouver les grandes lignes qui composent le format et surtout, après, je travaille avec de la pâte, de la matière, qui vont donner de la force, de la vie. Je travaille la composition, l’harmonie des couleurs, le dessin, un peu comme en musique le contrepoint, en superposant des thèmes graphiques. Je corrige, j’élimine, je rajoute. Il faut de la rigueur, dudessin, de la poésie. Et, petit à petit, je découvre ce qui fait la particularité d’un tableau. Cela, parfois, après des années. Comme les possibilités d’harmonies sont multiples, le mieux est de commencer plusieurs tableaux en même temps, sur un même sujet, et dans la même séance de travail, passer de l’un à l’autre pour essayer plusieurs solutions picturales.
Je rêve des blés dorés, de palettes colorées, d’ocres, de bruns, de bleus intenses, d’harmonie, d’émotion etde paix sur la terre. L a p ei n t u r e e st u n l on g c h emi n , ma i s c ’ e st a u ssi u n e a v en t u r e pa s si on n a n t e.
art.brut.joel.moreu@gmx.frJ o ë l - R o g e r M o r e u l e b a r r a l n ° 2N a u c e l l e 1 2 8 0 0 Unepeinture, ce n’estpas grand chose, des formes et des couleurs. Mais vous pouvez, selon votre sensibilité, rêver, découvrir des visions , et donner toutes les explications que vous voulez. Quand vous découvrez un tableau, moi, je rêve , je travaille déjà au prochain.
Vous pouvez consulter Mon grand site : Joelroger.com 146 peintures
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • Podcasts Podcasts
  • BD BD
  • Documents Documents