LA SCIENCE DE LA VIDÉO SOCIALE TRANSFORMATION DES VUES EN VALEUR AJOUTÉE

LA SCIENCE DE LA VIDÉO SOCIALE TRANSFORMATION DES VUES EN VALEUR AJOUTÉE

Documents
10 pages
Lire
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

LA SCIENCE DE LA VIDÉO SOCIALE TRANSFORMATION DES VUES EN VALEUR AJOUTÉE Avec huit utilisateurs sur dix qui interagissent avec des marques sur les réseaux sociaux, et trois utilisateurs sur quatre qui cliquent sur les liens de vidéo sociale pour prendre des décisions d'achat, nous étudions comment les marques peuvent tirer le meilleur parti de cette opportunité. La montée fulgurante du visionnage de vidéos sur les réseaux sociaux est un sujet de conversation récurrent ces dernières années. Parmi les statistiques les plus citées, on note particulièrement : • Facebook enregistre aujourd'hui 8 milliards de visionnages par jour, alors que Snapchat en enregistre 2 milliards de plus, avec 10 milliards de visionnages. • YouTube est généralement plus vague concernant ses statistiques - préférant mesurer sa croissance en fonction du nombre d'heures passées sur le site plutôt que du nombre de visionnages et déclarant que chaque jour « les personnes regardent des centaines de millions d'heures » sur le site. • Twitter a publié récemment des chifres révélant que le nombre de visionnages sur son site a augmenté de 220 % au cours des 12 derniers mois. • En s'appuyant sur ces chifres, Cisco prédit que d'ici 2019, la vidéo représentera 80 % du trafc internet mondial. Pour les marques, la popularité grandissante de la vidéo sociale représente une formidable occasion de toucher un public large et captif—mais uniquement si elle est utilisée correctement.

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 29 août 2017
Nombre de visites sur la page 8
Langue Français
Signaler un problème

LA SCIENCE DE LA VIDÉO SOCIALE
TRANSFORMATION DES VUES
EN VALEUR AJOUTÉE
Avec huit utilisateurs sur dix qui interagissent avec des
marques sur les réseaux sociaux, et trois utilisateurs sur
quatre qui cliquent sur les liens de vidéo sociale pour prendre
des décisions d'achat, nous étudions comment les marques
peuvent tirer le meilleur parti de cette opportunité.
La montée fulgurante du visionnage de vidéos sur les réseaux sociaux est un sujet de conversation
récurrent ces dernières années. Parmi les statistiques les plus citées, on note particulièrement :
• Facebook enregistre aujourd'hui 8 milliards de visionnages par jour, alors que
Snapchat en enregistre 2 milliards de plus, avec 10 milliards de visionnages.
• YouTube est généralement plus vague concernant ses statistiques - préférant
mesurer sa croissance en fonction du nombre d'heures passées sur le site
plutôt que du nombre de visionnages et déclarant que chaque jour « les
personnes regardent des centaines de millions d'heures » sur le site.
• Twitter a publié récemment des chifres révélant que le nombre de
visionnages sur son site a augmenté de 220 % au cours des 12 derniers mois.
• En s'appuyant sur ces chifres, Cisco prédit que d'ici 2019, la vidéo
représentera 80 % du trafc internet mondial.
Pour les marques, la popularité grandissante de la vidéo sociale représente une
formidable occasion de toucher un public large et captif—mais uniquement si elle est utilisée
correctement. En devant suivre un éventail si vaste de réseaux sociaux, comment les marques
peuvent-elles s'y retrouver avec succès ? Et que peuvent-elles apprendre des habitudes actuelles
de visionnage sur les réseaux sociaux en ce qui concerne le site, le contenu et la raison afn d'en
tirer proft ?
Pourquoi faut-il lire ce rapport ?
En septembre 2016, Brightcove a demandé au cabinet Vanson Bourne d'examiner l'évolution
des habitudes d'engagement et des préférences des utilisateurs sur les réseaux sociaux.
L'objectif de l'étude était de déterminer comment la vidéo sociale, de marque en particulier,
infuence les comportements—ou peut les infuencer—tout au long du cycle d'achat.
Intégrant les réponses de 5 500 visiteurs âgés de plus de 18 ans au Royaume-Uni, en France, en
Allemagne, aux États-Unis et en Australie, ce rapport donne non seulement un excellent aperçu
du monde en évolution de la vidéo sociale, mais également des avantages pour les marques
capables d'en tirer proft.
©2017 Brightcove, Inc. Tous droits réservés. 1CONSOMMATION DE VIDÉOS
SOCIALES
Si les statistiques du secteur dans notre PRÉFÉRENCE DE VIDÉO SOCIALE PAR
introduction n'étaient pas sufsantes pour RÉSEAU
vous convaincre de la montée en puissance
de la vidéo sociale, celles-ci le feront
peut-être. Nos résultats ont révélé que les
utilisateurs passent en moyenne six heures
par semaine à regarder du contenu vidéo sur
les réseaux sociaux uniquement. 36 %
50 %
Les utilisateurs passent
en moyenne six heures
par semaine à regarder 14 %
du contenu vidéo sur
les réseaux sociaux
YouTube Facebook Autreuniquement.
Près de sept utilisateurs sur dix (67 %) Sans grande surprise, les types de contenus
ont déclaré que ce nombre d'heures avait de vidéo sociale les plus populaires sont
augmenté au cours des douze derniers les clips vidéo (56 % les regardent), les
mois—considérablement pour un cinquième contenus générés par les utilisateurs (53 %)
d'entre eux—et trois cinquièmes d'entre eux et les bandes-annonces de flms (52 %).
pensent qu'il va continuer à augmenter au Dans un ordre légèrement diférent selon
cours de l'année prochaine. le site de visionnage, les clips vidéo sont
les plus regardés sur YouTube, ainsi que les
S'agissant de préférence, YouTube est contenus générés par les utilisateurs pour
incontestablement le réseau social qui presque tous les autres réseaux sociaux.
prédomine. Les utilisateurs ont déclaré que la Les utilisateurs de LinkedIn se distinguent
moitié (50 %) de leurs visionnages de vidéos toutefois en ayant sélectionné les actualités
sociales sont efectués sur YouTube, un tiers comme leur type de vidéo numéro un (35 %).
(36 %) sur Facebook et que les 14 % restants
sont répartis sur des réseaux comme Sur les réseaux sociaux, les trois moyens
Snapchat, Twitter et Instagram. On peut principaux choisis par les utilisateurs pour
observer globalement la même répartition découvrir le contenu vidéo sont de parcourir
dans les cinq pays étudiés. les fls d'actualités (62 %), de le partager
avec quelqu'un sur leur réseau (49 %) et de
le rechercher activement (46 %).
©2017 Brightcove, Inc. Tous droits réservés. 2NOMBRE DE MINUTES DE VIDÉOS SOCIALES VISIONNÉES TEMPS PASSÉ SUR CHAQUE
PAR LES UTILISATEURS PAR JOUR RÉSEAU SOCIAL (%)
80 Facebook
ALLEMAGNE YouTube
ROYAUME- 6044
AutreUNI
ÉTATS- 46
UNIS
40
60
FRANCE
37 20
AUSTRALIE
051
POURCENTAGE D'UTILISATEURS QUI INTERAGISSENT AVEC LES MARQUES SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX
États-Unis Australie France Allemagne Royaume-Uni
85 % 83 % 75 % 77 % 80 %
45 % regardent les 47 % regardent les 44 % regardent les 31 % regardent les 47 % regardent les
vidéos de marques vidéos de marques vidéos de marques vidéos de marques vidéos de marques
53 % ont passé un 48 % ont passé un 39 % ont passé un 41 % ont passé un 43 % ont passé un
achat après avoir achat après avoir achat après avoir achat après avoir achat après avoir
regardé une vidéo regardé une vidéo regardé une vidéo regardé une vidéo regardé une vidéo
de marque de marque de marque de marque de marque
COMPARAISONS ENTRE LES PAYS
• L'Australie a enregistré la plus • Les Américains se sont révélés comme
forte augmentation du nombre de les plus susceptibles de regarder
visionnages de vidéos sociales au des vidéos tutorielles (44 %) ou du
cours de l'année écoulée, 73 % des contenu difusé en direct (25 %).
utilisateurs australiens reconnaissent • C'est en Allemagne que le nombre
regarder de plus en plus de contenu. de visionnages de clips musicaux est
• Lorsqu'il leur a été demandé de se le plus élevé (61 %), mais le chifre y
projeter dans les douze prochains est le moins élevé pour les vidéos de
mois, les utilisateurs français ont prédit contenu généré par l'utilisateur (43 %).
l'augmentation la plus modeste du • Les Allemands sont également les
nombre de visionnages (seulement 53 % plus susceptibles de rechercher
prévoient de regarder plus de vidéos activement du contenu vidéo : 60 %
sociales). découvrent les vidéos de cette manière,
tandis que les Français sont les moins
susceptibles de le faire (38 %).

Quelles que soient les préférences des utilisateurs en matière de réseau social, de type de
contenu ou de méthode de découverte, nos résultats mettent clairement en évidence la
popularité grandissante de la vidéo sociale. Mais qu'en est-il de cette profusion de vues en
matière d'engagement ?
©2017 Brightcove, Inc. Tous droits réservés.
3
États-Unis
Australie
France
Allemagne
RoyaumeUniVIDÉO SOCIALE
ENGAGEMENT ET ACTION
Les trois actions efectuées le plus sur les réseaux sociaux après avoir regardé un type de vidéo
sont généralement les « J'aime », les partages et les commentaires—Instagram étant le réseau
sur lequel les utilisateurs sont les plus susceptibles d'agir sur les vidéos qu'ils regardent. Les
internautes apprécient les vidéos sur les réseaux sociaux presque une fois sur deux (47 %), les
partagent une fois sur trois (37 %) et les commentent une partie du temps (28 %).
Pour ceux qui vont plus loin, YouTube, LinkedIn et le réseau allemand Xing sont les réseaux
sociaux sur lesquels les utilisateurs sont les plus susceptibles de cliquer sur les liens d'une vidéo
pour obtenir plus d'informations.
Au-delà de ces chifres, si l'on examine ce qui infuence l'engagement, les principaux attributs
cités par les utilisateurs lorsqu'il leur a été demandé ce qu'ils recherchent dans les vidéos
sociales sont que le contenu soit attrayant, qu'il corresponde à leurs intérêts et qu'il soit de
bonne qualité.

ACTIONS LES PLUS EFFECTUÉES SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX (%)
FAIRE MIEUX AVEC
MOINS
60
Particulièrement pointée
du doigt lors de notre 50
J'aime
précédente étude sur la
Partages tolérance des utilisateurs 40
à la publicité et
Clics sur
les liens l'utilisation croissante de 30
Commentaires logiciels de blocage de
20 publicité, la longueur était
la principale priorité des
10 utilisateurs au moment de
regarder des publicités
0 vidéo sur les réseaux
sociaux, mais ne s'est pas
révélée faire partie des
trois qualités principales
pour les autres types de
vidéos.
©2017 Brightcove, Inc. Tous droits réservés.
4
Australie
États-Unis
RoyaumeUni
Allemagne
FrancePRÉFÉRENCES EN MATIÈRE DE
CONTENU VIDÉO DE MARQUE
Bien que les résultats généraux refètent une INFLUENCE DU CONTENU D’UNE MARQUE
image très attrayante de la vidéo sociale en
matière de nombres de visiteurs et de niveaux
d'engagements, la principale préoccupation
des marques est de savoir si cet intérêt des
utilisateurs se porte au-delà de son contenu. 31 %Nous allons examiner cette question. 22 %
Tout d'abord, plus de huit utilisateurs sur dix
(81 %) ont déclaré interagir avec les marques
sur les réseaux sociaux.
21 %
Parmi eux, la moitié (50 %) des utilisateurs 26 %
ont déclaré lire les articles des marques sur
leurs fls d'actualités, et un peu plus des
deux cinquièmes (43 %) regardent les vidéos
de marques dans leurs fls d'actualités ou
deviennent des fans de pages de marques Vidéo Graphiques Texte Autre
(42 %).
LinkedIn et Periscope enregistrent
actuellement le nombre de visionnages de
vidéos de marques le plus élevé, les utilisateurs Près de huit personnes
y recherchant exactement les mêmes trois
interrogées sur dix (79 %) principales qualités que dans une autre forme
de vidéo. Nos résultats ont également révélé ont admis que la vidéo
que plus d'un tiers des utilisateurs (36 %)
est le moyen le plus seraient plus enclins à regarder du contenu s'il
était partagé par une marque—un niveau de simple de connaître une
confance qui est particulièrement marqué aux
marque en ligne.
États-Unis (40 %).
Si on la compare aux autres médias comme
les documents écrits (22 %) et les images
ou les graphiques (26 %), la vidéo apparaît
comme le choix le plus populaire pour le
contenu de marque (31 %).
Cela est peut-être lié au fait que près de
huit personnes interrogées sur dix (79 %)
ont admis que la vidéo est le moyen le plus
simple de connaître une marque en ligne.
©2017 Brightcove, Inc. Tous droits réservés. 5PROGRESSION DE LA
CONVERSION PAR LA VIDÉO
SOCIALE
Connaître une marque est un excellent point de départ, mais l'objectif ultime pour n'importe
quelle entreprise est de parvenir à établir ce lien plus aléatoire que jamais avec les ventes. À cet
égard, nos résultats ont fourni une preuve très convaincante de réussite.
D'abord et avant tout, près des trois quarts (74 %) des utilisateurs ont mis en évidence le lien
entre regarder une vidéo sur les réseaux sociaux et leur processus de prise de décision. En efet,
près de la moitié (46 %) des utilisateurs ont efectivement passé un achat après avoir regardé
une vidéo de marque sur les réseaux sociaux, et un autre tiers (32 %) a envisagé de le faire.
Près des trois quarts (74 %) des utilisateurs ont mis en
évidence le lien entre regarder une vidéo sur les réseaux
sociaux et leur processus de décision d’achat.
Les vidéos qui ont généré des ventes ont été indiquées comme ayant fourni le bon niveau
d'information sur la marque ou le produit en question (57 % des personnes interrogées ont
indiqué qu'il s'agissait d'un élément important) et avoir correspondu à l'intérêt de l'utilisateur
(54 %). Concernant leur efcacité, ou d'une importance égale, la grande majorité des
utilisateurs (92 %) ont confrmé reconnaître quand une vidéo de marque sur les réseaux sociaux
les encourage à efectuer une action comme acheter quelque chose.
COMPARAISONS ENTRE LES PAYS
• Les États-Unis ont le pourcentage ce sont les utilisateurs aux
Étatsle plus élevé d'utilisateurs (85 %) Unis qui sont les plus susceptibles
qui interagissent avec les marques d'efectuer cette action (48 %).
sur les réseaux sociaux. • 53 % des utilisateurs aux États-Unis ont
• En comparaison, un utilisateur français efectivement passé un achat après avoir
sur quatre déclare n'avoir jamais regardé une vidéo de marque sur les
interagi avec des marques sur les réseaux sociaux. Il s'agit du pourcentage
réseaux sociaux—ce pays arrivant de conversion le plus élevé des cinq pays.
au dernier rang pour l'interaction. • Les utilisateurs australiens et
• Bien que le moyen d'interaction allemands sont les moins susceptibles
favori des Allemands soit de devenir de reconnaître un appel à l'action
fans de pages de marques (44 %), dans une vidéo de marque.
©2017 Brightcove, Inc. Tous droits réservés. 6MEILLEURE EXPLOITATION
DE L’OCCASION
Alors que les statistiques citées dans la ont indiqué que les vidéos de marques qu'ils
section précédente prouvent l'énorme regardaient sur les réseaux sociaux ne leur
potentiel de la vidéo sociale, notre étude correspondaient pas toujours. Il s'agit de l'un
a également mis en évidence plusieurs des principaux facteurs qui ont été cités pour
domaines où les marques ont la possibilité ne pas passer d'achat après avoir regardé
de lui donner encore plus de valeur ajoutée. une vidéo de marque, avec le fait que le
contenu est trop publicitaire.
Il n'y a pas si longtemps, les réseaux sociaux
ont pu être considérés comme le domaine L'incidence de ce type d'expérience est
exclusif du contenu de divertissement. évidente : après avoir regardé une vidéo de
Pourtant, alors que les marques continuent marque, un tiers des utilisateurs nous ont dit
à investir dans les réseaux sociaux et que qu'ils sont moins susceptibles de regarder
les réseaux sociaux investissent davantage plus de contenu de cette marque, et un peu
dans les fonctions vidéo, la vidéo de marque moins (29 %) d'envisager de passer un achat.
enregistre une augmentation de 14 % du Un cinquième des personnes interrogées
contenu vidéo consommé sur les réseaux dissuaderaient également les autres
sociaux. Avec plus de huit internautes sur d'interagir avec la marque—ce qui a une
dix (81 %) qui interagissent avec les marques répercussion au-delà du visiteur individuel.
sur ces réseaux sociaux et trois visiteurs sur
quatre (78 %) qui prennent des décisions LORSQUE LA VIDÉO DE MARQUE EST PEU
en fonction des vidéos de marques qu'ils PERFORMANTE
regardent, cela représente une occasion
énorme pour les marques d'investir dans des 33 % DES PERSONNES
stratégies de vidéo sociale. INTERROGÉES
sont moins susceptibles de regarder
plus de contenu de la marqueDe plus, nos résultats révèlent que les
marques rivalisent à présent avec les clips
29 % DES PERSONNES vidéo, les bandes-annonces de flms et INTERROGÉES
les contenus générés par les utilisateurs sont moins susceptibles d'envisager de
devenir un client/de passer un achaten retenant l'attention d'un grand nombre
d'internautes. Quatorze pour cent 20% DES PERSONNES
(14 %) des 500 millions d'utilisateurs qui INTERROGÉES
auraient regardé des vidéos sur Facebook dissuaderaient les autres
d'interagir avec la marquequotidiennement au cours du premier
trimestre de cette année, par exemple,
représenterait un public énorme. Imaginez
seulement à quoi ressemblerait ce public
Ainsi, la vidéo sociale ofrant tellement si les marques parvenaient à trouver des
de possibilités pour les spécialistes du moyens d'augmenter encore plus leur
marketing, comment évitent-ils ces pièges pourcentage de visionnage !
pour être sûrs de l'exploiter au mieux ?
S'agissant d'un domaine qui pourrait être
développé, 86 % des personnes interrogées
©2017 Brightcove, Inc. Tous droits réservés. 7LA SCIENCE DE LA RÉUSSITE
SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX
Les marques ont actuellement six heures par semaine au total pour établir le contact avec
les internautes par le biais de la vidéo sociale. Elles doivent faire plus pour s'assurer que leurs
vidéos se démarquent. Elles doivent fournir aux utilisateurs ce qu'ils veulent par le biais d'un
ciblage judicieux, d'une approche adaptée à chaque réseau social et en prêtant attention aux
préférences de leur public afn de pouvoir contrôler et adapter le contenu de leurs vidéos.
CELA SEMBLE-T-IL COMPLIQUÉ ? PAS FORCÉMENT.
Nous avons recueilli des indicateurs clés du secteur, par réseau social, qui vous permettront de
vous lancer dans votre stratégie vidéo.
TWITTER FACEBOOK YOUTUBE
Type de public Légèrement plus orienté Plus d'intérêt auprès D'une nature plus
vers les utilisateurs des utilisatrices internationale
masculins (88 pays et 76 langues
représentés)
Âge du public Relativement jeune Relativement jeune Génération du millénaire
(tranche d'âge des (tranche d'âge des la plus âgée (tranche
18-29 ans, suivie de la 18-29 ans, suivie de d'âge des 25-34 ans)
tranche d'âge des 30- la tranche d'âge des
49 ans) 30-49 ans) ; également
le réseau favori des
générations plus âgées
(tranche d'âge des
5064 ans, tranche d'âge
des 65 ans et plus)
Longueur des La longueur maximale Dans l'idéal Parmi les chargements
vidéos des vidéos sur Twitter 15 secondes : 40 % du les plus attrayants, les
est de 140 secondes, public de Facebook vidéos de 16 secondes
mais une étude du regardera jusqu'à à deux minutes
secteur a cependant la fn une vidéo de représentaient 53,8 %
révélé que 80 % 1 à 16 secondes sur de tous les visionnages
des utilisateurs ne Facebook, mais sur YouTube.
regarderont l'intégralité seulement 18 % pour
de la vidéo que si elle les vidéos de plus de
dure 30 secondes au 30 secondes.
maximum.
©2017 Brightcove, Inc. Tous droits réservés. 8TWITTER FACEBOOK YOUTUBE
Facebook est Un grand nombre Type de Particulièrement
extrêmement personnel des vidéos les plus contenu approprié pour la
et donc idéal pour populaires parmi sensibilisation et
engager les défenseurs les internautes sur l'engagement, ce qui
de la marque—le YouTube sont de nature signife que le contenu
contenu doit être de didacticielle, c'est-à-dire vidéo de marque
de promotion et nature personnelle, des vidéos tutorielles.
d'information peut être en refétant un esprit Également approprié
performant. de communauté, en pour un contenu plus
utilisant l'émotion et en long, présenté dans des
racontant des histoires sélections.
locales.
Autres données Favorise la vidéo native : La vidéo sur Facebook Plus de la moitié
génère 2,5 fois plus de touche environ 22 % de des visionnages sur
réponses, 2,8 fois plus fans, alors qu'une vidéo YouTube sont depuis
de retweets et 1,9 fois sur YouTube intégrée ne des dispositifs mobiles.
plus de favoris que les touche que 13 % d'entre
lecteurs tiers. eux.
POUR PLUS D'INFORMATIONS SUR CES DONNÉES, LISEZ NOS CONSEILS SUR LES THÈMES
SUIVANTS :
• Meilleures pratiques en matière de vidéo sociale : comment utiliser YouTube à des fns
commerciales
• Meilleures pratiques en matière de vidéo sociale : comment utiliser Twitter à des fns
commerciales
• Meilleures pratiques en matière de vidéo sociale : comment utiliser la vidéo sur Facebook
à des fns commerciales
Ce que cela signife
Alors que les réseaux sociaux deviennent des destinations importantes pour la consommation
de vidéos, l'individu moyen consomme plus de vidéo sociale et prend des décisions en fonction
de ces vidéos. La stratégie des marques est en train d'évoluer, mais il est clair que : un contenu
vidéo de grande qualité, adapté et diférencié attire les internautes et les incite à revenir pour
en savoir davantage. En résumé, l’occasion que représente la vidéo sociale est considérable
et continuera à se développer dans les prochaines années. Faire partie des premiers sera
un énorme avantage et devrait être un élément fondamental de la manière dont toutes les
entreprises interagissent avec leurs publics cibles.
©2017 Brightcove, Inc. Tous droits réservés. 9Concevoir une stratégie vidéo optimale pour chaque réseau social est une première
étape essentielle.
Mais pour que les marques exploitent au mieux l’occasion énorme que représente la vidéo
sociale, elles doivent être en mesure de difuser, gérer et adapter rapidement et facilement leur
contenu vidéo sur tous les réseaux sociaux, dans un paysage social qui évolue constamment.
Brightcove Social a été développé exactement dans cette optique. À la diférence des outils de
gestion du marketing sur les réseaux sociaux traditionnels, Brightcove Social est confguré pour
fournir une expérience vidéo optimale des vidéos sur diférents réseaux sociaux, tous gérés au
sein d'une plate-forme unique et conviviale.
Pour les organisations de marketing qui souhaitent toucher les publics sur les réseaux
sociaux par le biais du contenu vidéo, Brightcove Social leur permet de :
• gérer et publier du contenu vidéo sur leurs sites internet et diférents réseaux sociaux ;
• regrouper les statistiques vidéo de toutes les destinations où la vidéo est publiée, ainsi
que son nombre de visionnages sur les réseaux sociaux, dans un seul emplacement ;
• distribuer la vidéo en mode natif, optimisée pour chaque réseau social ;
• éditer les vidéos et les publications sur les réseaux sociaux
connexes selon les meilleures pratiques du réseau social ;
• efectuer le suivi de plusieurs éditions d'une vidéo unique et du site sur lequel elles sont
publiées ; éditer une seule fois, publier sur diférents sites, à partir d'une interface unique.
Pour en savoir plus, consultez brightcove.com/fr/social
MÉTHODOLOGIE DE L'ÉTUDE
Vanson Bourne, le cabinet qui a réalisé l'étude, a interrogé 5 500 utilisateurs âgés de 18 ans et plus et dans les pays suivants :
Royaume-Uni, France, Allemagne, États-Unis et Australie (1 000 personnes interrogées au Royaume-Uni, en France et en Allemagne,
2 000 aux États-Unis et 500 en Australie). Une étude sur le terrain a été réalisée en septembre-octobre 2016.
À PROPOS DE BRIGHTCOVE
Brightcove Inc. (NASDAQ : BCOV) est l'un des plus grands fournisseurs de solutions en nuage, conçues pour difuser et monétiser
la vidéo sur les dispositifs connectés. L'entreprise propose une gamme complète de produits et services qui réduisent le coût et la
complexité de la publication, de la distribution, de l'analyse et de la monétisation des vidéos sur les dispositifs. Brightcove compte
près de 5 000 clients répartis dans plus de 70 pays. Ces clients ont choisi nos solutions pour publier des expériences vidéo de haute
qualité à leur public, où qu'il se trouve. Pour en savoir plus, visitez brightcove.com/fr.
©2017 Brightcove, Inc. Tous droits réservés. 10