APMEP Observatoire EVAPM Étude Sixième & Cinquième 2008 ...
32 pages
Français

APMEP Observatoire EVAPM Étude Sixième & Cinquième 2008 ...

Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres
32 pages
Français
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

APMEP
Observatoire EVAPM
Étude Sixième & Cinquième 2008
Dossier destiné aux professeurs
Ce livret contient une partie importante des éléments nécessaires à l’évaluation. Des
éléments complémentaires se trouvent sur le site EVAPM 2008
http://ctug48.univ-fcomte.fr/EVAPM2008/
Ces éléments sont mis à jour en permanence.
AVERTISSEMENT PRÉALABLE
Cette évaluation est organisée dans le cadre de l’APMEP, par des enseignants de mathématiques, d’une part pour les
structures de l’association, d’autre part pour leurs collègues et leurs élèves. Elle ne revêt donc aucun caractère officiel. En
particulier, les opérationalisations que nous proposons pour les objectifs du programme (c’est à dire leurs transformation
en questions d’évaluation) le sont sous notre seule responsabilité.
Les collègues impliqués dans la préparation de cette opération ont fait un travail important pour sa mise en place. Malgré
cela, il est vraisemblable que des erreurs auront échappé à leur vigilance. Nous comptons sur la compréhension de nos
collègues utilisateurs et leur demandons de corriger eux-mêmes ces erreurs chaque fois que cela sera possible. Nous parlons
ici des erreurs techniques telles qu’erreur orthographique, mot oublié, manque de place pour répondre à une question...
Pour le reste, c’est à dire l’essentiel, il est tout à fait possible que certains collègues ne soient pas en accord avec tel ou tel
point méthodologique ou avec notre conception de l’évaluation; ces questions demandent à être débattues, ...

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 60
Langue Français

Exrait

APMEP Observatoire EVAPM Étude Sixième & Cinquième 2008 Dossier destiné aux professeurs Ce livret contient une partie importante des éléments nécessaires à l’évaluation. Des éléments complémentaires se trouvent sur le site EVAPM 2008 http://ctug48.univ-fcomte.fr/EVAPM2008/ Ces éléments sont mis à jour en permanence. AVERTISSEMENT PRÉALABLE Cette évaluation est organisée dans le cadre de l’APMEP, par des enseignants de mathématiques, d’une part pour les structures de l’association, d’autre part pour leurs collègues et leurs élèves. Elle ne revêt donc aucun caractère officiel. En particulier, les opérationalisations que nous proposons pour les objectifs du programme (c’est à dire leurs transformation en questions d’évaluation) le sont sous notre seule responsabilité. Les collègues impliqués dans la préparation de cette opération ont fait un travail important pour sa mise en place. Malgré cela, il est vraisemblable que des erreurs auront échappé à leur vigilance. Nous comptons sur la compréhension de nos collègues utilisateurs et leur demandons de corriger eux-mêmes ces erreurs chaque fois que cela sera possible. Nous parlons ici des erreurs techniques telles qu’erreur orthographique, mot oublié, manque de place pour répondre à une question... Pour le reste, c’est à dire l’essentiel, il est tout à fait possible que certains collègues ne soient pas en accord avec tel ou tel point méthodologique ou avec notre conception de l’évaluation; ces questions demandent à être débattues, notamment au sein de l’association, et nous demandons à chacun de nous faire part de ses remarques, réticences, critiques, ... Association des Professeurs de Mathématiques de l’Enseignement Public 26 rue Duméril - 75013 PARIS Table des matières À nos collègues 3 Remerciements 5 Note importante 5 Matériel de l’étude 6 Présentation de l’observatoire EVAPM 6 Opérations EVAPM 7 Organisation de l’évaluation 8 Les épreuves destinées aux élèves 9 Les contenus et objectifs et les questions d’évaluation 11 Le classement des questions et les fiches-question 11 Équipement des classes : les paquets-classe et les modes de passation 12 Questionnaire destiné aux enseignants 13 destiné aux élèves 13 Consignes générales, ordre des opérations 14 Tableau des objectifs et répartition des questions 16 Consignes de codage des réponses des élèves 20 Consignes par épreuve et par question 22 À nos collègues Chers collègues, Nous vous remercions de vous être inscrits, ainsi que vos classes, à l’étude organisée par l’APMEP pour les classes de Sixième et de Cinquième. La première étude EVAPM a été réalisée en 1987. Le programme de Sixième, alors nouveau, présentait d’importantes différences avec le précédent, et l’APMEP a alors voulu évaluer l’impact de ce programme. De nombreuses autres études ont suivi, aux autres niveaux des classes de collège et de lycée, sans oublier les classes de BEP; vous êtes nombreux à avoir participé à ces opérations. En 2005, près de 20 ans après, l’APMEP avait décidé de saisir l’opportunité que lui offrait la mise en place, à la rentrée de septembre 2005, d’un programme rénové de Sixième, pour organiser une étude en Sixième qui devait s’étaler sur deux années scolaires, l’une avant l’entrée en vigueur du programme rénové, l’autre une ou deux années après. C’est donc du deuxième volet de cette étude qu’il est question aujourd’hui. Des questions permettront de mesurer l’impact de ce programme rénové sur les acquis des élèves de Sixième, ainsi que la comparaison entre les acquis actuels des élèves avec ceux observés par EVAPM en 1987, 1989 et 1997. Un nouveau questionnaire est proposé en complément : l’épreuve D, dont le thème est la gestion mentale des informations en mathématiques, épreuve incluant mais dépassant le seul calcul mental. Les collègues qui ont participé à l’étude 2005 ont regretté que ce domaine ne soit pas abordé, le calcul n’ayant pas manqué de susciter de nombreux débats dans et hors de notre communauté lors des dernières années. Aujourd’hui, ce domaine est partie intégrante de l’étude. Une deuxième partie de cette étude se situe au niveau Cinquième. L’un des objectifs sera d’évaluer la stabilisation ou non des acquis entre la Sixième et la Cinquième. Ces deux parties (étude Sixième et étude Cinquième) sont simultanées. Il a été convenu que cette étude serait d’ampleur limitée pour que les résultats soient disponibles et utilisables dès le troisième trimestre de la présente année scolaire. Sauf cas particulier (par exemple hors métropole et à l’étranger), l’étude se déroulera entre le 31 mars et le 19 avril 2008 (dernière semaine du second trimestre, en fonction des zones de vacances). Les résultats seront disponibles dès la rentrée des vacances de printemps, ce qui en permettra l’exploitation aussi bien par les équipes pédagogiques qu’avec les élèves. Les épreuves portent sur l’ensemble du programme, mais les professeurs peuvent exclure les questions qui n’auraient pas été traitées au moment de la passation (les traitements statistiques prendront évidemment en compte ces exclusions). D’une façon générale, l’APMEP souhaite en effet renforcer son action en ce qui concerne le suivi des programmes. Il s’agit de nous donner les moyens, et de vous donner les moyens, de mieux estimer la distance existant entre les attentes des programmes, les possibilités d’action des enseignants, et la réalité des acquis des élèves. LesigleEVAPMpeutêtreludedeuxfaçons:EValuationdesProgrammesdeMathématiquesetEValuationsdel’APMEP. Nous avons maintenant tendance à limiter l’emploi du mot « évaluation », parfois compris de façon trop restrictive, et nous lui préférons les mots « enquête » et « étude ». En effet, l’observatoire EVAPM n’a pas pour objectif l’évaluation directe des élèves. Il s’intéresse essentiellement aux programmes,auxconditionsdeleurapplication,etauxeffetsobservés.Nosétudessupposentlaconstructionetl’utilisation d’instruments d’évaluation, mais elles ne se réduisent pas à cela. Elles portent en fait sur le curriculum et non sur les qualités intrinsèques des programmes. Il s’agit surtout d’étudier les relations entre les contenus d’enseignement et les acquisitions des élèves d’une part, et les conditions d’enseignement d’autre part. C’est ce qui explique l’importance que revêtent pour nous le questionnaire-professeur et nos questions sur le nombre d’élèves par classe, les manuels utilisés ou la formation des enseignants, pour ne donner que quelques exemples. C’est ce même souci qui nous a conduits à proposer cette année, pour la première fois dans les études EVAPM, un questionnaire destiné aux élèves et portant sur leurs représentations de notre discipline. Une simple lecture de ce questionnaire devrait rendre évident le fait que le but de ce questionnaire n’est, en aucun cas, de recueillir des informations sur vos pratiques ou sur les relations que vous entretenez avec vos élèves. Seule la question ouverte pourrait conduire à des dérapages dans ce domaine; dans de tels cas, il ne serait pas utile de nous transmettre les productions correspondantes. D’une façon générale, nous espérons que vous trouverez de l’intérêt à étudier les réponses que vos élèves donneront à nos questions. Nous voudrions insister ici sur le fait que ces évaluations sont organisées par des enseignants de mathématiques, pour leur information, et pour l’information de leurs collègues. Il ne nous est pas indifférent de savoir que ce travail est pris au EVAPM SIXIÈME-CINQUIÈME/2008. Livret professeur page 3/32 3 mars 2008 sérieux par d’autres personnes, mais il n’en reste pas moins vrai que c’est ce principe qui guide notre action. Alors que des ombres planent de façon récurrente sur l’enseignement de notre discipline et que la désaffection actuelle des élèves pour les formations scientifiques préoccupe nos communautés, l’intérêt de ce type d’étude ne vous échappera pas. Il est certain que cette évaluation va vous donner du travail supplémentaire. Coder les résultats des élèves, renseigner les feuilles de saisie des résultats et le questionnaire-professeur vous demandera un investissement que nous savons important. Nous espérons que cependant que vous y trouverez un intérêt à la fois personnel et collectif. Signalons encore que, assez souvent, les élèves réagissent positivement à nos évaluations et qu’elles peuvent contribuer à renouveler leur intérêt. Le fait que, cette année, vous puissiez mettre cette étude au service de votre pratique pédagogique, nous paraît être de nature à accentuer cet effet. D’une façon générale, nous espérons que chacun d’entre vous pourra tirer profit de ce travail pour son enseignement présent et futur et qu’à terme, les résultats accumulés serviront l’enseignement des mathématiques. En particulier, les documents qui vous sont communiqués devraient vous être utiles au delà de la période d’évaluation. En ce qui concerne l’investissement qui vous est demandé, il faut encore rappeler que chacun peut l’adapter à ses possibilités. Si nécessaire, il est possible de ne faire passer qu’une épreuve au lieu des deux prévues, ou encore il est possible de ne remplir qu’une partie du questionnaire-professeur (par exemple les questions en OUI-NON). Bien sûr, vous participez à un travail collectif et nous comptons sur vous. C’est sur la qualité de votre travail que reposera, en fin de compte, la qualité de notre étude. Dans chaque établissement, le professeur coordonnateur est notre interlocuteur privilégié. En cas de difficulté, il est souhaitable de s’adresser à lui en premier lieu. Si des difficultés subsistaient, n’hésitez pas à prendre contact avec nous. L’équipe d’animation vous remercie pour votre collaboration, et vous adresse ses plus cordiales salutations. L’équipe EVAPM Sixième : Antoine Bodin, François Couturier, Frédérique Fournier, Arnaud Gazagnes, Roger Guénon, Lise Heilbronner, Philippe Le Borgne, Marie Parent, François Pétiard. Responsable de l’Observatoire EVAPM : Philippe Le Borgne Contact : philippe.leborgne@fcomte.iufm.fr avec copie à : EVAPM.general@gmail.com EVAPM SIXIÈME-CINQUIÈME/2008. Livret professeur page 4/32 3 mars 2008 Remerciements Depuis sa création, l’Observatoire EVAPM a été encouragé par des institutions et organismes divers qui ont contribué à son développement et ont facilité son évolution : – L’IREM de BESANÇON et le laboratoire de mathématique de l’Université de Franche-Comté, qui hébergent l’Obser- vatoire et lui assurent un appui logistique essentiel. – L’INRP (Institut National de la Recherche Pédagogique). L’Observatoire EVAPM, bien que développé dans le cadre de l’APMEP, est aussi une équipe de recherche associée à l’INRP. – La DGESCO (Direction Générale de l’Enseignement Scolaire). – L’Inspection Générale de Mathématiques et les Inspections Pédagogiques Régionales. – De façon interne l’APMEP et ses instances. L’équipe EVAPM remercie en particulier le Bureau National de l’APMEP, à l’origine de cette étude, et le comité national pour leur soutien constant. Elle remercie aussi – la Commission « Collèges » de l’APMEP, qui a été associée à la préparation de cette étude et qui l’a largement encouragée. – Les présidents des régionales de l’APMEP qui se sont investis pour servir de relais pour informer et sensibiliser les collègues. Enfin, nous remercions tous les collègues qui, d’une façon ou d’une autre soutiennent ou facilitent ce travail : professeurs, proviseurs, IA-IPR. Nous sommes particulièrement conscients que sans les professeurs coordonnateurs d’établissements, et sans les professeurs qui acceptent de faire passer et de coder les épreuves, une telle étude ne serait même pas envisageable. Que tous soient ici vivement remerciés. Enfin, une mention particulière pour l’équipe technique d’EVAPM : A– François Pétiard, qui a développé sous LT X, avec l’aide de François Couturier un système complexe d’enregistrementE et de gestion des questions d’évaluation qui nous assure à la fois une bonne qualité d’édition et des possibilités accrues pour la suite de notre travail, ainsi que, plus généralement, pour l’ensemble des enseignants de mathématiques. – François Couturier, auteur du développement de la base EVAPM, qui une fois encore a fait un travail important de mise en forme des questions. Pour avoir une idée de l’importance de ces apports, il convient d’aller consulter la base EVAPMIB. Note importante Pour l’évaluation proprement dite, lire attentivement la partie « Consignes générales, ordre des opérations ». Fichiers de recueil des données : ils seront envoyés par courrier électronique; seuls les fichiers saisis informatiquement pourront être utilisés pour la première publication des résultats, prévue pour la rentrée des vacances de printemps. Passation des épreuves : en France métropolitaine, les épreuves seront passées entre le 31 mars et le 19 avril (dernière semaine du second trimestre, en fonction des zones de vacances). Dans les DOM, les TOM et dans les établissements français de l’étranger, les enseignants sont invités à ers’adapter aux conditions locales. Les données qui nous seraient retournées après le 1 mai seront cependant prises en compte lors les mises à jour successives des résultats et pour la brochure de publication et d’analyse de ces résultats. Les premiers résultats bruts seront disponibles dès la rentrée des vacances de printemps, ce qui permettra leur exploitation pédagogique au cours du troisième trimestre. erDate limite pour le retour des résultats : avant le 1 mai pour une prise en compte dans les traitements conduisant aux premiers résultats bruts. EVAPM SIXIÈME-CINQUIÈME/2008. Livret professeur page 5/32 3 mars 2008 Noter encore que des compléments d’information seront régulièrement accessibles sur le site EVAPM 2008 http://ctug48.univ-fcomte.fr/EVAPM2008/ et que d’éventuelles précisions complémentaires ou errata y seront déposés. Brochurederésultatsetd’analyses:lesrésultatsetlesanalysesdecetteétudeferontl’objetd’unBulletinVertspécial dont la publication est prévue mars/avril 2009. Tous les enseignants inscrits à cette étude recevront personnellement ce bulletin. De nombreux articles seront aussi disponibles en ligne, et lors de leur écriture, il sera possible aux participants de réagir et d’apporter compléments ou questionnements, via le site EVAPM 2008. Matériel de l’étude Les épreuves destinées aux élèves sont envoyées en nombre dans les établissements ayant choisi l’option «tout papier», en même temps que le présent livret; elles sont également téléchargeables sur le site EVAPM 2008 dans la rubrique Épreuves; pour préserver une certaine confidentialité, elles ne seront accessibles qu’avec l’identifiant et le mot de passe communiqués lors de votre inscription. Les épreuves comme les autres documents de l’étude seront rendus accessibles à tous après la fin de la période de passation. Les fichiers de saisie des résultats seront envoyés au correspondant EVAPM et aux enseignants ayant indiqué une adresse électronique personnelle; ils seront également téléchargeables sur le site EVAPM 2008. Le questionnaire destiné aux professeurs : il est envoyé sous format tableur (Excel et Open Office) aux correspon- dants ainsi qu’aux enseignants ayant communiqué une adresse électronique personnelle. On trouvera encore d’autres documents sur le site de l’APMEP (http://www.apmep.asso.fr) et en particulier des documents relatifs à l’analyse et à la classification des questions : – La taxonomie de la complexité cognitive utilisée pour le classement des questions. – La des processus de PISA et des classes de compétences. Présentation de l’observatoire EVAPM Rappelons rapidement comment a été créé et développé l’Observatoire EVAPM et précisons ses objectifs. De nouveaux programmes de mathématiques, qui se démarquaient nettement des précédents, ont été appliqués en classe de Sixième à la rentrée 1986, puis en classe de Cinquième à la rentrée suivante, etc. Dans cette mise en place des nouveaux programmes, de nouveaux contenus ont été abordés, des contenus anciens l’ont été sous des angles nouveaux, de nouvelles méthodes de travail ont été utilisées, des difficultés imprévues, des (in)satisfactions, des inquiétudes ont pu se manifester. L’APMEP a donc estimé qu’il était naturel et important de faire régulièrement le point sur la façon dont ces programmes sont accueillis et appliqués. La place nous manque ici pour argumenter davantage en faveur de ce dispositif. Nous renvoyons à des documents de présentation qui se trouvent sur le site de l’APMEP (entrée Observatoire EVAPM) (y compris un diaporama). L’Observatoire EVAPM résulte donc de la volonté d’enseignants de mathématiques de se donner les moyens, et de donner les moyens à leur association, l’APMEP, de disposer de données empiriques, régulièrement actualisées, sur l’état de l’enseignement des mathématiques dans notre pays. Développéparl’APMEP,avecl’aidedel’IREMdeBESANÇONetdel’INRP,l’observatoireEVAPM,bienqu’indépendant de l’institution, entretient ou a entretenu des liens privilégiés avec nombre d’organismes et d’institutions françaises et étrangères. Outre les IREM, on peut citer l’Inspection Générale de Mathématiques, la DESCO, la DEP (DPD), le Groupement de Recherche « Didactique et acquisitions des connaissances scientifiques » du CNRS, la Société Mathématique Européenne (EMS), ... Depuis plus de vingt ans, à intervalles réguliers, l’observatoire EVAPM organise des études qui cherchent à rendre compte, à un niveau scolaire donné et à un moment donné, des acquis des élèves en relation avec les programmes en vigueur ainsi que des conditions dans lesquelles l’enseignement se déroule. Le tableau ci-dessous montre les évaluations successives et la participation des enseignants et des établissements. EVAPM SIXIÈME-CINQUIÈME/2008. Livret professeur page 6/32 3 mars 2008 Opérations EVAPM Nombre Nombre de Nombre Nombre Brochures de classes professeurs d’établissements d’élèves APMEP Mai–Juin 1987 Sixième 900 700 300 22 000 EVAPM6/87 1988 Cinquième 2 000 1 500 420 49 000 EVAPM5/88 Mai–Juin 1989 Sixième 3 400 2 700 950 83 500 EVAPM6/89_5/90 1989 Quatrième 3 400 2 700 950 85 000 EVAPM4/89 Mai–Juin 1990 Cinquième 3 500 2 800 900 86 000 EV 1990 Troisième 3 850 3 080 1 120 97 000 EVAPM3/90 Mai–Juin 1991 Quatrième 2 300 1 900 700 59 000 EVAPM4/91_3/92 1991 Seconde 2 300 2 000 450 75 000 EVAPM2/91 Mai–Juin 1992 Troisième 3 200 2 500 950 81 000 EV 1 1993 Première 1 500 1 350 300 49 500 EVAPM1/93 2Mai–Juin 1995 Terminale LP 300 200 100 9 000 EVAPMLP/95 3 1997 Sixième 2 400 1 500 600 40 000 EVAPM6/97 4Mai–Juin 1999 Terminale LEG 750 700 300 20 000 EVAPM Terminales 5Septembre 2000 Première S 400 350 200 12 000 EVAPM1/2000 6Mai–Juin 2003 Seconde 900 800 210 26 000 EVAPM2/03 Septembre 2003 Enquêtes uniquement relayées par l’internet. Mai 2004 Seconde Très faible impact. Avril 2005 Sixième 356 252 104 8 780 EVAPM6/2005 Avril 2005 Première S 428 428 154 13 010 EVAPM1/2005 Totaux 31 420 25 090 8 730 802 500 EVAPM, c’est aussi la base de données EVAPMIB. Cette base, muni d’un moteur de recherche par critères, rassemble l’ensemble des questions utilisées depuis le début d’EVAPM, les résultats obtenus selon les passations, des analyses; elle contient aussi de nombreuses questions provenant d’autres études, nationales ou internationales. La base EVAPMIB est consultable en ligne sur le site de l’APMEP en suivant, par exemple, le chemin : http://www.apmep.asso.fr! EVAPMIB Le lecteur trouvera aussi, sur le site de l’APMEP, à l’entrée Observatoire EVAPM, de nombreux documents concernant les études passées et en cours, ainsi que des documents généraux présentant l’observatoire, ses méthodologies, les résultats observés et les enseignements tirés, ... Depuis quelques années, EVAPM cherche, avec des bonheurs variables, à tirer profit des ressources apportées par les moyens modernes de communication. Nous cherchons en particulier à établir une plus grande interactivité avec les enseignants et à leur fournir, outre les résultats de nos enquêtes et études, des instruments susceptibles de les aider dans leur pratique pédagogique. C’est en particulier pour cela que nous avons de plus en plus tendance à favoriser des études d’ampleur réduite, offrant la possibilité de retombées immédiates et susceptibles d’être reprises et complétées à intervalles plus courts que par le passé (grandes études qui demandaient des mois, voire des années, pour être correctement analysées). Cela ne condamne pas les études exhaustives. Il restera nécessaire d’en mener de façon assez régulière (par exemple tous les dix ans), mais ces études demandent des moyens considérables que nous sommes loin d’avoir. 1. 3 fascicules 2. 2 3. 2 fascicules 4. 3 5. Analyses diffusées par l’internet 6. Analyses diffusées par l’internet EVAPM SIXIÈME-CINQUIÈME/2008. Livret professeur page 7/32 3 mars 2008 Organisation de l’évaluation S’agissant de recueillir de l’information, nous sommes contraints tout à la fois de restreindre (pour des raisons pratiques et économiques) cette information et de la diversifier. Il convient d’être prudent lors de l’analyse des épreuves et des consignes de codage : cette évaluation forme un tout, et il n’est possible de porter un jugement sur ses qualités qu’à la condition d’avoir à l’esprit l’ensemble des instruments utilisés et non simplement une ou deux épreuves. Si telle compétence importante ne figure pas dans telle épreuve, c’est peut-être parce qu’elle apparaît dans un autre. Si tel codage paraît trop restrictif (par exemple en ne prenant pas en compte telle erreur ou insuffisance), c’est peut-être parce que l’information correspondante a été recueillie à partir d’une autre question placée dans une autre épreuve. Pour la présente étude, l’évaluation des acquis des élèves repose sur 4 épreuves en Sixième et 3 épreuves en Cinquième rassemblant 77 questions et 211 prises d’information (items de codage) en Sixième et 62 questions et 146 prises d’information en Cinquième. Toutefois, comme cela est dit plus haut, la présente étude s’est voulue d’ampleur limitée de façon à permettre un développement et un traitement rapides, ainsi qu’une plus grande interactivité avec les collègues. Alors que, parmi nos études précédentes, celles à volonté exhaustive ont nécessité jusqu’à 30 épreuves différentes, celle-ci n’en comporte que 3 ou 4. Dans le cas présent, toutes les classes sont équipées du même matériel. Nous reviendrons plus loin sur ce point. En Sixième, il y aura donc une épreuve-élèves surabondante, en 16 exemplaires. Cela peut paraître du gaspillage, mais cela nous permet de réaliser une économie sur les frais de tri et de manipulation. Il importe de noter que : Chaque élève ne passe que deux questionnaires : un questionnaire « Première passation » et un questionnaire « Seconde passation ». Le jeu des modalités (voir « Équipement des classes ») fait que : – En Sixième, il y a 3 mo de passation pour les élèves et 3 façons pour le professeur d’organiser la passation; – En Cinquième, il y a 2 modalités de passation pour les élèves mais il n’y a qu’une façon pour le professeur d’organiser la passation. Le fait que deux voisins ne passent jamais la même épreuve écrite fait que, dans chaque classe, il n’y a que trois épreuves utilisées. Notre plan d’évaluation est ambitieux. Certains collègues pourraient craindre de s’y perdre. Qu’il se rassurent, chacun peut, s’il le veut, limiter son attention aux trois épreuves qui seront passées par ses élèves. EVAPM SIXIÈME-CINQUIÈME/2008. Livret professeur page 8/32 3 mars 2008 Les épreuves destinées aux élèves Elles sont au nombre de 4 en Sixième et 3 en Cinquième, mais elles sont de types différents et ne sont pas interchangeables. En Sixième : Épreuve de type A C’est une épreuve entièrement formée de questions QCM (Questions à Choix Multiples). Attention : il s’agit de vrais choix multiples dans la mesure ou une, plusieurs, toutes ou aucune des propositions faites peuvent être vraies. Les calculatrices ne sont pas autorisées pour cette épreuve. Elle est nommée 6-2008-A. Épreuve de type B C’est une épreuve composée de QROC (Questions à Réponses Ouvertes et Courtes). Sauf besoin particulier, l’élève a la place d’organiser sa réponse sur la feuille d’épreuve. Les calculatrices sont autorisées. Elle est nommée 6-2008-B. Épreuve de type C C’est aussi une épreuve composée de QROC (Questions à Réponses Ouvertes et Courtes) et, en principe, l’élève a la place d’organiser sa réponse sur la feuille d’épreuve. Les calculatrices sont autorisées. Elle est nommée 6-2008-C. La différence avec l’épreuve de type B est que l’épreuve de type C est une épreuve à thème, organisée autour d’un fil conducteur destiné à aider l’élève à maintenir son intérêt sur l’ensemble de l’épreuve. Les collègues nous diront si cela aura été le cas. L’épreuve C est organisée autour du thème « proportionnalité ». Pour ces épreuves, les élèves doivent répondre sur la feuille présentant les questions (l’épreuve). Chacune de ces épreuves est prévue pour une durée de passation de 45 min. Bien que les questions aient été expérimentées dans quelques classes, il ne peut s’agir que d’une estimation grossière. La durée de 45 min a été fixée pour permettre à l’enseignant de lire les consignes générales avant le début de l’épreuve, d’expliquer aux élèves les objectifs de l’étude et de préciser l’usage qu’il fera lui même des résultats individuels des élèves (par exemple les intégrer à sa propre évaluation). La plupart des épreuves sont « composites », c’est à dire qu’elles font voisiner des questions provenant de domaines différents. L’élève doit donc rapidement passer d’un domaine à un autre. L’expérience montre que les réussites sont moindres dans ce contexte que lorsqu’on propose aux élèves des tâches plus homogènes. Épreuve de type D C’est une épreuve en deux parties qui porte sur la gestion mentale des informations en mathématiques. L’épreuve comporte deux : – questionnement oral (15 min) : les questions sont lues par le professeur; l’épreuve est nommée 6-2008-D1; –t visuel (15 min) : les questions sont écrites et sont projetées sur un écran (soit au rétro projecteur, soit avec un vidéo projecteur); l’épreuve est nommée 6-2008-D2. Dans les deux cas, l’élève est muni d’une feuille de recueil des résultats. L’élève doit écrire ses réponses au stylo. Pour empêcher les retours en arrière et donc une diminution de la validité de l’étude, toute réponse raturée ou comportant une trace d’effaçage devra être considérée comme nulle. Avant chaque question, le professeur lira le numéro de la question et demandera aux élèves de cocher la case correspondante de leur feuille de recueil. Ceci pour permettre aux élèves d’être, à tout moment, attentifs à la question en cours et ne pas se tromper de réponses. EVAPM SIXIÈME-CINQUIÈME/2008. Livret professeur page 9/32 3 mars 2008 Consignes générales à lire aux élèves en début d’épreuve « Vous allez passer une épreuve qui comporte deux questionnaires, l’un oral l’autre visuel. Vous disposerez d’un stylo et d’une feuille comportant des cases numérotées. À chaque fois que je vous dirai le numéro d’un exercice, vous cocherez la case ronde à droite du numéro. Vous répondrez dans les cases réponses. Vous n’avez droit qu’à une réponse. Toute réponse raturée ou comportant une trace d’effaçage sera annulée. Vous n’avez pas droit aux calculatrices. Si vous avez des questions, il faut les poser maintenant; après ce ne sera plus possible. » Première partie Pour chaque question, le professeur lira deux fois l’énoncé pendant que les élèves auront leur stylo posé. À la fin de la seconde lecture, les élèves auront 20 secondes pour répondre. Ce temps écoulé, le professeur demandera de poser les stylos. Après avoir distribué les feuilles de recueil des deux parties, dire : «Je lirai deux fois chaque question. À la fin de la deuxième lecture, vous aurez 20 secondes pour répondre. Au bout de ce temps, je dirai posez vos stylos. Faisons un essai : cochez la case 00. Calculez 13 + 17. Calculez 13 + 17. » Après 20 secondes : « Posez vos stylos. » Deuxième partie – cas d’une épreuve rétroprojetée : Le professeur aura découpé les questions du transparent ou aménagé un jeu de caches tel qu’il soit possible de ne montrer qu’une seule question à la fois. Les questions seront présentées dans l’ordre des numéros. Le professeur posera la première question sur le rétroprojecteur, fera cocher la case correspondant au numéro de l’exercice et sans lire ou commenter la question, laissera 30 secondes aux élèves pour répondre. Puis il remplacera cette question par la suivante, etc. – cas d’un épreuve vidéoprojetée : Le professeur aura pris soin de s’assurer du bon fonctionnement du matériel et de celui du diaporama fourni. Le professeur projettera la première question, fera cocher la case correspondant au numéro de l’exercice, et sans lire ou commenter la question laissera 30 secondes aux élèves pour répondre. Puis il cliquera sur « suivante », etc. Dire : « Dans cette partie, je ne lirai pas les questions. Elles seront projetées. Je ne vous donnerai que le numéro de l’exercice pour que vous le cochiez sur votre feuille. À partir du moment où la question sera visible, vous aurez 30 secondes pour répondre. La question sera visible pendant 30 secondes. » En Cinquième : Épreuve de type B Sur le même principe que l’épreuve de type B de Sixième, c’est une épreuve composée de QROC (Questions à Réponses Ouvertes et Courtes). Sauf besoin particulier, l’élève a la place d’organiser sa réponse sur la feuille d’épreuve. Des questions sont volontairement reprises de l’épreuve B de Sixième, elles ont pour objectif de mesurer la stabilisation ou la mise en place des acquis entre la Sixième et la Cinquième, d’autres sont spécifiques au programme de Cinquième en vigueur, et certaines issues d’évaluations antérieures pour une mesure de l’évolution des savoirs des élèves à travers les vingt dernières années. Les calculatrices sont autorisées. Elle est nommée 5-2008-B. Épreuve de type C Elle est volontairement identique à celle de Sixième : le thème porteur étant la proportionnalité, l’étude de 2005 a montré que certaines questions restaient difficiles pour bon nombre d’élèves, et que beaucoup d’enseignants ne l’avaient pas utilisée pour l’étude, mais plutôt au cours du troisième trimestre dans leur classe. Il nous paraît donc intéressant de mesurer, un an après, comment les élèves de Sixième, alors en Cinquième, peuvent réagir face à certaines questions. Les calculatrices sont autorisées. Elle est nommée 5-2008-C. Épreuve de type D C’est une épreuve de même principe que l’épreuve de type D de Sixième, avec une partie de questions communes, et des questions spécifiques au programme de Cinquième. EVAPM SIXIÈME-CINQUIÈME/2008. Livret professeur page 10/32 3 mars 2008
  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents