Quelle rénovation énergétique en Aquitaine ?
3 pages
Français

Quelle rénovation énergétique en Aquitaine ?

Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres
3 pages
Français
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

# Mai 2013 Quelle rénovation énergétique en Aquitaine ? Groupe des élu/es au Conseil régional d’Aquitaine Un déf à relever : des passoires thermiques aux bâtiments durables Habitants d’une planète dont nous ne l’urgence n’est pas à un habitat écolo-Glossaire sommes pas les propriétaires mais seule- gique pour tous, mais à un tout ment les «locaterre», nous ne sommes pas court pour tous. Pourquoi ces deux objec-Qu’est-ce que la révovation tous logés à la même enseigne. La France tifs seraient-ils antagonistes alors qu’ils énergétique ? métropolitaine compte encore une poi- sont intimement liés ? On appelle rénovation éner- gnée de bidonvilles, tandis que des cen-gétique d’une construction un taines de milliers de personnes y sont Cécile Dufot, ministre du logement et de ensemble de travaux permet- sans domicile fxe et beaucoup d’autres l’égalité des territoires a indiqué début tant de réduire les consom- sont expulsés chaque année de leur loge- 2013 que l’objectif est de faire qu’en 2050, mations d’énergie nécessaires ment pour non paiement de leurs loyers. tous les français puissent vivre dans des pour assurer le chaufage, le Un toit est pourtant un droit mais le droit bâtiments à basse consommation.

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 13 mai 2013
Nombre de lectures 211
Langue Français
Poids de l'ouvrage 1 Mo

Extrait

# Mai 2013

Quelle rénovation énergétique en Aquitaine ?
Groupe des élu/es au Conseil régional d’Aquitaine
Un déf à relever : des passoires thermiques aux bâtiments durables
Habitants d’une planète dont nous ne l’urgence n’est pas à un habitat écolo-Glossaire
sommes pas les propriétaires mais seule- gique pour tous, mais à un tout
ment les «locaterre», nous ne sommes pas court pour tous. Pourquoi ces deux objec-Qu’est-ce que la révovation
tous logés à la même enseigne. La France tifs seraient-ils antagonistes alors qu’ils énergétique ?
métropolitaine compte encore une poi- sont intimement liés ? On appelle rénovation éner-
gnée de bidonvilles, tandis que des cen-gétique d’une construction un
taines de milliers de personnes y sont Cécile Dufot, ministre du logement et de ensemble de travaux permet-
sans domicile fxe et beaucoup d’autres l’égalité des territoires a indiqué début tant de réduire les consom-
sont expulsés chaque année de leur loge- 2013 que l’objectif est de faire qu’en 2050, mations d’énergie nécessaires
ment pour non paiement de leurs loyers. tous les français puissent vivre dans des pour assurer le chaufage, le
Un toit est pourtant un droit mais le droit bâtiments à basse consommation. Cete rafraîchissement, la produc-
n’apporte pour autant pas automatique- date peut paraitre lointaine mais elle tion d’eau chaude sanitaire,
ment un toit malgré la loi… montre le déf gigantesque à relever dès la ventilation, l’éclairage et le
lors que le renouvellement du parc ne fonctionnement des auxiliaires
Mais de quel toit parle-t-on exactement ? pourra être fait que progressivement. Il divers liées au bâti (pompes ou
Est-ce celui des passoires thermiques : des s’agit de metre en œuvre une politique ascenseurs par exemple).
logements très mal ou pas du tout isolés, ambitieuse et volontariste pour y arriver.
voire parfois insalubres, entraînant la pré-Qu’est-ce qu’un bâtiment
carité énergétique ? Ceux de logements à De nouveaux outils opérationnels sont basse consommation ?
hautes performances énergétiques et éco- à imaginer et à metre en œuvre notam-Un bâtiment basse consom-
logiques procurant une réelle qualité de ment d’ingénierie technique et fnancière. mation est un bâtiment dont
vie tout en minimisant les charges fnan-la consommation conven-
cières pour les occupants ? Ces derniers Il ne s’agira plus simplement d’informer, tionnelle en énergie pri-
sont qualifés de «basse consommation» de sensibiliser mais d’accompagner pas maire, pour le chaufage,
ou s’ils produisent plus d’énergie qu’ils à pas les particuliers dans leur projet de le refroidissement, la venti-
n’en consomment, de bâtiments à énergie réhabilitation via des guichets uniques lation, la production d’eau
positive. mutualisant les diférentes compétences chaude sanitaire, l’éclairage
nécessaires et les diférents acteurs au-et les auxiliaires techniques
Pour les logements anciens qui consti- jourd’hui très dispersés.(pompes…), est inférieure de
tuent la majorité du parc actuellement (le 80 % à la consommation nor-
parc ne se renouvelle que de 1% par an), Mais au-delà de ces outils, c’est plus fon-male règlementaire.
passer du premier stade au second exi- damentalement une rénovation «cultu-
gera des eforts colossaux. relle» de notre conception de l’habitat, de
l’urbanisme et des pratiques profession-
La réhabilitation de ces logements ne doit nelles du secteur du bâtiment qu’il faut
pas être seulement «thermique» ou «éner- encourager et renforcer.
gétique» mais bien aussi «écologique».
Beaucoup de freins et d’obstacles
Une crise du manque de logements en demeurent et ne pourront être levés que
France dans le cadre d’une démarche telle que
Elle perdure depuis des années sans que le plan «Bâtiment durable» que la région
des solutions pérennes ne soient trou- Aquitaine sera bientôt la première à
vées. D’aucuns pourraient penser que signer.Quelle rénovation énergétique en Aquitaine ? Quelle rénovation énergétique en Aquitaine ?
Etat des lieux du parc de logements en Aquitaine Ne pas tuer le gisement Financements de la rénovation
L’Aquitaine : une région forte d’économies d’énergie !
A côté des dispositifs d’aide classiques (prêts à taux zéro, prêts bonifés, crédit d’impôt, consommatrice d’énergieEn 2004, l’Aquitaine comptait environ 1,628 million de logements dont 1,330 mil-
aides de l’ANAH…). Deux outils innovants et complémentaires seront bientôt disponibles.lions de résidences principales (82% du parc de logements). Le succès d’une rénovation
Elle représente 5,3 % de la énergétique tient à une approche
consommation totale nationale. En 2007, le nombre de résidences pour les appartements. Le tiers investissement Le développement des fonds de globale du bâtiment : inutile
principales est passé à 1,386 million. Il consiste à ne plus demander aux garantie publics (assurances) d’investir dans des vitrages très
Elle fgure parmi les 8 régions Il est estimé aujourd’hui à environ Les maisons individuelles sont prin- particuliers d’avancer des sommes Ils permetent de maitriser 3 types performants si par ailleurs les parois
françaises où l’augmentation de la 1,447 million cipalement occupées par leur pro- importantes pour espérer diminuer de risques : solvabilité, qualité des opaques ne sont pas isolées !
consommation d’énergie par habi-priétaires (79%) . leur facture énergétique. A la place, rénovations et prix de l’énergie.
tant est la plus forte depuis 1990 et 57 % des résidences principales ont un tiers prendra en charge une
où le taux d’intensité énergétique a été construites avant la première ré- Les appartements sont à l’inverse partie ou la totalité des travaux de Ces fonds ont deux grands avan-
le moins augmenté.glementation thermique de 1974 et occupés à près de 50 % par des loca- rénovation thermique. Il se rému- tages :
18% du parc ont été construits dans taires de bailleurs privés. Les loge- nérera sur les économies d’énergie • faciliter l’accès aux travaux de
Le bâtiment (résidentiel et tertiaire) les 20 dernières années. ments sociaux représentent 24 % des obtenues grâce à l’amélioration de rénovation des TPE-PME (gage
est le premier secteur consomma-appartements et les propriétaires la performance énergétique du lo- que les grands groupes du BTP
teur d’énergie avec 42 % du total des Les maisons individuelles repré- occupants que 19 % des gement. ne s’approprient pas les réno-
consommations et entre pour envi-sentent 68,4 % du parc contre 30,8% logements. vations de type globales)
ron 18 % dans les émissions de gaz à Le potentiel d’économies d’énergie • encourager les banques à prê-
efet de serre. que les particuliers peuvent générer ter aux ménages modestes (les
actuellement n’est pas intéressant banques sont très frileuses en-
pour les entreprises du bâtiment. vers ce public aux faibles reve- La rénovation énergétique suppose Le bâti existant déterminant Le mécanisme de tiers-investisse- nus). aussi de se fxer des objectifs de per -
pour l’avenir ment n’a alors de sens que lorsqu’il formance énergétique ambitieux à
prend la forme d’une structure Les fonds de garantie permetent ateindre en une seule fois.
Selon le rythme de construction/ publique, qui vise notamment les ainsi de mutualiser le risque et d’en
démolition, on estime que le parc personnes en précarité énergétique faire supporter une partie par la La fausse bonne idée consiste à
construit actuellement représentera ou en voie de l’être. collectivité. réaliser dans l’immédiat les travaux
entre 75 et 80 % du parc en 2050. les plus rentables et à remetre à plus
tard ceux qui le sont moins revient
à tuer le gisement d’économies Le temps de retour sur
d’énergie. investissement est-il
un indicateur toujours
En efet, dans une opération globale, pertinent ?
les travaux les plus rentables Que disent les chifres ? fnancent les travaux les moins
De façon plus générale, si le temps rentables.
Le chaufage individuel (gaz, électricité, bois et autres) représente 76,3 % de retour sur investissement peut
du parc de logements contre 21,7 % pour des chaufages centraux col- être un indicateur utile pour les Repousser à plus tard ces derniers
lectifs. acteurs du marché, il ne saurait être revient bien souvent à les disqualifer
Le c

  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • Podcasts Podcasts
  • BD BD
  • Documents Documents