dr manzo norbert   neurochirurgien chef de service NEUROSURGERY

dr manzo norbert neurochirurgien chef de service NEUROSURGERY

Documents
1 page
Lire
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

WXPHXU ÀXRUHVFHQWH OD FKDQJHU TX¶LO \ D XQ YROXPH UpVLGXHO / OD UpVHFWLRQV © O¶LQ G¶RQGH ,50 3RVW RS GH GX Q¶DYRQV GH PRLV FRPSOqWH j VXUYLH OHV ÀXRUHVFHQWV HQ ,QÀXHQFH VXU O¶pYROXWLRQ ORQJ WHUYHQWLRQ IpUHQWH HQFRUH ³HQ HW

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 14 juin 2013
Nombre de visites sur la page 34
Langue Français
Signaler un problème

LA CHIRURGIE DES GLIOMES CEREBRAUX avec GLIOLAN
(Acide 5-amino-lévulinique) et Microscope Pentero de Zeiss
au CHU de FORT de FRANCE
MANZO NORBERT*,Salloum Nidal*,Memia-Zolo Daniel*,Petru Cojocaru*
*Service of Neurosurgery of Caraibeen - DFA - Martinique - 97200
Le 5-ALA - Acide 5-amino-lévulinique ou GLIOLAN®.
Les cellules des gliomes malins accumulent cette molécule et
-
-


• Limites de résection plus précises, moins de résidus tumoraux.
• Visualisation en direct des cellules cancéreuses qui ont intégré la
5-ALA.
Résultats des essais cliniques :
•le nombre de résections complètes
• des patients ayant reçu Gliolan étaient encore en vie et sans progression de la maladie, contre
Concernant la survie globale -
Avec Gliolan
Sans Gliolan

Survie sans récidive à 8 mois
Groupe opéré
Conclusion
-Les limites de résection sont plus précises,
moins de résidus tumoraux.
-La survie sans récidive à 8 mois est d’envi-
ron 40%.
-Les résultats post-operatoires avec l’utilisa-
tion du GLIOLAN dans la chirurgie des GLIO-
MES CEREBRAUX est directement propor-
tionnelle à l’experience du Neurochirurgien
et le nombre de cas opérés avec le 5-ALA.
Nous l’avons vécu dans notre service.
Peut etre le future du GLIOLAN sera de l’as-
socier à d’autres techniques Neurochirurgi-
cales, comme aide à une exerese plus com-
plete mais à ce jour le GLIOLAN est loin
d’etre un produit “miracle” , à suivre…
Post-opPré-op
p[pUqVH3HQWHURGH=(,661RXV'RQF*URXSHGHVSDWLHQWVRSpUpVHQ0$5?XRUHVFHQFHQHV?SRUSK\ULGHSDWLHQWVSDWLHQWVRQWpWpRSpUpVDX&+8GH)RUWGH)UDQFHPpGLDQHO?DFFXPXODWLRQPRLV/HQPR\HQQHG?p[pUqVHSDUUDSSRUWjODWDLOOHLQLWLDOHGHODWXPHXU?XWLOLVDWLRQGHODFKLUXUJLHJXLGpHSDU?XRUHVFHQFHDXJPHQWHHQYLURQHWDVVH]V\QWKqVHVDLQODWXPRUDOHHQWUDvQDQWHXWHUYHQWLRQRQWUDSLGHPHQWVXUYLHFRQWUHVXUGLIPLFURVFRSHG?RQGHFRQYHUWLVVHQWORQJjODSDVGXQRPEUHFDV$OOHPDQGHVUpVHFWLRQVpFODLUDQWFRPSOqWHVDXDYHF$/$FRQWUHHQFKLUXUJLHFRQYHQWLRQQHOOHpPHWODOHVVXUYLHD\DQWVDQVXQHUpFLGLYHFRPSOqWHXQHO?LQGHDYDQWGHPRLVPRLVWLVVXVORUVOHVTX?LO\DXQYROXPHUpVLGXHOGDQV7,1,48(VXHXU?XRUHVFHQWH,503RVWRSHQPR\HQQHG?p[pUqVHPRGH,Q?XHQFHVXUO?pYROXWLRQG?pFODLUDJHEOHXDYHF*/,2/$1DJHQWV*URXSHRSpUpVDQV*/,2/$1OHHQFKDQJHUQ?DYRQVGHHQFRUHVXI?WGHLOGHHQFRPSDUDLVRQDX[VpULHVURVH?67800(5PDLVGDQVQRWUHVpULH?HQ?(QGDQVO?DXWUHJURXSHWLVVXDSSDUDvWFRQWUDLUHPHQWWXPHXUXQHODIpUHQWHFDQFpUHX[?XRUHVFHQWVODHQ]RQHjGHO?LPDJHULHSRVWRSK
Dé-
léga-