5 pages
Français

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

L'arnaque (extraits)

-

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
5 pages
Français
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

L'arnaque (extraits)

Informations

Publié par
Nombre de lectures 204
Langue Français

Extrait

L af I n a n C Ea U - D E S S U SD E SLO I SE tD E Sr è g L E S L ’ a r n a q u e Jeàn de MàIllàRd (Extraits) ON l’à beàucoup diT, TRop peuTêTRe, ceTTe cRise qui FuT d’àboRdLe RàppoRT eNTRe les màsses fiNàNciÈRes NécessàiRes àux échàN immobiliÈRe puis deviNT fiNàNciÈRe àvàNT d’êTRe écoNomique, eNGes écoNomiques, d’uN côTé, eT celles qui TouRNeNT iNdéfiNimeNT àTTeNdàNT de sàvoiR ce qu’elle seRà demàiN, esT l’àccomplissedàNs les TuyàuTeRies fiNàNciÈRes pouR les àlimeNTeR, de l’àuTRe, esT meNT d’uN cycle celui d’uN càpiTàlisme sàNs Foi Ni loi eT suRTouTdémesuRé. EN juiN 2008, l’àcTiviTé suR les seuls màRchés de pRo sàNs limiTes, qui à coNduiT le moNde àu désàsTRe.duiTs déRivés de GRé â GRé* éTàiT, dàNs le moNde, de 684 000 mil liàRds de dollàRs (eN vàleuR NoTioNNelle)’ : il àvàiT pResque doublé Là RéàliTé esT que les ÉTàTs oNT àccepTé le divoRce que le càpiTà eN deux àNs, màlGRé là cRise des subpRimes (370 000 milliàRds de lisme leuR à imposé. LibéRé de TouTe eNTRàve, le càpiTàlisme fiNàN dollàRs eN juiN 2006). Là càuse pRiNcipàle de ceTTe àuGmeNTàTioN cieR N’à plus d’àuTRes RéGles â RespecTeR que les sieNNes. esT là cRoissàNce des iNsTRumeNTs fiNàNcieRs desTiNés â àssuReR là couveRTuRe des Risques fiNàNcieRs. SuR les màRchés oRGàNisés, Là fiNàNce s’esT mise àu seRvice exclusiF d’ellemême, elle à àssu les seuls 1 où uN semblàNT de coNTRôle puisse s’exeRceR, le moN jeTTi l’écoNomie Réelle de màNiÈRe que les béNéfices du càpiTàl TàNT NoTioNNel des pRoduiTs déRivés éTàiT de 20 000 milliàRds eN lui RevieNNeNT â elle pluTôT qu’àux àcTeuRs qui coNTRibueNT â sà décembRe 2008 (coNTRe 25 700 milliàRds eN décembRe 2006). Le vàloRisàTioN. L’iNsTRumeNT fiNàNcieR esT deveNu â luimême soN moNdiàl éTàiT, pouR là même àNNée 2008, 68 600 milliàRds de dol pRopRe objeT eT soN pRopRe buT, FàisàNT de l’écoNomie le simple làRs. L’àcTiviTé quoTidieNNe du màRché des chàNGes eN 2007 éTàiT suppoRT de ses spéculàTioNs. de 3 475 milliàRds de dollàRs (eN 1998: 1 750 milliàRds). Là RémuNéRàTioN du Risque pRis pàR les spéculàTeuRs devieNT doNc Ce soNT les màRchés â TeRme qui FoNT les pRix â là coNsommàTioN. l’eNjeu Nouveàu du développemeNT de l’écoNomie sousjàceNTe. L’eNTRée des spéculàTeuRs iNsTiTuTioNNels dàNs les màRchés de ET là fiNàNce s’esT àppRopRié l’esseNTiel de là mise eN vàleuR dumàTiÈRes pRemiÈRes à doNc eu uN effeT d’eNTRàîNemeNT: plus ils càpiTàl, d’àuTàNT plus FàcilemeNT qu’elle éTàiT deveNue iNcoNTouRy oNT iNvesTi, plus les pRix oNT moNTé, puisque les càpiTàux iNoN Nàble eT iNcoNTRôlàble.dàieNT uN màRché TRop éTRoiT. ET plus les pRix oNT moNTé, plus les spéculàTeuRs y oNT iNvesTi. C’esT comme celà, eN pàRTiculieR, que De pRoblÈmes, eN effeT, il N’à pàs màNqué. Plàcée sous là TuTelle les couRs du péTRole oNT pu àTTeiNdRe des sommeTs. Le «péTRole de là fiNàNce â pàRTiR des àNNées 1970, l’écoNomie à vécu càhiN pàpieR)> RepRéseNTàiT, àu milieu de l’àNNée 2008, plus de 300 mil càhà eT de cRise eN cRise, àcceNTuàNT chàque Fois ses déséquili liàRds de dollàRs, soiT ceNT Fois plus que le màRché physique. bRes. DàNs les usiNes â Gàz de là fiNàNce FàNTôme eT de ses impéNéTRà Là Nouvelle fiNàNce de màRché s’esT eNTReTemps iNcRusTée dàNs bles màRchés, les ÉTàTs eT les RéGulàTeuRs publics N’oNT plus mis le pàysàGe écoNomique, elle commeNce â le FàçoNNeR dàNs là les pieds depuis des lusTRes, Ne sàchàNT plus ce qui s’y pàsse eT déceNNie 1980. Ne cheRchàNT même pàs â le sàvoiR. L’àuRàieNTils voulu, d’àilleuRs, qu’ils seRàieNT seulemeNT pàRveNus â FàiRe FuiR les màîTRes de là fi Le càpiTàlisme fiNàNcieR succÈde àiNsi àu vieux càpiTàlisme iN NàNce eNcoRe plus viTe, eT eN cohoRTe plus seRRée, veRs les pàRàdis dusTRiel. Màis là quesTioN pReNd uNe TouRNuRe TouTe Nouvelle, càR bàNcàiRes, fiscàux, judiciàiRes eT RéGlemeNTàiRes qu’ils oNT com là fiNàNce de màRché chàNGe les RÈGles du jeu. Les ÉTàTs lui oNT plàisàmmeNT eNTReTeNus â leuR poRTe, quàNd ce N’esT pàs chez cédé leuR pouvoiR de RéGulàTioN, eT elle doiT àssumeR eN pRemiÈRe eux. liGNe l’équilibRe des màRchés àvec ses pRopRes iNsTRumeNTs. ON à àppelé «liceNciemeNTs bouRsieRs» les décisioNs de suppRes L’àRGeNT doiT ciRculeR eNTRe des pàys eT des plàces fiNàNciÈRes qui sioN d’emplois pàR uNe eNTRepRise NoN eN RàisoN d’uNe siTuàTioN Ne dépeNdeNT pàs des mêmes juRidicTioNs, dàNs l’iNsécuRiTé eT écoNomique difficile màis, eN pleiNe pRospéRiTé, pouR àuGmeNTeR l’iNceRTiTude que cRée là diveRsificàTioN des àcTeuRs eT des siTuà les RésulTàTs eN dimiNuàNT les coûTs àfiN d’àccRoîTRe les béNéfices TioNs. eT les disTRibuTioNs de divideNdes àux àcTioNNàiRes. Le màRché Repose doNc suR uN cuRieux pàRàdoxe : plus les échàN Ce qui esT sàisissàNT, c’esT là mulTiTude d’àcTioNs délibéRées qui Ges cRoisseNT, plus les besoiNs de sécuRiTé fiNàNciÈRe soNT impoR se soNT eNchàîNées peNdàNT plusieuRs àNNées pouR GoNfleR àRTifi TàNTs, plus les àcTeuRs demàNdeNT des pRoduiTs fiNàNcieRs com ciellemeNT les pRofiTs, màsqueR les peRTes, màNipuleR les àcTiFs eT pliqués leuR àssuRàNT là couveRTuRe de leuRs Risques eT plus il esT les eNGàGemeNTs, oRGàNiseR l’évàsioN fiscàle, iNveNTeR le chiffRe NécessàiRe de TRouveR des spéculàTeuRs àccepTàNT de pReNdRe ces d’àffàiRes, ficeleR l’esTàblishmeNT poliTique, TRompeR les àudiTeuRs, Risques. làwyeRs, àNàlysTes eT àGeNces de RàTiNG. Là GesTioN du Risque, souci TRàdiTioNNel du bàNquieR eT du fiNàN cieR, esT deveNue uNe GiGàNTesque iNdusTRie â l’échelle de là plàLe béNéfices àTTeNdus pàR les màRchés fiNàNcieRs eT les iNvesTis NÈTe, GRAce â làquelle s’effecTueNT désoRmàis les échàNGes.seuRs N’éTàNT pàs àu ReNdezvous, dÈs 1999 les compTàbles eN TReNT eN àcTioN. Ils voNT TRàNsFoRmeR les dépeNses couRàNTes eN UNe iNdusTRie fiNàNciÈRe FàNTôme vieNT dédoubleR le sysTÈme iNvesTissemeNTs. clàssique, souveNT d’àilleuRs eN dehoRs de TouTe RÈGle pRudeN Tielle càR elle uTilise â pleiN les RessouRces que lui offRe l’héTéRoGéIl seRàiT FàsTidieux de dResseR là lisTe de TouTes les sociéTés qui oNT NéiTé juRidique d’uN moNde qui esT TouT sàuF uNifié, NoTàmmeNTFRàudé, TRuqué leuR compTàbiliTé, mulTiplié les iRRéGulàRiTés de â TRàveRs les pàRàdis bàNcàiRes.GesTioN pouR FàiRe àppàRàîTRe des béNéfices iNexisTàNTs, eNGRàN 1
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • Podcasts Podcasts
  • BD BD
  • Documents Documents
Alternate Text