MASTER 2ème année Mention : Information et Communication ...
84 pages
Français
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

MASTER 2ème année Mention : Information et Communication ...

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
84 pages
Français

Description

MASTER 2ème année Mention : Information et Communication ...

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 84
Langue Français

Exrait

  
     
  UNIVERSITE DE PARIS IV - SORBONNE CELSA Ecole des Hautes Etudes en Sciences de l’Information et de la Communication
MASTER 2èmeannée Mention : Information et Communication Spécialité : Médias Informatisés et Stratégies de Communication      La figure de l’entrepreneur du web
 
 Préparé sous la direction du Professeur Véronique RICHARD
 Nom, Prénom : Berchon Mathilde Promotion : 2008-2009 Option : Médias Informatisés et Stratégies de Communication Soutenu le : Note du mémoire : Mention :  
 
 
 Remerciements 
2
Je remercie chaleureusement l’ensemble des entrepreneurs rencontrés lors de mes recherches pour le temps et l’attention qu’ils m’ont accordé et tout particulièrement Fabrice, Adrien, Charles, Alex, Joe, Rémi et François sans qui ce travail n’aurait pu voir le jour. Je tiens aussi à remercier les responsables de La Cantine pour leur accueil chaleureux et instructif et tout spécialement Marie-Noéline Viguié et Antonin Torikian.
Je tiens aussi à remercie Valérie Patrin-Leclère et Jérôme Denis pour leur suivi.
 
3
TOME1 : SOMMAIRE INTRODUCTION. .............................................................................................................................................. 5 PARTIE 1 : CONSTRUCTIONS DE LA FIGURE D’ENTREPRENEUR DU WEB............................................................ 15 1. LA FIGURE DENTREPRENEUR DU WEB:DES DEFINITIONS INSCRITES DANS LHISTOIRE............................................................ 15 A.  ..................................................................................16Une définition juridique éclairante mais insuffisante B.  .................................18Historiographie de la notion d’entrepreneur dans les sciences humaines et sociales C. L’entrepreneur du web, entre start-up et innovation technologiques.........................................................21 2. ACTEURS MULTIPLES ET CONTEXTE SOCIO-ECONOMIQUE PARTICIPENT DE LA CONSTRUCTION DE LA FIGURE DENTREPRENEUR DU WEB..23 A. Les conseillers, relais prescriptifs des discours.............................................................................................24 B. Les institutions : acteur clé de la création d’entreprise ...............................................................................25 C. » parisien et son rôle dans la structuration d’un réseau social d’entrepreneurs duLe « milieu innovateur web 26 D. la constitution d’une figure d’entrepreneur du web .........................29Le rôle performatif des acteurs dans  3. LES SUPPORTS DES DISCOURS SONT DES INJONCTIONS A LA NARRATION.............................................................................. 30 A. La matérialité signifiante des supports du corpus montre un mode clé d’apparition de la figure ..............30 B.  ...............................................................................31Le rôle d’organisation et catégorisation du formulaire C. » laissent apparaitre la circulation des discours ..........................................................33Les « écrits d’écran  D. L’entretien comme renfort de « l’effet de réel » : l’ancrage de la figure dans le quotidien.........................35 PARTIE 2 : CARACTERISTIQUES DE LA FIGURE D’ENTREPRENEUR DU WEB ........................................................ 38 1. L’ENTREPRENEUR EST UNE FIGURE DE LEGITIMITE... ................................................83 ........................................................ A. Entrepreneur et projet d’entreprise sont indissociables ..............................................................................38 B. Les trois pouvoirs de l’entrepreneur du web : action, décision, contrôle.....................................................40 C. Une figure de la légitimité transitoire..........................................................................................................43 D. Passage des valeurs d’autorité et idéologie technocratique .......................................................................45 2. UNE FIGURE DE LINNOVATION............74 ................................ ....................................................................................... A. Une figure d’alliage de l’innovation technique : conception et diffusion ....................................................48 B. L’entrepreneur du web est un acteur de la diffusion des imaginaires technique ........................................50 C. La société de l’information ..........................................................................................................................51 3. UNE FIGURE DE LA LIBERTE........................................................................................................................................ 54 A. L’entrepreneur tient un discours de la liberté..............................................................................................54 B. Une idéologie du cool : la recherche d’un « effet de cool » .........................................................................56 
4
 PARTIE 3 : CIRCULATIONS DE LA FIGURE D’ENTREPRENEUR DU WEB......... 61 ................................... 1. LA PRESENTATION DE SOI EN LIGNE.............................................................................................................................. 61 A. de réseaux sociaux : se raconter comme « fondateur » plutôt queLa mise en scène de soi sur les sites comme « entrepreneur du web » ..........................................................................................................................61 B. Le blog personnel : la figure diffuse et restreinte de l’entrepreneur du web...............................................65 2. LA PRESENTATION DE SOI,ENTRE TENSION ORGANISATIONNELLE ET IDENTITE COMMUNAUTAIRE PRESCRITE 68. .............................. A. Entrepreneur, organisation, produit : hiérarchisation des présences et discours sur le média informatisé68 B. web » ? La difficile identification à la figure .....................72Y’a-t-il une communauté d’« entrepreneurs du  3. L’OMNIPRESENCE DU PRODUIT RESOUT LE CONFLIT COMMUNICATIONNEL CONSTITUTIF DE LA FIGURE DENTREPRENEUR DU WEB.. 75 A. Entre modestie et hyperbole : le discours en tension de l’entrepreneur du web .........................................75 B. Une double contrainte communicationnelle qui trouve sa résolution dans la mise en avant du produit ...77 CONCLUSION ................................................................................................................................................ 80 BIBLIOGRAPHIE ............................................................................................................................................. 82 CADRAGE THEORIQUE EN SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES................ .................2 8...................................................................... ENTREPRENEURIAT,INNOVATION......................................................................................................................................... 82 COMMUNICATION,MEDIAS,IDENTITES.................................................................................................................................. 83    
  
Les annexes sont réunies dans le deuxième tome.
        
5
INTRODUCTION Créateur d'entreprise dont le cœur d'activité est lié à Internet, « l’entrepreneur du web » convoque un imaginaire médiatique et professionnel incarné par legeek self-made man Bill Gates, le visionnaire charismatique Steve Jobs, les jumeaux de l’innovation technologique mondialisée Sergei Brin et Larry Page ou le désinvolte fondateur de Facebook Mark Zuckerberg. Des célébrités de l’Internet qui, avant de diriger leur entreprise à succès, ont d’abord été de jeunes entrepreneurs « porteurs de projet ». Nous nous intéressons ici, non pas aux faits et gestes des grands dirigeants d’entreprise technologique mais à la construction de la figure de l’entrepreneur du web, aux discours sur une fonction sociale marquée par le provisoire et inscrite dans un domaine, les NTIC, porté par des imaginaires médiatiques spécifiques. La figure d'entrepreneur du web interroge la mise en place de discours constitutifs d'imaginaires, et, dans le cas du créateur de start-up, constitutifs d'imaginaires médiatiques. Il s'agit ici de comprendre ce qui définit l'entrepreneur du web économiquement, socialement ou psychologiquement, mais surtout ce qui relève du “discours sur”. Tenter de cerner ce qui se dit sur et ce qui est dit par l'entrepreneur du web. Les idéologies inhérentes à ces “discours sur” sont au cœur de la réflexion, avec une attention particulière portée aux imaginaires médiatiques et à la question de l'identité professionnelle.
6
 Le choix de parler de “la” figure d'entrepreneur pose problème dans la mesure où il implique le postulat d'une unicité de l'objet discursif étudié. Parler au contraire de “figures” relève d'une perspective typologique incomplète. Il ne peut pas y avoir “des” figures d'entrepreneurs du web : chaque discours est un maillon de la figure. Le terme est alors à comprendre dans sa capacité à rassembler les contraires pour faire émerger la figure, ce Léviathan protéiforme et mouvant. La figure que nous nous proposons d'étudier est un nuage d'identités uniques et de pratiques personnelles qui s'inscrivent dans les cadres d'usages du web. L'entrepreneur du web entretient une relation toute particulière avec son média : à la fois cœur économique de son activité, espace de communication sur son produit et lieu de la représentation de soi. Ce dernier aspect de relation au média constitue un des centres névralgiques de la réflexion sur de la figure d'entrepreneur. La création d’entreprise est inscrite dans une époque et un milieu. Les entrepreneurs du web sont plus nombreux dans certains espaces géographiques : Silicon Valley en priorité, “Silicon Sentier” en France. L'étude que nous menons se concentre sur ces entrepreneurs français du web, rassemblés à Paris, et même dans les quartiers les plus centraux. Cette dynamique spatiale est à prendre en compte dans l'identification des éléments constitutifs de la figure. Par ailleurs, des restrictions temporelles se sont imposées à nous. Les projets étudiés sont dans leur phase de construction, souvent âgés officiellement de moins d'un an. En revenant sur des récits d'entrepreneurs, nous nous plaçons dans une forme d'histoire du temps présent. Ces limitations spatiales et temporelles permettent d'appréhender l'objet d'étude par des exemples précis. Ces jeunes créateurs d'entreprise sonta priori dans une posture communicationnelle différente d'entrepreneurs expérimentés et installés1.                                                       1 En même temps, tout entrepreneur, aussi âgé qu’il soit, s’inscrit dans un projet d’entreprise, donc dans une phase de transition temporelle et d’activités uniques dédiées au lancement du projet. D’un entrepreneur à l’autre, le degré d’expérience peut changer, notamment en fonction du nombre de projets auquel il a participé (le « serial entrepreneur »)
 
7
* * *    Ainsi, l'intérêt majeur de ce questionnement sur la figure du créateur de start-up réside, d'un point de vue académique, dans la participation à la réflexion sur nos imaginaires contemporains. Dans la lignée des travaux de Patrice Flichy ou de Dominique Wolton, il nous semble intéressant de se placer non plus du point de vue du média, de la technique (Flichy, 2003) ou des discours mais de celui d'un acteur du web, autre que le public (uxReaés n°154, 2009) ou l'entreprise. En s'inscrivant à la suite des travaux de la sociologie de la traduction, la réflexion sur la construction d'une figure passe par une identification des acteurs, de la circulation des discours et du rôle de l'entrepreneur dans la traduction de ce réseau. Une perspective communicationnelle transdisciplinaire qui implique une approche sémiologique, économique mais aussi socio-anthropologique. La recherche sur l'entrepreneuriat est déjà riche, particulièrement dans son versant anglosaxon, mais caractérisée par de grandes disparités de discours. L'activité d'entreprendre est particulièrement mouvante dans son acception. L'étude que nous nous proposons de mener peut par ailleurs bénéficier aux professionnels du domaine. L'entrepreneuriat concerne par nature l'ensemble des champs professionnels. Internet est lui-aussi un média de la transdisciplinarité. Comprendre la figure de l'entrepreneur du web, c'est donc mettre le doigt sur une activité créatrice de valeur et de changements dans les pratiques professionnelles. Les transformations médiatiques en cours impliquent des modifications sociétales et identitaires au sein de l'entreprise. Pour les professionnels de la communication, notamment, le créateur d’entreprise fait partie de ces acteurs souvent présentés comme innovants en matière de présentation de soi et de communication d'entreprise mais finalement méconnus. Sans trancher sur le degré d'innovation des entrepreneurs du web, tel n'est pas là le propos, réfléchir sur les imaginaires de la figure permet aussi d'interroger des croyances et par là-même d'innover vraiment. Entrepreneurs, investisseurs, responsables d'incubateurs, professeurs de l'entrepreneuriat : tous les acteurs de la création d'entreprise sont bien sûr concernés par la réflexion sur les imaginaires du domaine.
 
8
* * *    Le sujet est dans la continuité d'une approche communicationnelle transdisciplinaire par la nature variée des notions qu'il implique d'emblée. Il n'a pas encore fait l'objet d'une étude précise mais les imaginaires d'Internet, la figure d'entrepreneur, l'étude du milieu des start-up ou les discours sur l'innovation sont des champs déjà bien défrichés par la recherche en sciences humaines et sociales. Entrepreneuriat, réseaux, identité sont trois thématiques qui traversent toute l’étude. Ainsi, l'histoire, la sociologie et l'économie se sont penchées sur la question de l'entrepreneur, même si le sujet a souvent été marginalisé. L'entrepreneur traverse les théories économiques mais la recherche s'y intéresse rarement comme objet d'étude à part entière. Une historiographie qui renoue aujourd'hui en partie avec les théories de Joseph A. Schumpeter et Jean-Baptiste Say, menant souvent à une réflexion plus globale sur l'innovation et les changements sociaux impliqués par l'économie. Un renouveau de la figure schumpétérienne de l'entrepreneur qui donne lieu à débat, notamment sur la question de l'innovation2. La sociologie de la traduction nous semble être un point d'entrée intéressant pour aborder la question de la circulation des discours et des relations entre les acteurs du réseau. La posture adoptée par les théoriciens de Centre de Sociologie de l'Innovation de l'Ecole des Mines est clé à plus d'un titre. D'une part, par sa méthodologie qui privilégie l'analyse quantitative aux chiffres statistiques et qui nous semble de ce fait adaptée à une perception fine des discours d'entrepreneurs et de la circulation des notions, de l'autre par son parti-pris de distance critique vis-à-vis des discours établis et par son attention au détail, sa capacité à analyser ce “petit nombre de causes très humbles, très simples et que nous pourrons étudier
                                                      2 question du rôle des discours sur l'innovation dans la construction de la figure d'entrepreneur traverse Cette d'autant plus notre étude qu'Internet est lui-aussi sans cesse associé à cette idée d'innovation.
  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents