61 pages
Français

REAC ATEC - DSP REAC RC RF CDC Adjoint Technique Etudes et Chantiers

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

REAC ATEC - DSP REAC RC RF CDC Adjoint Technique Etudes et Chantiers

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 195
Langue Français
Référentiel Emploi, Activités et Compétences UNION EUROPEENNE Fonds Social Européen DSP REAC RC RF CDC Libellé réduit: ATEC Code titre: TP-00407 Adjoint Technique Etudes Type de document: REAC Version: 4 Date de validation: 13/06/2006 et Chantiers Date de mise à jour: 12/09/2007 _____________________________________________________________________________________________Direction de l'Ingénierie Adjoint Technique Etudes et Chantiers Référentiel Emploi, Activités et Compétences Libellé réduit Code titre Type de document Version Date de Validation Date de mise à jour Page ATEC TP-00407 REAC 4 13/06/2006 12/09/2007 2/61 _____________________________________________________________________________________________Direction de l'Ingénierie Ce document a été réalisé avec la collaboration de: Chef de projet LLORCA Serge Participants pour les centres CHAZEAU Bernard LIMOUSIN Limoges-Batiment DAYNES André AUVERGNE Beaumont DOMENGE Bernard FRANCHE COMTE Belfort MOURRIE Michel RHONE ALPES Saint Etienne STRAZIERI Jean Marc MIDI PYRENEES Toulouse-Palays Participants pour la Direction de l'Ingénierie FAUCHER Philippe DIRECTION DE L`INGENIERIE BTP GENSAC Michel DIRECTION DE L`INGENIERIE BTP Responsable d'unité sectorielle FAUCHER Philippe Libellé réduit Code titre Type de document Version Date de Validation Date de mise à jour Page ATEC TP-00407 REAC 4 13/06/2006 12/09/2007 3/61 _____________________________________________________________________________________________Direction de l'Ingénierie Sommaire Le secteur, les acteurs et les emplois 1. Les activités du Bâtiment (hors Travaux Publics) 2. Les autres activités du bâtiment 3. Le poids économique du secteur 4. L'emploi 5. Le marché de la formation L’emploi type 1. Définition succincte de l’emploi 2. Environnement technique et organisationnel Emploi-type Activités-types AT1 AT2 AT3 Fiches compétences FCT1 FCT2 FCT3 FCT4 FCT5 FCT6 FCT7 Annexes L'Emploi/métier (ROME) Annexe 1 : Fiche de vérification des activités-types Annexe 1 bis : Fiche critère définition d'UCP (2) Libellé réduit Code titre Type de document Version Date de Validation Date de mise à jour Page ATEC TP-00407 REAC 4 13/06/2006 12/09/2007 4/61 _____________________________________________________________________________________________Direction de l'Ingénierie Le secteur, les acteurs et les emplois Le Bâtiment et les Travaux Publics appartiennent à l’industrie de la Construction qui, par ses activités, contribue à l'équipement du pays, à l'amélioration du cadre de vie et de l'environnement. 1 - Les activités du Bâtiment (hors Travaux Publics) Le Bâtiment construit et équipe les locaux d'habitation, les ensembles de bureaux, les usines, les édifices publics. Il assure leur entretien et participe à la restauration de notre patrimoine architectural. Il comprend principalement les éléments structurels constituant l'ossature des bâtiments (le gros-œuvre) et les aménagements et équipements du volume intérieur plus directement liés aux conditions d'habitation (le second-oeuvre). 1-1 Le gros-oeuvre Il représente plus du tiers du coût total d'une construction et met en place les éléments porteurs d'un bâtiment : fondations, façades, murs, poutres et planchers porteurs, etc.. Ces éléments peuvent être en béton, en métal, en bois... Mais généralement, on associe le gros-œuvre aux travaux de maçonnerie car c'est encore le béton, la brique, le parpaing, le mortier et la pierre qui sont le plus souvent utilisés. Outre les travaux de maçonnerie, de béton armé, le gros-œuvre inclut un certain nombre de travaux annexes comme les terrassements, la pose de canalisations, le ravalement des façades etc... Sont aussi utilisées des ossatures et des charpentes métalliques pour des bâtiments industriels ou d'habitation, des passerelles... Le gros-oeuvre va rarement sans échafaudages et constructions provisoires servant de poste de travail ou de moyen d'accès : cette activité d'échafaudage concerne également les tribunes, les passerelles, les supports de décors... Et il faut aussi assurer la manutention, le levage et l'assemblage d'éléments préalablement fabriqués, des coffrages... 1-2 Le second-oeuvre Il apporte au bâtiment tous les éléments de confort nécessaires à la qualité de vie : équipements techniques, aménagements du volume intérieur et finitions des surfaces. 2 - Les autres activités liées au Bâtiment Certainement plus que pour tout autre secteur économique, il existe de nombreuses connexions entre le BTP et les autres branches de l'industrie, du tertiaire marchand (banques, assurances, notariat...) et non marchand (administrations). L'évolution de l'activité de la construction a une incidence importante dans l'activité des secteurs qui lui sont directement liés et ses répercutions sont beaucoup moins accentuées lorsque l'on s'éloigne du cœur de la filière. Libellé réduit Code titre Type de document Version Date de Validation Date de mise à jour Page ATEC TP-00407 REAC 4 13/06/2006 12/09/2007 5/61 _____________________________________________________________________________________________Direction de l'Ingénierie Le graphique suivant, emprunté à une étude menée par le BIPE, pour le compte de la Direction des Affaires Economiques et Internationales (DAEI) du Ministère de l'Equipement (1) permet de donner une image certes simplifiée, mais mettant en évidence les relations de proximité et de dépendance entre les différentes activités de champ de la filière BTP. LE CHAMP DE LA FILIERE CONSTRUCTION 11 L'emploi dans les secteurs connexes au BTP - Septembre 03 - DAEI-CASP Libellé réduit Code titre Type de document Version Date de Validation Date de mise à jour Page ATEC TP-00407 REAC 4 13/06/2006 12/09/2007 6/61 _____________________________________________________________________________________________Direction de l'Ingénierie Autour du noyau central, constitué par les entreprises de Travaux BTP, sont matérialisés 4 anneaux : • le 1er anneau concerne les activités industrielles qui, sauf pour les Industries liées (ex : énergie, sidérurgie, matériel électrique) dépendent totalement de l'activité BTP ème • le 2 anneau représente l'ensemble des services marchands industriels du BTP (conception, négoce, promotion, etc...) ème • le 3 anneau décrit les services marchands dont seulement une partie de leur activité est liée au secteur BTP ème • enfin le 4 anneau présente les services non marchands dans lesquels se situent les différentes administrations, qu'elles soient territoriales (mairies) ou d'état (ministères et services extérieurs). Ces activités se partagent entre les travaux neufs et la gestion du stock (maintenance, réhabilitation, gestion). Certaines, comme la promotion, la conception sont dépendantes de la construction neuve et de la réhabilitation, tandis que les services immobiliers sont surtout concernés par le stock. 2-1 Les acteurs Les entreprises du bâtiment Nombre d'entreprises Types d'entreprises par taille 1991 1996 1999 2002 Entreprises artisanales 294 000 248 000 243 000 261 000 (0 à 10 salariés) Entreprises 11 à 50 salariés 18 500 15 000 14 350 17 500 Entreprises 51 à 200 salariés 1 700 1 250 1 110 1 325 Entreprises plus de 200 salariés 240 190 160 175 Majors 6 5 5 4 TOTAL 314 446 264 445 258 625 280 004 Source : CASP - DAEI – Sept 2003 Après une très forte régression jusqu’en 1999, l’ensemble des entreprises retrouvent une constante progression à partir de 2001 jusqu’à nos jours. Libellé réduit Code titre Type de document Version Date de Validation Date de mise à jour Page ATEC TP-00407 REAC 4 13/06/2006 12/09/2007 7/61 _____________________________________________________________________________________________Direction de l'Ingénierie > L'artisanat Constitué de 335 249 entreprises de 0 à 19 salariés, il emploi 850 000 actifs soit 68 % des actifs du bâtiment. Avec un chiffre d’affaire en 2003 de 60 milliards d’euros, il réalise 61 % du chiffre d’affaire du bâtiment. De tout temps, le Bâtiment s'est caractérisé par un tissu très dense d'entreprises artisanales et ce sont elles qui ont le mieux résisté à la récession économique des dernières années. Elles se sont maintenues, malgré une légère et régulière diminution de leur nombre sur le secteur du Gros Œuvre et une légère progression sur les secteurs de l’Aménagement Finitions et celui de la Couverture, Plomberie Chauffage. Source : DAEI / CASP 2003 Les entreprises artisanales du bâtiment font 83 % de leur chiffre d'affaires sur l’activité « entretien- rénovation », et même la totalité pour la moitié d'entre elles. Source : ANAH / DAEI / CAH 2003 Le marché de la réhabilitation est donc un domaine privilégié des petites entreprises pour les travaux d'amélioration et d'entretien, essentiellement dans la maison individuelle. Les grandes entreprises, moins présentes dans ce domaine, ont des chantiers de taille nettement plus importante et qui concernent les grands ensembles. > Les PME ont connu une réduction de leur nombre et de leurs activités. En effet, implantées régionalement, la réduction des investissements a amené les grandes entreprises sur leur créneau (promoteurs régionaux, offices HLM...) et parallèlement à cela, la redistribution des petits marchés a profité aux artisans qui bénéficiaient d'atouts tels que : image de qualité, proximité de la clientèle, capacité à s'adapter. Le redémarrage de l’activité devrait générer une nouvelle répartition des parts de marché pour chaque catégorie. > Les majors du BTP Ces derniers ne sont plus qu’au nombre de trois depuis la dernière opération de concentration concernant GTM et VINCI en 2000 et la disparition de SPIE racheté par un groupe britannique. Les deux principaux majors sont donc VINCI et BOUYGUES suivi d’EIFFAGE, de taille plus réduite. Chiffre d’affaire Part des exportations Effectif en milliers en Md€ en % du C.A. VINCI 19,5 38 % 124 BOUYGUES 16,9 36 %102 EIFFAGE 7,8 16 % 48 Libellé réduit Code titre Type de document Version Date de Validation Date de mise à jour Page ATEC TP-00407 REAC 4 13/06/2006 12/09/2007 8/61 _____________________________________________________________________________________________Direction de l'Ingénierie 3 - Le poids économique du secteur La construction neuve en France Après des années 2002 et 2003 relativement stable, le secteur de la construction connaît depuis 2004 une croissance importante (+3,5 %). Ce secteur devrait croître en 2005 de 3,2 % en volume. Cette croissance profite principalement au logement neuf, l’entretien réhabilitation, bien qu’en progrès enregistre une hausse plus mesurée. Le secteur du bâtiment augmenterait de 3,6 % en 2005, après + 3,7 % en 2004, essentiellement grâce à la construction neuve (5,7 %), l’entretien des bâtiments progressant également (+1,4 %) L’activité de la construction depuis 1999 Année Activité en milliards d’euros 1999 126 2000 133 2001 135 2002 132 2003 132 2004 137 2005 141 2006 145 Source : DAEI/BASP Estimation de l’activité du secteur de la construction 2003 en Md€ 2004/2003 en 2004 en Md€ 2005/2004 en 2006/2005 en volume % volume % volume % Prévisions Bâtiment 97,9 + 3,7 105,5 + 3,6 de 3,2 à 4,3 - Neuf 49,8 + 6,2 54,8 + 5,7 de 5,1 à 6 ,4 - Entretien 45,9 + 1,1 48,3 + 1,4 de 1 à 2 -Sur ouvrages 2,2 + 2,5 2,4 + 1,7 de 3,1 à 4,3 de génie civil Source : Estimation : DAEI/BASP, novembre 2005 Le redressement se confirme pour les entreprises de moins de 20 salariés. L’indice d’activité dans ces entreprises augmente tout au long de l’année 2005 et sa moyenne mobile s’établit à 2,1 % en glissement annuel au troisième trimestre. L’indice des heures travaillées dans les entreprises de plus de 10 salariés s’améliore en 2005. Globalement l’activité des entreprises dans le bâtiment est soutenue. Libellé réduit Code titre Type de document Version Date de Validation Date de mise à jour Page ATEC TP-00407 REAC 4 13/06/2006 12/09/2007 9/61 _____________________________________________________________________________________________Direction de l'Ingénierie La réhabilitation La réhabilitation est la remise en état d'habitabilité de logements ou de bâtiments non résidentiels. Elle peut impliquer des travaux lourds. Cette définition peut être élargie : les entreprises y incluent des travaux plus légers, tels que l'entretien, la maintenance et l'amélioration. Avec près de 50 % du volume global des travaux du bâtiment, le marché de la réhabilitation est un des éléments clés de l'activité du secteur. Ce marché de l'entretien-réhabilitation constitue un amortisseur des fluctuations conjoncturelles et permet aux entreprises de maintenir leur volume d'activité en période difficile. Face au marché de la construction neuve, la réhabilitation reste un des moteurs essentiels de l'activité du bâtiment, et pour certains entrepreneurs, un refuge. Plus de la moitié de ces travaux sont réalisés dans le logement et sont effectués aux trois quarts par les ménages ; le reste relève des organismes HLM, des entreprises privées, des entreprises publiques et administrations pour des parts similaires. Ce secteur connaît depuis 2004 une progression du volume des commandes (+10 %) et de son chiffre d’affaires (+5,5 %) Source : Observatoire du BTP 2005 Le montant des travaux d’entretien-amélioration pour l’année 2004 est de 28,8 milliards d’euros. Libellé réduit Code titre Type de document Version Date de Validation Date de mise à jour Page ATEC TP-00407 REAC 4 13/06/2006 12/09/2007 10/61