//img.uscri.be/pth/388fb17f87a41d903be17115f93d931d95b81190
Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

La création d'entreprises en Haute-Normandie en 2004 : Une reprise confirmée

De
2 pages
Pour la deuxième année consécutive, la création d'entreprises progresse fortement en Haute-Normandie, dépassant la moyenne nationale. Ce bon résultat est lié aux activités tertiaires, commerce de détail, immobilier, conseil et assistance aux entreprises mais également au secteur de la construction. Ce dynamisme de la création d'entreprises s'accompagne d'une baisse importante des emplois sauvegardés alors même que l'emploi des entreprises créées ex-nihilo est en hausse.
Voir plus Voir moins

LA CRÉATION D’ENTREPRISES EN HAUTE-NORMANDIE EN 2004
Une reprise confirmée
André BOHL
Christian CAMESELLA
LES CRÉATIONS D’ENTREPRISES EN 2004Pour la deuxième année
Eure Seine-Maritime Haute-Normandie Franceconsécutive, la création
Nombre % Nombre % Nombre % Nombre %d’entreprises progresse
Créations pures 1 397 63,8 2 578 62,9 3 975 63,2 223 929 70,0
fortement en Haute-Normandie,
Réactivations 398 18,2 717 17,5 1 115 17,7 53 834 16,8
dépassant la moyenne
Reprises 395 18,0 806 19,7 1 201 19,1 42 225 13,2nationale. Ce bon résultat est lié
Ensemble 2 190 100,0 4 101 100,0 6 291 100,0 319 988 100,0
aux activités tertiaires,
Source : INSEE - Fichier DEMO/SIRENE Unités : création, %
commerce de détail, immobilier, Champ : industrie, commerce, services marchands hors agriculture et activités financières
ex-nihilo (+500 unités supplé-
conseil et assistance aux
LES CRÉATIONS D’ENTREPRISES PAR SECTEUR EN 2004 mentaires) et les reprises
EN HAUTE-NORMANDIEentreprises mais également au d’entreprises (+140 entrepri-
Pures Réactivations Reprises Totalsecteur de la construction. Ce ses reprises).
Ensemble 3 975 1 115 1 201 6 291dynamisme de la création
dont
d’entreprises s’accompagne Construction 17,8 13,0 7,5 15,0
LE TERTIAIRE TOUJOURS
Commerce de détail 18,4 24,8 25,6 20,9d’une baisse importante des
PLUS DYNAMIQUE
Conseil et assistance 14,6 6,6 2,2 10,8emplois sauvegardés alors
Hôtels, cafés, restaurants 4,2 16,3 34,6 12,1même que l’emploi des L’analyse par secteur
Sous total 55,0 60,7 69,9 58,8 d’activité démontre que leentreprises créées ex-nihilo est
tertiaire reste le moteur prin-Autres 45,0 39,3 41,230,1en hausse.
cipal de la création d’entre-
Source : INSEE - Fichier DEMO/SIRENE Unités : création, %
Champ : industrie, commerce, services marchands hors agriculture et activités prises en Haute-Normandie
financières
comme en France. Les créa-
u cours de l’année 2004, près de
tions les plus fréquentes seTAUX DE CRÉATIONA6 300 entreprises ont été créées
retrouvent dans les activitésC’est le rapport entre le nombre de créations observéesen Haute-Normandie. Cette augmenta-
l’année n et le stock d’entreprises au premier janvier de cette commerciales, avec un
tion de 13,5% par rapport à l’année pré- même année n.
nombre important de créa-
cédente (750 entreprises
supplémentaires), est supérieure à la
TAUX DE CRÉATION D’ENTREPRISES PAR RÉGION EN 2004
moyenne nationale (+9%). En 2003, le
Languedoc-Roussillonnombre de créations d’entreprises avait
Corse
déjà augmenté de 19%. Le tissu productif Provence-Alpes-Côte d’Azur
Aquitainerégional s’est renouvelé de 11,9%. Ce Rhône-Alpes
France métropolitainebon résultat place la Haute-Normandie
Midi-Pyrénées
au 11e rang des régions françaises (elle Pays de la Loire
Poitou-Charentesétait au 13e rang en 2003) à 0,4 point de
Ile-de-France
Lorrainela moyenne nationale. Les régions du
Haute-Normandie
sud de la France et l’Ile-de-France, prin- Bretagne
Alsacecipalement, se révèlent être les plus dy-
Nord-Pas-de-Calais
namiques de ce point de vue. Franche-Comté
Basse-Normandie
Cette forte augmentation des créa- Centre
Picardietions d’entreprise, également constatée
Limousin
en France, est d’inégale importance, Champagne-Ardenne
Bourgogne
selon que l’on soit en Seine-Maritime Auvergne
(+16,4%) ou dans l’Eure (+12,1%). Elle 0 2 4 6 8 10 12 14 16
est surtout portée par les créations
Source : INSEE - Fichier DEMO/SIRENE Unité : %
CAHIER D’AVAL n° 69 - Juin 2005 25
ACTIVITÉS
ÉCONOMIQUEStions pures. LA CRÉATION D’EMPLOI LA CRÉATION D’ENTREPRISES
Plus d’une entreprise sur cinq est NE SUIT PAS LA CRÉATION
Les nouvelles entreprises peuvent avoir trois
créée dans le secteur du commerce de D’ENTREPRISES
origines différentes : les créations «ex-nihilo»
détail. Le secteur de l’hôtellerie-restaura- ou créations «pures», les réactivations (cons-
tituées d’entités momentanément mises ention, faisant majoritairement l’objet de re- Cette nouvelle poussée des créations
sommeil) et enfin les reprises d’unités par une
prises, se révèle assez dynamique avec d’entreprises ne se traduit pas par une
personne physique ou morale de moyens de
12% des entreprises créées. Dans le se- remontée des créations d’emploi. Depuis production existants.
condaire, c’est le secteur du bâtiment qui 2002, la tendance régionale est plutôt à
se trouve être le plus porteur, avec 15% du la diminution des emplois générés ou
trois secteurs les plus créateurs d’emploi
total des créations, dont trois entreprises sauvegardés par les nouvelles structu-
que sont le bâtiment, le commerce de
sur quatre sont des créations nouvelles. res, tendance que l’on observe depuis
détail et l’hôtellerie-restauration s’inscri-
Le renouvellement du tissu productif 2000 en France. En 2004, les entreprises
vent dans cette tendance. En outre, laest mesuré par le taux de création pure. nouvelles ont créé 3 400 emplois, corres-
comparaison des structures de la créa-En 2004, il est en progression (7,5% pondant à une forte diminution des créa-
tion d’entreprise et de l’emploi généré
contre 6,7% en 2003) mais reste infé- tions d’emploi de -23,4% sur un an (-15%
par les entreprises nouvelles, entre 2000
rieur de 1,1 point à la moyenne nationale en France). Cette baisse s’explique par la
et 2004, en France et en Haute-Nor-
(8,6% en France). diminution des emplois sauvegardés. Les
mandie montre que les entreprises
créées dans ces secteurs d’activité
LA CRÉATION D’ENTREPRISES PAR EFFECTIF SALARIÉ AU DÉMARRAGE EN 2004 EN HAUTE-NORMANDIE offrent proportionnellement moins d’em-
Créations pures Réactivations Reprises Ensemble plois dans la région qu’en France. CetteEffectif salarié
au démarrage Nombre % Nombre % Nombre % Nombre % comparaison montre aussi que la relative
Pas de salarié 3 419 86,0 1 079 96,8 631 52,5 5 129 81,5 faiblesse des créations d’emploi dans les
Un à deux salariés 420 10,6 24 2,2 375 31,2 819 13,0 services aux entreprises et dans le
Trois à cinq salariés 88 2,2 9 0,8 110 9,2 207 3,3 conseil et assistance, en particulier, est
Six à neuf salariés 21 0,5 1 0,1 46 3,8 68 1,1 liée uniquement au déficit de la création
Dix salariés et plus 27 0,7 2 0,2 39 3,2 68 1,1
d’entreprise dans ces secteurs
Ensemble 3 975 100,0 1 115 100,0 1 201 100,0 6 291 100,0
Source : INSEE - Fichier DEMO/SIRENE Unités : entreprise, %
Champ : industrie, commerce, services marchands hors agriculture et activités financières.
LES DÉFAILLANCES D’ENTREPRISES EN 2004 : EN FORTE AUGMENTATION
En Haute-Normandie, 810 entreprises (soit 1,8% du total régio- Près du tiers des emplois perdus sont le fait des dix plus gran-
nal), concernant 4 000 salariés, ont fait faillite au cours de des entreprises « disparues », dont sept avaient une activité in-
l’année 2004. Cette année est marquée par une hausse impor- dustrielle. Dans les services, ce sont les entreprises de
tante des faillites d’entreprises (+7,9%) et une augmentation mo- transport qui ont été les plus touchées (-410 emplois), suivies
dérée du nombre de salariés concernés (+2,6%). En 2004, la des entreprises des services opérationnels (-280) et de l’hôtel-
Haute-Normandie se positionne au douzième rang des régions lerie-restauration (-160 emplois).
françaises pour son taux de défaillance
derrière l’Aquitaine et Rhône-Alpes et
TAUX DE DÉFAILLANCE DES ENTREPRISES PAR SECTEUR EN 2004devant le Centre et la Franche-Comté.
Dans la région, comme au niveau natio- Industrie IAA
nal, les plus importants taux de défail-
Industrie hors IAA
lances sont observés dans l’industrie
Constructionhors IAA, l’hôtellerie-restauration et la
construction. La grande majorité des Commerce et réparation automobile
-entreprises défaillantes sont des socié Commerce de gros
tés commerciales (61,6%), des SARL
Commerce de détail
pour l’essentiel (54,4%) et des entrepri-
Hôtels, cafés, restaurantsses individuelles (artisans, artisans
commerçants et commerçants) (36,6%). Transports et télécommunications
Les défaillances dans l’industrie sont à Activités immobilières
l’origine de près de 1 800 suppressions Haute-Normandie
Services aux entreprises Franced’emploi, soit 44,3% du total. Les sec-
Services aux particuliersteurs des équipements mécaniques, de
la métallurgie et de la chimie sont plus 0 0,5 1,0 1,5 2,0 2,5 3,0
particulièrement concernés (-1 210).
Source : INSEE - Fichier DEMO/SIRENE Unité : %
26 CAHIER D’AVAL n° 69 - Juin 2005