Le bon choix dans la vie / Face à la peur
6 pages
Français
YouScribe est heureux de vous offrir cette publication

Le bon choix dans la vie / Face à la peur

-

YouScribe est heureux de vous offrir cette publication
6 pages
Français

Description

Longue introspection sur les choix et nos peurs.

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 17 août 2016
Nombre de lectures 8
Langue Français

Exrait

Le bon choix dans la vie / Face à la peur.
« Débarrasse toi de tes peurs et de tes doutes et tu accèderas à la sagesse »
J’ai lu un article cet après-midi sur les choix. Les bons choix et leurs conséquences.
Ce qui nous inuence à faire nos choix et comment les faire.
Je n’ai pas été d’accord avec tout ce qui était écrit, et cela m’a donné envie de pousser la réexion bien plus loin.
Il en ressort que nous sommes avant tout guidés dans nos choix, par nos peurs, nos angoisses ou nos habitudes...
Une personne, un jour, a eu ce pouvoir sur moi, celui de me confronter à mes choix.
Me faire comprendre combien il est important de réaliser que tout n’est que choix et rien d’autre.
Une fois que nous nous ouvrons à cette nouvelle perspective et que nous en sommes vraiment conscients, nous acceptons de vivre nos choix...
Un nouveau monde s’ouvre, une nouvelle vision de la vie, un état de conscience inîni.
Cela peut ressembler a de l'utopisme, ou de la psycho a deux balles. Mais franchement, essayez de faire le choix d'y rééchir quelques heures.
Ce n’est qu’une inîme partie de votre temps de vie qui changera le reste de celle-ci.
Je l’ai vécu et tout le monde peux le faire. Il suït de rester ouvert d’esprit et de balayer quelques instants les préjugés et de se rendre vierge de nos peurs et angoisses.
Si j'en viens à écrire ceci, c’est que je suis touché aujourd’hui par quelqu’un qui m’est très cher, quelqu'un que j’essaye d’éclairer.
C’est mon choix de le faire. En vain ou pas, au fond je m’en îche. C’est mon choix d’essayer avant tout de lui ouvrir les yeux sur les nouvelles perspectives de vie qui s’orent à tout un chacun et cela
en se débarrassant de ses peurs, de ses angoisses, et en faisant abstraction de ce qui inuence son choix personnel et celui qui devra être respecté. Celui que je devrai respecter.
"Choisir, c’est l’éclair de l’intelligence. Si vous vous laissez guider par vos peurs, hésiterez-vous ?
Tout est dit, vous vous tromperez!!" .
Toutes nos décisions conscientes ou inconscientes résultent exclusivement de nos choix, et nos actes reposent sur nos décisions.
Nous avons et aurons toujours plusieurs alternatives. Et pour faire les bons choix, il nous faut l’esprit clair, libre, et parvenir à nous dégager de nos blocages.
Pour se dégager de ceux-ci, il faut avant tout en être conscient et s’en débarrasser ou les apprivoiser au mieux.
J’ai un exemple qui explique nos choix face à la peur quand la colère nous envahit.
Il faut tout d’abord comprendre ce qu’est la peur et pourquoi nous agissons de telle ou telle façon quand nous la subissons.
La peur est une résultante de notre instinct primaire. Sachant cela, prenons l’exemple de l’animal coincé dans un coin et qui est apeuré.
Si on s’approche de la bête en état de panique, que celle-ci ne peux se dégager, il y a 9 chances
sur 10 qu’elle nous morde (c’est la colère).
Mais nous, êtres humains, capable de réexion et de maitrise de soi, à partir du moment où nous sommes conscients de la situation de peur, et ne subissons pas celle-ci, nous pouvons faire des choix. Une nouvelle perspective s’ore à nous. LE CHOIX !! Celui de subir sa peur ou d’analyser la situation et agir en conséquence.
Pourquoi ai-je peur, pourquoi est-ce que je panique.... et plus important encore; quel est la solution pour résoudre mon problème ?
Pour faire face à ses peurs il faut les comprendre et être conscient de son état de peur, d’angoisse...
Diïcile ou futile...
Tous les jours, nous sommes face à des choix, certains superîciels, d’autres le sont moins...
Quel parfum, quel bouquin, quel choix pour mon bien futur?
Si certains disent que dans des cas professionnels, par exemple, nous n’avons pas le choix, C’EST FAUX!!!
Si notre employeur délocalise son entreprise, nous avons le choix de le suivre ou pas!!
Il faut être conscient de ses conséquences, mais se donner le temps de la réexion aussi.
Si ton amant vis loin de toi, tu as le choix de le rejoindre ou pas, mais il a également le choix de venir à toi ou pas...
Ceci est un choix commun, qui méritera une réexion commune... Cela ne change pas c’est UN CHOIX !!!
En faisant abstraction des pressions qui nous entourent, qu’elles soient familiale, professionnelle, de son entourage ou înancière...
Le but à atteindre reste à portée de main. Le but étant le bon choix. L’être humain saura toujours s’adapter à une nouvelle situation, s’il le veut.
Avec plus ou moins de diïcultés, c’est évident, mais l’humain est capable de miracles. Il suït de constater l’évolution de l’homme des cavernes à celui que nous sommes aujourd'hui.
Avec les bon choix, tout est possible.
En vulgarisant; si tu as froid, tu mets un pull. Si tu n’as plus faim, tu arrêtes de manger. Si tu as mal, tu te soignes, etc...
De nouveau tu as le bon choix et son contraire. Il faut prendre le temps de l’évaluer.
Tout ceci n’est qu’un point de vue que nous devons nous eorcer de suivre.
Nous sommes malheureusement conditionnés par la raison sociale, les qu'en dira-t-on, les regards des autres.
Tout cela n’est que paraitre et superu et nous emmène au point de nous oublier.
Personnellement, je ne pense pas qu’un peu d’égosme soit néfaste tant qu’il ne nuit pas à autrui, ou qu’il ne nous referme pas sur le monde.
Si l’on doit faire ses bons choix de vie, c’est avant tout pour son bien-être, son épanouissement personnel, et cela se ressentira indéniablement sur le bien de "sa tribu".
Faire le bon choix...
Comment faire le bon choix?
La question peut se poser diéremment.
Comment trouver les réponses en oubliant les inuences extérieures et en faisant preuve de bon sens?
C’est sans doute la partie la plus diïcile à comprendre et à appliquer.
Il faut travailler sur ce qui nous a amené à devoir faire un choix, la cause...
Avant de faire un choix et de regarder les conséquences de ceux-ci.
Je n’aime pas regarder en arrière, mais nous devons être conscients de tout ce qui nous entraine à choisir.
La pression face à ses choix de vie.
Ce n’est pas la vie, ni personne qui nous met le couteau sous la gorge. Bien trop souvent on se le met soi-même.
C’est diïcile à admettre, alors il faut prendre le temps à nouveau de se poser les bonnes questions, celles qui nous dérangent et celles que l'on fuit...
Le choix n’est pas une contrainte, il faut arrêter de se victimiser. Il ne tient qu’à soi de déposer ce couteau.
Ne rien faire contre son gré et sans réticence pour ne rien regretter. Car on ne peut pas vivre sur des regrets.
Il faut savoir prendre des risques mesurés tout de même, pour savoir changer sa vie, pour éviter plus tard de dire; «et si j’avais fait ce choix... »
Il faut rendre acceptable ses choix, c’est un facteur important dans la prise de décision înale.
A quoi bon agir contre sa volonté, contre ce qui sera le mieux pour soi-même au proît de l’autre...
Franchement, qu’est ce qui prévaux? Son bien-être et en faire proîter sa "tribu" ou le bien être d’autrui et garder de la rancœur, de l’aigreur qui se déversera sur ceux qui nous entourent?
Doit-on répondre à cette question? Je pense que le bon sens suït.
Quoi que l’on fasse, devant un choix de vie important nous aurons peur... Peur de l’inconnu, peur de la réaction et de ce que vont penser les autres...
Tant que la source de ce qui nous entraine à faire des choix diïciles n’est pas vaincue, nous aurons peur. De cette peur résultera la pression et l’angoisse.
Un exemple dans l’article m’a fait rire, tellement il est criant de vérité.
Je me casse une jambe... Que vaut-il mieux faire?? Quels sont mes choix??
- faire de la rééducation une fois l’os guéri
ou
- marcher avec des béquilles toute sa vie.
La réponse apparait comme une évidence...
Celui qui ne veut plus céder pas à ses peurs, rester objectif, sans faire l’autruche, devra se débarrasser de celles-ci pour avoir une réponse claire autant que possible.
Celui qui voudra faire des choix objectifs, devra se débarrasser, avec ou sans envie, de ce qui est la source de ses craintes.
Contourner le problème pour ne pas avoir à faire face à ses choix, ses bons choix, ne fait qu’en repousser l’échéance.
User de ruse pour s'occuper des conséquences n’est pas une solution non plus... C’est juste un truc qui nous retardera, car la cause elle reste inchangée.
Et forcement... le choix à faire revient d’une manière ou d’une autre.
A quoi bon? Que nous le fassions aujourd'hui ou demain, nous serons toujours confrontés à des choix de vies.
Si nous n’y faisons pas face, nous passerons à coté de beaucoup trop de choses.
Et alors ainsi naissent les regrets...
Dépasser ses peurs.
Le verbe dans la phrase que je vais utiliser semble risible...
" il SUFFIT de.»
Et bien oui, il suït de...
-se donner la peine de...
-faire l’eort de...
-d'accepter
-prendre CONSCIENCE de
-...
Toutes ces petites phrases qui nous embêtent tout au long de nos vies...
Et pourtant quand on prend le temps d’y rééchir, ce sont ces phrases qui nous donnent les clefs de la réussite personnelle.
A partir du moment où l’on a conscience de nos choix qu’ils soient bons ou mauvais,
tout devient plus simple.
L’appréhension face à un choix disparait, la peur diminue.
C’est un travail à faire sur soi-même. Une introspection profonde et plus ou moins longue d’une personne à l’autre.
Apprendre à se connaitre et s’accepter pour s’aimer avant tout.
Aimer sa vie et les choix qui s’orent à vous.
Car je pense vraiment que lorsqu’ on a conscience du fait que l’on a toujours le choix, on aime prendre des décisions pour soi.
On prend conscience de ses propres intérêts et des perspectives qui s'orent à nous.
Nous ne sommes que des humains...
Oui, mais au pouvoir immense envers sa propre personne!!
William Bryan: "Le destin n’est pas une question de chance, mais une question de choix: Il n’est pas quelque chose que l’on doit attendre, mais accomplir"
Vous avez tous le choix de prendre votre destin en main, vivre en s’épanouissant par de nouvelles perspectives de vie jusqu’ à y trouver son confort...
ou de vivre dans le déni de celui-ci et laisser îler sa vie.
Je ne critique pas, c’est un choix que chacun peux faire, doit faire... Même si je n’approuve pas ce choix, il est à respecter.
Voilà tout est dit… Je n’ai pas la prétention d’avoir la science infuse, mais un regard sur la vie qui m’est propre. Cela est dû à une certaine prise de conscience, en ayant été un témoin attentif
de ce qui m’entoure et en faisant une réelle introspection sur tout cela.
On ne choisit pas de naitre, mais par contre on peut choisir de vivre...
Pour toi de ton vieil ami !!
  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents