La création d'entreprises au féminin

-

Français
4 pages
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Les Lorraines sont peu nombreuses à créer leur entreprise. Elles privilégient plus souvent que les hommes les petits projets, avec dans quelques cas, peu de moyens financiers. Elles s'installent plus généralement dans le commerce ou les services aux particuliers.

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 26
Langue Français
Signaler un problème
4 Juin 2003  2
La création d’entreprises au féminin
Les Lor r aines sont peu nom br euses à cr éer leur ent r epr ise. Elles pr ivilégient plus souvent que les hom m es des pet it s pr ojet s, avec dans quelques cas peu de m oyens financier s. Elles s’inst allent plus souvent dans le com m er ce ou les ser vices aux par t iculier s. Tout efois, les différ ences r est ent souvent faibles ent r e cr éat eur s et cr éat r ices. Elles expliquent cependant le t aux de sur vie plus faible des ent r epr ises cr éées par une fem m e.
es fem m es sont m oins souvent cr éat r ices d’ent r epr ises que les hom m es. En Lor r aine, elles ne Lltieonnssemalor s9 9 8 , en 1 enr egistr ées sont à l’or igine que d’un peu plus d’un quar t (2 7 %, contr e 3 0 % pour ble de la Fr ance) des cr éa-qu’elles r epr ésentent 4 3 % de l’em -ploi t ot al en 1 9 9 9 . A la m êm e dat e, la par t des fem m es par m i les em ployeur s et indépendant s (non salar iés8 %.) n’est que de 2 De f ait , en 1 9 9 8 , on c om pt e moins de 5 0 0 cr éatr ices en Lor -r aine. La r égion se classe par mi celles où la par t des femmes dans la cr éation d’entr epr ise est la plus faible, avec la Fr anche-Com t é et l’Ile-de-Fr ance. La pr opor t ion plus im por t ant e de cr éat ions dans le domaine industr iel et la constr uc -tion, secteur où la pr ésence fémi-nine est t r adit ionnellem ent plus limité, ainsi que le taux d’activité fé-
M OIN S DE CRÉATRICES EN LORRAIN E Part des femmes en %
Cr éat eur s
Em ployeur s + indépendant s
Populat ion act ive
Populat ion
0
10
20
30
40
Fr ance Lor r aine
Sour c e : In s ee - En q uêt e SIN E 1 9 9 8 -Rec en s em en t d e la p op ulat ion 1 9 9 9
50
60%
minin plus faible qu’ailleur s peuvent expliquer cet t e r elat ive absence des Lor r aines dans la cr éat ion, c o m m e , p a r e xe m p l e , e n Fr anche-Comté.
Le secteur d’activité de la nouvelle entr epr ise distingue également les c r éat r ic es des c r éat eur s . Les choix r eflètent les différ ences qui existent par ailleur s dans le monde des salar iés. Les femmes investis-sent dans le secteur du commer ce (éations contr e 2 8 % pourdes cr 4 0 % les hommes)ainsi que les ser vices aux par ticulier s (2 9 % contr e 1 4 %) et les activités d’éducation, de san-t é et d’act ion sociale (cont r e7 % 3 %elles sont moinsair e, ). Au contr nombr euses dans les ser vices aux ent r epr ises (8 % c ont r e 1 3 %) et dans le secteur de la constr uction qui r este tr ès masculin (contr e5 % 2 3 %). A un plus gr and niveau de détail, ce sont les activités de coif-fur e, de commer ce de détail d’ha-billem ent et de r est aur at ion de type tr aditionnel qui sont les plus fr équent es. Les auxiliair es m édi-c aux (in f ir m ièr es , kin és it h ér ap eu-tes,...), les débits de boissons et les aut r es act ivit és de ser vices per sonnels (le toilettage d’animaux, la voyance, l’astr ologie et les agences ma-tr imoniales…) sont également bien