Sécurisez vos échanges et transactions commerciales sur Internet ...
8 pages
Français
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Sécurisez vos échanges et transactions commerciales sur Internet ...

Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres
8 pages
Français

Description

Sécurisez vos échanges et transactions commerciales sur Internet ...

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 135
Langue Français
Poids de l'ouvrage 1 Mo

Exrait

LA LETTRE DELA CAISSE D’EPARGNEAUX PME
# 9 - janvier 2008
LA BOÎTE À IDÉES GigaTrade : optimiser les transactions internationales LEDÉCRYPTAGE Pourquoi faire appel au gage sur stock CERTIFICATÉLECTRONIQUE Sécurisezvoséchanges ettransactionscommerciales surInternet
ACTUALITÉS
RÉSEAU ENTREPRENDRE
La Caisse d’Epargne de Bretagne (CEB) partenaire de l’association Réseau Entreprendre ans le cadre du partenariat national et de cDhefs d’entreprise qui aident les créateurs et régional de la Caisse d’Epargne avec le Réseau Entreprendre, une association repreneurs de futures PME, la CEB a accueilli, le 20 novembre dernier, les membres et lauréats de l’association. Il s’agissait de présenter l’étude Réseau Entreprendre réalisée par l’Institut CSA et cofinancée par la Caisse d’Epargne. Cette enquête analyse les chiffres clés de l’année 2006 et le profil des 2 600 chefs d’entreprise, membres de l’association. La présentation des résultats en Bretagne est la traduction d’un réel dynamisme local, avec comme particularité, l’importance des projets à composantes techno-logiques. Les témoignages des anciens lauréats, devenus adhérents et accompagnateurs de Réseau Entreprendre, renforcent la satisfaction par rapport à cette initiative de développement économique en Bretagne.
Jacques Bonneau, coordinateur de l’étude, entouré des membres et lauréats de Réseau Entreprendre.
Dans ce p.3L’ÉCLAIRAGE : Épargne salariale : un accès bientôt plus facile pour les entreprises de moins de 50 salariés
SEPA Une simplification des transactions bancaires au sein du marché européen e virement SEPA (SEPA Credit Transfert) remplacera le virement national et transfrontalier en 2011. Sa mise en œuvre, prévue L le 28 janvier 2008, facilitera les transactions en euro, avec une automatisation de bout en bout. Pour garantir une meilleure intéropérabilité, les cartes bancaires devront être conformes au standard EMV (Eurocard, Mastercard, Visa). Équipées à 95% des systèmes Visa ou Mastercard, les cartes françaises sont dès à présent opérationnelles. Prévu en novembre 2009, le prélèvement SEPA (SEPA Direct Debit) permettra le développement des prélèvements transfrontières. Une phase transitoire jusqu’en 2011 fera coexister les systèmes français et européen. Dans le cadre de vos opérations SEPA télétransmises, vos logiciels devront évoluer vers de nouveaux standards de remises d’ordres. Vos fichiers intègreront alors les nouvelles coordonnées bancaires de vos fournisseurs et clients : le BIC (Bank Identifier Code) et l’IBAN (International Bank Account Number). La Caisse d’Epargne vous accompagnera dans ces évolutions et vous informera régulièrement des avancées techniques qu’elle met en œuvre dans ce cadre.
SALON DES ENTREPRENEURS
Rendez-vous au Salon des Entrepreneurs de Paris, les 6 et 7 février prochains our la quatrième année consécutive, la Boss TV, une télévision lancée par le salon pour tout phaPre des PME avec 65000 visiteurs en participera Nicolas Mérindol, Directeur Général du Caisse d’Epargne participera activement porteur de projet. La Caisse d’Epargne sera égale-au Salon des Entrepreneurs, rendez-vous ment partenaire officiel du grand débat auquel moyenne, chaque année. Sur son stand de Groupe Caisse d’Epargne, sur le thème de la crois-2 70 m , vous pourrez y rencontrer des chargés sance. Vous pourrez y entendre des personnalités d’affaires Entreprises prêts à répondre à toutes vos reconnues du monde des entreprises. questions. En animation, vous y trouverez aussi unAutres RDV:confirmant son engagement auprès studio de télévision qui, en partenariat avec la des PME ainsi que son ancrage régional, la chaîne de télévision cap 24, animera une dizaine Caisse d’Epargne participera au Salon des de débats pendant la manifestation. Des portraits Entrepreneurs de Lyon, en juin, et à la première de créateurs et repreneurs d’entreprise seront édition du salon de Nantes à l’automne 2008.yEn page 8, profitez également réalisés et diffusés sur le site de lade votre invitation pour Caisse d’Epargne Horizon Entrepreneurs et sur Youle Salon des Entrepreneurs.
numéro p.4DOSSIER : LE CERTIFICAT ÉLECTRONIQUE Sécurisez vos échanges et transactions commerciales sur Internet
HORIZON ENTREPRISES - LA LETTRE DE LA CAISSE D'EPARGNE AUX PME
2
p.6LA BOÎTE À IDÉES : Gigatrade : optimiser les transactions internationales
p.7LE DÉCRYPTAGE : Pourquoi faire appel au gage sur stock
ARTICLE DE JOSEPH TROJMAN Épargne salariale : unaccèsbientôtplus facilepourlesentreprises demoinsde50salariés
L’épargne salariale fait aujourd’hui partie intégrante du paysage de l’entreprise. 54,1% des salariés du secteur marchand non agricole en bénéficient, avec, cependant, de gros écarts : 92,7% des entreprises de plus de 500 salariés en ont bénéficié contre 11% seulement des entreprises de moins de 50 salariés. Un déséquilibre que les pouvoirs publics veulent enrayer.
Pour mettre en place cette épargne salariale, les chefs d’entreprise disposent d’une sorte de fusée à quatre étages : La participation.Obligatoire pour les sociétés de plus de 50 salariés, elle associe ceux-ci aux bénéfices de l’entreprise. Si la société est cotée, la participation peut aussi porter sur le capital,viala distribution d’actions. L’intéressement.Facultatif, il vise à motiver les salariés en les asso-ciant à la croissance et aux résultats de l’entreprise. 34 % des salariés en bénéficient. Les PEE/PERCO.Ils permettent aux salariés de se constituer un plan d’épargne en franchise d’impôt (hors CSG et RDS) contre une durée de détention minimale. Leur intérêt est renforcé par la possibilité d’abondement de l’entreprise. L’abondement aux versements sur le PEE ou le PERCO.C’est la part que l’entreprise décide de verser sur le PEE ou le PERCO, en complément des versements volontaires du salarié. Selon une étude de la DARES, parue en novembre 2007, cette composante pèse pour 15,7 % des montants versés sur le PEE.
Les raisons du succès Pour les entreprises, l’épargne salariale est un outil de rémunération et d’implication des salariés à bon compte : pas de charges sociales hors CSG et RDS sur les sommes versées, déduction fiscale sur les résul-tats. Quant aux salariés, ils bénéficient d’un vrai complément défisca-lisé de rémunération qui leur permet de se constituer une épargne à long terme, éventuellement boostée par l’abondement de l’entreprise.
La participation : un accès bientôt facilité pour les entreprises de moins de 50 salariés Si intéressant soit-il, ce dispositif implique des démarches conséquentes pour les petites entreprises. Aussi, le gouvernement a-t-il l’intention d’en simplifier l’accès. Les adhésions pourront se faire, trois ans au plus après la date définitive de promulgation de la loi, par branche d’activité, permettant aux dirigeants de petites sociétés d’accéder facilement à un mode de rémunération peu coûteux et qui a fait ses preuves dans les grandes entreprises. Près de 150 000 PME et environ trois millions de salariés sont ainsi concernés.
L’ÉCLAIRAGE
8,4 millions c’est le nombre des salariés bénéficiant d’au moins un dispositif d’épargne salariale.
+ 11,1 % c’est la proportion des salariés d’entreprises de moins de 50 salariés bénéficiant d’au moins un dispositif d’épargne salariale… contre une moyenne de 54,1 % sur l’ensemble des entreprises.
14,5 milliards d’euros c’est le montant versé au titre de l’ensemble des dispositifs d’épargne salariale au titre de l’exercice 2005. La participation pèse pour près de 50 % de ce montant.
PME L’année 2007 a commencé sous les meilleurs auspices mais elle finit en demi-teinte. out d’abord la croissance vive du début d’année a T poussé à l’optimisme comme l’a confirmé l’enquête de conjoncture d’OSEO menée en juin : les chefs d’entreprise anticipaient une hausse de leur CA d’environ 5 % sur 2007 et l’indicateur des intentions d’embauche dans l’industrie pour l’année 2008 progressait de 73 %. Mais la crise financière du mois d’août a marqué un retournement de la confiance. Les composantes activité et emploi du baromètre BNPLG-AFP ont baissé respectivement de 48 % et 37 % entre août et novembre, tempérant le bel er optimisme du 1 semestre. Dans ce contexte morose deux points très positifs demeurent : d’une part, un nouveau record de créations d’entreprises – plus de 300000 – marquant une hausse de 13% par rapport à 2006; et, d’autre part, une marque de confiance ultime des entrepreneurs, le rebond de la composante Investissement du Baromètre BNPLG-AFP entre septembre et novembre.
Page réalisée avec la collaboration de Joseph Trojman, responsable du service prévisions économiques et bancaires.
3
LE DOSSIERLE CERTIFICAT ÉLECTRONIQUE CE.Certification
Une véritable vos échanges
pièce d’identité et transactions
Les systèmes de sécurité informatique au sein des entreprises ne suffisent plus quand les échanges intègrent des intervenants extérieurs. En facilitant la gestion des tâches, le certificat électronique a résolu ce problème fondamental de sécurisation des données.
Alain Bourgier, chargé d’affaires Entreprise (Caisse d’Epargne d’Auvergne et du Limousin), Bernard Reynaud (Établissements Millard) et Jean-Pascal Collado (Banque du Développement régional, Caisse d’Epargne d’Auvergne et du Limousin). Une carte d’identité électroniquedont le chiffre d’affaires hors taxes pour des usages multiplesde l’exercice précédent excède 760 000. Le certificat électronique permet de sécuriser Mais son utilisation ne s’arrête pas là : les échanges sur Internet, en garantissant en permettant à l’émetteur de s’authentifier à la fois l’identité de l’émetteur et l’intégrité et en sécurisant les échanges, le certificat des données transmises. Initialisée par la loi électronique réduit considérablement de finances 2006 pour simplifier la déclara- les tâches administratives des entreprises. tion et le règlement de la TVA, cette télépro- Avec CE.Certification, par exemple, la Caisse cédure est obligatoire pour la TVA, depuis d’Epargne offre à celles-ci de nombreuses er le 1 janvier 2007, pour les entreprises possibilités, à commencer par la gestion
HORIZON ENTREPRISES - LA LETTRE DE LA CAISSE D'EPARGNE AUX PME
4
des comptes au quotidien et la dématériali-sation des factures : virements, LCR, prélèvements automatiques… CE.Certification permet également de s’authentifier sur de nombreux sites : • auprès de l’URSSAFpour télédéclarer ses charges sociales ; • auprès des services fiscauxpour avoir son compte en ligne et consulter ses déclarations,
LE PLUS DE LA CAISSE D’EPARGNE
Une sécurité absolue : + CE.Certification est installé sur une clé USB à cryptoprocesseur de classe 3 : la clé est le support reconnu comme le plus sûr par le MINEFI ; la classe 3 est le niveau de sécurisation maximum pour la délivrance du certificat électronique.
La signature électronique + par e-mail :depuis octobre 2007, les utilisateurs de CE.Certification peuvent signer leurs e-mails qui ont désormais la même valeur juridique que les documents papier, assortis d’une signature manuscrite.
électroniquepour commercialessur
200 000 c’est le nombre d’entreprises assujetties à la TéléTVA.
suivre ses paiements et ses créances, payer ses impôts ; • auprès des administrations et services publicspour répondre à des appels d’offres permettant ainsi aux entreprises d’être plus réactives et de remporter des marchés ; • auprès des préfecturespour les profes-sionnels de l’automobile et des deux-roues qui n’ont plus besoin de se déplacer pour l’immatriculation des véhicules ou les déclarations d’achat et de cession.
Sécurité, souplesse, simplicité, gain de temps… des avantages majeurs Véritable signature, le certificat électronique offre une sécurité encore accrue avec le support employé par la Caisse d’Epargne : une clé USB.« Elle constitue une sécurité et une confidentialité supplémentaires, explique Monsieur Reynaud, comptable des Établissements Millard.Quand je m’acquittais de la TVA avec le certificat élec-tronique délivré par les services fiscaux, celui-ci était directement installé sur l’ordinateur, donc accessible à qui voulait. Avec la clé, c’est impossible. »Elle permet aussi une plus grande mobilité :« Il m’arrive de me déplacer dans l’une ou l’autre de nos sociétés,ajoute Monsieur Reynaud. Peu importe l’ordinateur : j’emporte la clé et travaille sur place.» En affranchissant des contraintes du papier, le certificat électronique simplifie aussi le travail.« Avant, pour confirmer un ordre, il fallait imprimer le document, le signer et le faxer. Maintenant, je me connecte et je l’envoie. C’est un bon quart d’heure
sécuriser Internet
gagné par jour, avec, en plus, des économies de papier. Également, ma secrétaire accède au logiciel, notamment pour effectuer
les virements. e n’ai plus qu’à signer J les documents préparés et à les envoyer sur le site sécurisé de la Caisse d’Epargne.»
Comment obtenir CE.Certification ? Il suffit de cliquer surwww.ce-certification.fr et de le commander directement en ligne, en suivant les instructions. Quelques jours après, votre chargé d’affaires vient vous remettre votre certificat électronique. Autre avantage : CE.Certification est le certifi-cat électronique le moins cher du marché, avec notamment une offre promotionnelle
TÉMOIGNAGE Dès que nous avons été assujettis à la TéléTVA, j’ai voulu généraliser le système à nos opérations bancaires. C’est tellement plus simple. Nous sommes une holding regroupant six socié- automatiques. De plus, nous pourrons bientôt faire tés, spécialisées dans le froid commercial et le nos déclarations sociales et j’en suis très satis-chauffage,explique Monsieur Reynaud, comp-fait. L’installation a été sans problème : un ques-table des Établissements Millard.tionnaire à remplir et renvoyer sur Internet, desEn ce qui concerne la TéléTVA, j’ai été un convaincu de pièces à fournir, envoyées par courrier. Le dossier la première heure. En fonction du chiffre d’affaires, a été ensuite rapidement bouclé, en 10 jours trois de nos sociétés seulement y étaient seulement : j’ai reçu un premier mail, me confir-assujetties mais j’ai tout de suite généralisé la mant l’enregistrement de ma demande, un téléprocédure : c’est plus facile, plus rapide et deuxième m’informant que le dossier était complet, j’ai souhaité rapidement en avoir un usage plus un troisième que mon certificat était disponible. large, notamment pour les opérations bancaires, Mon chargé d’affaires m’a proposé de venir instal-consommatrices de temps chaque jour. J’ai donc ler le CD d’utilisation mais c’était vraiment simple : fait un appel d’offres auprès de nos banques il suffit de le mettre dans l’ordinateur, de répondre et j’ai choisi la Caisse d’Epargne qui était la seule à deux questions et l’installation se fait toute seule. à nous proposer ce type de service. Avec sa J’ai ce certificat depuis deux mois et je m’en sers signature électronique, on peut très facilement tous les jours. La gestion des comptes est plus tout effectuer : virements, LCR, prélèvements rapide, plus simple et je gagne du temps !
5
LA BOÎTE À IDÉESGIGATRADE
Optimiserles transactions internationales
Solution Internet proposée par la Caisse d’Epargne, GigaTrade est un outil d’optimisation des transactions internationales qui permet d’initier des demandes de crédits documentaires en ligne. Un gain en temps et en efficacité.
Problématique Comment sécuriser à 100% ses transactions internationales et simplifier les démarches d’ouverture des crédits documentaires ? La solution GigaTrade s’impose pour l’international.«On suit les opérations au fil de l’eau »,apprécie une entreprise utilisatrice. «Nous savons lorsque la demande est prise en compte et nous sommes avertis de l’émission.» L’informatisation du processus va ainsi permettre de se mettre à l’abri d’un fax égaré ou non traité, tandis que la création et la sauve-garde des modèles d’émission vont éviter la saisie manuelle. Une efficacité et une simplicité d’utilisation dont témoigne également la société Biesterfeld.«Tout fonctionne très bien. Nous recevons nos confirmations d’émissions et nous sommes avertis en temps et en heure des évolutions de nos opérations », confirme Karine Siméon, responsable des crédits documentaires au sein de Biesterfeld France, qui souligne une simplification réelle des tâches administratives. En cas de problème, un service middle office accompagne également l’utilisateur. Outil technologique, GigaTrade s’inscrit plus largement dans une filière complète de technique documentaire développée par les experts de la Caisse d’Epargne, qui, en amont de l’utilisation du service, sont présents pour dispenser du renseignement qualifié au directeur financier ou au chef d’entreprise.
Nous recevons nos confirmations d’émissions et nous sommes avertis en temps et heures des évolutions de nos opérations.
HORIZON ENTREPRISES - LA LETTRE DE LA CAISSE D'EPARGNE AUX PME
FICHE SIGNALÉTIQUE
Nom: Biesterfeld France
Statut: filiale française du groupe allemand Biesterfeld
Activité: industrie plastique
Implantation: siège français à Rueil (92)
6
La solution
Facile d’accès et personnalisable, GigaTrade ne nécessite aucune installation spécifique.
zFacile d’accès, car les demandes d’opérations documentaires peuvent être réalisées depuis n’importe quel poste équipé d’un accès Internet.
zPersonnalisable, car l’outil offre la possibilité de créer des modèles d’ouvertures et de les sauvegarder. Par la suite, l’utilisateur peut suivre les opérations faites par chacun de ses collaborateurs et graduer à sa guise leur accès au service.
zTotalement sécurisé (le système d’encodage SSL protège les données), GigaTrade permet d’alléger la charge de travail et d’optimiser le temps de transfert des données et instructions. Un gain de temps, mais également des économies réelles puisque l’utilisation du service s’accompagne d’un tarif préférentiel sur les commissions de services, jusqu’à 50 % inférieures à celles perçues pour un crédit documentaire papier.
LE DÉCRYPTAGE
LE GAGE SUR STOCK
Pourquoi faire appel au gage sur stock ? Trop souvent, l’entreprise ne pense pas à valoriser un actif qui a pourtant beaucoup de valeur : ses stocks. Zoom sur la technique du gage sur stock.
e gage sur stock est une solution valorisante à double titre puis-et seLs propres besoins d’achats. qu’elle va permettre à la fois de financer la croissance Il s’agit donc d’un levier supplémentaire de financement pour les entreprises : le gage est une technique qui permet d’apporter en garantie tout ou partie de ses stocks afin d’obtenir des lignes de crédit.
Comment ça marche ? La banque, l’entreprise et un auxiliaire de garantie travaillent conjointement :
ce dernier réalise une estimation du stock détenu par l’entreprise, à l’issue d’une étude et d’une discussion avec le chef d’entreprise. Une attestation de valorisation est alors rédi-gée et remise à l’entreprise et à la banque. Les crédits garantis par les stocks de marchandises peuvent être réalisés dans un cadre très large : découvert, billet de trésorerie, cessions Dailly, crédit de campagne, crédits de fonds de roulement, crédit documentaire, escompte, avances sur marchandises. Ces crédits trouvent leur place durant les périodes de croissance de chiffre d’affaires, permettent de financer des achats
7
importants pour bénéficier de bonnes condi-tions de remises et durant les transmissions d’entreprises…
Les entreprises concernées La solution se destine plus largement aux entreprises industrielles et commerciales disposant d’un stock permanent nécessaire à leur activité, ainsi qu’aux sociétés ayant une activité saisonnière utilisant des crédits de campagne pour financer leurs achats. Il s’adresse à tous les profils d’industrie dans la mesure où la nature du stock peut être variée : biens d’équipement, chimie, plas-tique, verre, véhicules, stock de bois et déri-vés, matériels informatiques et électroniques, matériel de construction, stock textile, stock agricole, ou encore stock alimentaire (selon les dates de péremption)… Si le stock gagé peut être entreposé à part, il est cependant important de noter que l’opération ne bloque pas pour autant le fonctionnement normal de l’entreprise. Celle-ci, avec l’accord de la banque, peut faire mouvementer ses stocks gagés, sous réserve du maintien d’un tampon minimum.
LA RÉPONSE DE LA CAISSE D’EPARGNE Le partenariat avec Eurogage Depuis plus d’un an, la Caisse d’Epargne a initié un partenariat avec la société Eurogage (auxiliaire de garantie) et bénéficie de toute l’expertise d’un spécialiste en matière de gage commercial. Une fois l’étude préalable réalisée, l’analyse des stocks et le projet d’organisation envisagés, Eurogage va disposer, sur place, d’un « délégué »* qui assurera le suivi des mouvements d’entrées-sorties des marchandises et la bonne conservation du gage. Une fois par mois, des inspecteurs d’Eurogage procèderont à des visites de contrôle au sein de l’entreprise, afin de s’assurer du bon déroulement de la gestion du gage commercial.
*Un salarié de l’entreprise emprunteuse lié par contrat de travail avec Eurogage.
Horizon Entreprisesest un magazine trimestriel édité par le Groupe Caisse d’Epargne Caisse Nationale des Caisses d’Epargne et de Prévoyance (CNCEP) – SA à Directoire et Conseil de surveillance au capital de 6 217 647 131,50 euros – RCS Paris N° 383 680 220 – 5, rue Masseran 75007 Paris Directeur de la publication: Régine Papazian Comité de rédaction :Anne Bellafiore, Christian Bernet, Manuela Brajeux-Geli, Stéphane Messerschmitt, Stéphanie Raimbault, Cécile Sallot, Caroline Laisné (Verbe) Conception et réalisation:Impression: Editions de l’EpargneISSN: 1951-4816
  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents